Les meilleurs Kakebo pour faire ses comptes facilement (2019)

Un kakebo pour budget

L’approche japonaise du Kakebo pour gérer ses finances personnelles à beau avoir plus de 100 ans, elle reste aujourd’hui encore plus pertinente que jamais.

Cette technique, que l’on peut traduire par un « livre de budget familial« , est une méthode de budget mensuel qui propose de faire ses comptes au format papier/stylo.

Présenté pour la première fois par Motoko Hani dans un magasine féminin, cette journaliste était convaincue que la stabilité financière était essentielle au bonheur, et souhaitait donc aider les ménages à contrôler leurs dépenses plus facilement.

Le gouvernement japonais a ensuite encouragé cette idée d’aider la population à épargner, même lorsqu’ils ne touchaient qu’un faible revenu.

L’approche Kakebo est simple :

  • Tous les mois, vous listez vos revenus et des dépenses fixes
  • Puis chaque mois, vous vous fixez un objectif d’épargne en vous promettant d’atteindre cet objectif.
  • Tout au long du mois, chacune de vos dépenses doivent être enregistrées dans les différentes catégories (dépenses « survie », culture, facultatives ou extra)

À la fin du mois, vous faites ensuite le point sur votre comportement financier en vous demandant combien d’argent vous avez, combien d’argent vous voulez mettre de côté, combien vous dépensez réellement et comment vous pourriez améliorer votre comportement d’achat.

Ce qui rend la méthode si efficace est que, plutôt que de simplement écrire à l’aveugle ce que vous avez dépensé, le Kakebo vous permet de planifier combien vous allez dépenser à l’avance, et d’ensuite vraiment réfléchir sur vos dépenses et comment vous pourriez les améliorer.

Les meilleurs Kakebo pour faire ses comptes

Kakebo de Fumiko Chiba

À l’image de Marie Kondo, les Japonais sont définitivement les maîtres du minimalisme, et ce même dans le domaine des finances personnelles !

C’est dans cet esprit que Fumiko Chiba a créé son Kakebo, un carnet de comptes qui a pour objectif de vous aider à maîtriser votre budget et à mettre de l’argent de côté simplement.

Mais pas seulement – vous y retrouverez également des conseils pour mieux gérer votre argent au quotidien et réaliser tous vos projets, même les plus précieux !

KAKÉBO – Mon budget au quotidien et dans la bonne humeur

Mitsuaki Yokoyama est un conseiller financier qui a décidé de créer son propre Kakebo pour aider les gens à prendre en main leurs finances personnelles.

Ayant eu l’occasion dans sa carrière d’identifier les points faibles fréquents dans la gestion de l’argent, notamment les dettes et les emprunts, il propose des solutions radicales pour aider les autres à redresser totalement leurs finances.

Dans ses ouvrages, qui sont d’ailleurs devenus des best-sellers au Japon, il apporte des conseils adaptés à chaque situation et utilise une méthode d’épargne solide pour calculter votre budget au quotidien sans stress !

Kakebo : The Japanese Art of Mindful Spending

Ce Kakebo (écrit en anglais) reprend les principes traditionnels de la gestion des finances japonaise pour vous aider à équilibrer vos dépenses durablement.

Conçu comme un véritable journal, ce guide complet vous permet de vous permettra de gérer dépenses pendant deux ans, et vous permettra à coup sûr de gérer votre budget personnel sans difficulté.

Kakebo, l’agenda de comptes personnels

La promesse de ce Kakebo : vous aider à économiser jusqu’à 30% de vos revenus.

Ce carnet de comptes vous permettra de mettre de l’ordre dans vos finances de façon simple et durable, de planifier et prendre le contrôle de vos dépenses, mais aussi et surtout de gérer votre budget personnel sans stresser.

Ce Kakebo va d’ailleurs bien plus loin que la réalisation d’économies : il vous aide à mieux vous connaître, à pratiquer l’autodiscipline mais aussi à atteindre vos rêves.

Mon Agenda de comptes 2019

Dominique Loreau, une essayiste française qui vit depuis plus de 40 ans au Japon, est l’auteure de plusieurs best-sellers dont cet agenda de comptes original.

Ce Kakebo propose l’harmonie parfaite d’un livre de compte français et d’un traditionnel Kakebo japonais, et est agrémenté de nombreux conseils de l’auteure pour aller au delà d’un simple suivi de ses dépenses.

Mon Kit Finances Personnelles : mieux gérer son argent

Mockup kit finances personnelles

Lorsque j’ai commencé mon propre voyage vers la liberté financière, j’ai lu et parcouru des centaines de livres sur l’argent, de cours en ligne sur les finances, d’articles de blog ou autres ressources qui traitaient de près ou de loin avec l’argent.

Tous ces outils m’ont permis de comprendre petit à petit le processus à suivre pour prendre son argent en main. Et c’est un voyage que je recommande à tout le monde.

Mais si chacune de ces ressources m’a appris des leçons essentielles, cela demande beaucoup de temps.

Et il y a quelques années, j’aurais très probablement adoré avoir un guide de ressources sur les financières personnelles, regroupant toutes ces astuces et exercices pratiques en un seul endroit. Quelque chose pour démarrer et m’accompagner vers mes objectifs et m’apprendre à gérer mon argent de manière plus efficace.

C’est la raison pour laquelle j’ai aujourd’hui décidé d’intégrer les apprentissages et leçons pour démarrer avec les finances personnelles que j’ai découvert au cours de ces dernières années dans mon Kit Finances Personnelles

Le Kit Finances Personnelles : Un guide pratique pour démarrer

Fiches kit finances perso Moneylo
Des exemples de fiches pratiques du Kit Finances Personnelles

Chacun est libre de choisir son propre chemin vers la liberté financière.

Lire des centaines de livres, podcasts, articles de blogs et applications peuvent bien évidemment vous aider, comme moi, à mieux gérer votre argent.

Mais parfois, faire trop compliqué peut rendre les choses trop difficiles. C’est là que le Kit Finances Personnelles arrive à la rescousse.

Il n’existe pas de formule magique pour mieux gérer son argent du jour au lendemain. Mais il est possible de grandement faciliter les choses. Le Kit a pour objectif de regrouper de manière extrêmement pratique et condensée tout ce qu’il vous faut pour vous mettre en route vers une meilleure gestion de vos finances.

Il n’y a pas de solution unique, mais il existe quelques principes de base reconnus à utiliser pour éviter les erreurs et cadrer ses décisions.

Ces ressources, parcourues ensemble ou séparément, peuvent vous aider à prendre le contrôle de votre argent, et par extension de votre vie.

Vous familiariser avec les finances et les outils nécessaires pour acquérir les bases de l’éducation financière est essentiel pour se lancer.

Des fiches de travail et ressources essentielles

Capture du budget Kit finances perso
Créez un budget en 50/30/20 grâce au Kit Finances Personnelles

Le Kit Finances Personnelles aborde de nombreux sujets en lien avec l’argent. Il couvre notamment toutes les étapes financières de base qu’il est important de poser le plus tôt possible :

  • Faire l’état des lieux de votre situation financière actuelle
  • Définir vos objectifs financiers, ainsi que la stratégie à mettre en place pour les atteindre
  • Créer votre budget mensuel et suivre vos dépenses
  • Commencer à économiser pour un fonds d’urgence et être totalement préparé à tout imprévu financier
  • Suivre vos factures et abonnements pour limiter les dépenses inutiles
  • Gérer vos dépenses afin d’avoir plus d’argent pour les choses que vous aimez
  • Réussir votre premier challenge Zéro Dépense
  • … et bien plus encore 

Ce sont tous ces petits pas qui, cumulés, vont permettre de vous mettre en route (et d’y rester).

De la budgétisation à la construction d’une épargne solide en passant par la définition de vos objectifs financiers, commencer par les bases d’une gestion saine de son argent sera votre premier pas sur le chemin de la liberté financière. Et le tout, sans prise de tête.

 

Les biais psychologiques qui vous font perdre de l’argent

Une personne au visage caché

Quand il s’agit de dépenser notre argent, nous aimons tous penser que nous sommes des consommateurs éclairés et rationnels.

Si nous avons choisi ce paquet de gâteau plutôt que l’autre, pense-t-on, c’est seulement après avoir pesé le pour et le contre de la manière la plus objective possible.

Mais la vérité est que, parfois, nous achetons pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le produit en question. Et ce n’est pas parce que notre cerveau nous fait croire que notre décision est logique qu’elle l’est réellement. Ce sont ces pièges mentaux que l’on appelle les « biais cognitifs ».

Le problème, c’est que ces biais psychologiques inconscients peuvent gravement nuire à votre santé financière tant que vous ne reconnaissez pas leur présence ou ne les comprenez pas.

Ils peuvent nous convaincre de dépenser plus, d’épargner moins et de ne pas remettre en question nos décisions ou choix de consommations… même quand cela s’impose.

Mais la bonne nouvelle est qu’en comprenant leur fonctionnement, vous pourrez apprendre à vous en protéger.

Voici un aperçu des 10 biais cognitifs les plus répandus qui vous font perdre de l’argent.

Le biais de rationalisation post-achat

Les humains ont souvent tendance à ignorer les erreurs dans leurs décisions, y compris (voire surtout) lorsque de l’argent est en jeu.

La rationalisation post-achat est un biais cognitif qui nous amène à nous persuader à travers des arguments pseudo rationnels que nos décisions d’achats passées étaient les bonnes, même lorsque ce n’est pas le cas. Il a notamment vocation à éviter de ressentir ce que l’on appelle le « remord de l’acheteur ».

Si vous avez fait une dépense impulsive ou fantaisiste que vous pourriez être amenés à regretter après coup, le biais de rationalisation post-achat vous poussera à trouver des arguments rationnels pour éviter de vous sentir mal par rapport à cet achat (« il était en soldes », « j’en avais de toute façon besoin », « je pourrais toujours le prêter », etc.).

Car n’y a rien de plus frustrant que le remords de l’acheteur. Tout le monde a déjà connu ce sentiment, quelques heures ou même quelques minutes après avoir fait un achat, de se rendre compte que nous venons de complètement gaspiller notre argent.

Et c’est justement pour éviter ce sentiment que nous faisons parfois tout notre possible pour nous convaincre que ce n’était pas au final pas une si mauvaise décision que ça. Il est plus facile de se persuader que nous sommes ravis de nos choix plutôt que d’accepter d’avoir fait une erreur…

Le problème est que quand vous prenez la défense d’une mauvaise décision d’achat, vous êtes plus susceptible de refaire la même erreur à l’avenir.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Une façon de contourner ce biais de rationalisation post-achat est de traiter chacune de vos décisions comme si elle était nouvelle. N’essayez pas de justifier votre décision présente par le choix que vous avez fait la dernière fois. Cherchez surtout à trouver la meilleure solution en dehors de toute influence passée.

De plus, rappelez-vous qu’au moment où vous commencez à regretter, il est souvent encore temps d’inverser votre décision. La plupart des achats de produits physiques non consommables vous permet une période d’au moins 14 jours pour un échange ou remboursement.

Si vous commencez à regretter votre décision, ou rencontrez une fois l’achat fait des arguments qui laissent penser que vous avez peut-être fait une erreur, gardez à l’esprit qu’il n’ya pas de honte à changer d’avis. Surtout quand cela vous permet de faire des économies.

L’actualisation hyperbolique

L’actualisation hyperbolique est un biais cognitif qui influence la manière dont nous percevons de potentielles récompenses selon quand dans le temps nous allons les recevoir.

C’est-à-dire que si on vous laisse le choix entre deux récompenses, vous aurez plus facilement tendance à préférer celle que vous pouvez recevoir tout de suite, même si la récompense plus éloignée dans le temps a plus de valeur.

L’actualisation hyperbolique est donc étroitement liée à la théorie de la gratification différée, qui a été fréquemment illustrée par le Test du Marshmallow. Cette expérience menée par des psychologues de l’Université Stanford c’est déroulée ainsi :

Un enfant est assis à une table, devant un marshmallow. On lui propose le choix suivant : manger sa petite récompense (le marshmallow) maintenant, ou bien attendre 15 minutes et se voir offrir 2 marshmallows. 

L’expérimentateur quitte alors la pièce, laissant l’enfant choisir s’il veut manger ou non la friandise.

Ces enfants ont ensuite été suivis pendant les années suivantes, et les résultats sont équivoques. Ceux qui ont été capables d’attendre plus longtemps pour avoir les 2 marshmallows (gratification différée) avaient obtenus significativement de meilleurs scores au Baccalauréat (SAT), avaient fait plus d’études, avaient un meilleur IMC et une meilleure hygiène de vie, etc.

La capacité de faire preuve de patience dans l’atteinte de résultats peut donc être vraiment impactante pour votre vie… et votre portefeuille.

L’actualisation hyperbolique est familière à tous ceux qui ont déjà préféré casser leur tirelire pour se payer un week-end de dernière minute au bord d’un lac plutôt que d’économiser de l’argent pour financer un objectif ou un rêve à plus long terme, mais qui serait pourtant bien plus important à votre bonheur.

Ce biais psychologique lutte contre la gratification différée, ce qui nous rend plus susceptibles de valoriser les récompenses immédiates. Et ce même si elles peuvent donc nuire à notre accomplissement à long terme.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

L’une des premières étapes est de prendre conscience de ce biais et de la manière dont il affecte vos décisions. Avoir conscience que nous sommes tous susceptibles d’être victimes de l’actualisation hyperbolique permet de prendre de la distance pour ne pas se laisser piéger par les gratification immédiates qui, même si elles peuvent être tentantes, peuvent impacter vos objectifs financiers à long terme.

Côté pratique, fixez-vous un plan financier précis ainsi qu’un budget solide, en vous interdisant de piocher dans votre épargne pour financer des achats « plaisir », mais en créant une catégorie à part entière pour ce type de dépenses loisirs.

Le biais d’ancrage

En psychologie, l’ancrage est un biais cognitif qui fait que nous avons du mal à nous défaire de nos premières impressions, et à ne pas les prendre en compte dans nos prises de décisions.

Imaginons que vous cherchiez à vous garer sur une place de stationnement payant, et trouvez un parking qui facture 30€ pour la soirée. Vous trouvez ce montant bien trop cher, et continuez à conduire pour essayer de trouver une autre option.

Vous rencontrez alors un autre parking qui facture 16€ pour la même durée. Il y a de grandes chances que vous choisissiez alors de vous garer à cet emplacement… simplement car vous avez comparé ce prix aux 30€ rencontrés précédemment. Et ce alors qu’il existait peut-être beaucoup d’autres options bien moins chères.

Si le premier parking que vous avez découvert coûtait 5€ mais affichait complet, et que vous aviez dû en recherchez un autre, celui à 16€ vous aurait alors semblé bien trop cher. Tout est une question de référentiel.

De manière générale, le premier chiffre que vous voyez va influencer tous ceux qui suivent. Si ce premier ancrage est un chiffre élevé, il est très probable que vous dépensiez plus que d’habitude.

Ce biais d’ancrage peut aussi être crucial quand vous négociez votre salaire. Pendant un entretien d’embauche ou une évaluation annuelle durant laquelle vous voulez demander une augmentation, le premier chiffre annoncé va ensuite servir de base durant tout le reste des échanges.

Si votre employeur vous propose un salaire de 27 000€, il sera plus difficile pour vous de demander les 38 000€ que vous envisagiez au départ, même si c’est ce que vous pensez valoir. Par peur de sembler déraisonnable, vous serez plus enclins à annoncer une prétention salariale à 33 000€.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Le meilleur moyen d’éviter le biais d’ancrage est de faire plus de recherches avant d’acheter. Cela vous permettra de nuancer le premier prix que vous avez vu avec d’autres possibilités plus réalistes.

Pour reprendre l’exemple des entretiens d’embauche, effectuez une recherche sur les salaires moyens dans votre secteur et selon vos compétences. Utilisez ensuite le biais d’ancrage à votre avantage en étant le premier à nommer un salaire.

Le piège des coûts irrécupérables

Le piège des coûts irrécupérables, ou « sunk cost fallacy » en anglais, est le phénomène selon lequel nous laissons nos décisions présentes être influencées par les investissements irrécupérables (émotionnels ou monétaires) du passé.

En résumé, plus vous investissez dans quelque chose, plus il devient difficile d’abandonner, même si ce serait la décision la plus logique à prendre étant donné que vos investissements ne sont de toute façon pas récupérables.

Pour illustrer ce biais psychologique, prenons l’exemple suivant.

Vous arrivez dans le hall d’un immeuble, et devez vous rendre au huitième étage. Vous avez alors deux choix : prendre l’ascenseur ou l’escalier.

Comme la plupart des gens, vous n’êtes pas particulièrement emballés par l’idée de grimper huit étages à pieds, donc vous appelez l’ascenseur, et la petite lumière du bouton s’allume. Puis vous attendez.

Trente secondes. Une minute. Deux minutes. Toujours pas d’ascenseur. Vous râlez et appuyez à nouveau plusieurs fois sur le bouton. Vous entendez ou voyez l’ascenseur naviguer entre les étages, mais trois minutes sont maintenant passées, et il ne semble toujours pas arriver au rez-de-chaussée.

Naturellement, vous en venez à vous demander si vous devriez prendre plutôt les escaliers. Le problème, c’est que non seulement l’ascenseur a été appelé, mais vous avez en plus déjà « perdu » trois minutes à l’attendre. Et si il arrivait au rez-de-chaussée quand vous venez tout juste de commencer à monter votre premier étage ? Vous ne voulez pas « gaspiller » tout ce temps déjà perdu, vous dire que vous avez attendu « pour rien »

Et bien que le choix rationnel serait de prendre l’escalier, vous continuez à attendre l’ascenseur. Même si vous seriez déjà arrivé au 8ème depuis un bon moment en y allant à pieds.

Le problème avec ce mécanisme cognitif, c’est que le temps que vous avez « perdu » à attendre était justement déjà perdu.

À partir du moment ou vous avez commencé à vous demander si vous devriez prendre l’escalier, c’était certainement le choix le plus rationnel à faire. Vous n’auriez de toute façon jamais pu retrouver ce temps perdu : il s’agit d’un coût irrécupérable.

Aller à un concert alors que vous avez la grippe, un gros mal de tête et aucune intention d’en profiter tellement vous êtes malade seulement car « vous avez déjà payé », c’est vous laisser influencer par l’erreur du cout irrécupérable. Dans tous les cas, la dépense a déjà été faite : y aller au non ne changera rien à l’argent que vous avez dépensé.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

La solution pour vaincre le piège des coûts irrécupérables est de reconnaître que ce qui est passé est passé, et l’argent qui a été dépensé a été dépensé. Désormais, la seule question qui compte est la suivante : quelle décision vous coûtera au final plus cher ?

Si vous avez déjà acheté un billet d’avion pour un voyage mais préfèreriez au final pour plusieurs raisons ne pas y aller, mieux vaut « perdre » seulement le prix des billets plutôt que de vous forcer à aller quand même et de devoir ensuite dépenser de l’argent pour le logement, les repas, etc. tout ça pour un voyage que vous auriez préféré éviter.

La théorie des perspectives

Selon la théorie de la perspectives, les êtres humains préfèrent prendre leurs décisions en fonction des gains potentiels plutôt que des pertes possibles, et ce même si le résultat est le même.

Aussi connue sous le nom de « théorie de l’aversion à la perte », l’idée est que si deux choix aux résultats égaux sont proposés à un individu, l’un présenté en termes de gains éventuels et l’autre en termes de pertes éventuelles, c’est la première option sera choisie.

Pour illustrer ce biais, imaginons que l’on vous propose de choisir parmi les options suivantes.

  • Option (1)— Vous avez 50% de chance de gagner 500€, et 50% de chance de ne rien gagner du tout.
  • Option (2)— Vous avez 100% de chance de gagner 250€

La grande majorité des personnes choisira l’option (2), même si le gain potentiel est moins élevé que la première option. Car vous êtes sûrs de toucher l’argent.

En revanche, imaginons maintenant le scénario suivant :

  • Option (1)— Vous avez 50% de chance de perdre 500€, et 50% de chance de ne perdre du tout.
  • Option (2)— Vous avez 100% de chance de perdre 250€

Dans ce deuxième scénario, où il y a malgré tout une forte probabilité de perdre de l’argent, la majorité des personnes préfèrera choisir l’option (1) prendre le risque plutôt que d’être certains de perdre, contrairement au premier pari. 

La raison principale est que dans le premier pari, nous espérons gagner quelque chose. Tandis que dans le second, nous essayons avant tout d’éviter de perdre.

La théorie des perspectives explique que l’envie d’éviter les pertes est plus fortement ancré dans le cerveau humain que le désir d’obtenir des gains.

Cette théorie et son lien avec la réduction des risques est extrêmement importante lorsque vient le moment de commencer à investir votre argent. Notamment car ce type de biais cognitif peut affecter négativement nos décisions financières.

Imaginons cette fois-ci que vous avez le choix entre deux placement financiers :

  • Placement A a obtenu des gains supérieurs à la moyenne au cours des 5 dernières années.
  • Placement B a obtenu des gains nettement supérieurs à la moyenne au cours des 10 dernières années, mais ces gains sont en baisse depuis environ 2 ans.

Selon la théorie des perspectives, il est plus probable que les gens choisissent la première option plutôt que la deuxième en raison du fait qu’elle est présentée de manière plus favorable, même si le gain du Placement B reste aujourd’hui supérieur.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Pour éviter de ce faire piéger par la théorie des perspectives, il est primordial de rester conscients et d’analyser le plus objectivement possible nos comportements financiers.

Pour éviter de laisser vos biais psychologiques être un obstacle à nos gains, notamment en terme d’investissements, n’hésitez pas à rechercher l’avis de personnes extérieures qui sont expertes dans le domaine.

Le biais de confirmation

Le biais de confirmation (parfois appelé biais de confirmation d’hypothèse) peut être défini par la tendance à ne voir et n’écouter que les faits qui confortent nos points de vue déjà existants.

Par exemple, si vous avez certaines vues politiques, il y a de grandes chances que vous lisiez surtout les articles de journaux et magazines en ligne qui sont du même bord que vous. Et si vous rencontrez un contre-argument dans le journal de l’opposition, vous aurez plus facilement tendance à le discréditer.

Le problème, c’est que ceux qui ont des opinions tranchées sur certains sujets risquent de manquer des informations précieuses en ne s’ouvrant pas à des points de vue différents du leur.

Ce biais va souvent de pair avec le biais favorable au choix que nous avons vu plus haut. Lorsque nous voulons nous convaincre que notre point de vue ou nos décisions sont les bonnes, nous avons tendance à n’écouter que les informations qui confortent cette idée.

Le biais de confirmation est la tendance à ne prendre en compte que les informations qui confirment nos certitudes, et à ignorer celles qui ne sont pas conformes à ce que nous croyons. Quand nous rencontrons des arguments qui ne correspondent pas à nos croyances déjà établies, nous avons tendance à les ignorer ou discréditer.
— Tali Sharot, Professeure de Sciences Cognitives

Quand vient le moment de prendre une décision concernant l’argent, il serait judicieux de faire des recherches approfondies ur le sujet. Mais malheureusement, le biais de confirmation peut rendre la tâche plus difficile.

Par exemple, vous vous dites qu’investir en bourse est trop risqué. Et même si des milliers de contre-arguments très valides existent, vous risquez de donner bien plus d’importance à l’histoire d’une seule personne qui a tout perdu sur les marchés financiers.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Le meilleur remède contre le biais de confirmation est de s’ouvrir à plus d’informations. Faites en sorte de rechercher activement à rencontrer des informations qui contredisent vos points de vue, sans chercher systématiquement à les discréditer simplement parce qu’elles ne correspondent pas à vos croyances.

Un bon exercice est de rechercher les arguments les plus solides que vous pouvez trouver contre les opinions que vous avez, comme si vous deviez argumenter la partie de votre adversaire lors d’un procès. Si vos contre-argument discréditent ou mettent vraiment en difficulté vos opinions de bases, il est peut-être temps de changer d’avis.

L’effet autruche

L’un des mythes répandus sur les autruches est qu’elles ont tendance à enfouir leur tête dans le sol dès qu’elles se sentent menacées. C’est cette image qui sert de base à ce qu’on appelle l’effet autruche ou la « politique de l’autruche ».

Et c’est quelque chose que les humains font eux aussi très souvent, mais métaphoriquement. Lorsque nous devons faire face à de mauvaises nouvelles, nous préférons les ignorer voire ne pas les écouter, comme si le fait d’ignorer le problème pouvait le faire disparaître.

Est-ce que vous vous êtes déjà résignés à regarder le montant de votre compte en banque pour ne pas voir « la mauvaise nouvelle » ?

Un autre exemple commun est les personnes qui refusent de faire des examens médicaux par peur de découvrir qu’ils souffrent d’une maladie grave.

Même si les humains prennent forcément peu de plaisir à entendre les mauvaises nouvelles, cette attitude ne fait malheureusement pas disparaître le problème. En fait, plus vous tardez à traiter le problème, plus vos options se réduisent et votre champ d’action se trouve limité. Faire l’autruche aggrave souvent la situation au lieu de l’améliorer.

Il est facile vous cacher les yeux et vous boucher les oreilles face à vos problèmes financiers. Par exemple, si vous êtes chaque mois à découvert, il paraît souvent plus facile d’ignorer la situation en évitant ses finances que de constater l’étendue des dégâts, ce qui alourdira votre stress.

Mais il est encore plus difficile d’agir quand on est inconscients, et la seule manière de trouver une solution sera de voir la réalité en face.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Surmonter l’effet d’autruche n’est pas chose facile. Surtout quand votre situation financière semble sombre.

Pour beaucoup, une bonne solution est de faire équipe avec d’autres personnes qui sont dans le même bateau. Des groupes de soutien, en ligne ou hors ligne, peuvent vous aider à trouver des histoires et solutions de personnes qui vivent ou ont vécu la même situation que vous.

Suivre des guides détaillés, des cours en ligne ou obtenir un accompagnement professionnel peut également vous aider à mettre la machine en marche.

Le biais de Statu Quo

Les êtres humains sont des créatures d’habitudes. Nous avons tendance à nous en tenir à ce que nous connaissons, même lorsqu’il existe de nouveaux choix plus judicieux.

Tout changement, que ce soit chercher un nouveau travail, une nouvelle marque de vêtements, de nouvelles activités, est perçu comme une perte de temps et entraîne de la résistance dans le cerveau humain.

Ce qui fait que parfois, même lorsque nous ne sommes pas satisfaits d’un aspect de notre vie en particulier, nous continuons malgré tout à nous y accrocher.

Le problème, c’est que s’en tenir au statu quo peut parfois être coûteux. Par exemple, quand :

  • Vous achetez depuis des années les produits d’une même marque alors qu’il existe plusieurs alternatives bien moins moins chères qui pourraient vous permettre de faire des économies au supermarché, par exemple.
  • Vous avez le même abonnement internet ou de téléphonie alors qu’il existe aujourd’hui beaucoup de forfaits bien plus rentables
  • Ou bien vous mettez de côté un même montant fixe chaque mois même après que votre salaire ait augmenté

Le changement peut certes paraitre effrayant. Mais parfois, changer ses habitudes est la meilleure chose à faire, surtout lorsque de l’argent est en jeu.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Il est généralement plus simple de sortir du statut quo en procédant par étapes, petit à petit.

Par exemple, si vous souhaitez commencer à consommer moins de grandes marques et plus de marques de distributeur au supermarché, il peut être risqué de perdre tous vos repères en changeant toutes vos habitudes d’un seul coup. Remplacez plutôt les produits un à la fois, en testant par exemple une nouvelle alternative chaque semaine.

L’effet de dotation

L’effet de dotation (ou « endowment effect » en anglais), est un biais psychologique qui pousse les individus à attribuer plus de valeur aux choses qu’ils les possèdent simplement car ils en sont propriétaires.

Une expérience assez populaire en psychologie cognitive illustre l’effet de dotation de la manière suivante :

Un groupe de participants (A) a reçu un stylo à billes, et un autre groupe (B) a reçu 4,50 dollars.

Il était ensuite proposé au groupe (A) d’échanger leur stylo contre une somme d’argent. Le résultat ? Les stylos avaient beaucoup plus de valeur aux yeux du groupe (A), simplement car ils possédaient l’objet. Les sommes de revente proposées étaient nettement supérieures que celles du groupe (B).

Cela est dû à l’effet de dotation : le fait de posséder un objet fait que vous avez tendance à penser que celui-ci vaut bien plus cher que ce qu’il ne vaut réellement.

C’est aussi pourquoi certaines personnes passent des mois à tenter de vendre leurs affaires en ligne, mais n’y parviennent pas car le prix proposé est en réalité bien trop cher.

Comment vaincre ce biais cognitif ?

Ici aussi, la meilleure chose à faire est de prendre conscience de ce biais et d’étudier la manière dont il impacte vos décisions.

Être conscient peut vous aider à créer des règles, notamment lorsqu’il s’agit de gérer et investir votre argent. Restez réalistes dans la valeur de vos actifs et de votre portfolio en mesurant de façon objective leur valeur, comme si vous mesuriez ceux de quelqu’un d’autre.

Budget : les meilleurs logiciels pour faire ses comptes (2019)

Image representant un logiciel pour faire ses comptes

Si gérer son budget peut parfois sembler laborieux, il existe des dizaines de logiciels pour faire ses comptes qui ont pour seul objectif de vous faciliter la tâche.

Car au final, tenir un budget mensuel consiste avant tout à mettre en place une stratégie pour pouvoir pour financer les rêves et objectifs qui vous rendront le plus heureux. Quoi de plus motivant ?

Les logiciels de budgétisation peuvent vous aider à maîtriser les bases de la finance, à gérer votre argent de manière plus efficace et même à atteindre bien plus rapidement vos objectifs financiers à long terme.

Nous vous présentons dans cette article une sélection des meilleurs logiciels pour faire ses comptes et gérer ses finances personnelles, que vous souhaitiez suivre votre budget sur votre ordinateur ou directement depuis votre smartphone.

Linxo 

Screenshot logiciel Linxo pour gerer ses comptes

Fondée par deux français, la promesse de l’application de budget Linxo est simple : transformer la façon dont vous faites vos comptes & gérez votre épargne en véritable moment de plaisir !

Classée dans le top 5 des meilleurs logiciels pour faire ses comptes, Linxo aborde un design minimaliste et rend le suivi budgétaire simple et automatique à travers des graphiques clairs qui savent aller à l’essentiel. Idéal pour tout ceux qui ont pour objectif d’éviter de se prendre la tête…

Linxo vous permet de suivre dans une seule et même interface tous vos comptes. L’application est gratuite, mais il existe également une version payante avec quelques fonctionnalités un peu plus premium. Mais si vous débutez dans la gestion de votre budget, la version gratuite peut largement suffire.

Autre avantage important : l’application mobile, disponible sur Android et iOS, vous permet d’accéder à vos soldes à tout moment — mais une version web et desktop reste disponible pour les adeptes du grand écran.

C’est une fonctionnalité que j’apprécie tout particulièrement, car même si l’application mobile est essentielle pour gérer ses dépenses au quotidien, avoir une vue un peu plus large de ses finances pour une analyse mensuelle par exemple reste très important à mon sens.

  

Youneedabudget.com (YNAB)

Screenshot logiciel YNAB pour gerer mes comptes

Logiciel de gestion de finances personnelles que j’affectionne tout particulièrement pour gérer mes comptes persos, YNAB (acronyme de You Need a Budget) est bien plus qu’une application pour bien gérer son budget. C’est une véritable philosophie.

La version actuelle de YNAB intègre de nombreuses fonctionnalités qui en font un outil extrêmement complet pour traiter tout ce qui est lié de près ou de loin à vos finances personnelles.

Faire des comptes, budgétiser son argent, tracker ses achats et dépenses, suivi de l’évolution de votre capital, création d’objectifs d’épargne… tout y passe ! Conçue spécialement pour les débutants en matière de budgétisation, toutes ces fonctionnalités n’en font pas pour autant une application complexe à utiliser. Elle reste au contraire idéale pour ceux qui souhaitent tout juste se lancer.

Pour ceux qui sont peu confortables avec la langue de Shakespeare, le seul inconvénient est que la plateforme n’est actuellement disponible qu’en anglais. Vous avez cependant la possibilité de créer et nommer vos propres catégories en français si vous le souhaitez.

Autre force de cet outil : YNAB propose de nombreux articles de blog ainsi que des webinars pour vous aider à prendre la plateforme en main et à découvrir tous ses secrets… L’application est actuellement proposée au prix de $6.99/mois —ce qui reste dans la fourchette moyenne des autres logiciels pour faire ses comptes.

Bankin’

Screenshot application Bankin pour gerer mes comptes

Application mobile gratuite très populaire en France, Bankin’ a pour mission de faire de la gestion de l’argent une tâche simple et accessible à tous.

Parmi ses nombreuses fonctionnalités, cette app au design moderne offre de nombreuses possibilités de gestion de vos finances personnelles :

  • Faire ses comptes
  • Catégoriser ses dépenses
  • Prévoir facilement son solde prévisionnel à la fin du mois
  • Suivre son épargne
  • Faire des virements entre ses comptes ou à un tiers

Bankin’ peut se synchroniser avec votre compte en banque pour automatiser chacune de ces tâches et ainsi vous permettre de gérer votre argent rapidement et en toute transparence.

Budgea

Screenshot logiciel Budgea pour gerer mes comptes

Autre solution de gestion automatisée de budget, Budgea vous offre la possibilité de regrouper en une seule et même interface le suivi de vos soldes, de votre capital mais aussi de vos factures.

Comme la plupart des agrégateurs de comptes externes, Budgea vous permet de de répertorier vos dépenses dans les catégories de votre choix afin de refléter le plus fidèlement possible vos habitudes de consommation.

Leur API permet de se connecter aux sites internet de plus de 200 établissement bancaire en toute sécurité pour offrir une synchronisation automatique de vos opérations bancaires. Petit bonus : Budgea permet aussi un suivi de vos dépenses professionnelles.

Les logiciels de tableur

Screenshot feuille de tableur pour gerer mes comptes

Si vous n’avez pas besoin d’un logiciel de budget complet ou préférez garder le contrôle sur vos données, il existe en ligne de nombreux modèles de tableurs de budget gratuits que vous pouvez utiliser avec Excel, OpenOffice ou les tableurs Google Drive.

Rien de plus simple : il vous suffit alors de télécharger ou copier un modèle, puis exporter vos données dans un tableur sur lequel vous pourrez effectuer vos propres calculs. Nous avons d’ailleurs créé notre propre template de budget personnel auquel vous pouvez accéder gratuitement depuis Google Drive.

 

Cela vous permet de pouvoir garder un peu de marge de manoeuvre et de personnalisation sur les catégories de vos comptes sans pour autant avoir à créer un tableur en partant de zéro.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez découvrir d’autres logiciels, guides ou ressources pour mieux gérer votre budget et votre argent, vous pouvez parcourir la page Boîte à Outils du blog qui liste différentes recommandations sur les meilleurs outils à choisir.

 

Avez-vous déjà testé l’un de ces logiciels pour faire vos comptes ? Ou utilisez-vous une autre méthode pour faire vos comptes ? Donnez-nous votre avis en commentaire !

5 solutions pour prendre le contrôle de son argent

Une manette de jeu vidéo

Vous avez l’impression de vivre en permanence dans l’attente que la paie tombe à la fin du mois ? De ne jamais réussir à mettre de l’argent de côté sans vraiment savoir pourquoi ? De ne pas savoir où part votre argent ?

Rassurez-vous : vous n’êtes pas les seuls à avoir du mal à gérer votre argent.

C’est certainement l’une des questions les plus posées dans le monde des finances personnelles, et l’une que tout le monde se pose un jour un jour ou un autre : « comment puis-je prendre le contrôle de mes finances ? ».

Difficile d’y donner une réponse universelle, car tout dépend de votre situation financière : êtes-vous endetté, sans emploi, gros dépenseur, épargnant un peu trop prudent… ?

Mais y a malgré tout une bonne nouvelle : avec la mentalité appropriée et une stratégie solide en place, tout le monde peut prendre le contrôle de ses finances.

Découvrez 5 façons de prendre en main votre argent et de regagner le contrôle sur votre situation financière.

  1. Changer votre état d’esprit

    Quelles sont les meilleures choses à faire quand on a pour objectif de faire grossir ses comptes en banques ? Certaines idées ou conseils devenus populaires, notamment sur internet et les réseaux sociaux, vous viennent peut-être à l’esprit :

    • Réduire les coûts en arrêtant d’acheter tout ce qui vous fait plaisir
    • Investir dans le Bitcoin ou autres cryptomonnaies
    • Faire des opérations de trading en bourse en ligne (le cousin de votre meilleur ami a déjà gagné 100 euros en quelques heures seulement !)
    • Devenir influencer sur Instagram et vendre des wraps minceur ou des thés détox

    Au fond, vous le savez déjà, mais il est parfois bon de le répéter : ignorez toutes ces techniques (d’ailleurs souvent à la limite de l’arnaques).

    Si vous ne connaissez pas encore le secret de la richesse instantanée, il y a une bonne raison : il n’existe pas de « solution miracle ».

    Mais la première étape pour prendre le contrôle de son argent est bien plus simple que ce qu’on a tendance à penser : ne pas ignorer ses finances, et devenir conscients de ses dépenses.

    La Richesse n’est pas la quantité d’argent qu’on a, mais la façon dont on l’utilise.
    — Paulo Coelho

    Changer son état d’esprit est essentiel pour tous ceux qui ont pour objectif de prendre en main leurs finances. Car malheureusement, votre portefeuille ne se gèrera jamais tout seul, et comme pour tout, certains efforts seront nécessaires.

    Vous travaillez déjà dur chaque semaine pour gagner votre salaire : pourquoi ne pas prendre seulement un peu de temps chaque semaine pour en prendre soin et mieux l’utiliser ?

  2. Comprendre où va son argent chaque mois (et ajuster)

    Vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne pouvez pas mesurer.

    Si vous n’avez pas encore de budget mensuel, vous pouvez commencer à analyser vos dépenses de la manière suivante :

    • Jetez un coup d’œil aux relevés bancaires des 3 derniers mois, et catégorisez chacune de vos dépenses sur une feuille de calcul (type Excel). Par « catégoriser », on entend grouper les dépenses similaire dans des catégories plus globales (comme « Courses alimentaires », « Vêtements et accessoires », « Cadeaux », « Essence », etc.). Vous ne pourrez pas voir ce que vous avez dépensé en espèces, mais essayez d’ajouter approximativement les dépenses dont vous vous souvenez selon le montant de vos retraits.

    Cette technique vous permettra d’obtenir sur 3 mois une moyenne de vos dépenses variables (celles dont le montant n’est pas fixe tous les mois comme les courses).

    Sachez que certaines dépenses annuelles ou plus « exceptionnelles », comme les vacances, par exemple, ne seront donc pas forcément prises en compte. Quand vous budgétiserez pour l’avenir, vous devrez prévoir ces catégories afin de mettre de l’argent de côté pour ces dépenses en avance.

    Regardez avec attention le montant que vous dépensez dans chaque catégorie. Est-ce que certains montants vous sautent aux yeux ? Vous paraissent trop élevés, ou bien excessifs comparés à d’autres dépenses ? Prenez le temps de la réflexion — c’est une étape importante pour tout nouveau budgétiseur.

    Ensuite, vous devrez définir combien vous aimeriez idéalement dépenser dans chacune de ces catégories. Si vous avez eu l’impression de trop dépenser quelque part, définissez un montant maximum que vous souhaitez ne pas dépasser chaque mois.

    Question pratique, pour établir & suivre votre budget, plusieurs solutions s’offrent à vous :

    Si vous souhaitez aller plus en profondeur dans la gestion de votre argent, notre Workbook Finances Personnelles comporte également plusieurs activités et fiches de travail pour créer votre budget et suivre vos dépenses au quotidien.

    Cette étape demande un peu de réflexion, mais le temps passé en vaudra largement la peine. En général, les économies réalisées sont immédiates.

    Bannière Workbook Finances Personnelles

  3. Automatiser ses finances personnelles

    L’une des raisons pour lesquelles on a souvent du mal à mettre de côté et épargner est que l’on prend les choses dans le mauvais sens.

    La plupart des personnes qui n’arrivent pas à faire des économies fonctionnent comme ceci : elles encaissent leur paie, paient leurs factures, et font leurs dépenses du mois en ayant pour objectif de dépenser le moins possible pour mettre l’argent qu’il reste de côté.

    Le problème de cette technique, c’est qu’en général, une fois toutes les dépenses réalisées, il ne reste… plus rien. Sans vous fixer de limites de dépenses dès le début du mois, épargner sera bien plus difficile.

    Le riche investit son argent et dépense ce qu’il reste. Le pauvre dépense son argent et investit ce qu’il reste.
    — Robert Kiyosaki

    La cascade des dépenses permet d’illustrer la manière idéale selon laquelle vous devriez allouer votre argent chaque mois :

    La Cascade des Dépenses

    Une fois ce schéma en tête, c’est là que l’automatisation entre en scène. Devoir mettre manuellement de côté de l’argent chaque mois n’est certainement pas l’idéal et ouvre la porte à l’échec (oublier de faire le virement, décider finalement de modifier la somme à la dernière minute, etc.)

    En automatisant cette opération (ce qui se fait aujourd’hui très facilement en ligne sur le portail ou l’application de votre banque), tout devient bien plus facile.

    Pie chart combien épargner

    • Programmez un virement automatique d’un montant qui correspond à 20% de votre salaire.
  4. Investissez pour votre avenir

    Difficile de mettre de l’argent de côté, faire fructifier votre argent et construire votre avenir en laissant dormir sur un compte courant.

    Vous devriez avoir pour but de faire travailler votre argent pour vous grâce à l’investissement. Le problème, c’est qu’investir fait peur à beaucoup. Pourtant, sans ça, vous ne pourrez jamais vraiment mettre votre argent à profit.

    Si vous débutez, gardez en tête qu’investir ne veut pas dire placer des milliers d’euros dans des actions en bourses. Il existe plusieurs solutions pour investir votre argent dans des placements très accessibles, comme par exemple l’épargne salariale aujourd’hui encore trop peu utilisée.

  5. Augmenter ses revenus

    C’est l’une des barrières psychologiques les plus fréquentes qui empêchent les gens de devenir riche : croire qu’il y a une limite à l’argent que vous pouvez gagner, et que vous êtes entièrement dépendants du montant de votre salaire.

    Mais il existe en réalité plein de moyens pour augmenter ses revenus et gagner plus d’argent chaque mois. Et pour devenir indépendant financièrement, difficile de ne dépendre que de son salaire.

    C’est l’une des idées que développe Robert Kiyosaki dans son livre Père Riche, Père Pauvre : être salarié et n’avoir comme seule source de revenu est en réalité bien plus risqué que ce que l’on pense (plus de salaire en cas de licenciement, difficulté d’augmenter ses revenus ou d’obtenir une augmentation, etc.)

    L’investissement, que nous abordions plus haut, est l’une des méthodes les plus classiques pour augmenter ses revenus. Mais beaucoup d’autres formes de revenus passifs existent également.

 

Créer son budget mensuel en 8 étapes simples

Gerer son budget en mettant de l'argent dans une tirelire

S’il ne fallait n’en nommer qu’une, la création d’un budget mensuel serait sans aucun doute la chose la plus importante à faire pour une bonne gestion de votre argent.

Le problème, c’est que suivre chacune de ses dépenses est encore trop souvent perçu comme un exercice fastidieux et vieillot.

Et si ce pouvait être le cas à l’époque où faire ses comptes consistait à cocher sur papier des relevés bancaires et reçus de cartes bleues, sachez les choses ont évidemment bien changé depuis.

Un budget mensuel bien construit est indispensable pour garder vos dépenses sur la bonne voie, et pour mettre de côté encore plus d’argent pour atteindre vos objectifs financiers.

Le plus difficile ? C’est seulement de commencer ! Si suivre vos dépenses vous semble « trop compliqué », devoir gérer des urgences financières non planifiées peut s’avérer bien plus embêtant…

C’est pourquoi j’ai décomposé pour vous le processus de création d’un budget mensuel en plusieurs étapes faciles à mettre en place. Faites-vous couler un café (ou un verre de vin pour les plus stressés), trouvez un petit moment calme dans votre journeée, et vous terminerez cet article avec une solution concrète pour faire des économies au quotidien.

Budget mensuel : le meilleur ami de vos finances

Le calcul d’un budget mensuel est le meilleur moyen de reprendre le contrôle de votre argent.

Pour l’expliquer simplement, la budgétisation est la construction d’un plan détaillant comment vous allez dépenser votre argent (ça sonne plus sympa comme ça, hein ?).  C’est justement ce plan de dépenses mois par mois que l’on appelle un budget mensuel.

Votre budget personnel vous permet de déterminer à l’avance si vous aurez suffisamment d’argent pour payer confortablement toutes vos factures, ou de vous offrir ce que vous avez envie d’acheter. Il permet donc de mieux gérer les achats impulsifs et le montant de son compte en banque.

On parle de budget mensuel car c’est la méthode la plus utilisée et la plus simple à gérer. C’est à dire que vous allez suivre vos dépenses chaque mois, tout en observant votre progrès au fil du temps et en préparant à l’avance des dépenses prévues plus tard dans l’année.

Votre budget mensuel vous permet de prendre vos décisions financières bien en amont, ce qui facilite la couverture de vos dépenses tout au long de l’année. Le but : transformer vos finances et commencer à mettre de plus en plus d’argent de côté.

Au lieu de considérer un budget comme une contrainte, il est important de le voir pour ce qu’il est vraiment : un outil précieux pour atteindre vos objectifs financiers.

Quel sont les différents type de budget mensuel, et lequel choisir ?

Quand il s’agit de la gestion de votre budget mensuel, plusieurs solutions de supports et d’outils s’offrent à vous.

Aucune n’est fondamentalement meilleur que l’autre : tout dépend de vos préférences. Il est en revanche important de pouvoir facilement suivre toutes vos dépenses, sans quoi votre budget mensuel pourrait tomber à l’eau.

Voici les outils les plus fréquents, ainsi que quelques avantages et inconvénients de chacune de ces méthodes :

  • Le tableur (Excel, Numbers, Google Sheets…)

Capture d'écran d'un budget mensuel Google Sheets
Exemple d’un budget mensuel sur tableur

Une fois votre tableau construit et les formules entrées, il est bien plus facile qu’il n’y parait d’utiliser un tableur pour suivre ses dépenses mensuelles.

Vous n’avez en général qu’à insérer vos rentrées et sorties d’argent au fil du mois, et la magie d’Excel fait le reste pour vous. L’avantage est que vous pouvez facilement faire des modifications selon vos besoins personnels – sous réserve de maîtriser un minimum le fonctionnement des tableurs.

Ils restent aussi facilement accessibles sur ordinateur et sur mobile pour pouvoir vous plonger dedans dès que besoin. C’est souvent un bon compromis pour les débutants qui souhaitent mettre un minimum la main à la pâte.

De nombreux sites internet proposent des tableurs déjà préconstruits pour vous faciliter la tache. Vous pouvez accéder à notre modèle de budget mensuel gratuit via ce lien Google Drive.

  • Les sites web ou applications de budgétisation

C’est l’option que je préfère. Les logiciels de gestion de budget web ou mobiles sont idéales pour ceux qui préfèrent une solution toute prête et très facile d’utilisation. Pas besoin de se casser la tête avec des formules complexes.

Personnellement, j’utilise l’application Linxo et le site youneedabudget.com (plus communément appelé YNAB) depuis maintenant plus d’un an. YNAB permet de tracker très facilement ses dépenses en suivant 4 « règles d’or » pour mieux gérer votre budget.

Même si vous ne comptez pas utiliser YNAB comme solution de budgétisation, je trouve quand même leurs 4 principes très interessants à présenter. Ils restent pertinents dans la gestion d’un budget personnel, peu importe l’outil que vous utilisez :

–  Donne un travail à chacun de tes euros. Le coeur de YNAB réside dans cette première règle. Il s’agit de réfléchir à chaque euro que vous avez sur vos comptes en banques, et de vous demander : «À quoi devrait servir cet argent ?». Que ce soit à payer vos impôts ou à mettre de côté pour vos prochaines vacances, donner un job à chacun de vos euros vous aide à redéfinir vos priorités.

– Accueille tes dépenses à bras ouvertsImaginez qu’une énorme facture à payer arrive et… que vous la payiez directement. Car vous aviez déjà mis de côté petit à petit au fil des mois. Pas de chichi. C’est ça, la magie du budget.

– Apprend à encaisser les coups. Parfois, la vie nous force à changer nos plans. De nouvelles dépenses arrivent. Pas de problèmes : vous pouvez bien sûr modifier votre budget. Car vous saurez exactement où travaille chacun de vos euros.

– Vieilli ton argent. Pour éviter le stress de votre compte en banque qui se rapproche dangereusement du zéro, vous devriez dépenser l’argent que vous avez gagné il y a au moins un mois. Comme ça, pas de panique en cas d’imprévu, et vous pouvez même mettre de côté tranquillement pour votre fonds d’urgence.

Parmi les autres solutions de budgétisation intéressantes, vous pouvez retrouver Linxo ou encore Bankin’. À vous de choisir celle que vous préférez. Dans tous les cas, je vous encourage fortement à prendre les versions payantes de ces outils. Les quelques euros par mois de frais ne sont rien comparé à toutes les économies que ces plateformes peuvent vous permettre de faire sur le long terme.

Pour ceux qui seraient intéressés par YNAB, vous pouvez aussi m’envoyer un email pour profiter d’un mois gratuit.

  • Le budget mensuel papier ou « Bullet Journal »

Pour ceux qui préfèrent l’authenticité du physique au virtuel, il est tout à fait possible de tracker ses dépenses dans un journal ou cahier. Dans ces cas-ci, il suffit de suivre les étapes que nous allons détailler plus loin dans l’article, sauf que les calculs ne seront pas automatisés.

Même si cela est plus laborieux, l’avantage du budget journal est qu’il est plus facile de se rendre compte de toutes nos dépenses en devant calculer les montants nous-mêmes. Il existe également certains carnets déjà mis en page pour vous faciliter la tâche et vous offrir un cadre plus agréable pour suivre vos dépenses, factures… Mon préféré est ce modèle-ci, dans lequel je peux également stocker mes reçus et planifier des dépenses exceptionnelles comme les cadeaux de Neël.

Je vous recommande également d’acheter un journal dédié uniquement à votre budget personnel, que vous pourrez laisser à la maison ou emmener avec vous si besoin.

Budget mensuel tenu dans un bullet journal
Exemple de budget mensuel tenu sur un bullet journal (BuJo)

Parmi toutes ces options, laquelle fonctionne le mieux ? Tout simplement celle que vous utiliserez. N’hésitez surtout pas à tester, changer, alterner différentes méthodes avant de décider de celle (ou celles) qui vous convient le mieux.

Comment construire son premier budget mensuel en 8 étapes

Il est maintenant temps de rentrer dans le vif du sujet. Quelle que soit la méthode que vous avez choisie plus haut, ces différentes étapes vous permettront de construire un socle solide pour votre tout nouveau budget personnel.

  1. Calculez vos rentrées d’argent mensuelles

    La première étape est de répertorier toutes les rentrées d’argent dont vous bénéficiez chaque mois.

    Cela comprend tous types de revenu : salaire net, compléments de salaires, bourses, aides financières (CAF, APL), pensions alimentaires… Le but est d’obtenir la somme d’argent (fixe ou approximative) que vous recevez chaque mois. S’il ne s’agit que de votre salaire, ce n’est bien sûr pas un problème. L’objectif est de rester réaliste.

  2. Calculez vos dépenses obligatoires mensuelles

    Créez une liste de toutes les dépenses obligatoires que vous avez chaque mois. Cela comprend toutes les factures essentielles telles que le loyer, les charges (ou factures d’eau, d’électricité et de gaz), internet et factures de téléphone portable, abonnements mensuels, frais bancaires, salles de sport… Globalement, toutes vos dépenses sauf celles liées au loisir (habillement compris) et à l’épargne.

    Listez également toutes les dépenses « obligatoires » dont le montant n’est pas fixe, mais que vous devez pourtant réaliser chaque mois (comme l’essence ou les courses alimentaires). Je préfère personnellement séparer ces deux types de dépenses dans des catégories distinctes (que j’appelle « factures mensuelles » et « dépenses réelles »), mais rien ne vous y oblige.

    Ici, ne prenez pas en compte les dépenses exceptionnelles ou annuelles (comme des réparations de voiture si vous devez les payer ce mois-ci). Nous parlerons de ces catégories plus tard. Vous obtenez un montant qui représente vos dépenses mensuelles moyennes, hors loisirs et habillement.

    Si vous avez choisi de suivre votre budget mensuel grâce à une application web ou un tableur, n’hésitez pas à modifier ou ajouter des catégories à celles qui vous sont proposées pour refléter au mieux vos dépenses réelles.

  3. Soustrayez vos dépenses de votre revenu mensuel

    Soustrayez le montant de vos dépenses obligatoires de votre rentrée d’argent mensuelle. Le nombre que vous obtenez devrait etre positif (sinon, cela signifie que vous vivez au dessus de vos moyens).

    Par exemple, si vous gagnez 1772€ chaque mois et avez listé 1243€ de dépenses obligatoires, vous obtiendrez :

    1772€ – 1243€  = 529€

    La somme qu’il reste de cette soustraction est l’argent que vous avez en moyenne de disponible chaque mois pour épargner et dépenser dans des achats non obligatoires (oui, dans cet ordre-là).

  4. Créez dans votre budget mensuel une liste de catégories correspondant à chacune de vos dépenses

    Cette fois-ci, nous parlons de toutes vos dépenses, y compris le loisir les et les dépenses annuelles (pensez impôts, assurances, vacances…).

    Faites une liste de chaque catégorie dans laquelle vous dépensez de l’argent chaque mois et chaque année. A titre d’exemple ou d’inspiration, voici les différentes catégories et sous-catégories de mon budget personnel :

    Factures Mensuelles & Dépenses Réelles 

    • Loyer
    • Electricité et Gaz
    • Internet
    • Transport
    • Courses Alimentaires
    • Frais Bancaires
    • Essence
    • Salle de Sport
    • Netflix
    • Spotify
    • Stockage Cloud
    • Médical
    • Parking
    • Ce Pour Quoi J’ai Oublié de Budgétiser
    • Dépenses Variées
    • Vêtements
    • Cadeaux
    • Décoration Appartement
    • Manger Dehors
    • Boire un Verre
    • Juste Pour le Fun
    • Beauté / Coiffeur

    Dépenses à Venir

    • Réparations Voiture
    • Impôts
    • Assurance Habitation
    • Taxe d’Habitation

    Pour le Futur (ici, ces catégories seront à remplacer selon vos propres objectifs personnels)

    • Déménager à l’étranger
    • Devenir auto-entrepreneur
    • Fonds d’Urgence
    • Investir
    • Vacances

    J’ai aussi d’autres sous-catégories pour mes objectifs financiers et d’épargne. Bien sûr, à chacun ses dépenses, et donc à chacun ses catégories.

    Rien n’est gravé dans la roche. L’objectif est d’ajuster ces catégories au fur et à mesure en fonction de vos dépenses réelles. C’est pour cela que je garde systématiquement la catégorie de « Ce Pour Quoi J’ai Oublié de Budgétiser ». J’y met en général environ 50 euros par mois pour prévoir les choses que j’aurais pu oublier de prendre en compte dans mon budget mensuel.

  5. Déterminez le montant que vous souhaitez allouer à chaque catégorie

    En gardant le salaire moyen que vous avez calculé plus haut en tête, pour chacune des catégories de votre budget mensuel, vous allez ensuite déterminer le montant que vous souhaitez leur allouer.

    C’est assez simple pour les factures mensuelles (si vous payez 19,99€ pour internet, vous n’avez qu’a entrer cette somme). Pour les dépenses qui peuvent varier chaque mois, il faudra tenter de deviner au mieux le montant que vous pensez dépenser. Encore une fois, ce n’est pas grave si vous vous trompez : vous pourrez ensuite ajuster a la baisse ou à la hausse le mois suivant.

    Pour les dépenses annuelles, vous devrez mettre suffisamment d’argent dans chaque catégorie tous les mois pour avoir la somme en cash au moment de payer. Par exemple, si vous devrez payer 70€ de contrôle technique dans 7 mois, mettez au mois 10€ de côté chaque mois pour cette catégorie.

    Vous devrez également faire ce travail pour vos objectifs d’épargne : combien souhaitez-vous mettre de côté chaque mois pour chacun de vos buts ? Est-il réaliste de mettre 30€ de côté par mois avec pour objectif de déménager à l’étranger dans un an ? Et si vous piochiez 20€ dans les 60€ que vous aviez prévu de dépenser dans de nouveaux vêtements ? Tout est une question de priorités.

  6. Commencez à suivre vos dépenses via la méthode de budgétisation que vous avez choisie

    Fixez-vous comme deadline le 1er du mois prochain pour commencer à gérer votre tout nouveau budget personnel. Au début du mois, insérez vos rentrées d’argent, et assurez-vous que vous aurez assez pour couvrir chacune de vos catégories (si vous recevez un salaire de 1200€ mais avez prévu 1350€ de dépenses, des ajustements seront forcément nécessaires).

    Vous allez donc ensuite lister chaque dépense au fur et à mesure du mois. Le but étant donc de ne pas dépasser le montant que vous venez de fixer dans l’étape précédente.

    Certaines applications de budget mensuel vous permettent de suivre automatiquement les dépenses que vous faites par carte bleue, et de les ajouter à la catégorie correspondante. Ce n’est en revanche pas le cas pour certains outils. Personnellement, je préfère suivre et ajouter mes dépenses à la main. C’est un bon moyen de nous « forcer » à suivre l’état de notre budget, et de ne pas se rendre compte 15 jours plus tard que nous avons complètement sur-dépensé dans une catégorie.

    Il est en revanche important de prendre l’habitude de lister vos achats le plus vite possible pour ne pas prendre trop de retard. J’ai pris l’habitude d’entrer mes dépenses dès que je sors du magasin, mais il est souvent nécessaire que je fasse quelques ajustement au fil du mois (impossible de ne pas oublier de noter certains achats).

    Du moment que vous surveillez votre budget assez régulièrement, vous n’avez rien à craindre. Il suffit d’aller sur le site ou l’application de votre banque pour versifier que vous avez bien pris toutes les dépenses en compte.

  7. Tentez de supprimer certaines dépenses mensuelles superflues

    L’avantage lorsque l’on commence à mettre en place un budget mensuel, c’est qu’il est très facile de se rendre compte des dépenses inutiles ou superflues que nous faisons au quotidien.

    Ces dépenses non essentielles comme des abonnements dont vous profitez à peine (magasines, etc.), des abonnements trop chers (typiquement les forfaits internet ou téléphone hors de prix) ou des frais trop élevés (comme les frais bancaires) continuent en permanence de drainer votre budget mensuel. Et comme l’explique la théorie du Latte Factor, ce sont ces dépenses qui vous portent vraiment préjudice sur le long terme.

    Les supprimer ou les ajuster vous permettra de libérer un peu d’argent que vous pourrez utiliser à meilleur escient.

  8. Restez fixés sur vos objectifs financiers

    Créer son premier budget mensuel est certainement un premier pas vers une meilleure éducation financière. Mais si votre budget ne vous sert qu’à observer vos dépenses sans vous aider à vous rapprocher de vos objectifs à long terme, l’exercice perd de son utilité.

    Vous pouvez très bien « respecter votre budget » en dépensant 150€ par mois dans l’habillement et 200€ dans des repas à l’extérieur, si c’est ce que vous aviez prévu dans ces catégories. Mais posez vous vraiment la question : « est-ce vraiment ce que je veux faire avec mon argent ? ».

    Et si vous utilisiez ces sommes pour lancer votre propre entreprise, prendre votre retraite plus tôt, investir dans l’immobilier et augmenter vos revenus ? Ne seriez-vous pas plus heureux ?

    La réponse vous appartient 🙂

21 erreurs que les gens font avec leur argent

Les erreurs avec son argent

Quand on débute dans la vie active, faute d’éducation financière, les choix que nous faisons avec notre argent ne sont pas forcément réfléchis.

Le problème, c’est que les habitudes que nous prenons maintenant auront tendance à nous suivre de manière plus ou moins forte tout au long de notre vie.

C’est pourquoi comprendre les erreurs financières les plus courantes — et comment les éviter— vous aidera à faire de meilleurs choix financiers à l’avenir et à économiser de l’argent, du temps et du stress.

Découvrez dans cet article les 21 erreurs financières les plus courantes que vous voudrez éviter en 2019

Ignorer ses finances personnelles

Faire attention à son argent, c’est un peu comme aller à la salle de sport : vous savez que vous devriez y aller, mais vous avez probablement de très bonnes excuses pour repousser ça à demain.

Mais à la différence d’un abonnement à la gym, vous ne pouvez pas résilier vos finances personnelles. Et plus important encore, vous ne pouvez pas vraiment les ignorer sauf si vous souhaitez prendre le risque de vous retrouver sur la paille.

La vérité, c’est qu’il est facile de se convaincre qu’il n’est pas si grave d’ignorer son argent : la peur d’échouer, la peur de se priver, ou tout simplement d’être honnête avec soi-même et ses rêves sont de gros obstacles.

Mais une chose est sûre : en fermant les yeux sur vos finances maintenant, vous en payerez forcément le prix plus tard. Et le plus tôt vous vous y prenez, meilleure sera votre situation.

Pour vous accompagner dans la gestion de votre argent, nous avons créé une Checklist Finances Personnelles que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant ici. Elle regroupe les différentes étapes essentielles à suivre pour commencer à mettre vos finances en ordre facilement.

Prendre des crédits à la consommation

Utiliser un système de crédit pour financer vos dépenses de consommation, c’est jouer avec les dettes. Et dans la majorité des crédits à la consommation, cette dette entraine une situation financière nocive et dangereuse.

Dans tous les cas, vous ne devriez jamais utiliser de crédits pour acheter des objets de la vie courante tels que des vêtements, de la nourriture ou des loisirs. Vous accumulez alors des « mauvaises dettes », dont les conséquences pourraient bien vous impacter plus longtemps que vous ne le pensez.

A contrario, une dette est considérée comme « bonne » dès lors qu’elle sert à financer un actif, c’est-à-dire quelque chose qui va vous rapporter de l’argent (prendre un crédit pour investir dans l’immobilier, investir dans ses études…). Limitez vos crédits à l’acquisition de « bonnes dettes ».

Acheter une voiture neuve sans en avoir les moyens

Beaucoup de personnes décident d’acheter une voiture neuve quand ils ne peuvent en réalité pas se le permettre, en acceptant par exemple des plans de financement ou crédits auto.

Le problème ne réside pas vraiment dans l’achat en soit. C’est surtout que peu de gens se rendent compte qu’en se payant une voiture au delà de leurs moyens, ils limitent automatiquement leur choix et leur capacité se financer d’autres désirs et objectifs.

Posséder une voiture coûte déjà cher en soi : entre l’essence, l’assurance, le parking… Elle va consommer une bonne partie de votre budget chaque mois. Bien sûr, c’est parfois inévitable quand on a besoin d’un véhicule pour ses trajets quotidiens.

En revanche, choisir une voiture neuve au lieu d’une voiture d’occasion est un choix personnel souvent peu rationnel. La voiture est trop souvent considérée comme un symbole de statut et de réussite. Et si votre rêve est d’en acheter une, on ne va pas vous en empêcher. Le problème commence quand on ne réalise pas que financer une voiture neuve peu impacter vos autres objectifs.

Gardez à l’esprit que l’argent que vous mettez dans votre voiture sera de l’argent que vous ne pourrez pas utiliser pour d’autres objectifs (voyages, maison, lancer votre business…)

Au minimum, vous devriez avoir un fonds d’urgence pour être prêts en cas d’imprévus financiers avant de prendre un crédit pour votre voiture.

Emprunter de l’argent aux amis et à la famille

Quand on est dans une situation financière difficile, il est facile d’être tenté d’emprunter de l’argent à ses amis ou à sa famille – en promettant bien sûr de les rembourser !

Mais en mettant de l’argent entre vous et vos proches, vous mettez forcément une pression sur votre relation.

Peu importe la qualité de nos liens aux autres, nous restons humains. Et notre tendance à juger est inévitable. Gardez en tête que vos proches risquent certainement de remettre en question vos décisions financières et de penser qu’ils peuvent se permettre commenter vos habitudes de consommation. Si vous empruntez 100€ à quelqu’un et arrivez quelques jours plus tard avec des chaussures flambant neuves, prévoyez donc quelques commentaires.

Vos proches pourraient aussi avoir besoin de récupérer l’argent plus rapidement que prévu en cas d’urgence de leur côté également. Ou vous pouvez vous sentir coupable chaque fois que vous les voyez. Les mauvais scénarios sont nombreux.

Dans tous les cas, essayez de ne jamais demander ni prêter d’argent à votre famille ou à vos amis, sauf situation extrême.

Dépenser sans avoir un budget mensuel

Si vous voulez prendre le contrôle de votre argent, vous devez savoir où il va et planifier à l’avance la façon dont vous comptez le dépenser. En résumé, vous avez besoin de construire votre budget personnel.

L’idée de budgétiser tous les mois peut sembler décourageante. Mais c’est en réalité bien plus simple qu’il n’y parait. Il existe aujourd’hui de nombreuses applications ou logiciels pour faire ses comptes, ainsi que des méthodes simples pour vous faciliter la tâche.

C’est notamment le cas de la règle 50/20/30, qui est suffisamment souple pour s’adapter à toutes les situations financières. Cette règle largement utilisée dans le domaine des finances personnelles vous propose de repartir vos dépenses de la manière suivante :

  • 50% pour les dépenses essentielles, qui comprennent le logement, le transport, l’alimentation essentielle…
  • 20% pour les priorités financières, qui sont l’épargne, l’investissement, les achats long terme, la retraite…
  • 30% pour les achats plaisir/loisir, qui sont des cadeaux, des voyages, des restaurants, des magasins et tout le reste !

Pie chart combien épargner

Suivez ensuite vos dépenses pour vous assurer de bien respecter votre budget. Il existes de nombreuses façons de créer et suivre votre budget personnel : à chacun de choisir celle qui lui convient le mieux.

Dans tous les cas, tant que vous n’avez pas de budget, vous n’avez pas le contrôle de votre argent. Et il sera impossible d’atteindre vos objectifs financiers sans suivre régulièrement les résultats de vos efforts.

Rester dans un emploi sans perspective d’avenir ou d’évolution

Une autre grosse erreur financière consiste à rester dans un emploi sans issue ni possibilité d’évolution (que ce soit de poste ou de salaire).

On peut facilement avoir tendance à l’oublier, mais rester trop longtemps dans un emploi qui ne vous permet pas de grandir ni de développer vos compétences peut vraiment porter préjudice à votre portefeuille.

Même si il vaut souvent mieux avoir un job « tremplin » ou temporaire plutôt que pas de job du tout, vous ne devriez y rester que le temps de trouver mieux. Si toutes les portes semblent fermées à votre poste actuel, vous devriez avoir en tête un plan pour trouver de meilleures opportunités.

Et si changer de travail peut faire peur à cause de beaucoup de mythes sur l’importance de la stabilité de l’emploi, il a en réalité été démontré que changer de poste est l’un des meilleurs moyens d’augmenter son salaire.

Ne pas avoir fixé ses objectifs financiers

Si vous n’avez pas clairement défini d’objectifs clairs pour mettre de l’argent de côté et préparer votre avenir financier, difficile — voire impossible— d’aller de l’avant. Comment atteindre ses objectifs quand on ne les connait même pas ?

Et commencer est en réalité bien plus facile qu’il n’y paraît. Au minimum, déterminez où vous voulez être dans un an, et demandez-vous comment votre argent peut vous aider à atteindre ce but.

Ensuite, vous devriez au moins avoir un budget en place qui corresponde à ce plan financier. Aligner votre budget à vos objectifs est essentiel pour vous aider à vous assurer que vos dépenses correspondent à vos priorités. Votre plan financier vous aidera à décider quand commencer à investir votre argent, combien vous économiserez en vue de la retraite et atteindre vos autres objectifs financiers.

Ne pas avoir de fonds d’urgence

Nous parlons souvent de l’importance d’avoir un fonds d’urgence, mais il s’avère qu’une grande partie des français ne possède pas de coussin de sécurité, ou bien avec des sommes insuffisantes.

Pourtant, sans fonds d’urgence, vous devenez dépendants de votre environnement et de tout imprévu financier qui pourrait arriver. Vous prenez vos décisions avec les problèmes de votre compte en banque en tête plutôt que de suivre votre coeur. Vous devriez dès aujourd’hui :

  • Commencer à construire votre fonds d’urgence
  • Y placer au moins l’équivalent de 3 mois de dépenses
  • Définir un pourcentage de votre salaire que vous verserez chaque mois dans votre fonds d’urgence

Ne pas oser demander une augmentation

Lorsque vous travaillez dur pour gagner de l’argent et développez sans cesse vos compétences, mais que votre paie elle reste la même d’années en années, il est peut-être temps de prendre la parole et de demander l’augmentation que vous méritez.

Dans tous les cas, gardez en tête que demander une augmentation, ça se prépare. Nous avons créé pour vous un article où nous vous détaillons les étapes à suivre.

Lire ➡️ Demander une augmentation : le template à remplir avant d’aller voir son boss

Faire des achats impulsifs

Ne pas avoir un budget mensuel clair est l’un des meilleurs moyens de trop dépenser et de se laisser piéger par des achats impulsifs.

Le problème quand on ne suit pas scrupuleusement ses dépenses, c’est qu’on a tendance à ne pas se rendre compte de la somme d’argent que l’on gaspille chaque mois dans des achats qui ne contribuent en réalité en rien à notre bonheur.

Cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas faire des achats plaisir, bien au contraire ! Mais vous devriez définir chaque mois à l’avance où et dans quoi vous allez dépenser votre argent pour éviter les regrets qui vous empêcherons de vous payer ce qui compte vraiment pour vous.

Personnellement, j’ai créé dans mon budget personnel un « Jardin des Envies » dans lequel j’ajoute les achats plaisir que j’aimerais faire. Cela permet de prendre le temps de mettre assez d’argent de côté, mais aussi de réfléchir à son achat avant de sortir sa carte bleue.

Ne pas avoir la bonne banque

L’univers des banques a énormément évolué au cours des dernières années. Et si vous n’avez jamais pensé à explorer d’autres options au delà de votre compte bancaire classique, il est possible que vous passiez à côté d’offres et d’opportunités bien plus intéressantes que votre contrat actuel.

Savez-vous précisément combien vous payez en frais de gestion, de tenue de comptes, d’opérations exceptionnelles ? Même si ce n’est certainement pas le sujet le plus sexy, vous devriez connaitre et maitriser votre contrat, mais aussi régulièrement vous efforcer de voir si vous pourriez trouver mieux chez la concurrence.

Utilisez une plateforme de comparaison bancaire comme Panorabanques qui vous permet de comparer précisément (et gratuitement) les avantages de votre contrat bancaire actuel avec ceux des concurrents.

Dépenser toutes ses rentrées d’argent exceptionnelles

Vous avez reçu une prime ou un bonus exceptionnel au travail ? Un héritage ? Gagné une petite somme d’argent au loto ou jeux à gratter ?

Trop souvent, la tentation est de tout dépenser immédiatement pour « en profiter » et se permettre d’acheter sans vraiment compter.

Plutôt que de faire brûler votre carte bleue, prenez seulement un moment de recul pour réfléchir aux différentes manières dont vous pourriez utiliser cette somme à votre avantage.

Bien sûr, vous devriez en profiter. Mais devez-vous forcément tout dépenser dans des achats plaisir ? Et si vous utilisiez un partie de cet argent pour rembourser des crédits un peu plus tôt et libérer votre esprit de soucis financiers qui prennent de votre énergie mentale ?

Pensez également à financer une partie de votre fonds d’urgence pour assurer votre sérénité financière. Quel meilleur plaisir que la tranquillité d’esprit ? 🙂

Ne pas comparer les prix en shoppant

Il n’y a aucune une raison pour laquelle vous ne devriez pas rechercher un meilleur prix lorsque vous avez besoin d’acheter quelque chose, surtout lorsqu’il s’agit d’articles un peu coûteux.

Grâce à Internet, vous avez accès à des milliers d’informations et de solutions pour comparer les prix en quelques minutes voire secondes seulement.

En comparant avant de dépenser, vous constaterez que vous pourriez littéralement économiser des centaines ou milliers d’euros par an sans pour autant vous priver d’acheter les articles qui vous font envie.

De même, pour faire des économies au supermarché, prenez au moins quelques secondes pour regarder autour de vous et comparer l’article que vous avez en main pour voir si il n’existe pas une alternative moins chère. Sur un panier de courses pour une semaine, la différence peut vraiment être importante.

Se payer en dernier

C’est l’un des conseils financiers les plus populaires. Robert Kiyosaki en fait d’ailleurs longuement l’éloge dans son best seller sur les finances personnelles Père Riche Père Pauvre.

Lorsque vous recevez votre paie, il est important de vous payer en premier avant de payer le reste de vos dépenses et factures. C’est à dire que vous devriez mettre d’abord de l’argent de côté pour vos objectifs d’épargne/investissement/retraite avant tout le reste.

Pour reprendre l’exemple du budget en 50/30/20 que nous avons présenté plus haut, vous devriez en premier allouer vos 20% sur des livrets d’épargne ou autres placements, puis vos 50% de dépenses obligatoire, et garder les 30% de loisir pour la fin.

Automatiser votre épargne grâce à un virement automatique depuis votre banque est une des meilleures solutions pour vous assurer de bien respecter ce conseil.

Toujours tout acheter neuf

Il existe tellement de façons d’acheter les objets dont vous avez besoin sans avoir à payer le prix maximum d’un article neuf.

Acheter d’occasion est trop souvent vu comme « cheap » ou même « sale », mais ce sont bien souvent des préjugés psychologiques assez faciles à surmonter.

Acheter des articles d’occasion comme des meubles, des voitures, de l’électroménager ou même des vêtements peut vous aider à économiser beaucoup d’argent sur le long terme, sans vraiment que ne voyiez la différence… et tout en faisant un geste pour la planète.

Une fois que vous aurez pris l’habitude et que vous vous rendrez compte que vous pouvez économiser des sommes parfois colossales sans aucune différence dans votre quotidien, vous n’aurez même plus envie de revenir vers le neuf.

Négliger l’importance des petites dépenses

Vous aimeriez bien économiser un peu d’argent tous les mois mais n’arrivez pas à comprendre pourquoi votre budget explose systématiquement sans que vous n’ayez fait de dépenses exubérantes ?

Le problème pourrait bien se trouver dans vos petites dépenses, et dans la façon dont vous dépensez votre argent au quotidien. C’est ce qu’on appelle le latte factor, l’idée que ce sont toutes les petites dépenses futiles voire souvent transparentes pour vous qui font le plus de mal à votre portefeuille.

Le latte factor est particulièrement nocif pour votre budget parce qu’il est difficile de se rendre compte de leur importance et de la somme qu’elles représentent une fois cumulées. C’est seulement en suivant toutes vos dépenses dans un budget mensuel que vous pourrez comprendre où va votre argent, et comment vous pourriez les limiter. Il existe pour ça plusieurs logiciels qui vous permettent de suivre vos dépenses de manière automatique.

Faire trop attention au prix et pas assez à la qualité

Nous sommes tous tombés dans le piège de vouloir « économiser de l’argent » en achetant des produits peu coûteux et de mauvaise qualité. Par exemple, la popularité des enseignes de prêt-à-porter extra low-cost comme Primark en est la représentation.

Mais souvent, ce qui partait d’une bonne intention finit par nous nuire, car les produits bon marché ont tendance à coûter en réalité bien plus cher à long terme. C’est ce qu’essaie d’expliquer notamment le mouvement Buy It For Life, qui propose de vous aider à faire des économies en achetant de la qualité plutôt que de la quantité.

Bien qu’il soit bon de faire attention aux prix, soldes et remises, il est également important de reconnaître quand vous achetez quelque chose de « cheap » plutôt que quelque chose au meilleur rapport qualité-prix.

Pour les objets du quotidien qui vous seront utiles pendant de nombreuses années, investissez dans des articles qui ont de la valeur et qui ne se casseront pas au bout d’un mois.

Dépendre d’une seule source de revenu

La trentaine est une tranche d’âge où l’on commence à penser à long terme et à ses objectifs de vie. Vous aimeriez lancer votre propre entreprise, devenir millionaire, investir dans l’immobilier ?

Quoi qu’il en soit, la première erreur est de ne disposer que d’une seule source de revenus.

Dépendre seulement de votre salaire est non seulement risqué (quid de votre rentrée d’argent en cas de licenciement ?), mais aussi un frein à la construction d’une richesse.

Avoir une autre source de revenu vous donnera un filet de sécurité en cas de problème, mais vous aidera aussi à ne pas rester prisonniers de vos finances et de faire vos premiers pas vers l’indépendance financière.

Ne pas parler d’argent avec votre partenaire

Ce ne sont pas des conversations agréables ni faciles à avoir, mais il est essentiel de discuter de vos finances personnelles, de vos habitudes de dépense et de vos objectifs financiers avec votre partenaire. Et plus tôt ces conversations auront lieu, mieux ce sera.

Même si l’éducation financière peut vous aider à changer votre façon de consommer, chaque personne a ses propres priorités quand il s’agit de dépenser son argent. Vous ne devriez jamais partir du principe que votre partenaire est sur la même longueur d’ondes que vous.

Aussi, si vous vivez ensemble ou envisagez de le faire, précisez qui sera responsable de payer quelles factures, et comment vous comptez vous organiser. Est-ce que chacun participera à 50/50 ? Ou bien proportionnellement au montant de ses revenus ?

Parler d’argent est l’un des meilleurs moyens d’éviter des problèmes dans votre relation.

Avoir peur d’investir

Si vous ne faites pas travailler votre argent pour vous grâce à des investissements ou d’autres formes de revenus passif, vous resterez toujours prisonniers de votre travail.

Quand il s’agit de votre santé financière, ne pas mettre votre argent à profit est en réalité bien plus risqué que d’investir.

Commencez à découvrir des solutions d’investissement simples et accessibles comme l’assurance-vie, tirez profit de votre épargne salariale, et commencez à vous former doucement aux finances personnelles pour pouvoir faire grandir vos comptes en banque doucement.

Laisser votre argent dormir sur son compte courant

Étant donné l’inflation croissante et les taux bancaires de plus en plus bas, vous devez vous demander si il est pertinent de laisser votre argent sur votre compte courant, ou même sur d’autres livrets bancaires traditionnels.

Dans le passé, les comptes bancaires étaient effectivement une option intéressante pour stocker son épargne. Mais les temps ont changé, et la dynamique économique aussi. Et la réalité de vos objectifs financiers est à prendre en compte lors de la planification de vos finances et de vos investissements.

En plus des comptes courant qui ne rapportent souvent aucun intérêts, les comptes d’épargne bancaires ne permettent pas non plus de battre la croissance de l’inflation. C’est pourquoi il est très difficile voire clairement impossible de devenir riche seulement en épargnant.

Lire ➡️ Combien faut-il vraiment laisser sur son compte courant ?

Les MOOC à suivre pour mieux gérer son argent en 2019

Un homme de dos sur son ordinateur

L’un de vos objectifs de cette année 2019 est de gérer votre argent plus efficacement ? Vous voulez en apprendre sur les finances personnelles et trouver des solutions pratiques à vos questions sur l’épargne, l’investissement, les économies ?

Et si je vous disais que vous pouvez en un clic profiter de conseils d’experts de renommée mondiale dans le domaine des finances personnelles et de la gestion d’un budget ?

C’est désormais possible grâce au développement des cours en ligne, ou MOOC (pour Massive Open Online Courses), qui se sont multipliés ces dernières années. Et pour mieux gérer votre argent, vous avez désormais des centaines de ressources de qualité à votre disposition pour vous accompagner.

Découvrez notre sélection des meilleurs MOOC à suivre en 2019 pour apprendre à prendre ses finances en main !

Les MOOC en français

• Guide Pratique de Finances Personnelles (Udemy) — Ce MOOC à la fois complet et très bien construit a pour but de vous aider à analyser et comprendre votre situation financière, mais aussi faire des économies, commencer à épargner, construire votre budget et vos objectifs financiers à long terme.

• Les Principes de la Finance (edX) — Ce cours en ligne de la plateforme réputée edX s’attaque aux bases du domaine de la finance. Grâce à ce MOOC, vous pouvez apprendre (très) facilement les fondamentaux de la finance et de la gestion de votre argent. Prenez les bonnes décisions lorsqu’il s’agit de votre épargne, vos investissements mais aussi vos éventuels emprunts.

Épargner et Investir (Future Learn) — Vous aimeriez mettre de l’argent de côté régulièrement, voire commencer à investir, mais avez le sentiment de ne rien y connaitre ? Ce MOOC de Future Learn vous aide à comprendre le fonctionnement du système financier ! L’objectif : vous familiariser avec les notions financières et bancaires, mais aussi avec le monde de l’investissement.

S’initier aux mathématiques pour la finance et l’économie (Udemy) — Si vous êtes intéressés par les finances personnelles mais mal à l’aise avec les maths, ce cours est fait pour vous ! Il vous aide à comprendre les bases des calculs en lien avec la gestion de son budget : intérêts, placements, emprunts, rendements… Le tout dans des situations pratiques de la vie de tous les jours !

10 étapes pour définir vos objectifs et les réaliser (Udemy) — Ce MOOC traite du sujet des finances personnelles, mais pas seulement. Il a pour but de vous aider à clarifier votre vision et à adopter des stratégies efficaces pour atteindre tous vos objectifs en un rien de temps… y compris (et surtout) améliorer vos finances !

Libérez-vous de vos dettes rapidement (Udemy) — Vous avez des crédits ou dettes que vous avez du mal à rembourser, ou voudriez rembourser plus rapidement ? Ce MOOC vous aide à reprendre le contrôle de votre argent et à retrouver les bases d’une économie saine… sans pour autant se priver !

Les MOOC en anglais

Dans les cours en ligne, sur le sujet des finances personnelles ou non, il existe énormément de ressources en anglais. Pour ceux qui sont à l’aise avec la langue de Shakespeare — ou qui souhaiteraient justement s’améliorer ! — voici une sélection des meilleurs MOOC en langue anglaise.

• Managing Your Personal Finances (Udemy) — Un format court et accessible pour apprendre les bases de la gestion des finances personnelles et de la création d’un budget. Vous y découvrez des astuces pour gérer votre budget, contrôler vos dépenses, tirer profit des assurances mais aussi planifier pour le futur.

• Personal Finance (edX) — Cours proposé par la prestigieuse Purdue University, Personal Finance vous propose d’apprendre à gérer vos finances et à utiliser votre argent judicieusement, pour vous préparer pour le futur & construire votre richesse petit à petit.

Personal & Family Financial Planning (Coursera) — Ce cours sur le budget personnel et familial aborde de nombreux sujets critiques de la gestion de vos finances personnelles : apprendre à mieux consommer, découvrir des outils pour gérer son budget et comprendre les avantages de l’investissement en limitant les risques.

• Economics and Finance (Khan Academy) Khan Academy n’est pas un site de MOOC à proprement parler, mais je voulais malgré tout le mentionner ici car c’est à mon sens l’une des meilleures ressources qu’il existe sur web sur le sujet des finances personnelles. La section « Economics and Finances » regroupe des dizaines de vidéos explicatives sur presque tous les sujets en lien avec l’économie personnelle.

Comment (bien) investir son argent avant 30 ans

Des billets et un carnet sur comment investir son argent

Si vous avez pour objectif de devenir riche, vous devez le savoir : gagner de l’argent ne sera pas suffisant. L’essentiel, c’est surtout de le garder.

C’est d’ailleurs ce que vous diront tous les millionnaires. La règle numéro un quand il s’agit de faire grossir son compte en banque durablement, c’est de faire travailler votre argent pour vous.

Et cela passe par deux points essentiels : (1) faire fructifier votre argent, et (2) vous construire un revenu passif.

Et dans la grande majorité des cas, cela implique d’investir.

Ce n’est plus un secret que grâce aux pouvoirs de l’intérêt composé, plus vous commencez à faire fructifier votre argent tôt, meilleurs seront les résultats. Et la vingtaine est le moment idéal pour commencer.

Même si vous n’investissez que de petites sommes, c’est au final la régularité qui paie le plus. Et en commençant jeune, vous vous mettez de votre côté un avantage temporel précieux.

Nous abordons en détails dans cet article les différentes étapes pour investir son argent avant 30 ans, et les nombreux avantages dont vous pourrez profiter en mettant vos peurs de côté.

Pourquoi investir ?

Devenir riche ne s’arrête pas a gagner plus d’argent : il s’agit surtout de garder celui que vous avez.

« La richesse n’est pas la même chose que le revenu. Si vous gagnez un bon salaire chaque année mais que vous dépensez tout, vous ne devenez pas plus riche. Vous avez juste un niveau de vie élevé. »  — Thomas Stanley

Mais j’irais même plus loin : ce qui fera la différence, c’est avant tout la façon dont vous faites travailler l’argent que vous avez.

Épargner est bien sûr une première étape indispensable dans la prise en main de ses finances personnelles. Mais cela ne fait pas tout, surtout quand votre objectif est d’accumuler de la richesse sur le long terme.

C’est l’un des arguments que Robert T. Kiyosaki, auteur du best seller Père Riche, Père Pauvre, présente dans son livre. Il y explique notamment la différence entre un actif et un passif dans le monde des finances personnelles.

Pour l’expliquer simplement, un actif est un bien qui vous rapporte de l’argent, tandis qu’un passif est un bien qui vous en coûte. Par exemple, acheter une voiture neuve sera considéré comme un passif, car votre automobile vous coûtera de l’argent dès l’achat et continuera à vous en coûter au fil du temps (essence, entretien mais aussi dépréciation).

Un actif, quant à lui, peut consister en des actions qui vous rapportent des dividendes, des investissements immobiliers ou autres, des placements qui vous rapportent des intérêts… Tout ce qui ajoute de l’argent dans votre poche plutôt que d’en enlever.

Selon Kiyosaki, le secret de la richesse est d’utiliser en priorité son argent pour financer des actifs… là où plupart des personnes qui se mettent en difficulté financière vont avoir tendance à dédier leur budget à l’acquisition de passifs. Et souvent, sans même se rendre compte que cela peut être néfaste pour leur portefeuille…

Court terme vs. long terme

Dans l’idéal, tout le monde voudrait gagner de l’argent rapidement et facilement. Et peu d’entre nous refuseraient l’opportunité d’investir dans quelque chose qui nous rapportera de l’argent sans rien faire.

Pourtant, à peine plus de 11% des français détiennent des actions en bourse.

Et l’un des principaux freins à l’investissement, en dehors de la peur du risque, est la difficulté à se projeter sur le long terme. Entre changer de voiture maintenant et placer une somme d’argent régulière dans une assurance vie qui sera bloquée pendant 8 ans, nous sommes trop nombreux à choisir la première option… Sans penser aux nombreux avantages sur le long terme de la première.

Pourtant, le constat est clair : dans un cas, vous dépensez de l’argent pour acheter quelque chose qui vous en coûtera encore plus avec le temps. Dans le second, vous payez maintenant pour vous offrir un revenu passif et régulier sur le long terme.

Bien sûr, vous aurez forcément besoin d’acquérir des passifs dans votre vie. Mais vous devriez faire en sorte de mettre de côté une somme d’argent régulière chaque mois dans le but de financer également l’achat d’actifs.

C’est ce qu’on appelle la gratification différée, souvent illustrée grâce au fameux test du marshmallow. La recette du succès financier pourrait bien être de savoir retarder la gratification à plus tard pour gagner plus, notamment avec la magie de l’intérêt composé.

Quand investir ? 

En commençant à investir à moins de 30 ans, vous vous donnez un avantage considérable pour la construction d’une richesse à vie.

Mais le but n’est absolument pas de se lancer sans savoir ce que l’on fait, ni sans s’y être préparé.

Avant de commencer à investir, vous devriez vous assurer que vous avez assez d’argent de côté pour couvrir confortablement vos dépenses de base, et avez un fonds d’urgence solide en cas d’imprévu.

Vous pouvez utiliser le schéma suivant pour savoir comment utiliser vos revenus :

La Cascade des Dépenses

Il faut également garder en tête que la vingtaine est souvent une période où nous construisons notre vie et notre futur. Mariage, carrière, enfants… Il s’agit de trouver le juste équilibre entre l’investissement et les changements de vie qui arrivent souvent avant 30 ans.

L’essentiel, c’est de commencer.

Même si vous constatez que vous n’êtes pour l’instant pas prêts à investir votre argent, cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas commencer à vous renseigner dès maintenant. Au contraire : mieux vaut ne pas attendre pour commencer.

Apprendre à investir son argent demandra forcément un peu de curiosité et d’apprentissage de votre part. Mais apprendre ne veut pas dire s’ennuyer, bien au contraire. Même si le sujet peut paraître peu sexy, le monde des finances personnelles est en réalité bien plus intéressant qu’il n’y paraît, surtout lorsque sait qu’il s’agit d’un moyen de créer son futur.

Comment investir son argent ?

Actions

Pour faire simple, une action est une part de la propriété d’une entreprise. Lorsque vous achetez les actions d’une société, comme Apple par exemple, vous détenez donc des parts dans cette entreprise.

Certaines actions rapportent également ce qu’on appelle des dividendes, c’est à dire une partie des bénéfices net de l’entreprise qui est versée à ses actionnaires.

Quand on investit en bourse via des actions, le risque le plus important est celui de perte en capital. C’est pourquoi il est recommandé d’éviter d’acheter les actions d’une seule société, mais plutôt de diversifier son portefeuille pour pouvoir compenser les baisses plus facilement.

Obligations

À la différence des actions, les obligations sont des placements émis par des entreprises, par l’Etat ou par des collectivités locales qui désirent emprunter de l’argent en versant en contrepartie un revenu régulier à ses investisseurs.

Une obligation est donc en quelque sorte la part d’une dette qui vous permettra de profiter d’intérêts chaque année, puis d’un remboursement complet à l’échéance du titre. Elles sont donc en général moins risquées que les actions en bourse, le risque principal étant ici la défaillance de l’émetteur.

Épargne salariale

L’épargne salariale est l’un des endroits les plus simples dans lesquels vous pouvez commencer à investir.

Obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, elle vous permet via des systèmes de placement (PEE, PERCO…) d’investir tout ou partie de vos primes d’intéressement, de participation ou encore d’y effectuer des versements volontaires du montant de votre choix.

Vous aurez la possibilité de choisir de placer votre argent sur un ou plusieurs fonds proposés par votre plan, selon votre degré de risque.

Assurance vie

L’assurance vie est également une solution de placement financier. Elle vous permet de vous constituer un capital sur le long terme en y plaçant des versements auxquels vont s’ajouter les intérêts générés.

Même si elle est aujourd’hui souvent utilisée comme un contrat d’épargne, elle vous permet malgré tout bénéficier d’avantages fiscaux intéressants, ainsi que de profiter d’un moyen de se constituer un capital, d’anticiper un projet immobilier ou encore de préparer sa retraite.

Immobilier

Tout comme l’assurance vie, l’immobilier est l’une des solutions d’investissement préférées des français.

Mais en tant que jeune actif de moins de 30 ans, il peut être difficile de débloquer les fonds nécessaires à un achat de bien immobilier. C’est pourquoi il existe aujourd’hui plusieurs solutions de financement participatif (également appelé “crowdfunding immobilier”), qui vous permettent de financer collectivement des projets immobiliers en regroupant les placements de plusieurs investisseurs. C’est par exemple le cas des plateformes Lymo.fr et WiSeed.

Doit-on demander de l’aide avant d’investir son argent ?

Avez-vous besoin de vous renseigner auprès d’un conseiller financier avant de commencer à investir ? Tout dépend de votre situation.

Comme on vous le disait plus tôt, l’essentiel est de ne pas vous lancer sans maîtriser le sujet ni savoir de quoi vous parlez. Mais si vous êtes jeunes et souhaitez seulement commencer à investir de petites sommes par mois, sans mettre en danger votre situation financière, un conseiller n’aura peut-être pas grand chose à vous dire.

Vous pouvez en revanche envisager au moins un rendez-vous afin de présenter vos objectifs et de récupérer des conseils, mais vous devriez y aller suffisamment préparés pour que votre discussion soit utile.

Il existe également beaucoup d’autres moyens d’obtenir des conseils et astuces : recherches en ligne, livres, cours en ligne & MOOC, communautés comme Reddit… Le choix est libre !

 

Screenshot Workbook Finances Personnelles

Combien d’argent devriez-vous épargner par mois ?

Un plan de finances et argent posé sur une table

Vous vous demandez combien épargner par mois pour gérer au mieux vos finances ? La réponse est simple : autant que vous le pouvez !

Deux personnes différentes n’auront probablement jamais exactement le même salaire, les mêmes obligations financières, ni même un style de vie identique. C’est pourquoi vous donner une somme fixe en euros à mettre de côté chaque mois n’aurait pas de sens.

Ce sera à vous de déterminer combien épargner en prenant en compte votre situation et vos objectifs. Mais pas de panique : cet article est là pour vous aider !

Voici quelques règles de base à suivre pour déterminer combien épargner par mois pour enfin mettre suffisamment d’argent de côté.

La règle du 50/30/20

La règle du 50/30/20 est une méthode très souvent utilisée lorsqu’il s’agit de construire son budget mensuel.

Elle propose d’allouer vos revenus à vos différentes dépenses de la façon suivante :

  • 50% pour les besoins de base : logement, factures essentielles (non, Netflix ne compte pas), courses alimentaires et autres dépenses obligatoires.
  • 30% pour les envies/plaisirs : shopping, déjeuners ou dîners dehors, hobbies, vacances, sorties… et autres dépenses non essentielles.
  • 20% pour l’épargne : tous vos objectifs financiers, épargne, investissement, assurance-vie, fonds d’urgence, etc.

Pie chart combien épargner

Si vous ne savez pas par où commencer avec votre budget, cette méthode peut être très utile pour réussir à diviser vos dépenses dans des catégories de base. Cette répartition en pourcentage vous aidera à créer un équilibre entre vos obligations financières, vos objectifs et vos dépenses plaisir.

Cette règle est un bon point de départ. Mais une fois votre budget pris en main, il vous faudra sûrement ajuster ou créer un budget plus adapté à votre situation.

Par exemple, si vous habitez dans une ville ou le loyer est faible et payez peu d’impôts, il est possible que 50% de votre salaire attribué à vos besoins soit beaucoup. Notez au fur et à mesure des mois vos challenges et modifiez votre budget en fonction.

Dans tous les cas, ne visez pas moins de 20%

C’est vrai : il vaut mieux que vous mettiez 5% de côté chaque mois que 0%. Mais hors cas extrême, vous ne devriez pas mettre moins de 20% de votre salaire de côté pour vos objectifs d’épargne.

Si cela vous semble impossible, la première étape sera de créer un budget mensuel si vous n’en avez pas déjà un, puis d’observer vos habitudes de consommation. Avez-vous éliminé toutes vos dépenses inutiles ? Dans quelles catégories dépensez-vous le plus ? Quelles dépenses pourriez-vous réduire — ou supprimer — pour atteindre vos objectifs financiers ?

Rappelez-vous : épargner n’est pas une punition. Il s’agit de mettre de l’argent de côté maintenant pour pouvoir réaliser vos rêves et objectifs dans le futur. L’important est d’apprendre à prioriser — et votre avenir devrait être une priorité.

Repensez votre style de vie

Un autre moyen courant de déterminer si vous épargnez suffisamment est de vous demander si vous mettez assez de côté pour devoir réfléchir avant d’acheter sous peine de mettre vos économies en péril.

C’est pourquoi vous devriez toujours mettre une partie de votre argent sur un livret ou une autre solution d’épargne dès le début du mois, avant de pouvoir le dépenser pour autre chose (par exemple, en programmant un virement automatique).

Si vous sentez qu’une fois cet argent mis de côté, les choses sont un peu plus tendues, vous économisez suffisamment.

Encore une fois, le but n’est pas de ne plus vous faire plaisir. Il est tout à fait possible d’épargner tout en s’amusant et en profitant. Mais vous devriez économiser suffisamment pour ne pas faire des folies avec votre argent tous les jours. Si vous pouvez dépenser sans compter, c’est sûrement que l’épargne n’est pas encore votre priorité.

Ajustez au fil du temps

Épargner chaque mois un certain pourcentage de votre salaire est une bonne idée car lorsque votre revenu augmente, le montant que vous mettez de côté augmente également.

En revanche, vous aurez peut-être la possibilité de revoir cette répartition à la hausse et d’épargner encore plus dans le futur. J’économise désormais plus de 40% de mon salaire net mensuel après avoir fait un sérieux travail sur mon budget et supprimé ou réduit les dépenses inutiles.

Si votre salaire augmente, ou que vous recevez des primes ou autres dons d’argent, pensez à en utiliser au moins une partie pour augmenter votre épargne ponctuellement plutôt que de vouloir absolument tout dépenser, même pour quelque chose dont vous n’avez pas besoin.

Fixez vous des objectifs

Avant de savoir combien épargner par mois, il est essentiel de savoir pourquoi vous voulez mettre de l’argent de côté.

Certaines raisons sont communes à tout le monde. Par exemple, vous devriez prévoir d’épargner entre trois et six mois de dépenses dans un fonds d’urgence. Vous devriez également envisager des dépenses plus lointaines comme un futur achat immobilier ou même votre retraite (et oui — même si vous n’avez que 25 ans).

Ensuite, vous pourrez commencer à mettre de l’argent de côté pour des objectifs personnels comme des vacances, un projet professionnel, un mariage… ou même commencer à construire votre fortune !

Si vous savez pourquoi vous économisez, ce sera bien plus facile pour vous d’y arriver.

Laissez votre argent travailler pour vous

Plus vous commencerez à chercher des moyens d’économiser de l’argent et de mettre de côté, plus vous serez surpris du pouvoir de votre épargne. L’argent appelle l’argent.

Votre capital peut grandir très rapidement si vous épargnez régulièrement et avec rigueur, notamment grâce aux pouvoirs de l’intérêt composé.

Et le plus tôt vous commencerez à développer de bonnes habitudes financières, le mieux vous vous en sortirez plus tard. Économiser de l’argent régulièrement est une habitude financière importante à établir dès maintenant.

 

Bannière Workbook Finances Personnelles

5 façons de penser à adopter pour devenir riche

Devenir riche : un signe dollar lumineux

Notre façon de penser joue un rôle bien plus important dans la réalisation de nos objectifs financiers que nous ne le réalisons. Et si vous avez pour objectif de devenir riche ? La bonne nouvelle est que vous pouvez travailler sur votre état d’esprit pour transformer ce but en réalité.

Construire sa richesse est certainement une aventure de vie très exaltante et enrichissante. Car il ne s’agit pas juste de remplir son compte en banque, ou de s’offrir des produits de luxe : vouloir devenir riche est surtout un moyen de construire son avenir.

Pour certains, ne plus avoir à s’inquiéter de pouvoir mettre de la nourriture sur la table ou d’avoir assez pour payer ses factures constitue une motivation suffisante pour prendre ses finances en mains. Pour d’autres, il s’agit de prendre de bonnes habitudes maintenant pour devenir indépendant financièrement plus tard, et s’assurer de pouvoir vivre leur vie comme ils le désirent.

Mais pour beaucoup, devenir riche reste pour toujours un rêve. La raison ? C’est parce que la plupart des gens pensent que cet objectif n’est en réalité pas vraiment atteignable. En plus de la peur de sortir de leur zone de confort, pour beaucoup, se construire une fortune semble impossible sans être héritier de Rothschild.

Nous vous présentons dans cet article pourquoi, en réalité, devenir riche est avant tout une question d’état d’esprit. Voici 5 manières de penser à changer pour votre futur succès financier.

  1. Changez votre rapport à l’argent

    Une grande partie de la population a une relation amour/haine avec l’argent.

    Certains assurent que l’argent ne fait pas le bonheur… mais aimeraient malgré tout en avoir plus. D’autres pensent que l’essentiel est de dépenser maintenant par peur de se priver, quitte à sacrifier leur confort plus tard…

    Dans la plupart des cas, ces problèmes liés à l’argent viennent avant tout d’un manque de connaissance sur les finances personnelles.

    Le jeu de la richesse se joue sur le long terme, et demande de mettre en place une stratégie concrète. Vous pensez que le sujet des finances est ennuyeux, frustrant ou trop compliqué ? Imaginez les ennuis, frustrations et complications que vous vivrez pour toutes les années à venir en devant vous inquiéter chaque mois du montant de votre compte en banque.

    Apprendre à gérer son argent est bien moins compliqué qu’il n’y parait (pour commencer, vous pouvez jeter un coup d’oeil à notre boite à outils qui regroupe des dizaines de ressources pour débuter). Ce sont tous les petits efforts réguliers que vous faites maintenant qui vous permettront ensuite de gagner de l’argent grâce à vos revenus passifs et investissements.

  2. Adoptez un « growth mindset »

    Pensez-vous avoir un état d’esprit fixe ou un état d’esprit de développement ? Cette question est importante, car c’est en général elle qui distingue le succès de l’échec.

    L’état d’esprit fixe, ou « fixed mindset », consiste à croire que la quantité d’argent que vous pouvez gagner dans votre vie est limitée, et que vos revenus ne seront jamais nettement supérieurs à ceux que vous avez maintenant. Vous pensez qu’il n’est pas réellement possible pour vous d’accumuler une fortune sur le long terme à cause d’obstacles dans votre environnement. Et que ceux qui ont réussi à devenir riche ont profité de circonstances exceptionnelles que vous n’avez pas.

     L’état d’esprit de développement, ou « growth mindset », consiste quant à lui à penser qu’il n’y a pas de limite à ce que vous pouvez gagner, et que vous pouvez grandir et construire ce que vous désirez avec un peu de travail et d’efforts. Vous n’êtes pas jaloux ou envieux quand vos proches gagnent beaucoup d’argent, car cela signifie que c’est aussi possible pour vous !

    Et si la deuxième mentalité vous semble bien plus sympa à avoir, il y a une raison. Comme le pensent ceux qui ont un état d’esprit de développement, il n’y a en réalité aucune limite à l’argent ce que vous pouvez gagner.

    Votre environnement vs. votre volonté

    Faisons le test :

    Selon vous, quel pourcentage de millionnaires le sont devenus d’eux-mêmes, c’est à dire sans hériter d’une fortune familiale ni recevoir d’aides financières de proches riches ? 

    L’étude la plus complète, réalisée par Thomas J. Stanley, a démontré que seulement 8% à 20% des millionnaires sont héritiers ou issus de familles fortunées.

    Et oui : cela signifie qu’entre 80% et 92% des millionnaires le sont devenus d’eux même.

    Vous pensiez que le pourcentage d’héritiers était bien plus important ? C’est normal : ce biais provient de la tendance du cerveau humain a vouloir se trouver des excuses et des circonstances atténuantes par peur de l’échec.

    Au lieu de vous dire que vous avez une bonne raison de ne jamais pouvoir devenir riche (état d’esprit fixe) et de vous inquiéter de tous les obstacles ou les échecs qui pourraient arriver, dites vous : « Je suis content de ce que je gagne, mais je pense que je pourrais gagner plus. Je peux grandir plus, me lancer un défi et construire une véritable richesse dans le futur. »

    Au lieu de passer leur vie à se contenter d’un salaire faible, les gens qui réussissent consacrent leurs efforts à trouver des activités parallèles qui leur permettront de faire grossir leur revenu : lancer leur propre business (temps partiel en parallèle de votre travail ou temps plein), négocier leur salaire ou changer d’entreprise pour une meilleure paie, commencer à investir leur argent le plus tôt possible et profiter des intérêts composés au fil du temps.

    La clé pour devenir riche ? Toujours de chercher des moyens de gagner plus.

    Si vous croyez vraiment que vous pouvez contrôler votre futur, vous prendrez des mesures pour aller où vous voulez aller. Sinon, vous continuerez à croire que vous n’êtes que victime de votre situation, et changer les choses restera impossible.

  3. Payez-vous en premier

    Tous les mois, vous vous dites que vous allez essayer de mettre de côté une partie de votre salaire pour épargner. Mais la paie tombe, et votre salaire durement gagné se retrouve vite dépensé dans des factures non anticipées, des dépenses impulsives, les fast-foods et les virées shopping… jusqu’à ce que vous n’ayez plus rien à économiser. Peut-être le mois prochain ? 

    Pourtant, le cycle se répète, et vos économies ne grandissent jamais vraiment. La raison est que vous vous payez en dernier… souvent quand il ne vous reste plus rien. Vous ne mettez de l’argent de côté pour votre futur « vous » qu’une fois toutes les autres dépenses faites.

    Ceux qui ont réussi à devenir riche le sont devenu car ils ont fait de l’épargne une priorité. C’est à dire qu’ils se sont payés eux avant de payer les autres.

    Si vous avez du mal à épargner régulièrement, programmez un virement automatique depuis le site de votre banque pour mettre de côté une partie de votre de salaire sur un livret d’épargne juste après avoir reçu votre paie. Comme ça, vous vous assurez que vous ne pourrez pas dépenser cet argent inutilement.

  4. Arrêtez de penser que les possessions matérielles vous rendront heureux

    Je pense que ce n’est une surprise pour personne : vos possessions matérielles ne vous rendront jamais vraiment heureux.

    Alors pourquoi prenons-nous tenant de plaisir à faire du shopping ? La raison pour laquelle notre coeur palpite en voyant ces chaussures à -30% n’a en réalité rien à voir avec un besoin de « profiter de la vie« . Tout est en réalité une question de système nerveux…

    Comme pour tout, la substance chimique responsable de notre « plaisir » d’acheter et de consommer est la dopamine. Quand vous envisagez d’acheter quelque chose de nouveau, ce neurotransmetteur s’excite en anticipation de la récompense. C’est à dire que votre cerveau anticipe la sensation plaisante d’acheter un objet de désir avant même que vous ne l’ayez acheté… et non pas l’achat en lui-même.

    Car vous connaissez tous la suite : quelques jours ou semaines plus tard, une fois le rush de dopamine passé, cet objet redevient banal pour vous et l’excitation retombe comme un soufflé.

    Acheter vous procure certes une joie et une excitation temporaire. Mais cela ne dure jamais. Dans tous les cas, vous gaspillez de l’argent dès lors que vous dépensez impulsivement.

    Cela ne veut pas dire que vous ne devriez jamais vous faire plaisir. Seulement que chacun de vos achats devrait être réfléchi – en dehors de l’influence de la dopamine. Et ça, ceux qui ont réussi à devenir riche l’ont bien compris.

    Car contrairement à ce que l’on pense, la majorité des personnes riches ne dépensent pas leur argent dans des voitures de luxe ou des villas exubérantes. Au contraire : c’est justement cette mentalité économe qui leur a permis de devenir riche.


    « Le vrai pauvre n’est pas celui qui possède peu, mais celui qui en veut toujours plus. » 
    – Seneca


    Si les riches dépensent en réalité peu d’argent, c’est parce qu’ils savent ce que les dépenses qu’ils font aujourd’hui auraient pu valoir s’ils avaient économisé cet argent à la place – et l’avaient investi à un taux de rendement de 10% au cours des prochaines années.

    Car grâce aux intérêts composés, vous gardez non seulement l’argent que vous n’avez pas dépensé, mais celui-ci vous rapporte également encore plus d’argent sur le long terme en travaillant pour vous !

  5. N’arrêtez jamais d’apprendre

    La meilleure chose dans laquelle vous pouvez investir votre argent ? Vous-même.

    Une fois que la plupart des gens quittent le système scolaire, ils ont tendance à arrêter de chercher à apprendre de nouvelles choses. Mais ceux qui ont réussi à devenir riche, eux, continuent à apprendre et à se former en permanence. Et ce dans le domaine des finances personnelles, mais pas seulement.

    Le milliardaire américain Warren Buffet attribue une grande partie de son succès financiers à tous les livres sur l’investissement qu’il a pu lire au cours de sa vie.

    Lire des livres sur le développement personnel ou la gestion de son argent est en réalité loin d’être une corvée. Les livres sont l’un des moyens les moins coûteux et les plus simples de commencer à investir dans votre éducation financière. Il existe plein d’excellents livres qui permettent à tous de comprendre facilement les sujets liés à la finance, même si vous n’y connaissiez rien à la base.

    Les cours en ligne (MOOC) sont également une véritable mine d’or — et il en existe aujourd’hui sur presque tous les sujets précis et imaginables.

    Apprendre de nouvelles compétences est également essentiel à votre succès à la fois personnel et professionnel. Les millionnaires savent très bien que l’apprentissage ne s’arrête pas à la fin de l’école. Plus vous dépensez d’argent en connaissances financières, plus vous gagnerez d’argent.

Bannière Workbook Finances Personnelles

Animal de compagnie : quel budget prévoir ?

Un chat en train de jouer sur une chaise

Décider d’adopter un animal de compagnie est un engagement émotionnel, mais aussi financier.

Peu importe si vous trouvez votre nouveau compagnon en animalerie, chez un éleveur, à la SPA ou ailleurs, le coût initial n’est qu’une infime partie des frais que vous devrez engager tout au long de sa vie.

Dans cet article, nous vous présentons les différents coûts associés à la possession d’un animal de compagnie, vous aidons à planifier les dépenses mais aussi à réduire les coûts.

Adopter un animal de compagnie : quelles dépenses prévoir ?

En France, près de 50% de la population possède un animal de compagnie. En dehors des poissons, les chats sont les grands vainqueurs : ils représentent 20% des animaux domestiques, contre 12% pour les chiens.

Et si l’amour est certes au coeur de l’adoption d’un animal, afin d’assurer une vie prospère à vous nouveau meilleur ami, il est aussi essentiel de penser à l’aspect financier.

En France, près de 100 000 animaux sont abandonnés chaque année – et une grande partie des cas abandons pourrait être réduite si nous étions suffisamment préparés mentalement et financièrement.

Un chien devant une tarte

Si les coûts varient forcément selon l’animal, l’endroit où vous shoppez et votre situation, certains frais classiques sont un peu plus faciles à anticiper. Parmi les coûts les plus généraux, on retrouve :

  • Vétérinaire et vaccination (entre 50 € et 80 €, en plus ou non de la consultation)
  • Nourriture
  • Stérilisation (entre 100 € et 150 €)
  • Toilettage
  • Équipement : laisse, sac/caisse de transport…
  • Jouets, etc.
  • Antiparasitaires, vermifuges…
  • Litière pour les chats

… mais ce n’est pas tout ! Ces dépenses de bases ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Il existe une multitude de petites dépenses annexes qu’on a tendance à oublier. Accumulées sur une année et sur toute la vie de votre animal, elles peuvent peser très lourd dans la balance :

  • Sécurité de la maison (grillages, chatières, protections aux fenêtres, etc. selon votre logement)
  • Garde éventuelle, pet-sitting, chenil
  • Transport en voyage (supplément en avion, train, etc.)
  • D’éventuelles destructions de l’animal
  • etc.


Le coût d’un animal de compagnie

En moyenne, posséder un chat reviendra à 463 € à l’année, contre 491 € pour un chien.

Bien sûr, le coût dépendra de l’animal, mais aussi de sa taille. Un poisson reviendra moins cher qu’un Yorkshire – et un Yorkshire reviendra moins cher qu’un Berger Allemand.

Le problème, c’est que ces chiffres ne sont que des moyennes. Les dépenses sont en réalité très difficiles a prévoir, et surtout leur évolution. Des destructions importantes, un animal qui tombe malade, un changement de vie qui implique de trouver un moyen d’intégrer votre animal…

C’est aussi le cumul des petites dépenses (une laisse qui se casse, un nouveau panier, un besoin de changer d’alimentation…) qui peut vraiment peser lourd dans votre budget sur le long terme.

Dans tous les cas, il est important de bien suivre les dépenses liées à votre animal via votre budget mensuel. Cela vous permettra non seulement d’observer les dépenses, mais aussi de les anticiper.

Les astuces pour réduire les coûts liés à votre animal

N’achetez pas : adoptez !

Adopter un animal à la SPA n’est pas gratuit. Cependant, même s’il ne s’agit pas d’un « achat » en soi, des frais de participations vous seront demandés selon l’animal choisi et son âge.

Malgré tout, ces coûts seront souvent bien moins élevés que l’achat en animalerie où chez un éleveur, où les prix peuvent très facilement atteindre plusieurs centaines d’euros. Et avec tous les animaux qui n’attendent que d’être adoptés, vous ferez en plus un bon geste !

• Acheter en ligne

Les achats liés aux animaux de compagnie sont trop souvent impulsifs, et pas assez planifiés : on achète ses croquettes au supermarché quand le paquet est presque vide, on craque sur un nouveau panier en faisant les courses…

Du coup, (1) on dépense sans vraiment s’en rendre compte, et (2) on paie plus cher pour quelque chose que l’on pourrait acheter à l’identique mais à plus petit prix ailleurs en s’y prenant un peu plus à l’avance.

Vous pourrez très facilement trouver tout ce qu’il vous faut en ligne. De nombreux sites discounts spécialisés dans l’animalerie, comme Zoobio ou Bitiba, proposent des boutiques où vous pourrez retrouver tout ce qu’il vous faut pour votre animal et même profiter de produits de grandes marques à prix réduit.

Indépendance financière : comment l’atteindre ?

Liberté symbole de l'indépendance financière

Peu de personnes connaissent réellement le terme « indépendance financière » – et pourtant, beaucoup en ont rêvé.

Qui n’a jamais rêvé d’avoir les moyens de pouvoir prendre sa retraite bien avant la soixantaine ? Ou de vivre pleinement sa vie sans avoir à se soucier des impacts financiers de ses décisions ?

Cette idée n’est qu’une utopie pour beaucoup. Mais pour beaucoup de ceux qui ont décidé de réellement prendre en mains leurs finances personnelles, il s’agit d’une réalité.

C’est cette idée que l’on appelle l’indépendance financière (ou FI/RE en anglais, pour « financial independence / retire early »), un phénomène déjà très en vogue aux États-Unis dont les idées commencent petit à petit à se répandre en France.

Ce terme est associé au concept de « retraite anticipée » pour une raison simple. Être indépendant financièrement signifie que vous avez suffisamment épargné pour maintenir votre niveau de dépenses actuelles tout au long de votre vie sans avoir besoin de gagner plus d’argent.

En d’autre termes, cela veut dire que vous pourriez, si vous le souhaitez, prendre votre retraite bien avant de souffler vos soixante-deux bougies.

Dans cet article, nous vous présentons le concept de l’indépendance financière… et ce qu’il faut pour l’atteindre.

L’indépendance financière : un mouvement centré sur la liberté

Avec l’arrivée des millennials dans la vie active et leur perception unique du marché du travail, nous sommes de plus en plus nombreux à être attirés par des styles de vie atypiques, loin du classique 9h – 17h passé au bureau.

Car avant la stabilité, les nouvelles générations recherchent avant tout un moyen de s’accomplir dans leur travail. Travailler juste pour une fiche de paie perd de son sens pour ceux qui souhaitent laisser un réel impact dans le monde.

Ils trouvent des moyens de travailler depuis chez eux, de construire leur carrière en ligne ou de devenir micro-entrepreneur… mais aussi de prendre leur retraite plus tôt pour poursuivre leurs rêves au lieu de devoir attendre de longues décennies.

Et c’est justement ici que ce trouve le principe fondamental de l’indépendance financière. Il s’agit de mettre de côté le plus tôt possible et à utiliser son argent au mieux pour vivre pleinement sa vie, sans avoir à être entièrement dépendant d’un travail et d’un salaire.

Être indépendant financièrement, à quoi ça ressemble ?

L’indépendance financière est définie comme le moment où vos investissements commencent à vous rapporter plus que vos dépenses.

C’est à ce moment là que nous sommes réellement libres de prendre des décisions pour notre futur, sans être freinés par la dépendance à un salaire.

Concrètement, les personnes financièrement indépendantes possèdent des actifs qui leur génèrent un revenu au égal ou supérieur à leurs dépenses : c’est ce qu’on appelle un « revenu passif ».

Par exemple, les revenus passifs sont des dividendes d’actions en bourses, la location de biens immobiliers, des revenus dont vous profitez grâce à une activité en ligne…

Cela signifie que pour vous lancer sur le chemin du FI/RE, vous devriez, entre autres :

  • Commencer à mettre de côté tôt, et régulièrement
  • Mettre de côté au moins 30% de votre salaire chaque mois
  • Suivre un budget mensuel et adopter un style de vie un minimum frugal
  • Investir et faire travailler votre argent de manière à pouvoir générer un revenu passif
Lire aussi : Les 6 meilleurs livres sur le revenu passif (en 2019)

Le but sera, au bout de plusieurs années, d’avoir assez de revenus passifs pour ne plus avoir besoin d’un salaire. Le nombre d’années dépendra de votre capacité d’épargne, de votre style de vie, de vos dépenses et de vos investissements…

Techniquement, une fois cet objectif atteint, vous pourriez (si vous le voulez) prendre votre retraite sans avoir à vous soucier de vos finances.

Et après ?

Si pour certains « indépendance financière » rime avec « retraite anticipée », elle peut en réalité prendre de nombreuses formes qui dépendront de vos propres rêves et aspirations.

Pour certaines personnes, cela signifie vivre dans un van et voyager de pays en pays pour découvrir de nouvelles cultures. Pour d’autres, prendre un travail à temps partiel pour pouvoir profiter d’encore plus de moments avec sa famille. Ou encore lancer sa propre entreprise et travailler en tant qu’indépendant afin d’être son propre patron.

Peu importe ce que l’indépendance signifie pour vous, l’objectif est le même : être libre de faire ce que vous voulez.

Un van symbolisant l'indépendance financière

L’erreur fatale : penser que votre vie financière se résume à votre salaire

Quand on en sait peu sur les finances personnelles, il est difficile de comprendre l’importance de cet argument.

Beaucoup pensent que la clé de la richesse est un salaire important. Si effectivement, il est plus facile de mettre de l’argent de côté lorsque notre salaire est conséquent, il y a ici une erreur capitale : vous êtes dépendant d’une seule et unique façon de gagner de l’argent. Mais que faire le jour où cette source de revenu disparait ?

Si vous devez travailler de longues heures dans un poste à responsabilités après des années d’études pour gagner un salaire très attractif, vous n’aurez malheureusement au final que ça : un salaire très attractif.

En revanche, si vous mettez assez de côté pour lancer votre entreprise ou en racheter une, financier un portefeuille d’actions en bourses et d’obligation, des bien immobiliers à louer ou d’autres activités vous générant un revenu passif, vous pouvez être beaucoup plus serein.

Et pour cela, pas besoin d’une paie de Ministre. Lorsqu’il s’agit de mettre de côté, moins dépenser est en réalité bien plus important que gagner plus.

Peu importe votre salaire, il est primordial de faire vraiment attention à votre budget. Cela vous permettra d’apprendre à mieux dépenser et à mettre de côté régulièrement.

L’intérêt composé est un atout incroyable pour vos finances personnelles, et le plus tôt vous commencez à investir, le plus de bénéfices vous récolterez.

Diversifier ses sources de revenu

Dans la première situation que nous présentions plus haut, où votre seule forme de revenu est votre salaire, vous êtes entièrement dépendant de votre emploi pour pouvoir vivre. Ce qui signifie que votre avenir financier ne vous appartient jamais réellement.

C’est l’un des arguments principaux de Robert Kiyosaki, l’auteur du best seller Père Riche Père Pauvre.

Kiyosaki dénonce le fait que l’emploi de salarié soit vu comme le Saint Graal de la sécurité financière. En réalité, c’est pour lui tout l’inverse. Lorsque vos revenus s’arrêtent à votre salaire, vous devenez extrêmement vulnérables à n’importe quel changement. Les mouvements du marché de l’emploi, une potentielle perte de travail, ou encore l’évolution extrêmement rapide des métiers qui deviennent aujourd’hui obsolètes de plus en plus rapidement sont tous des dangers potentiels.

Au delà de lancer sa propre entreprise, développer une activité parallèle est une excellente solution pour vous rapprocher de l’indépendance financière tout en développant vos compétences.

Avoir un revenu supplémentaire vous permettra d’économiser plus en en moins de temps, de gagner du temps avec un passe-temps et d’augmenter votre valeur professionnelle significativement.

Certes, en échange, cela demande que vous dédiez quelques heures de votre temps par semaine à notre nouvelle activité. Mais lorsqu’il s’agit de faire quelque chose qui nous passionne et qui en plus nous appartient ? La tâche est bien moins difficile que de travailler pour quelqu’un d’autre.

L’importance de l’investissement dans l’indépendance financière

Il n’existe pas de solution unique pour faire fructifier son argent et se mettre en route vers l’indépendance financière.

En revanche, l’investissement d’une partie de votre capital est extrêmement importante. Si vous n’utilisez pas l’argent que vous avez gagné pour générer des rendements réguliers, il sera difficile d’atteindre vos objectifs.

Accumuler de la richesse et devenir financièrement indépendant est un processus lent qui demande beaucoup de patience. L’objectif est de laisser travailler votre argent dans des placements intéressants (qu’il s’agisse d’actions, d’obligations, d’immobilier…). Avec le temps, votre capital ne cessera de grandir.

L’investissement ne se limite pas à une imposition avantageuse. C’est lorsque les intérêts, les dividendes et les gains en capital que votre argent génère sont réinvestis que vous tirez le meilleur parti de vos placements.

Vivre mieux en vivant plus simplement

Certes, atteindre une certaine forme de richesse est l’un des objectifs centraux de l’indépendance financière. Mais le principe au cœur de ce mouvement reste l’adoption d’un style de vie minimaliste, à contre courant du modèle de consommation excessive ou compulsive.

Pourtant, de nombreuses publicités et opérations marketing ont pour objectif principal de nous faire croire que nous devons avoir plus (et donc dépenser plus) pour être heureux.

La grande majorité des histoires relayées par les médias de personnes ou célébrités « riches » parlent en général de l’acquisition de villas à plusieurs millions d’euros où d’autres dépenses exhubérantes. Mais qu’en est-il des milliers de personnes qui ont atteint l’indépendance financière justement en limitant les dépenses inutiles ?

« La richesse n’est pas la même chose que le salaire. Si vous gagnez un gros salaire que vous dépensez chaque année, vous ne devenez pas plus riche. Vous dépensez juste beaucoup. La richesse est mesurée par ce que vous accumulez, pas par ce que vous dépensez. »

– Thomas J. Stanley, The Millionnaire Next Door

Vouloir devenir indépendant financièrement implique forcément de prendre du recul sur vos dépenses et sur vos priorités. En résumé, il s’agit de mettre de côté maintenant pour récolter les bénéfices plus tard.

Attention : il ne s’agit pas d’arrêter de vivre juste pour épargner au maximum, mais de trouver un bon compromis entre vos désirs à court terme et vos rêves à long terme.

Les articles à lire pour se mettre sur le chemin de l’indépendance financière

• Le Guide Ultime pour créer son premier budget mensuel
6 leçons sur les finances personnelles que chaque adulte devrait connaître
Comment construire son premier fonds d’urgence ?
Pourquoi épargner ne vous rendra jamais riche
La magie de l’intérêt composé : comment faire travailler votre argent pour vous

Comment fixer vos objectifs financiers… et les atteindre à chaque fois !

Objectifs financiers : une femme regardant des montagnes

Vous avez du mal à trouver la motivation pour atteindre vos objectifs financiers ? Vous rêvez de réussir à mettre de l’argent de côté régulièrement mais avez du mal à vous y tenir ? Sachez que vous n’êtes pas le seul : 1 français sur 5 déclare ne pas réussir à épargner.

Il peut être difficile de rester sur la bonne voie lorsque vous épargnez pour des objectifs à long terme. Il est très facile de perdre sa concentration et de commencer à dépenser de l’argent pour des achats maintenant plutôt que de le garder pour ce que vous souhaitez vous offrir plus tard.

C’est pourquoi construire un plan précis est essentiel. Définir ses rêves d’avenir est le meilleur moyen de prendre le contrôle de sa vie financière. Des objectifs clairs vous fourniront une vision à long terme de vos finances tout en vous permettant de mesurer votre progrès et d’atteindre (enfin !) le succès financier que vous méritez tant.

Voici quelques conseils pour vous aider à vous fixer de bons objectifs financiers et rester motivé pour les atteindre durant des mois, voire des années…

Créez votre propre budget mensuel

Si vous souhaitez atteindre vos objectifs financiers (et en un temps record), vous aurez forcément besoin d’un budget. Construire un plan pour suivre vos rentrées d’argent & vos dépenses vous permettra de savoir exactement combien d’argent vous dépensez chaque mois, et dans quoi.

Cela vous aidera également à suivre votre progrès et à identifier les domaines où vous pourriez économiser, vous permettant ainsi d’atteindre vos objectifs d’épargne encore plus rapidement.

Sachez que vous n’avez pas besoin d’un système compliqué pour suivre votre budget, mais vous devrez obligatoirement être proactif. Vos finances ne vont pas se gérer toutes seules, et même si de nombreux logiciels permettent aujourd’hui de gérer votre budget très facilement, vous devrez prendre l’initiative de le mettre en place et de le suivre régulièrement.

Définissez des raisons spécifiques pour économiser de l’argent

Pour réussir à mettre de côté durablement, vous devez savoir exactement pourquoi vous souhaitez économisez de l’argent.

Votre objectif d’épargne peut être en lien avec l’achat d’une future maison, le lancement d’une activité à votre compte, préparer un voyage autour du monde, financer votre fonds d’urgence… Peu importe les raisons pour lesquelles vous souhaitez mettre de côté, il est essentiel de les avoir identifiées pour pouvoir être efficace.

Ensuite, une fois ces buts définis, vous devrez déterminer le montant dont vous aurez besoin pour atteindre chaque objectif. Dans l’idéal, vous devriez être le plus précis possible afin d’éviter les mauvaises surprises. Faites donc quelques recherches sur votre achat afin de savoir combien vous devriez mettre de côté pour pouvoir vous lancer.

Écrivez vos objectifs financiers

Vous pensez peut-être que vos objectifs d’épargne sont suffisamment clairs dans votre tête, et que vous savez exactement pourquoi vous souhaitez mettre de côté.

Mais ne sous-estimez pas le pouvoir de l’écriture sur papier… Une étude américaine a montré que nous avons 42% plus de chances d’atteindre nos objectifs lorsque nous les écrivons.

Écrire vos rêves d’avenir sur papier vous obligera également à les clarifier. Vous pourrez par exemple vous rendre compte que certains de vos objectifs de sont pas réalistes, ou bien qu’ils ne reflètent pas assez ce qui vous rend vraiment heureux.

Un bullet journal pour fixer ses objectifs

• Fixez une date à laquelle vous devriez avoir atteint chaque objectif

Lorsque vous aurez défini clairement chacun de vos objectifs d’économies et le montant que vous devez économiser, la prochaine étape est de définir le calendrier. Plus précisément, vous devriez choisir une date à laquelle vous souhaiteriez avoir mis assez d’argent de côté pour pouvoir financier chaque objectif.

Cette démarche vous offrira une motivation supplémentaire pour atteindre vos objectifs d’épargne, car vous aurez désormais une vision plus claire de votre futur qui parait alors beaucoup plus concret.

En revanche, assurez-vous de choisir des dates réalistes : sinon, c’est l’échec assuré. Vos objectifs doivent au minimum prendre en compte votre situation financière actuelle. Si vous gagnez 30,000 euros par ans, vous aurez probablement du mal à mettre de côté 70,000 euros d’ici deux ans.

Mais malgré tout, vos objectifs devraient être légèrement en dehors de votre zone de confort. Cela vous obligera à tenter de vous dépasser et à faire preuve de créativité pour trouver de nouveaux moyens de mettre assez d’argent de côté pour les atteindre.

…et découpez-les en plus petites étapes

Parfois nous perdons notre motivation pour épargner simplement parce que nos objectifs financiers nous semblent trop intimidants ou difficiles à atteindre.

Mais du moment qu’ils sont réalistes, rien d’impossible. Gardez en tête que beaucoup de personnes réussissent chaque jour à atteindre des objectifs similaires, voire même à devenir riche non pas grâce à un héritage ou un salaire exceptionnel, mais simplement car ils ont su définir clairement leur plan financier et s’y tenir.

C’est pourquoi décomposer votre objectif et en plus petits jalons peut vous aider à rester motivé et à garder vos rêves en tête.

Au lieu de vous dire que vous devriez avoir mis de côté 18 000€ en 4 ans, divisez votre objectifs mensuellement. Dans cet exemple, vous devriez mettre de côté 375€ par mois pour atteindre votre but. Cet objectif parait bien plus abordable une fois découpé.

Ce calcul vous servira également à remplir votre budget mensuel, pour être sûrs que vous mettez suffisamment de côté chaque mois.

• Prenez l’habitude de mettre de côté

Mettre une stratégie en place pour définir ses objectifs financiers est certes essentiel, mais tout ne s’arrête pas là. Vous devrez aussi forcément réussir à mettre de l’argent de côté régulièrement pour les atteindre.

Cela nécessitera donc de revoir vos habitudes de consommations, y compris les plus petites dépenses, pour vous assurer que vous ne gaspillez pas de l’argent chaque mois dans des choses moins importantes que les buts à long terme que vous vous êtes fixés.

  • Essayez d’économiser au minimum 20% de votre salaire chaque mois, puis d’augmenter vos contributions petit à petit au fur et à mesure que votre revenu augmente.
  • Profitez également de vos rentrées d’argent exceptionnelles, comme des bonus ou primes de fin d’année, pour atteindre plus rapidement ces objectifs d’épargne.
  • Si vous êtes du genre à avoir du mal à penser à mettre de côté régulièrement, n’hésitez pas à programmer des virements automatiques depuis le site de votre banque pour placer systématiquement une certaine somme vers l’un de vos livrets d’épargne chaque mois.

Dans tous les cas, le secret reste de toujours vivre en dessous de vos moyens. C’est le cas par exemple de beaucoup de personnes qui économisent toute l’année pour ensuite pouvoir profiter de voyages exceptionnels lors de leurs vacances.

La clé reste de prendre des décisions réfléchies afin que vos priorités en matière de dépenses correspondent à ce que vous voulez construire dans votre vie. Lorsque vous savez pourquoi vous travaillez et pourquoi vous mettez de côté, il sera plus facile de respecter les limites que vous vous êtes fixées dans votre budget.

Et vous, quelles sont vos astuces pour atteindre vos objectifs financiers ? Partagez vos conseils en commentaire ! 

 

Toutes les ressources pour apprendre à gérer votre argent dans notre Boite à Outils ⬇️

Screenshot boite à outils Moneylo

Les 7 choses les plus intelligentes à faire avec vos primes de fin d’année

Des billets de banques : dépenses de primes de fin d'année

L’hiver commence à pointer le bout de son nez, les fêtes de fin d’année arrivent… et les primes de fin d’année aussi ! Et lorsqu’il s’agit de récupérer son treizième mois, tout le monde est content. Petit problème, en revanche : tout le monde ne décide pas de l’utiliser correctement…

La pire chose à faire est de traiter votre prime de fin d’année comme de l’argent gagné au loto ou que l’on vous aurait offert en cadeau. Car selon plusieurs études, nous sommes bien plus susceptibles de dépenser sans réfléchir de l’argent que nous considérons offert, sous forme de « cadeau » ou de « gain », contrairement à des sommes que nous le considérions être une forme de remboursement ou de bonus en récompense de nos performances professionnelles.

Ce que cela signifie ? Pour vraiment profiter aux mieux de votre prime de Noël, traitez-la comme une compensation pour votre travail.

Bien qu’il puisse être tentant de vouloir tout dépenser immédiatement sans compter, acheter tout et n’importe quoi uniquement parce que nous en avons la possibilité est loin d’être la meilleure façon d’utiliser vos primes. Et les regrets ne tarderons pas à se faire ressentir une fois l’euphorie du moment passée.

Voici 7 idées de choses à faire avec vos primes de fin d’année pour vraiment se faire plaisir sur le long-terme.

  1. Placez-la sur votre épargne salariale

    Dans l’idéal, si votre entreprise a mis en place un système d’épargne salariale, vous devriez régulièrement déposer de l’argent sur votre Plan Épargne Entreprise. Si les versements volontaires sont difficiles pour vous, la prime de fin d’année est l’occasion idéale pour commencer à placer ou contribuer le plus possible à cette très belle opportunité de faire grandir votre portefeuille.

    Et plus vous pouvez mettre de côté aujourd’hui, mieux vous vous en sortirez sur long terme, notamment grâce au pouvoir des intérêts composés.

  2. Profitez-en pour renflouer votre fonds d’urgence

    Les experts financiers recommandent souvent d’avoir entre 3 et 6 mois de dépenses mises de côté dans un fonds d’urgence pour pouvoir se protéger en cas de catastrophe ou de dépenses imprévues. Utilisez votre bonus de fin d’année pour vous rapprocher plus rapidement de cet objectif et assurer votre tranquillité d’esprit. Savoir que vous pourrez faire face à une urgence financière sans stress vous permettra de dormir sur vos deux oreilles.

    Mais attention : votre coussin de sécurité ne doit être utilisé que pour des événements que vous ne pouvez pas planifier, comme la perte d’un emploi, un accident de voiture, devoir s’occuper d’un membre de la famille malade, etc. Les dépenses plus routinières telles que les vidanges d’huile pour votre voiture ou un week-end prévu à la dernière minute, même si exceptionnelles, ne comptent pas comme des urgences et devront être financées autrement.

  3. Rapprochez-vous de vos objectifs à long terme

    Il y a de fortes chances que vous ayez prévu de gros achats dans le futur, que ce soit pour réaliser certains de vos rêves ou construire votre avenir.

    Acheter une maison, une nouvelle voiture, commencer vos études supérieures ou préparer un voyage au bout du monde… : utilisez l’argent de vos primes de fin d’année pour commencer à vous rapprocher petit à petit de vos objectifs. C’est une solution idéale pour rendre vos rêves réalité le plus rapidement possible !

  4. Investissez… en vous.

    L’un des meilleurs investissements que vous puissiez faire ? Vous-même. Profitez de votre bonus de fin d’année pour vous inscrire à des formations ou certifications payantes qui pourrons valoriser votre CV, assister à des séminaires ou acheter des livres ou autres contenus de formation dans le but de développer de nouvelles compétences.

    Les personnes les plus riches se forment en permanence, et cherchent constamment des moyens de continuer à apprendre même longtemps après la fin de leurs études.

    Une autre bonne idée d’utilisation de votre 13ème mois est d’investir dans votre santé. Par exemple, utilisez cette somme pour vous inscrire à une salle de sport ou payer la licence à des cours collectifs. Votre avenir vous dira merci.

  5. Si vous en avez, remboursez vos crédits

    Si vous avez contracté des prêts étudiants, des prêts auto ou des crédits à la consommation, avant d’accumuler encore plus les dépenses, profitez de votre prime de Noël pour les rembourser et sortir du rouge.

    Vous débarrasser de vos dettes le plus rapidement possible vous évitera de continuer à payer des intérêts tant que vous en avez les moyens. Et vous vous libèrerez par la même occasion d’une bonne partie de votre stress financier.

  6. Faites-vous plaisir… raisonnablement

    L’un des bons moyens de profiter de votre prime de fin d’année ? Faire une folie.

    Même si ce n’est peut-être pas ce que vous vous attendiez à lire dans un article sur les finances personnelles, il est aussi très important de pouvoir profiter de certaines récompenses, surtout celles pour lesquelles vous avez travaillé dur !

    Mais l’important est de fixer des limites – sinon, cette excellente opportunité financière peut vite vous donner l’impression d’être un « permis de dépenser » sans réfléchir. Au lieu de cela, mettez de côté la majorité de votre bonus et récompensez-vous avec un petit achat plaisir à court terme. Cela peut aussi être une bonne récompense lorsque vous avez géré pendant longtemps votre budget mensuel d’une main de fer.

  7. Commencer à investir

    L’investissement est l’un des moyens les plus efficaces de créer de la richesse, et les primes de fin d’année sont une occasion idéale de se lancer.

    Mettre immédiatement votre bonus au travail est une bonne idée, notamment car c’est de l’argent dont vous pouvez facilement vous priver. Bien sûr, vous voudrez vous assurer que vos finances sont en bonne santé avant d’investir – mais si vous disposez d’un fonds d’urgence solide, que vous vous budgétisez correctement pour les dépenses futures et que vous n’êtes pas endettés, plus vite vous mettrez votre argent au travail en investissement, plus vite vous ferez grossir votre portefeuille.

5 objectifs financiers que vous devriez atteindre avant 30 ans

Une femme assise dans un café en train de sourire

La vingtaine est une période remplie de de changements, de découvertes et de nouveautés. Et les habitudes que vous établissez durant ces années vous suivront bien souvent tout au long de votre de vie, y compris en ce qui concerne vos finances

S’il n’est jamais trop tard pour apprendre à gérer ses finances personnelles, manquer de fixer une stratégie financière précise le plus tôt possible peut vous coûter cher sur le long terme.

Dans cette période où beaucoup construisent leur carrière, se marient ou posent les fondations solides de leur futur, il est d’autant plus important de se fixer des objectifs d’épargne précis. Découvrez notre liste de 5 objectifs financiers que chaque adulte devrait avoir atteint avant ses 30 ans.

  1. Construire un fond d’urgence

    Peu importe tout ce que nous pouvons mettre en oeuvre pour essayer de nous préparer aux évènements de la vie, nous devrons toujours faire face à des imprévus.

    Avoir besoin de réparer votre voiture, soigner votre animal de compagnie, remplacer un objet électroménager qui vient de tomber en panne… Si ces dépenses n’ont pas été anticipées, cela pourrait avoir de grave conséquences sur votre budget, et parfois même des répercussions pendant des mois voir des années si vous êtes amenés à devoir faire un crédit.

    C’est pour cela que vous devriez chaque mois mettre une partie de votre revenu de côté pour alimenter un fonds d’urgence qui servira à couvrir ces dépenses imprévues qui pourraient survenir dans le futur.

    En plus de vous permettre de financier ces achats inattendus, ce coussin de sécurité vous permettra également de limiter le stress financier et de ne pas avoir à stresser lorsque vous vous retrouverez face à l’une de ces situations d’urgence.

  2. Avoir un budget personnel solide

    C’est un conseil que nous mettons en avant dans beaucoup de nos articles, car c’est probablement le plus important lorsqu’il s’agit d’apprendre à mieux gérer vos finances personnelles. Construire et suivre un budget mensuel est indispensable pour contrôler votre argent et vraiment réussir à mettre de côté.

    Vous pensez peut-être que budgétiser n’est pas fait pour vous, ou encore que vous n’avez pas le temps ni la volonté nécessaires pour suivre chaque mois un plan financier précis. Pourtant, pas d’excuses. Gérer un budget personnel est bel et bien à la portée de tout le monde.

    Si vous souhaitez garder vos dépenses sous contrôle, la seule solution sera de respecter un budget. Et si vous avez l’impression de ne jamais avoir assez d’argent pour faire tout ce que vous aimeriez faire, vous pouvez également utiliser ce processus de planification pour hiérarchiser vos dépenses et financer les achats qui sont vraiment importants pour vous.

    Pour en savoir plus sur les outils que vous pourriez utiliser pour gérer votre premier budget, vous pouvez également parcourir « Budget : les meilleurs outils pour gérer ses comptes ».

  3. Apprendre à contrôler vos dépenses

    Ce sont les petites habitudes qui paient le plus à la longue, et cela est aussi valable en ce qui concerne vos finances. Et lorsqu’il s’agit d’apprendre à mettre de l’argent de côté et limiter les dépenses impulsives, il n’est jamais trop tôt pour commencer.

    Une fois dans la vingtaine, vous devriez déjà avoir pour habitude de mettre de côté chaque mois une partie de vos revenus avec un objectif d’épargne (généralement entre 15 et 30% de votre salaire). Ainsi qu’avoir commencé à mettre en place des stratégies concrètes pour arrêter de jeter de l’argent par les fenêtres et garder vos dépenses sous contrôle.

    Sans rechercher régulièrement des moyens de réduire vos dépenses afin d’avoir plus d’argent disponible à épargner et placer, vous ne pourrez jamais faire travailler votre argent pour vous et construire une véritable richesse. Préférez-vous continuer à être esclave de vos dépenses ou prendre votre avenir financier en main ?

  4. Commencer à investir

    Mauvaise nouvelle pour tout ceux qui comptaient construire leur capital uniquement grâce à leurs livrets bancaires : vous ne pourrez jamais devenir riche seulement en épargnant.

    Si vous voulez réellement créer de la richesse, vous devez penser au-delà des économies et commencer à investir. Dans l’idéal, afin de pouvoir vraiment profiter de la magie des intérêts composés, vous devriez avoir commencé à investir avant vos 30 ans. Attendre juste quelques années de plus avant de placer votre argent peut vous priver de retours sur investissement assez conséquents sur le long terme.

    Si aimeriez bien investir mais avez trop peur de placer votre argent, demander l’aide d’un conseiller financier expérimenté. Ces professionnels ont pour objectif de vous recommander des types d’investissement selon votre style de vie et votre tolérance au risque afin de vous aider à construire un portefeuille d’investissement cohérent.

    Dans tous les cas, vous devriez également commencer à vous pencher sur le sujet des finances personnelles afin d’avoir des notions de bases pour éviter au maximum les erreurs et les incompréhensions (un bon moyen de commencer est de lire des livres sur les finances personnelles).

    La clé consiste à diversifier ses actions et ses investissements pour limiter les risques. Car dans l’ensemble, investir rapporte plus sur le long terme qu’épargner.

  5. Définir vos objectifs à long-terme

    Si vous n’arrivez pas à mettre de côté de l’argent de manière régulière, c’est sûrement parce que vous n’avez pas fixé des objectifs financiers précis avec des deadlines claires.

    Pourquoi voulez-vous mettre de l’argent de côté ? Devenir propriétaire d’ici quelques années ? Lancer à terme votre propre entreprise ? Vous marier, avoir des enfants ? Prendre votre retraite avant la soixantaine, ou avoir la possibilité de voyager autour du monde si vous le souhaitez ?

    Définissez et notez quelque-part la liste de vos objectifs, ainsi qu’une estimation du nombre d’années et du montant que vous aurez besoin de mettre de côté pour ce but précis.

    Ces objectifs seront non seulement une motivation précieuse pour mettre de l’argent de côté, mais aussi un outil essentiel pour déterminer les investissements que vous allez choisir. Cela vous permettra également d’y voir plus clair dans vos finances et de rester réalistes. Il y a certainement des dizaines d’objectifs que vous aimeriez poursuivre, mais vous ne pourrez très probablement pas tout faire tout de suite.

    Votre budget est un outil à court et à long terme, et c’est seulement avec un peu de patience, de rigueur et de travail que vous pourrez construire petit à petit les fonds nécessaires à l’accomplissement de vos rêves, même les plus fous !

Capture d'écran checklist finances personnelles

Les 9 meilleurs livres sur les finances personnelles à acheter en 2019

Une pile de livres sur l'argent dans une main

On pense souvent que les personnes qui savent parfaitement gérer leur argent possèdent une sorte de don inné pour les finances personnelles. En réalité, c’est très rarement le cas.

Maitriser ses finances et faire fructifier son argent demandera forcément un minimum de curiosité et d’apprentissage. Pas besoin de devenir un génie des mathématiques ou des marchés financiers : la première étape consiste simplement à se renseigner sur le sujet (et si vous lisez cet article – félicitations, vous êtes déjà en route !).

Et pour ça, les livres sur les finances personnelles sont idéals ! Ils peuvent vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l’épargne et de l’investissement, d’apprendre à budgétiser, de changer votre manière de consommer et d’aborder avec confiance de nombreuses décisions liées à l’argent… Le tout sans se prendre la tête avec des termes d’économie complexe.

Ces 9 bouquins sur les finances personnelles sont non seulement divertissants et instructifs, mais ils peuvent également vous aider à mieux gérer votre argent, votre carrière… et votre vie.

Père Riche, Père Pauvre

Le livre sur l’importance de l’éducation financière

Père riche, Père pauvre : ce que les riches enseignent à leurs enfants à propos de l’argent…et que ne font pas les gens pauvres et de la classe moyenne – est selon moi un indispensable absolu pour toute personne qui souhaite apprendre à mieux gérer ses finances. Aujourd’hui encore, il reste mon livre préféré – et c’est d’ailleurs le livre de finances personnelles le plus vendu au monde !

Très facile et agréable à lire, il s’agit en quelque sorte à la fois d’une autobiographie et d’une leçon sur la gestion de son argent. Kiyosaki nous fait découvrir des souvenirs de son enfance – en particulier le contraste entre son propre père, qui vivait toujours des fins de mois de difficiles, et le père de son ami, l’un des résidents les plus riches d’Hawaï.

La comparaison met en lumière à quel point l’éducation financière est essentielle pour bien gérer son argent et son avenir. Selon Kiyosaki, ce ne sont pas les études qui vous aiderons à vous frayer un chemin vers la richesse, ni même un revenu époustouflant. Tout dépend en réalité de la façon dont vous gérez l’argent que vous avez déjà, et des systèmes que vous osez mettre en place pour atteindre l’indépendance financière.

En as-tu vraiment besoin ?

Le livre pour arrêter de flirter avec le découvert

Dans ce livre, Pierre-Yves McSween, comptable de formation, part de l’idée que si nous gérons si mal nos finances personnelles, c’est parce que nous dépensons en permanence pour des choses… dont nous n’avons pas vraiment besoin. Il nous encourage donc à nous demander systématiquement, avant chaque achat : « en ai-je vraiment besoin ? ».

Cette question est essentielle pour nous aider à rompre avec nos habitudes de consommation, et à dépenser pour ce qui nous rend vraiment heureux. Car même si nous essayons souvent de nous convaincre du contraire, la réponse à cette question est très souvent non…

Entre humour et honnêteté, McSween propose de nombreuses solutions concrètes pour nous aider à lutter contre les pièges financiers les plus courants – et à enfin utiliser son argent pour ce qui nous rend vraiment heureux.

Devenez riche : 6 semaines pour améliorer simplement vos finances !

Le guide pratique

Ramit Sethi, auteur d’un blog sur les finances personnelles très populaire aux États-Unis, nous explique dans ce livre sa méthode infaillible pour réussir à faire fructifier son argent et réorganiser ses finances.

Il insiste notamment sur l’idée que vous n’avez pas besoin d’être parfaits pour devenir riche, ou même d’avoir des sommes colossales d’argent à investir.

Avec des conseils à la fois utiles et prouvés que Sethi nous détaille dans ce livre, le chemin vers la richesse est bien plus accessible que vous ne le pensez…

Réfléchissez et Devenez Riche

Le livre qui présente les 13 étapes pour devenir riche

Le best-seller Réfléchissez et Devenez Riche de Napoléon Hill est le livre sur le succès financier le plus influent jamais publié. Car si l’auteur parle effectivement d’argent, il propose aussi de nombreux outils pour nous guider dans notre développement personnel en nous permettant de vraiment chercher à mettre en place les différences clés du succès, y compris financier. Mais ce qui fait la richesse de ce livre, c’est également que ces idées sont applicables dans bien d’autres domaines de notre vie…

Dans Réfléchissez et Devenez Riche, Hill explique le secret du succès de l’entrepreneur Andrew Carnegie, l’homme le plus riche de son temps. Ce classique intemporel à pour objectif de vous aider à développer les compétences et l’état d’esprit nécessaires pour atteindre un succès exceptionnel dans n’importe quel domaine ou activité, personnel ou professionnel – mais surtout financier !

Hill explique en détail les 13 étapes nécessaires pour atteindre ses objectifs personnels, et devenir riche. Loin d’une arnaque ou d’une promesse de richesse rapide, ce livre regorge d’études scientifiques permettant d’expliquer les solutions présentées tout au long de ce récit.

The Millionaire Next Door

Le livre qui révèle les secrets de la réussite des plus riches

L’idée centrale présentée dans The Millionaire Next Door est que l’on peut soit décider de devenir riche, soit essayer de paraître riche. C’est à dire qu’accumuler les dépenses exubérantes (vêtements de haute couture, voitures neuves, montres de grandes marques…) est en réalité le meilleur moyen de ne jamais devenir riche.

Parce que les médias passent une bonne partie de leur temps à mettre en avant des histoires de célébrités aux dépenses abondantes et aux villas à plusieurs millions d’euros, nous avons tendance à vouloir imiter ces modes de vie étincelants. Nous oublions alors que la plupart des millionnaires vivent en réalité bien loin de ce modèle : une grande majorité d’entre eux vit (largement) en dessous de leur moyens, sans voiture de luxe ni costumes de haute couture, et croient fermement que mettre de côté est plus important qu’afficher publiquement sa richesse et son statut social.

Si vous souhaitez apprendre à construire votre richesse en vous inspirant de ceux qui ont vraiment réussi, ce livre est fait pour vous !

100€ Pour Lancer son Business

Le livre pour gagner votre vie grâce à votre passion

Ce livre est destiné à tous ceux qui rêvent changer de travail ou de lancer leurs projets personnels pour enfin vivre de leur passion. Loin d’un mythe, Chris Guillebeau vous explique comment de nombreux entrepreneurs ont réussi à lancer leur propre business et à augmenter eux-même leurs revenus sans pour autant avoir besoin d’investir des milliers de dollars.

Car contrairement aux histoires qui font la une des journaux, monter son entreprise ne nécessite absolument pas obligatoirement des levées de fonds de plusieurs milliers ou millions d’euros ! Pour faire de votre travail une activité qui vous passionne vraiment, 100 euros peuvent suffire, et Guillebeau est prêt à vous le prouver.

Rempli d’exemples concrets et d’outils faciles à mettre en place, ce livre présente l’entreprenariat comme une solution réelle pour de se libérer des contraintes et voler de ses propres ailes financièrement !

Plein d’études de cas brèves et intéressantes sur des individus qui ont décidé de créer leur propre petite entreprise, 100€ Pour Lancer son Business est la dose de motivation qu’il vous faut pour faire de vos rêves une réalité.

Tout le Monde Mérite d’Être Riche

Le livre aux dizaines de conseils et techniques pour maîtriser son argent

La promesse de ce livre est simple : nous apprendre tout ce que vous n’avez jamais à l’école sur l’argent et la gestion de ses finances personnelles. Olivier Seban nous présente des solutions simples et accessibles pour augmenter ses sources de revenus dans avoir besoin d’investir des milliers d’euros ou d’être un pro de l’économie.

Véritable coaching financier, cette oeuvre vous permettra de changer la perception que vous avez de la manière dont on peut s’enrichir, et de créer de véritables opportunités que tout le monde peu saisir sans difficulté. Grâce à ses précieux conseils, vous assurerez votre sécurité financière et votre avenir tout en augmentant votre pouvoir d’achat…

Des bancs de la fac à l’indépendance financière

Réussir sans héritage et sans capital

Dans ce livre, Raphaël Carteni raconte son histoire et son parcours dans une famille qu’il considère comme étant « ni riche, ni pauvre ».

Après des études de médecine et une immersion dans le monde du « 9h-17h » et du burn-out aujourd’hui si répandu, il comprend à quel point la liberté est essentielle à un épanouissement personnel.

Sur le chemin de l’indépendance financière, entre entrepreneuriat et investissement, Carteni nous présente les différents systèmes qu’il a réussi à mettre en place pour atteindre la liberté financière… en seulement trois ans.

L’homme Le Plus Riche De Babylone

Le livre aux leçons simples sur la sagesse financière

Voyagez dans le temps et l’espace grâce à George S. Clason, qui nous emmène au cœur de Babylone afin de nous enseigner comment réussir sur le plan financier grâce à sa collection de citations et d’histoires courtes.

Chacune des petites paraboles présentées dans se livre enseigne des astuces et des outils concrets pour améliorer ses compétences financières et apprendre à nous assurer un revenu confortable, durablement.

Car selon Clason, vous ne commencerez à créer de la richesse que lorsque vous vous rendrez compte qu’une partie de l’argent que vous gagnez vous appartient – et ne devrait pas être gaspillé dans des produits ou services inutiles ou peu épanouissants. Le secret réside dans le long terme : mettre de côté maintenant vous permettra de réellement profiter plus tard.

À travers ces récits amusants de marchands, commerçants et bergers, vous apprendrez à mieux garder ce que vous gagnez, rembourser vos dettes, faire travailler votre argent, choisir des investissements judicieux et assurer votre sécurité financière, pour le présent et le futur.

Découvrez toutes nos ressources ⬇️

Screenshot boite à outils Moneylo

Pourquoi épargner ne vous rendra jamais riche

Une tirelire avec des billets

Une fois que l’on commence à essayer de prendre ses finances en main, savoir quoi faire avec son argent peut sembler difficile. Hormis les livrets d’épargne classique, beaucoup d’entre nous ignorent comment et où placer nos économies pour en tirer le meilleur profit possible. Et pour cause : c’est un sujet qui ne nous est quasiment jamais enseigné à l’école.

Pourtant, savoir gérer ses finances est essentielEt cela nécessite forcément de connaître les produits et solutions d’épargne et d’investissement existantes.

Et sur ce sujet, les français sont plutôt frileux. Si 77% d’entre nous détiennent une épargne à la banque, seulement 36,5% possèdent une assurance vie, et à peine 10 % des français déclarent détenir des actions en bourse.  Idem pour l’épargne salariale, dont la plupart salariés ne profitent pas des nombreux bénéfices.

Pourtant, économiser de l’argent dans des livrets bancaires ne vous permettra pas de constituer et renforcer votre richesse rapidement et durablement. D’autres stratégies sont nécessaires pour vraiment mettre vos économies à profit et faire grandir votre épargne petit à petit.

Que faites-vous avec votre argent ?

Si vous êtes comme la plupart d’entre nous, une grande majorité de votre épargne dort confortablement sur un livret bancaire.

Le Livret A est le placement préféré des français. Pourtant, son taux est loin d’être avantageux : avec une rémunération de 0,75% en 2018, le rendement du Livret A ne permet même pas de couvrir l’inflation (calculée à 2,3 % en juillet 2018). C’est-à-dire que les sommes que vous placez sur ce livret perdent de la valeur au fil du temps.

Et pourtant, la plupart d’entre nous préfèrent continuer à déposer toutes nos économies dans ces solutions d’épargne. Car entre tenter de placer notre argent en dehors du confort de nos livrets bancaires, et rester dans notre zone de confort, beaucoup choisissent la deuxième solution : l’inertie.

Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que ne rien faire avec votre argent peut également nuire fortement à vos finances… Si épargner est déjà un premier pas important vers une meilleure gestion de vos finances, impossible de vraiment faire grandir votre capital seulement grâce a elle.

Demandez à n’importe quelle personne riche. Le sont-ils devenus seulement en mettant de côté une petite partie de leur revenu sur leur Livret A, ou sont-ils sortis de l’inertie pour choisir de laisser leur argent travailler pour eux ? Faire des économies n’est pas une fin en soi – le plus important, c’est ce que vous faites avec cet argent.

Pourquoi nous choisissons (trop) souvent d’attendre

Souvent, pour les sujets qui touchent à l’argent, nous avons tendance à tout remettre à demain. Et ce pour plusieurs raisons :

  • La peur de ne pas assez pouvoir profiter. Sachez que contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, vous pouvez toujours vous amuser en économisant 30% ou plus de votre salaire. Et ne pas y croire, c’est ignorer les dizaines de milliers de personnes qui économisent une grande partie de leurs revenus chaque mois… tout en s’amusant autant que les autres (si ce n’est plus !). Cet argument de « vouloir profiter de la vie » sert bien plus souvent d’excuse pour dissimuler de mauvaises habitudes de consommation ou l’absence d’un budget solide. En réalité, passer de bons moment n’a rien à voir avoir le prix des activités choisies. Et le but n’est pas de vous priver de tout ; mais de dépenser justement pour ce qui vous rend vraiment heureux.
  • Penser que l’on ne gagne pas assez d’argent pour pouvoir économiser. Comme l’a dit Thomas J. Stanley, auteur de The Millionaire Next Door: « Combien vous gagnez d’argent est moins important que ce que vous faites avec celui que vous avez déjà« . Et cela vient d’un homme qui a passé des années à étudier ce que l’on appelle les « self-made millionaire« , c’est à dire les personnes étant devenues riches d’eux-mêmes, sans hériter de leur fortune. Car il n’existe pas de revenu minimum pour commencer à mettre de côté : l’important est la régularité.
  • La peur du risque / ne pas se sentir prêt.e. En réalité, il est probable que vous ne vous sentiez jamais prêt à 100% lorsqu’il s’agit de commencer à faire travailler votre argent pour vous. Et si la bourse chutait seulement quelques mois après que vous ayez acheté des actions ? Et si vos investissements s’avéraient mauvais ? Ce sont des questions compréhensibles – mais pourtant peu rationnelles. Vous aurez obligatoirement des victoires et des pertes sur les marchés. Mais sur le long terme, les bénéfices sont bien souvent nettement plus avantageux que de ne rien faire avec ces sommes. Vous avez donc certes un risque de perte, mais de nombreuses possibilités de gains également. En revanche, si vous gardez vos économies au chaud dans votre compte d’épargne, vous perdez de l’argent à coût sûr. En suivant les recommandations de conseillers financiers, vous pourrez tenter de trouver la meilleure solution pour placer votre argent en limitant les risques.

Quelles solutions au delà des livrets d’épargne ?

La première étape consiste à économiser pour un fonds d’urgence. Cette étape ne vous aidera pas à faire grossir votre épargne per se, mais elle est pourtant essentielle à toute stratégie d’investissement. La plupart des solutions d’épargne ou d’investissement nécessitent de rendre les sommes placées indisponibles pendant une période de temps variable. Il est donc indispensable de conserver malgré tout des sommes disponibles pour financer les achats à venir et pour faire face à d’éventuelles situations d’urgence.

Ensuite, avant de mettre les mains à la pâte, je vous encourage également à vous pencher sur le sujet des finances personnelles et à commencer à apprendre les bases de l’éducation financière. Ces thèmes sont souvent bien plus abordables qu’ils n’y paraissent. Avec quelques recherches en amont, notamment sur le web qui regorge d’articles et de MOOC sur la finance, vous pouvez très facilement commencer à apprendre les bases petit à petit.

➡️ Une solution idéale est également de lire régulièrement des livres sur les finances personnelles. Beaucoup d’entre eux sont à la fois faciles à lire et captivants – une solution idéale pour des conseils pratiques dans prise de tête.

Ensuite, lorsque vous commencez à investir, il est important de demander de l’aide et des conseils à des professionnels, comme des conseillers financiers ou experts en gestion de patrimoine. Et pas besoin d’avoir des centaines de milliers d’euros à placer pour cela. L’objectif du conseiller sera de vous accompagner dans la construction et la diversification de votre portefeuille. Il vous aidera également à calculer votre profil de risque afin de prendre les meilleures décisions financières selon votre situation.

Enfin, avant toute prise de décision, il est utile de savoir exactement pour quels objectifs vous souhaitez épargner et investir. Cela vous aidera forcément en termes de motivation – mais aussi à choisir les produits les mieux adaptés selon vos besoins (financer un achat immobilier, lancer votre entreprise…).

Les décisions financières que tout le monde regrette un jour

Une femme les mains entre ses genoux tenant une tasse

Beaucoup d’entre nous recherchent en permanence la perfection dans tous les aspects de notre vie. Qui ne voudrait pas avoir la meilleure carrière possible, avec un métier qui nous passionne et une flexibilité à toute épreuve ? Et par peur de ne pas assez « profiter », nous voulons aussi nous offrir le meilleur dans notre vie personnelle : s’offrir de bons restaurants, s’acheter les dernières technologies, remplir sa garde-robe à l’occasion de virées shopping entre amis… sans même se demander si l’on peut vraiment se le permettre.

Le problème avec cette quête est que la perfection elle-même est souvent inatteignable. Et ce peu importe tout l’argent que l’on peut dépenser pour « profiter de la vie ». La preuve : des années plus tard, entre deux galères financières,  des prêts à rembourser et des comptes épargne vides, nous ne sommes pas vraiment plus heureux.

Face à ces décisions prises à la volée par peur de se priver, une solution simple existe : la planification. Un plan financier solide a la capacité de vous permettre de profiter de dépenses plaisir tout en préservant votre santé financière.

Même si notre plan ne sera lui non plus sûrement pas parfait, il reste essentiel pour nous éviter de faire de grosses erreurs avec notre argent.

Voici quelques exemples de choix financiers que vous pourriez passer des décennies à regretter.

Essayer de gérer ses finances sans budget personnel

Parler de « budget mensuel » entraîne en général beaucoup de frustration et de démotivation. C’est parce qu’il est souvent assimilé à une idée vieillotte : celle de faire ses comptes en reparcourant chacun de ses reçus bancaires devant un tableur Excel monotone. Mais budgétiser est bien plus que cela : plutôt qu’une corvée, il s’agit d’un véritable «plan de dépenses personnelles.

Ce plan a pour objectif de vous permettre de savoir où va votre argent et de vous aider à hiérarchiser chacune de vos décisions financières. Sans lui, vous dépensez à droite à gauche sans jamais vraiment connaitre la valeur de ce que vous achetez, ni si cela contribue vraiment à votre bonheur à long terme.

Et la budgétisation ne concerne pas seulement ceux qui luttent pour joindre les deux bouts. J’insiste sur ce point : tout le monde a besoin d’un plan de dépenses personnel écrit et parcouru régulièrement pour s’assurer de son respect au fil du temps.

Il existe aujourd’hui d’excellents logiciels pour faire ses comptes à la fois simplement et rapidement.

Vouloir tout s’offrir sans attendre

Chaque jour, nous sommes inondés de messages marketing qui nous promettent d’améliorer notre vie grâce au dernier produit ou service. Et si certains d’entre eux pourraient sans aucun doute vous être très utiles, le problème réside dans le fait de consommer sans réfléchir et surtout sans planifier.

Gadget technologique, week-end détente en couple ou entre amis, décoration de votre intérieur…  Il est facile de tomber dans le piège, et de se dire que tant que nous ne sommes pas à découvert, cela veut dire que nous pouvons nous le permettre.

Et c’est exactement cette philosophie qui vous empêchera, à terme, de vraiment pouvoir mettre de côté et avancer dans votre plan de dépenses personnelles. Chaque dépense non planifiée que vous effectuez (c’est-à-dire que vous n’avez pas mis de côté explicitement pour cet achat) vous éloigne de vos objectifs à long terme : acheter une maison, partir à l’étranger, lancer votre entreprise…

Avant chaque achat imprévu, jetez un coup d’œil à vos priorités pour vous assurer que vous êtes sur une base financière solide et que vous pouvez vous permettre d’acheter sans compromettre votre avenir financier.

Ignorer ses finances

Que vous vouliez ne plus stresser à propos de l’argent, vivre confortablement, devenir riche ou prendre votre indépendance financière, une chose est essentielle : faire attention à vos finances personnelles.

Personne ne vous demande d’être un génie financier ou de devenir le Loup de Wall Street. Mais il s’agit au moins de vous intéresser un minimum au sujet et d’être curieux en ce qui concerne le domaine des finances personnelles. De nos jours, il existe des milliers de ressources en ligne, blogs, MOOCs, livres et autres outils pour vous aider à aborder et comprendre la question de la gestion de son argent facilement. N’hésitez pas à parcourir le web à la recherche des ressources qui vous correspondent le mieux.

De même, si vous êtes en couple, vous devriez penser à aborder rapidement la question de la gestion de l’argent et des objectifs financiers avec votre partenaire. Certes, ce ne sont pas les sujets les plus sexy du monde, mais il est très important de vous assurer que vous êtes sur la même longueur d’onde afin d’éviter les catastrophes financières qui ne pourraient se révéler qu’une fois qu’il est déjà trop tard.

Pour vous accompagner, nous avons construit pour vous un Kit Finances Personnelles qui regroupe des conseils détaillés et des fiches de travail à remplir pour vous permettre de prendre le contrôle de votre argent facilement.

Dépenser trop souvent par habitude

Les grandes fortunes se perdent un euro à la fois. Vous arrêter pour acheter ce paquet de cigarette, votre café du matin ou un fast-food à emporter en rentrant du travail peut souvent sembler minime et inoffensif.

Mais chacune de vos petites dépenses s’additionnent dans le temps. « Juste » un repas à emporter plusieurs fois par semaine peut revenir à des centaines voir milliers d’euros à la fin de l’année.

C’est ce que l’on appelle le « Latte Factor », la théorie selon laquelle le meilleur moyen de faire des économies est de réduire les petites dépenses (souvent inutiles) que nous faisons par habitude et qui, à la longue, pèsent bien trop lourd sur notre compte en banque.

Mettre ces quelques euros de côté au lieu de les dépenser dans des achats qui ne contribuent en aucun cas à votre épanouissement à long terme pourrait vous aider à atteindre bien plus facilement vos objectifs financiers, notamment grâce aux miracles de l’intérêt composé.

Acheter une voiture neuve

Des millions de nouvelles voitures sont vendues chaque année… à des acheteurs qui n’ont pas forcément moyen de se les offrir. Trop souvent, si vous devez prendre votre véhicule à crédit, c’est que celui-ci est probablement trop cher pour vous. Pourquoi vouloir forcément acheter une voiture neuve dès lors que cela vous force à vivre au dessus de vos moyens ?

Certes, parfois, il peut arriver qu’une personne n’ai pas d’autre choix que de contracter un emprunt pour acheter une voiture. Mais c’est loin d’être le cas pour la majorité des acheteurs qui n’ont absolument pas besoin d’un véhicule neuf dernier cri pour des allers-retours au travail et partir en vacances à La Grande Motte une fois par an.

Quand on sait que les voitures neuves perdent la plupart de leur valeur dès qu’elles quittent le parking du concessionnaire et dans les mois qui suivent, préservez votre portefeuille et offrez vous un véhicule d’occasion bien plus raisonnable pour votre compte en banque.

Avoir peur d’investir

Si vous ne faites pas travailler votre argent pour vous, il sera impossible de vraiment tirer profit de vos économies.

Certes, épargner est nécessaire. C’est un premier pas vers une meilleure gestion de vos finances personnelles. Mais l’épargne rapporte peu, et les taux proposés par la plupart des livrets d’épargne classique ne parviennent souvent même pas à compenser l’inflation.

Il est vrai que la notion d’investissement peu paraitre impressionnante ou effrayante. Et le but n’est pas du tout de vous lancer sur les marchés boursiers sans aucune connaissance concrète du domaine. Il s’agit seulement de vous intéresser un minimum au sujet et de vous préparer petit à petit à déplacer vos finances vers des investissements qui vous génèrerons un véritable revenu.

Lire des livres sur le sujet, échanger avec des proches qui y sont familiers ou simplement vous renseigner sur les opportunités d’investissement qui existent déjà autour de vous (comme les solutions d’épargne salariale, par exemple) vous permettra de vous mettre dans le bain petit à petit. Ensuite, envisagez de consulter un conseiller financier qualifié pour faire correspondre vos opportunités d’investissement avec vos objectifs.

10 petites décisions qui peuvent changer votre situation financière

Plusieurs femmes en train de rire

Lorsqu’il s’agit d’essayer de mieux gérer son argent, les petits changements sont bien souvent plus efficaces que les grands.

Et pour cause : nos petites habitudes de consommation ou comportements d’achat parfois inconscients sont bien souvent le reflet de notre mauvais rapport à l’argent. Pour améliorer sa situation financière, il faut donc avant tout changer de philosophie.

Essayer ces 10 astuces simples à mettre en place vous permettra de créer des habitudes qui peuvent avoir un grand impact sur votre réussite financière, sans pour autant vous décourager.

  1. Mettre de côté régulièrement

    Bien sûr, tout le monde rêverait de pouvoir économiser le plus d’argent possible sans jamais impacter son style de vie.

    Et justement : souvent, le problème vient du fait que nous pensons que pour économiser, nous devons soit avoir un salaire assez important pour mettre de l’argent de côté, soit sacrifier de tout ce qui nous fait plaisir au nom de notre compte épargne.

    C’est bien sûr complètement faux : le but est d’économiser ce que vous pouvez, peu importe votre situation financière. Que ce soit un virement mensuel automatique vers votre livret d’épargne ou 10€ que vous avez retrouvés dans votre pantalon, ce sont ces petites contributions qui auront le plus gros impact au fil du temps.

    Penser à épargner avant de dépenser vous permettra de faire des économies sans nécessiter d’efforts exceptionnels. Alors décidez dès aujourd’hui du montant que vous souhaitez mettre de côté chaque mois, aussi infime soit-il, et misez-tout sur la régularité.

  2. Créer un plan financier

    Un plan financier est une vision de la situation financière que vous aimeriez atteindre à un moment donné. Il peut traiter de tout : montant de votre salaire, épargne, investissement…

    Pour créer votre plan financier, posez-vous les questions suivantes : « où voulez-vous être dans cinq ans ? », et « que devez-vous faire financièrement pour y arriver? ».

    Avez-vous comme objectif d’acheter une maison ? De déménager à l’étranger ? D’avoir des enfants ? Nous prenons 5 ans comme exemple, mais il peut bien sûr s’agir de la durée de votre choix. Restez cependant concentrés sur le long terme (pour les objectifs des mois à venir, cela se passe dans votre budget mensuel).

    Une fois vos objectifs établis, décomposez-les en étapes annuelles et mensuelles. Par exemple, si vous pensez avoir besoin d’environ 5,000€ pour un projet personnel que vous souhaitez lancer dans 2 ans, déterminez combien vous devrez mettre de côté chaque mois pour atteindre ce but à date.

  3. Construire un budget mensuel

    La budgétisation est l’un des outils les plus importants pour bien gérer son argent.

    Pourtant, peu de personnes franchissent vraiment le pas en créant un budget détaillé. Comme eux, vous pensez que vos dépenses sont simples et que du moment que vous payez vos factures à temps, il n’est pas utile de vous embêter à tracker chacune de vos dépenses ?

    Sans budget, il sera pourtant quasiment impossible pour vous de faire de réelles économies sur le long terme.

    Entre autres, votre budget va vous aider à trouver des domaines dans lesquels vous pouvez réduire vos dépenses pour investir davantage dans l’épargne ou dans des objectifs financiers qui comptent vraiment pour vous. Le but n’est pas de ne plus vous faire plaisir, mais de déterminer si vous ne dépassez pas parfois un peu les limites pour des achats qui, au fond, contribuent peu à votre bonheur à long terme.

  4. Lire un livre sur les finances personnelles

    Le problème avec les finances personnelles, c’est que nous apprenons peu de choses (voir rien du tout) sur ce sujet à l’école. Résultat : les jeunes adultes sont propulsés dans une vie de factures à régler et de budget à gérer sans aucune notion de ce qui est nocif ou non pour leur portefeuille.

    Il existe cependant un nombre incroyable de livres divers et variés traitant de la gestion de son budget et de l’éducation financière. Lire ne serait-ce que l’un d’entre eux peut vous offrir des connaissances qui vous serviront toute votre vie. En plus, ces livres permettent souvent d’aborder un sujet qui peu sembler très complexe de manière beaucoup plus accessible aux novices de la finance.

    Personnellement, mon livre préféré est Père Riche, Père Pauvre de Robert Kiyosaki (appelé « Rich Dad Poor Dad«  en anglais, sa version originale). C’est un excellent livre où l’auteur raconte comment le rapport à l’argent de ses proches durant son enfance, notamment ses deux « papas », ont façonné son succès financier. Et comment leurs décisions financière ont impacté ces deux hommes et leur style de vie.

    Robert Kiyosaki aborde de manière très claire et franche les choses à faire ou à ne pas faire pour vivre une vie confortable financièrement, et la manière dont nos comportements nous amènent à prendre inconsciemment des décisions parfois stupides avec notre argent.

    Bannière Workbook Finances Personnelles

  5. Acheter plus souvent d’occasion

    Voitures, meubles, vêtements… vous pouvez presque toujours trouver ce que vous voulez et payer moins cher en achetant des articles d’occasion. Aujourd’hui, l’occasion a une image trop peu glorieuse comparé à l’incroyable avantage qu’offre ce marché de seconde main. Et en plus de faire des économies non négligeables, vous contribuez à la diminution des déchets et du gaspillage.

    Prenez l’habitude de rechercher d’abord les objets dont vous avez besoin en version usagée : vous pourrez économiser des centaines voire des milliers d’euros chaque année.

  6. Annuler des abonnements ou frais inutiles

    Un trop grand nombre d’entre nous paie régulièrement des souscriptions, abonnements ou mensualités pour des services que nous utilisons peu, voire pas du tout.

    Il peut s’agir d’un abonnement à un magazine, de frais de salle de sport, d’une adhésion à un service en ligne ou d’autres abonnements auquel vous avez souscrits puis oubliés aussitôt. Parcourez vos relevés bancaires ou votre budget, et prenez le temps d’annuler les services que vous n’utilisez pas.

  7. Économiser pour son avenir

    En plus de l’épargne-retraite, il est important de mettre de l’argent de côté pour tous les autres dépenses que vous pourriez avoir à faire dans le futur.

    Épargner à l’avance pour des dépenses comme l’achat d’une nouvelle voiture peut par exemple vous permettre d’économiser de l’argent sur les intérêts une fois le moment venu. On ne vous reprochera jamais d’être trop préparé : en revanche, ne pas prévoir vos dépenses peut vous forcer à prendre de mauvaises décisions financières sous le coup du stress. Gérer son argent, c’est aussi savoir se préparer au futur.

  8. Se concentrer sur le développement de sa carrière

    Jeunes actifs ou non, il est toujours important de rester concentré sur ses perspectives de carrière.

    Il faut du temps et du travail pour progresser. Mais sans objectifs, difficile d’atteindre quelque chose de concret sans être simplement opportuniste.

    Fixez-vous des objectifs clairs et déterminez ce que vous devez faire pour les atteindre. Que ce soit changer d’entreprise (notamment pour augmenter votre salaire), faire une reconversion ou entamer une formation professionnelle, décomposez les étapes du cheminement de carrière que vous souhaitez suivre et commencez à mettre en place des actions concrètes.

  9. Construire un fonds d’urgence

    Peu importe votre situation financière ou votre style de vie, avoir un fonds d’urgence est essentiel. Si vous perdez votre emploi ou devez faire face à n’importe quel aléa de la vie, le fond d’urgence pourra très facilement vous sauver la mise – et vous éviter de nombreuses nuits blanches.

    Un bon objectif est en général de mettre de côté entre 3 et 6 mois de dépenses. Cela vous donnera le temps de retomber sur vos pattes sans trop de pression.

  10. Générer de nouvelles sources de revenus

    Recevoir son salaire est en général un moment plutôt agréable. Et si vous pouviez en recevoir deux ou trois par mois ? De nombreuses façons de se construire un complément de revenus sont désormais disponibles, que ce soit en télétravail ou via de petits jobs sur internet.

    Si vous avez un talent ou un hobby particulier, pourquoi ne pas essayer d’en tirer un flux de revenus en consacrant quelques heures de votre week-end à votre passion ?

Capture d'écran checklist finances personnelles

6 signes qui montrent que vous ne savez (vraiment) pas gérer votre argent

Ne pas savoir gérer son argent

Breaking News : Nous faisons tous des erreurs lorsqu’il s’agit de gérer son argent.

Le problème, c’est que nous sommes beaucoup trop nombreux à ne même pas avoir conscience de l’état parfois catastrophique de nos finances personnelles. Ni de notre manque d’éducation en ce qui concerne notre rapport à l’argent. Et c’est là que les problèmes commencent…

Sans savoir quelles sont les erreurs que vous faites au quotidien avec votre argent, changer les choses peut d’avérer très difficile.

Si vous pensez être l’exception à la règle, jetez un coup d’œil aux 6 signes que vous présentons ci-dessous. Vous pourriez ne pas être un aussi bon élève que vous le pensez…

  1. Vous ne savez pas exactement combien vous dépensez chaque mois

    Pouvez-vous répondre à cette question :

    « Combien dépensez-vous d’argent chaque mois, tous types de dépenses confondus ? »

    Nous pensons souvent que du moment que nous ne dépensons pas plus que ce que nous gagnons et ne sommes pas à découvert, tout va bien. Mais là n’est pas le seul problème.

    Si vous dépensez tout ce que vous gagnez, sans être à découvert mais sans épargner non plus, mauvaise nouvelle : vos finances se portent mal. Le problème, c’est que si vous ne savez pas vraiment combien vous dépensez et dans quoi, il sera très difficile de changer les choses.

    C’est pourquoi vous devriez avoir une solution de budgétisation mensuelle qui vous permette d’être un minimum précis dans le calcul de vos dépenses et revenus.

    Pour suivre votre budget, vous pouvez utiliser une application comme Linxo, Bankin’ ou même une simple feuille de calcul Excel. L’essentiel est de savoir combien d’argent vous dépensez dans chaque « catégorie » chaque mois.

    Dans mon budget mensuel personnel (pour lequel j’utilise You Need a Budget), j’ai par exemple la possibilité de voir au centime près combien je dépense en moyenne et au mois le mois dans les courses alimentaires, l’habillement, les loisirs…

    Une fois que vous savez combien vous gagnez et combien vous dépensez, vous pourrez très simplement voir combien vous pouvez vous permettre d’économiser, d’investir et de dépenser chaque mois. C’est la première étape pour apprendre à bien gérer son argent.

  2. Vous avez prévu d’attendre de toucher plus d’argent avant d’épargner pour le futur

    Nous avons déjà parlé de la magie de l’intérêt composé pour votre épargne et vos investissements. Le soucis, c’est que plus vous attendez avant de commencer à épargner, moins vous aurez d’argent sur le long terme. Car le but, c’est que l’argent que vous mettez de côté vous rapporte dans le futur.

    Vous avez forcément des objectifs ou des rêves pour le futur : voyager à l’étranger, acheter une maison, investir dans un projet personnel… Et ces envies ont forcément un penchant financier qu’il faut prendre en compte.

    Si vous n’avez pas commencé à mettre de l’argent de côté pour chacun de vos objectifs, le meilleur moment pour commencer est maintenant. Même s’il ne s’agit que de 20€ par mois, commencer le plus tôt possible vous permettra de faire grossir votre capital petit à petit tout en laissant votre argent travailler pour vous grâce aux intérêts que vous allez cumuler.

    Certes, il sera plus confortable d’économiser une fois que vos revenus seront plus important, notamment si vous venez juste de terminer vos études et de vous lancer dans la vie active. Mais vous pourrez alors augmenter petit à petit les montants que vous mettez de côté (passer de 20€ à 40€, puis à 50€…) sans impacter votre style de vie.

  3. Vous êtes terrorisé à l’idée d’investir

    Investir peut sembler très impressionnant. Et pour cause : la gestion de son argent en général et la notion d’investissement en particulier ne sont jamais abordés ou expliqués à l’école.

    Et pourtant, investir est une étape obligatoire pour toute personne qui voudrait développer son capital et commencer à accumuler de la richesse. L’investissement a un potentiel de croissance bien supérieur à ce que vous pourriez obtenir via un compte d’épargne traditionnel.

    Bien sûr, il ne s’agit pas de placer votre argent en bourse sans aucune connaissance des marchés financiers ou du fonctionnement de l’investissement. Dans tous les cas, vous devriez être accompagnés par des professionnels qui déterminerons avec vous les meilleures placements selon différents facteurs, y compris votre sensibilité au risque.

    Gardez seulement à l’esprit que vous ne gagnerez jamais sur le long terme en laissant vos euros perdre de la valeur sur votre Livret A.

  4. Vous n’avez pas de fond d’urgence

    Peu importe votre âge, votre style de vie ou votre situation financière, il vous faut un fonds d’urgence.

    Généralement, il est recommandé d’avoir mis de côté sur un compte épargne entre 3 et 6 mois de dépenses afin de faire face à d’éventuels problèmes financiers ou aléas de la vie. Et si vous pensez que vous êtes à l’abri d’un licenciement, d’une urgence médicale ou de remplacer un équipement au prix élevé, sachez que ce n’est le cas pour personne.

    Avoir un fonds d’urgence vous permet d’aborder vos finances personnelles de manière beaucoup plus légère et de moins stresser lorsqu’il s’agit de faire face à des dépenses inattendues.

  5. Vous avez tendance à dépenser trop rapidement (et sans vraiment réfléchir)

    Il est tout à fait compréhensible de vouloir s’acheter un nouveau gadget, des vêtements flambants neufs, ou remplacer son vieux mobilier par des meubles tendance.

    Mais il est encore plus important de pouvoir élargir sa vision pour se concentrer sur ce qui compte vraiment pour vous. Et si vous mettiez les 70€ que coûte ce manteau (dont vous n’avez pas vraiment besoin) de côté pour un projet personnel qui vous tient vraiment à coeur, même s’il est à plus long terme ?

    Les êtres humains ont naturellement des difficultés à mettre en priorité la pérennité dans le futur par rapport au plaisir sur le court terme. Il est très facile de se dire que « ce n’est pas manger dehors un soir au lieu de cuisiner qui va impacter mes finances« . Mais le problème est que (1) soyons honnêtes, ce ne sera probablement pas seulement « un soir » et (2) ce sont les petites économies, cumulées au fil du temps, qui vont vous permettre de vraiment mettre de côté (c’est notamment ce qu’explique le concept du « Latte Factor »).

    Certes, avoir de belles choses est génial. Mais c’est trop souvent un gaspillage d’argent. Au bout de deux semaines, une fois notre rush de dopamine retombé, on se rend facilement compte de la futilité de beaucoup de nos dépenses. Alors soyez prudent avec vos dépenses, et prenez le temps de vraiment réfléchir avant d’acheter quelque chose, quitte à ne pas acheter le jour même.

  6. Vous avez des dizaines d’excuses pour lesquelles vous êtes un cas particulier et ne pouvez pas gérer vos finances comme les autres

    Et oui, on vous voit venir :

    • « J’aimerais vraiment pouvoir faire ça, mais je n’ai pas le temps »
    • « Avec mon salaire, pour le coup, c’est vraiment pas possible de mettre de côté »
    • « Les prochains mois, je vais avoir trop de dépenses pour pourvoir économiser »
    • « En ce moment, j’ai besoin de profiter un peu de la vie plutôt que de me priver »

     

    C’est la réaction de beaucoup de personnes lorsque l’on aborde le sujet sensible de la gestion des finances personnelles.

    « L’un des plus grands signes que vous êtes mauvais avec l’argent, même si vous pensez ne pas l’être, c’est que vous avez toujours une excellente raison de ne pas pouvoir améliorer votre situation financière », explique Eric Roberge, un financier américain.

    Vos raisons peuvent vous sembler parfaitement légitimes et convaincantes. Mais elles ne sont qu’une réaction émotionnelle à un problème bien plus grand. Certes, il existe des circonstances atténuantes à chaque situation. Mais hors cas extrême, il existe toujours une manière différente de voir et de faire les choses.

    Votre salaire de ce mois-ci n’est pas assez élevé pour mettre un peu d’argent de côté dans un fond d’épargne ? Deux options s’offrent à vous :

    1. Vous vous dites que c’est une excuse suffisante et que vous ne pourrez donc pas économiser ce mois ci

    2. Vous cherchez des solutions. Et si, juste pour un mois, vous ne n’achetiez pas vos repas à l’extérieur le midi mais rapportiez un repas de la maison pour économiser un peu sur l’alimentaire ? Et si vous revendiez quelques vêtements ou objets dont vous n’avez pas besoin ?

    Rappelez vous : ceux qui échouent trouvent des excuses, ceux qui réussissent trouvent des solutions.

Le « Latte Factor » : ce qu’une tasse de café révèle sur vos finances

Latte factor : Une femme en train de boire une tasse de café

L’un des mythes les plus répandus lorsqu’il s’agit d’améliorer sa situation financière, c’est que tout dépend de notre salaire. En réalité, une grosse partie du problème réside surtout dans nos habitudes de consommation.

Le soucis est que la plupart d’entre nous ne sommes pas conscients d’où exactement nous dépensons notre argent, en particulier lorsqu’il s’agit des petits achats du quotidien qui peuvent sembler « anodins ».

C’est autour de cette idée que David Bach, un expert financier américain, a rendu populaire le terme « latte factor » (que l’on pourrait traduire par le « facteur café au lait » en français). Dans cet article, nous vous présentons sa théorie et comment ce latte factor pourrait vous aider à faire des économies en comprenant à quel point les petites dépenses de tous les jours peuvent affecter votre porte-feuille.

Le « latte factor », qu’est-ce que c’est ?

Le terme « latte factor » désigne l’idée que pour vraiment mettre de l’argent de côté, il est primordial de se rendre compte de toutes les petites dépenses que nous faisons chaque jour. Et surtout de comprendre leur impact sur notre compte en banque.

Il est facile de penser que ce sont uniquement les grosses dépenses qui sont la source de nos problèmes financiers (acheter un nouveau téléphone, etc.). Après tout, ce n’est pas une simple tasse de café le matin qui nous empêchera d’atteindre nos objectifs d’épargne, pas vrai ?

C’est là toute l’erreur. Ignorer les petites dépenses périodiques, aussi infimes soient-elles, est une très mauvaise habitude qui peut facilement vous couter une fortune sur le long terme. Deux choses sont à retenir ici : la somme annuelle que vous pourriez économiser en supprimant toutes ces petites dépenses, mais aussi les intérêts liés à un potentiel placement de cet argent à côté desquels vous passez.

Quel est l’impact du latte factor sur votre portefeuille ?

Prenons un exemple : Acheter un paquet de cigarette à 8€ par jour revient, au bout d’un an, à 2 875€.

Si au lieu de dépenser cette somme, vous la placiez avec un rendement de 6%, vous aurez non seulement vos 2 875€ économisés, mais auxquels s’ajouteraient en plus 172,5€ d’intérêts. Et nous ne parlons ici que d’un an : au bout de quelques années, vous profitez également pleinement de la magie de l’intérêt composé.

Pour prendre aussi l’exemple du café, si nous prenons le prix moyen d’un café noir simple en France, une tasse par jour revient à 568€ de dépensés par an.

C’est pourquoi toute la stratégie qui découle du « latte factor » montre que le meilleur moyen d’économiser de l’argent est de réduire au maximum toutes ces petites dépenses qui nous paraissent inoffensives mais qui, au fur et à mesure, s’accumulent et finissent par former une somme non négligeable pour la santé de votre budget.

L’objection no1 : « Ne devrais-je pas profiter de la vie plutôt que de sacrifier toutes mes dépenses ? »

Le but de cette stratégie n’est absolument pas de vous priver de tout. C’est d’ailleurs souvent le meilleur moyen d’échouer. Il s’agit seulement de dépenser intelligemment. De prendre le temps de réfléchir à la véritable valeur de ce que vous achetez en comparaison de ce que cette dépense vous apporte réellement.

Le principe est de se rendre compte des sommes qu’il est en fait possible d’économiser en supprimant les dépenses que nous faisons par habitude, parfois même sans nous en rendre compte. Et c’est la le coeur du problème : si ces dépenses sont des « habitudes », il est très probable qu’elle n’apportent que peu à votre bonheur ou épanouissement personnel.

Que préfèreriez-vous : le « bonheur » de passer prendre un McDo en rentrant du travail par flemme de cuisiner, ou la possibilité à la fin d’une année de vous offrir des vacances à l’étranger que vous n’auriez peut-être pas eu les moyens de vous payer autrement ?

Plutôt que de dépenser votre argent les yeux fermés, prenez le temps de mettre de côté pour construire des objectifs financiers qui sont vraiment importants pour vous. Ne supprimez pas ces dépenses uniquement pour le plaisir de les supprimer : déterminez plutôt comment vous pourriez mieux utiliser cet argent.

8 exemples de « petites dépenses » à limiter

À chacun ses faiblesses. Les dépenses qui impactent le plus votre porte feuille dépendront donc de chaque personne et de son style de vie. Mais voici une petite liste des petites dépenses les plus courantes :

  1. Le café à emporter ou à la machine
  2. Manger dehors le midi, plutôt que de cuisiner ses repas à la maison
  3. Les fast-food ou repas au restaurant fréquents
  4. Les magasines et abonnements
  5. Les cigarettes
  6. Les confiseries/soda/gâteaux dans l’excès
  7. Les frais bancaires
  8. Le coût de l’abonnement internet/télévision/câble

 

6 leçons sur les finances personnelles que chaque adulte devrait connaître

Pictogrammes leçons sur les finances personnelles

Le monde des finances personnelles peut facilement sembler étouffant, même pour ceux qui ont déjà de l’expérience avec les comptes en banque et les factures à payer.

Est-ce qu’il ne serait pas génial d’avoir une formule magique ou une solution simple rapide pour ne plus jamais avoir à vous préoccuper de votre argent ?

Malheureusement, vous vous en doutez : une telle formule magique n’existe pas. Mais il existe malgré tout plusieurs actions et astuces simples pour améliorer vos finances personnelles.

Avec une bonne stratégie, un peu de curiosité et une connaissance des bases de la finance, tout de monde est en mesure de changer son rapport à l’argent et garder ses dépenses sous contrôle.

Découvrez les 6 leçons financières les plus importantes que tout le monde devrait connaitre.

  1. Définissez vos objectifs

    Si vous ne savez pas quels sont vos objectifs financiers, il sera forcément difficile de les atteindre. Pour trouver la motivation de mettre de côté, savoir quels sont vos besoins mais aussi vos envies vous permettra d’économiser plus facilement.

    Que vous ayez besoin d’acheter une nouvelle voiture ou simplement de prévoir une poche de budget pour vos vacances d’été, définissez chacun de vos buts et le montant dont vous aurez besoin pour pouvoir faire cet achat. Vous pourrez ensuite construire un plan concret et mettre de côté chaque mois pour les atteindre.

    Une fois que vous avez défini vos objectifs financiers, classez-les par priorité. Cela vous permettra de vous concentrer d’abord sur les objectifs les plus importants pour vous, ou de ne pas oublier le plus urgent.

  2. Créez un budget

    Vouloir économiser sans budgétiser, c’est comme vouloir conduire quelque part sans carte ou GPS – et avec l’essence sur la réserve. Vous risquez de ne pas aller bien loin.
    Vous devriez être capable de savoir facilement où vous en êtes dans vos économies afin de pouvoir atteindre vos objectifs. Construire un budget mensuel est l’une des meilleures méthodes pour contrôler ses dépenses. Ensuite, tout n’est plus qu’une question de volonté.

    La plupart des achats impulsifs pourraient être évités grâce à un budget solide. Que vous utilisiez un simple tableur Excel ou un logiciel de budgétisation en ligne, le résultat sera le même : des dépenses contrôlées, des économies régulières et des finances personnelles en bonne santé.

    Si vous n’avez pas encore en solution en place pour suivre vos dépenses, vous pouvez lire notre article sur les meilleurs logiciels de budget ou bien télécharger gratuitement notre template de budget Google Sheet.

  3. Mettez de côté avant de dépenser

    On a souvent tendance à prendre le problème dans l’autre sens. À la fin du mois, nous n’avons plus d’argent à mettre de côté pour les dépenses à long terme (comme sa première maison, par exemple).

    Il est extrêmement facile de vivre au delà de ses moyens, car nous ne prenons souvent pas en compte l’importance d’économiser pour le futur. Nous pensons que du moment que nous ne somme pas à découvert, c’est qu’il n’y a pas de soucis. Et bien souvent, nous ne nous rendons même pas compte que notre style de vie n’est pas adapté à notre situation financière. La question n’est donc pas de se demander si nous pouvons nous permettre ce nouveau téléphone non prévu au budget, mais si nous pouvons vraiment nous permettre de ne pas mettre de côté. 

    Chaque mois, pour la santé de vos finances personnelles, vous devriez épargner au moins entre 15 et 30% de votre salaire. Ces sommes devraient être mises de côté pour construire un fond d’urgence, mais aussi prévoir des dépenses à long terme. Cette déduction est donc à faire au début du mois, avant vos dépenses mensuelles. Pour vous aider, vous pouvez programmer des virements internes automatiques depuis le site de votre banque. Vous serez ainsi « forcés » à déplacer chaque mois une somme de votre compte courant vers l’un de vos livrets d’épargne.

  4. Faites preuve de curiosité envers vos finances personnelles

    L’univers de la finance peut sembler aussi barbant qu’une partie de Scrabble un dimanche après-midi chez mamie. Mais c’est parce qu’il est souvent mal compris. On à tendance à voir la gestion de l’argent comme des mathématiques complexes et des factures à payer. Apprendre à gérer ses finances personnelles relève pourtant bien plus de se donner les moyens d’atteindre ses rêves sans (trop) avoir à se soucier de l’argent ou d’atteindre une indépendance financière précieuse à son épanouissement personnel.

    Le principal problème des personnes qui n’arrivent pas à mettre de côté, c’est spivent un manque d’éducation financière. On ne nous apprend pas comment gérer correctement notre argent à l’école, et c’est bien dommage. Bonne nouvelle : il n’est jamais trop tard. Avec tous les articles disponibles en ligne, les MOOCs sur la gestion de l’argent et les nombreux livres sur les finances personnelles, le meilleur moment pour découvrir le monde de la finance, c’est maintenant.

  5. Commencez à mettre de côté le plus tôt possible

    Grâce à la magie des intérêts composés, le simple fait de mettre de côté vous rapporte de l’argent. Le plus tôt vous commencez à économiser pour vos objectifs, le meilleur sera le retour sur investissement.

    Même s’il n’est jamais trop tard, commencer à planifier son avenir dès son entrée dans la vie active offre un réel avantage sur le long terme. Apprendre à mettre de côté le plus tôt possible, c’est aussi vous ouvrir les portes à de nouveaux produits financiers comme l’investissement.

  6. Réfléchissez (réellement) à chaque dépense

    Un repas à emporter en rentrant du travail par flemme de cuisiner, un abonnement mensuel que l’on tarde à résilier… Bien souvent, on ne se rend pas compte de l’impact de chaque « petite » dépense sur notre portefeuille. Et c’est là le gros du problème : difficile de changer les choses quand on n’en a pas conscience.

    Alors asseyez-vous quelques minutes, et prenez le temps de construire un budget précis. Définissez à l’avance combien vous serez prêts à dépenser ce mois-ci pour chaque catégorie. Cela va des sorties entre amis aux achats de nouveaux vêtements. Ensuite, une fois en situation de tentation, la décision sera plus facile. En plus, vous pourrez voir plus facilement où va votre argent – et dans quelle catégorie vous pourriez réduire vos dépenses.