Calcul smartphone combien investir en bourseCalcul smartphone combien investir en bourse

Vous avez prévu de commencer à investir vos euros durement gagnés, et c'est une excellente idée.

Mais avant de vous lancer, une question vous turlupine peut-être : combien investir en bourse ?

Et vous n'êtes pas le seul : beaucoup ont peur que la bourse ne soit pas faite pour eux, mais plutôt réservée aux riches.

Pourtant, pas besoin d'avoir la fortune de J-Lo pour commencer à investir son argent... à condition de le faire correctement suivant vos moyens.

Dans cet article, discutons de combien investir en bourse, mais aussi de comment investir son argent selon les sommes qu'on a à placer.

Quelle est la somme idéale à investir en bourse ?

Vous vous attendiez peut-être à ce que je vous donne un montant exact, et que je vous explique pourquoi.

Mais au risque de vous décevoir, je ne peux pas simplement vous jeter un nombre magique qui correspondrait à toutes les situations.

Par contre, je peux vous aider à comprendre combien vous pourriez investir selon votre propre situation. Donc restez avec moi pour le reste de cet article, car on va aborder de nombreux sujets – y compris comment investir en bourse selon ses moyens.

La première chose à savoir, c'est que vous ne devriez investir que l'argent dont vous n'avez pas besoin pour vivre.

Avant de commencer à placer votre argent en bourse, vous devriez être dans une situation financière stable, pouvoir payer vos factures à temps, être en capacité d'épargner régulièrement et surtout avoir une épargne de précaution solide.

Note

L'épargne de précaution est une somme d'argent que vous mettez de côté pour couvrir des dépenses imprévues ou des accidents de la vie qui pourraient survenir dans le futur.

Elle ne devrait pas être investie sur les marchés boursiers, mais rester sur un livret d'épargne ou sur des placements sécurisés (type fonds euro).

Les experts recommandent en général de mettre de côté entre 3 et 6 mois de dépenses pour son fonds d'urgence.

Deuxièmement, n'investissez pas en bourse l'argent dont vous pourriez avoir besoin prochainement, ou même cours des 3-5 prochaines années.

Pourquoi ?

Si les marchés boursiers ont tendance à prendre de la valeur sur le long terme, ils peuvent fluctuer énormément, voire parfois baisser pendant des mois avant de remonter.

Exemple

Imaginons que vous vouliez acheter une maison dans 3 ans et que vous placiez en bourse les 40 000 € que vous vouliez utiliser comme apport.

Problème : à mi-chemin, les marchés se mettent à chuter. Au moment où vous avez besoin de retirer votre argent, la valeur de vos placements a baissé de 30 % : il ne vous reste que 28 000 €. Aïe. Ce qui vous forcera à repousser, à suspendre ou à complètement repenser votre projet.

À l'inverse, si vous n'avez pas besoin de votre argent d'ici 20 ans, peu importe que si marchés baissent de 5, 10 ou 30 % sur une année : vous avez encore de nombreuses années pour vous rattraper.

Ensuite, à l'approche de la date à laquelle vous devrez retirer votre argent (par exemple, votre retraite), vous sécuriserez progressivement vos investissements en en passant tout ou partie sur un placement sécurisé au fil des années. Je ne vais pas rentrer dans les détails dans cet article par simplicité, mais comprenez globalement que la bourse doit être envisagée comme un placement de long terme.

L'importance des frais de courtage

C'est un élément essentiel à prendre en compte quand on cherche à savoir combien investir en bourse.

Pour investir de l'argent depuis un PEA ou un compte-titres (deux enveloppes fiscales françaises qui vous permettent de placer en bourse), vous devez "passer un ordre" – c'est-à-dire acheter ou vendre des titres.

Cet ordre va être exécuté pour vous par un intermédiaire (la banque ou le courtier auprès duquel vous avez ouvert votre compte, comme DEGIRO , Bourse Direct, etc.), qui va se rémunérer sur ces passages d'ordres via des frais de courtage.

Suivant le courtier par lequel vous passez, les frais associés à cet ordre peuvent être plus ou moins importants.

Il s'agit en général d'un pourcentage du montant de la transaction, auquel s'ajoute parfois un montant minimum. Pour prendre l'exemple d'une banque traditionnelle (ici CIC), l'ordre de bourse est facturé 0,60% avec 8,15 € minimum ! Et ces tarifs s'appliquent à l'achat ET à la vente... De quoi perdre une grosse partie de vos investissements en frais.

Exemple

Prenons un exemple plus raisonnable de 0,1 % de frais, avec un minimum de 4 €.

Si vous investissez 100 €, vous avez déjà 4 € qui partent en frais à l'achat, puis 4 € à la revente.

Ce qui revient à 8 € au total, soit 8% de votre investissement de base ! Ce qui est franchement énorme.

Vous devrez donc déjà gagner plus que les frais de courtage si vous voulez espérer gagner quelque chose sur vos investissements.

La leçon à en tirer, c'est déjà de ne pas passer par sa banque traditionnelle pour investir en bourse (désolée CIC !), mais de privilégier les courtiers en ligne qui ont généralement des tarifs bien moins scandaleux.

Mais c'est aussi de comprendre à quel point les frais de courtage peuvent vous impacter si vous avez un petit budget pour investir et de prendre vos décisions en fonction. S'il y a des frais de passage d'ordre minimums, plus votre investissement sera petit, plus vous serez pénalisés.

Si le courtier ne facture pas de minimum de frais mais seulement un pourcentage, l'impact sera moins important pour les petits ordres – à condition de trouver quand même un courtier avec les frais les plus faibles possibles.

DEGIRO

DEGIRO est l'une des sociétés de courtage en bourse les plus populaires en France. Elle propose une offre 100% en ligne avec des tarifs de courtage particulièrement bas et a été récompensée plus de 65 fois à l'international pour leurs services et frais.

Le problème de la diversification

La deuxième chose qui va impacter combien vous devriez investir en bourse, c'est votre capacité à vous diversifier correctement.

L'une des clés de la réussite en bourse, c'est ce qu'on appelle la diversification. Ou plus simplement, ce qu'on peut traduire par "ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier".

Les experts recommandent en général de diversifier entre les différentes classes d'actifs (actions, obligations, immobilier, etc.), mais aussi dans les classes d'actifs en elles-mêmes.

Exemple

Imaginons que vous n'ayez que 200€ à investir, et donc à peine de quoi vous acheter les actions d'une ou deux sociétés.

Si la valeur de l'une d'entre elles (ou pire, les deux) baisse pour ne jamais remonter au prix auquel vous l'avez acheté, c'est une énorme partie de vos investissements qui part en fumée.

Et comme personne ne peut voir dans le futur (ou si vous y arrivez, écrivez-moi pour me dire si oui ou non il va y avoir une nouvelle saison de The OA un jour), rien ne garantit que les entreprises dans lesquelles vous investissez maintenant seront toujours gagnantes.

Déjà, choisir des actions gagnantes de manière consistante sur le long terme est extrêmement difficile, et très souvent une solution perdante (on rentre dans le détail sur ce point juste après).

Mais si vous n'êtes pas du tout diversifié, c'est vraiment vous tirer une balle dans le pied. Sans compter qu'une bonne diversification vous demande d'investir dans différents secteurs, zones géographiques, etc.

Investir dans une seule ou deux actions est nettement plus risqué qu'un portefeuille qui contient une dizaine de valeurs, par exemple. On se rapproche alors plus du casino que de l'investissement.

Et la réalité, c'est qu'il est très difficile d'être diversifié en ne plaçant en bourse que quelques centaines ou même milliers d'euros. Vous devrez avoir un apport assez important pour vous lancer.

Mais est-ce que cela veut dire qu'investir en bourse n'est pas fait pour vous si vous n'avez pas des milliers d'euros à placer ? Pas du tout. Il existe même un moyen d'investir de manière très diversifiée à partir de quelques dizaines d'euros seulement : les ETF.

Gestion active vs. gestion passive grâce aux ETF

Dans notre exemple vu un peu plus haut, je vous disais que sur un PEA et un CTO, vous payez des frais chaque fois que vous passez un ordre.

Si vous décidez d'investir de manière "active", c'est-à-dire d'acheter des actions individuelles pour chercher à en revendre et en acheter d'autres fréquemment, c'est donc une quantité importante de frais que vous allez payer.

Pourtant, c'est encore l'image que beaucoup d'entre nous a quand on pense à l'investissement en bourse. En réalité, il n'y a pas que la gestion active. La gestion passive – notamment via des ETF – existe, et elle offre bien des avantages...

Investir dans des ETF : quésaco ?

Les ETF (pour Exchange Traded Funds, aussi appelés trackers) sont des fonds d'investissement au fonctionnement un peu particulier : ils sont gérés de manière dite passive.

Il s'agit en quelque sorte d'un gros panier de titres, que vous pouvez acheter et revendre comme vous le feriez avec une action individuelle.

L'avantage des ETF, c'est qu'ils vous permettent donc d'investir en un clic dans des centaines d'entreprises de secteurs ou zones géographiques différentes.

Plus concrètement, les ETF suivent un indice de référence, et ont pour but de vous donner les mêmes performances que cet indice.

Exemple

Par exemple, un ETF S&P500 va suivre la performance de l'indice S&P500, qui est basé sur les 500 plus grandes sociétés cotées sur la bourse américaine.

Et les résultats sont loin d'être médiocres : entre 2010 et 2020, la performance annuelle du S&P500 était de 13,6% .

Autre exemple : un ETF CAC40 va lui-même investir dans les 40 actions qui composent le CAC40. Vous n'avez de votre côté qu'à investir dans l'ETF, sachant qu'investir vous-même dans les 40 entreprises du CAC40 vous demanderait de débourser des milliers d'euros.

Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que vous avez nettement plus de chances de réussir en bourse en investissant dans des ETF qu'en choisissant des actions individuelles.

Une étude récente a montré qu'en 2019, après 10 ans, 85% des fonds d'investissement aux États-Unis sous-performaient par rapport au S&P500. Et on parle ici de professionnels de l'investissement, dont il est la carrière et le métier d'acheter des actions individuelles pour construire leurs portefeuilles.

La chance ne sourit pas mieux aux investisseurs individuels – loin de là – dont une bonne partie ne surperforme pas les grands indices mais pire encore, perd de l'argent en bourse.

Pourquoi essayer en vain de battre le marché quand on peut simplement acheter le marché via un ETF ?

Et les ETF ne sont pas faits que pour les petits budgets : c'est un placement très avantageux pour une grande majorité d'investisseurs.

La meilleure façon d'investir à mon avis est d'acheter simplement un ETF à faible coût et de continuer à l'acheter régulièrement au fil du temps, car vous investirez dans une industrie merveilleuse, qui est en fait toute l'industrie américaine. Les gens devraient attendre patiemment et se détendre, et continuer à accumuler de l'argent au fil du temps.

Warren BuffettEn parlant de l'investissement passif dans le S&P500, un large indice américain
Note

Si vous achetez des ETF depuis un PEA ou un CTO, vous allez également devoir payer des frais de courtage.

La différence, c'est que les ETF sont des placements à envisager pour le long terme, et que vous ne devriez absolument pas "trader" (c'est-à-dire acheter et revendre fréquemment). L'impact des frais est donc bien moins important que pour des traders ou investisseurs "actifs" qui vont multiplier les opérations.

Par contre, cela ne devrait pas vous empêcher de chercher à trouver un courtier avec les frais les plus bas possible.

Je passe personnellement par Fortuneo pour mon PEA, et par DEGIRO pour mon compte-titres.

Et pour investir dans des ETF, pas besoin d'y placer des centaines ou des milliers d'euros : la plupart sont accessibles pour quelques dizaines d'euros seulement.

Par exemple, l'ETF LYXOR UCITS ETF PEA MSCI WORLD qui suit l'indice MSCI World (qui investit dans plus de 1 550 entreprises dans 23 pays) se vend au moment où j'écris cet article à 24 € seulement.

Mieux encore : le courtier Trade Republic vous permet par exemple d'investir dans des ETF à partir de 10 € par mois ou par trimestre seulement.

Vous créez ce que Trade Republic appelle un Plan d'Investissement Programmé, sélectionnez un ETF, et pouvez donc y investir seulement une poignée d'euros.

Trade Republic

Trade Republic vous permet d'investir dans des actions et des ETF du monde entier de manière rapide, facile, et sans frais cachés.

Note

En investissant dans des ETF, vous devrez payer des frais annuels de gestion.

Ce sont des frais prélevés annuellement par l'ETF en lui-même.

L'avantage : ils sont extrêmement bas à la différence des frais facturés par les fonds d'investissement classiques (0,33 % en moyenne).

Attention

Cet article est uniquement destiné à l'information. Avant de prendre des décisions financières, consultez un (vrai) conseiller financier.

Investir comporte un risque de perte.

Finary - Mobile appFinary - Mobile app

Suivez vos investissements 👀
En seulement quelques clics

Chez Moneylo, on aime le simple et (très) efficace. Avec la plateforme Finary, vous pouvez suivre vos investissements et votre patrimoine en temps réel, depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Comptes bancaires, PEA, assurance-vie, compte-titres, et même cryptos ou immobilier : tous vos placements sont regroupés au même endroit.

Commentaires