Comment faire des économies grâce au zéro déchet

Des bocaux zéro déchet

Le 1er août 2018, notre belle planète a atteint ce qu’on appelle le « Jour du dépassement mondial« . Autrement dit, dès le mois d’août, nous avions déjà dépensé toutes les ressources que la Terre est en mesure de produit en une année. Et il est déjà certain que ce schéma se reproduise en 2019 et pour de nombreuses années à venir.

Pire encore : Footprint Network, un site dédié à l’écologie, a calculé qu’en 2030, l’humanité aura besoin de 2 planètes comme la terre pour subvenir à ses ressources.

L’heure est grave, et nous devons comprendre qu’il est impossible de vivre éternellement sans apprendre à mieux consommer et à gérer nos déchets. 

Heureusement, des solutions peuvent encore changer la donne, à condition d’accepter de revoir sa manière de consommer.

Notamment, un comportement responsable « zéro déchet » réunit une bonne partie des actions majeures à adopter pour inverser ce processus. Et quand on sait que les emballages représentent 50 % du volume des ordures ménagères, on se dit que chaque petite action peut au final peser lourd dans la balance.

Attention : même si cela peut sembler paradoxal, adopter une attitude « zéro déchet » ne veut pas dire ne produire absolument aucune ordure. Il est important de le voir comme un mode de vie dans lequel nous prenons de manière réfléchie des décisions pour minimiser au mieux possible le gaspillage. L’objectif est généralement un maximum de réduction de ses déchets, et non pas une suppression complète.

Qu’est-ce que le zéro déchet ?

Le zéro déchet est à la fois un mode de vie et une prise de conscience.

Notre niveau de consommation continue de s’accroître d’année en année, si bien que nous y prêtons trop peu de réflexion. Pourtant, sans forcément s’en rendre compte, notre manière d’acheter et nos choix génèrent énormément de gaspillage et de déchets.

Pour beaucoup de ces déchets, une fois jetés à la poubelle, aucun traitement n’existe pour les réutiliser de manière écologique. 95 % du temps, ils terminent enfouis ou incinérés ce qui produit toujours davantage de pollution.

Certes, il y a le tri sélectif qui est une solution pour limiter cette pollution. Cependant, la France n’a pas encore fait suffisamment d’efforts en termes d’équipement pour parer à toutes les problématiques causées par les différents types de déchets.

C’est donc notre rôle de citoyen et de consommateur d’être plus vigilant et de tenter de produire moins de déchets. Le zéro déchet, c’est donc moins une tendance qu’un concept écologique primordial pour la planète.

Deux sacs de vrac zéro déchet
Utilisez des sacs réutilisables pour un vrac zéro déchet

Le zéro déchet pour faire des économies

Oui, le zéro déchet est bon pour la planète, mais ce mode de vie est également bon pour votre porte-monnaie. Avouez que ce serait un peu bête ne pas s’y intéresser de plus près !

Plusieurs grandes enseignes comme Carrefour ou des épiceries spécialisées somme La Vie Claire proposent des rayons de vrac qui permettent à leurs clients d’apporter leurs propres bocaux et sacs réutilisables directement en magasin.

Face à l’engouement des français pour le concept de zéro déchet, les géants de la grande distribution sont aussi bien obligés de s’adapter pour fidéliser une partie de la clientèle.

Ce système est donc un excellent moyen de faire des économies sur les courses alimentaires. En effet, quand vous achetez un produit, vous payez également le prix de l’emballage, sans compter les quantités souvent bien supérieures à vos besoins. En apportant vos propres sacs ou bocaux, vous faites automatiquement une économie.

Faire des économies avec le vrac est donc en pratique très facile. Il suffit juste d’avoir le réflexe de partir de chez soi avec ses propres système de conditionnement.

Alors on refuse les sacs et emballages jetables, et on se met au zéro déchet le plus vite possible pour faire des économies mais surtout pour prendre soin de la planète !

Consommer moins et mieux avec le zéro déchet

L’un des meilleurs arguments en faveur du lien entre un mode de vie sans gaspillage et un mode de vie plus économe est que le zéro déchet vous oblige à être un consommateur plus conscient.

Le fait de regarder les types de produits et d’emballages que vous emportez chez vous dans le but de réduire les déchets permettra éventuellement de rationaliser vos achats et de réduire les dépenses impulsives.

Ce mode de consommation responsable est un excellent moyen de consommer à la fois moins et plus intelligemment, et d’apprendre à reconnaître la limite entre « assez » à « trop ».

Quelques astuces « zéro déchet »

 

  • Acheter des produits avec moins d’emballages

Si vous avez des épiceries ou des grandes surfaces qui proposent des solutions d’achat en vrac près de chez vous, vous devriez très certainement en profiter.

Il existe une idée fausse selon laquelle les produits en vrac et / ou non emballées coûteraient bien plus cher que les articles emballés. En réalité, c’est rarement le cas, ou alors la différence reste minime.

Car en plus de ne pas avoir à payer le coût lié aux emballages, vous évitez également de perdre de l’argent en achetant de trop grosses quantités, qui finiront souvent en gaspillage alimentaire. Le vrac est idéal pour n’acheter que la quantité d’ingrédients dont vous avez réellement besoin.

De nouvelles épiceries en ligne proposent également la livraison à domicile de courses en vrac dans des bocaux ou sacs consignés, que vous rendrez donc ensuite à votre prochaine livraison ou en point de collecte. C’est par exemple le cas du site Vrac’n RollPetit plus : ces livraisons ont souvent lieux via des moyens de transport respectueux de l’environnement.

  • Toujours avoir un sac sur soi

Depuis l’interdiction des sacs plastiques à usage unique en France, mieux vaut ramener son propre sac au supermarché pour éviter d’avoir à systématiquement en acheter un nouveau.

Les sacs en tissus ou autres tote bags sont devenus très populaires ces dernières années, et permettent de se glisser facilement dans un sac à dos ou un sac à main pour toujours avoir un moyen de transporter des courses ou achat de dernière minute.

En dehors du supermarché, refuser systématiquement les sacs qui vous sont proposés lors de vos achats de vêtements ou de médicaments, par exemple, contribue également à limiter la quantité de déchets produits.

Apporter vos propres sacs réutilisables est donc à la fois un choix judicieux pour votre portefeuille et pour la planète.

  • Oublier les bouteilles d’eau

La France est dans le top 5 des plus grands buveurs d’eau en bouteille du monde. Une quantité de déchet produite conséquente… et parfaitement évitable.

96% des français ont accès à une eau potable de très bonne qualité. Et pourtant, nous continuons de consommer des alternatives en bouteille bien plus chères et coûteuses pour la planète.

Si vous préférez l’eau potable pour un soucis de confort, privilégiez l’achat d’une gourde ou d’une bouteille transportable que vous pourrez emmener partout avec vous. Certaines marques comme Super Sparrow proposent des bouteilles réutilisables

Si c’est la qualité de l’eau qui vous pose problème, optez plutôt pour une solution comme les Brita qui permet de filtrer l’eau ?

  • Limiter le gaspillage alimentaire

Essayer de limiter le gaspillage alimentaire, ou le gaspillage tout court, implique de prendre davantage conscience de TOUS les déchets que l’on produit chaque jour, mois, ou année de notre vie.

Chaque français jette environ 29 kilos de nourriture périmée chaque année, un constat aussi coûteux que néfaste pour l’environnement.

En n’achetant que la nourriture dont vous avez vraiment besoin et en évitant de sur-stocker « au cas où », vous pourriez donc faire des économies conséquentes sur l’année.

En plus de mieux gérer ses achats, une meilleure compréhension des dates d’expiration et une préparation régulière des repas permettrait de réduire la quantité de nourriture non consommée que nous jetons chaque semaine.

  • Utiliser sa propre tasse pour la machine à café

76% des consommateurs de café le boivent sur leur lieu de travail. Et si, comme dans la plupart des distributeurs, la machine à café de votre entreprise délivre des gobelets plastiques, c’est une quantité considérable de déchets par jours produite.

Utiliser votre propre tasse est un excellent moyen de réduire le gaspillage. La plupart des machines de sociétés sont munies de capteurs qui détectent la présence d’un récipient afin de ne pas délivrer de gobelets quand vous le placez dessous. Sinon, vous pouvez simplement le retirer avant de poser votre tasse pour votre (ou vos) cafés quotidiens.

Pour ce qui est des grandes chaînes de café, Starbucks laisse par exemple aux clients la possibilité de remplir leur thermos plutôt que d’utiliser une cup en carton. Ils vendent également des cups en plastique réutilisables, qui vous permettent d’obtenir à chaque fois une réduction sur le prix de votre boisson.

  • Utiliser du vinaigre blanc pour nettoyer sa maison

En plus d’utiliser des produits moins nocifs pour l’environnement (et parfois pour la santé), nettoyer son chez-soi avec du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude permet d’éviter d’acheter, de jeter et de racheter chaque mois de nouveaux produits d’entretien.

Ces deux ingrédients sont à la fois particulièrement économiques et très efficaces pour le nettoyage — un moyen simple de faire quelques économies par an. Gardez une ancienne bouteille en spray et utilisez-la pour créer votre propre produit au vinaigre, en ajoutant si vous le souhaitez quelques gouttes d’huiles essentielles pour l’odeur !

  • Cuisiner ses propres biscuits, gâteaux ou snacks

Certains petits gâteaux ou friandises sucrées de grande surface sont souvent très tentants. Mais ils ne tiennent pas la route face à de bons biscuits ou sucreries faites maison. Même le plus appétissant des petits gâteaux devient bien moins attirant une fois présenté dans un emballage plastique.

Acheter chaque semaine des biscuits pour le goûter ou le petit déjeuner entraine forcément une quantité d’emballages à jeter considérable. Éviter les friandises emballées en les fabriquant soi-même est donc non seulement un avantage pour vos papilles, mais aussi pour votre santé et bien sûr, pour la planète.

 

Pensez-vous que vous pourriez vivre un style de vie sans gaspillage? Quels sont les autres avantages ou inconvénients?

Top 8 des applications pour vendre ses affaires en ligne

Des affaires posées sur un bureau

Avec la montée en puissance du modèle de la société de consommation, nous avions auparavant tendance à dépenser toujours plus d’argent pour acheter et accumuler des biens matériels… trop souvent futiles.

Mais depuis quelques années, notre manière de consommer change, avec l’avènement de nouvelles manières façons de penser. Certains modèles se font de plus en plus présents, comme le mode de vie minimaliste qui vient transformer notre rapport aux possessions physiques.

Plus sensibles aux impacts économiques et environnementaux de nos choix de consommation, notre style de vie change. Et se débarrasser du superflu pour ne garder que l’essentiel devient la tendance, comme le montre le succès de Marie Kondo.

Si vous voulez désencombrer votre maison ou appartement tout en gagnant de l’argent rapidement, les 8 applications suivantes sont là pour vous aider. Vous pourrez vendre tout ce que vous n’utilisez plus au meilleur prix, et vous offrir un peu d’argent de poche bien mérité.

  1. Momox

    Si, comme beaucoup de personnes, vous avez des étagères et placards remplis de vieux CD, DVD, livres ou jeux vidéos que vous n’utilisez plus depuis des années, Momox est fait pour vous.

    Ce site web vous permet de racheter et vendre en ligne toutes vos affaires d’occasion au meilleur prix. L’inscription est bien sûr gratuite, et vous pouvez ajouter tous vos objets à vendre simplement en scannant leur code barre. Autre avantage considérable : l’envoi est gratuit.

    ➡️ Momox.com

  2. Vestiaire Collective

    L’objectif de Vestiaire Collective est simple : vous permettre de trouver une solution aux dressings qui débordent tout en gagnant un peu d’argent de poche.

    Contrairement à d’autres sites ou applications (comme Vinted ou Vide Dressing), Vestiaire Collective est avant tout dédié à vente et revente de pièces de luxe ou de vêtements de marque, que vous pourrez vendre à des prix bien plus justes et intéressants.

    Cette plateforme communautaire est idéale si vous souhaitez vendre (ou acheter) des pièces peu portées, ou des cadeaux qui ne seraient pas forcément à votre goût…

    ➡️ VestiaireCollective.com

  3. Facebook Marketplace

    La majorité d’entre nous nous connectons à Facebook tous les jours. Mais saviez-vous que le réseau social propose également une Marketplace ?

    Cette plateforme vous permet de découvrir et surtout de vendre des articles aux personnes de votre communauté facilement et simplement. Et avec plus de 33 millions d’utilisateurs en France, l’opportunité est plutôt intéressante.

    Les particuliers peuvent y poster des annonces gratuitement, que les personnes autour de chez vous pourront voir. Vous pouvez ensuite choisir un envoi ou une remise en main propres selon vos préférences.

    ➡️ Facebook Marketplace

  4. Leboncoin

    Bien sûr, Leboncoin est un classique (c’est d’ailleurs le premier site de petites annonces en France). Mais on a malgré tout souvent tendance à oublier que l’on peut vendre presque tout sur cette plateforme, et pas seulement des meubles ! Décoration, linge de maison, vêtements, vin, outil de jardinage… tout ou presque y passe.

    Étant donné le grand nombre d’annonces, la concurrence est bien sûr assez grande. Mais rien ne vous empêche de maximiser vos chances en postant votre objet à vendre sur plusieurs plateformes, y compris Leboncoin.

    ➡️ Leboncoin.fr

  5. Vinted

    Tout comme Vestiaire Collective, Vinted est une plateforme communautaire qui vous permet de vendre et d’acheter (voir même d’échanger) des vêtements hommes, femmes et enfants, ainsi que des accessoires d’occasion en ligne.

    Avec une application mobile très pratique, c’est votre partenaire idéal si vous voulez faire un gros tri dans les vêtements que vous ne portez plus. Et en prenant un peu de temps pour soigner vos annonces, vous pouvez gagner beaucoup. J’ai personnellement vendu pour plus de 200 euros en quelques mois grâce à l’application, que je recommande donc sans hésiter !

    ➡️ Vinted.fr

  6. Shpok

    Venu de l’international et commençant à faire ses preuves en France, Shpok se revendique une sorte de « marché aux puces mobile » sur lequel vous pourrez vendre vos objets non utilisés à des acheteurs près de chez vous.

    Si vous avez des pièces et objets à l’esprit authentique et vintage, ou simplement souhaitez trouver des acheteurs à proximité, Shpok est là pour vous aider.

    ➡️ Shpok.com

  7. Ebay

    Ebay garde aujourd’hui encore une image un peu plus « old school » que Leboncoin. Pourtant, des milliers d’objets s’y vendent chaque jour, et elle reste une plateforme pleine d’opportunité quand vous cherchez à vider rapidement vos placards.

    L’un des inconvénients d’Ebay est que le site facture une légère commission qui correspond à un % de vos ventes. Mais cela vaut malgré tout le coup si vous avez des difficultés à vendre sur les autres plateformes. Mieux vaut leur laisser une petite commission que ne pas vendre du tout !

    ➡️ Ebay.fr

  8. Letgo

    Facile à utiliser et au design moderne, la plateforme Letgo vous permet de vendre toutes les choses que vous n’utilisez pas dans des dizaines de catégories : électronique, vélos et autres véhicules, équipements de sports, loisirs, jeux, vêtements… et même des services !

    En pleine croissance en France, cette application vous permet de donner une nouvelle vie à vos objets de seconde main au meilleur prix.

    ➡️ Letgo.com

Bonus : GEEV

GEEV n’est pas une application de vente à proprement parler, mais je voulais malgré tout l’évoquer ici.

Car si vous n’arrivez pas a vendre vos objets sur ces différentes plateformes, plutôt que de garder dans vos placards des choses que vous n’utilisez plus, pourquoi pas les donner ?

GEEV vous permet de lister tout les objets donc vous souhaitez vous débarrasser afin d’en faire profiter les personnes proches de chez vous. Et vous pourriez vous-même y dénicher quelques petits trésors gratuits !

➡️ GEEV.com

Minimalisme : Comment vivre mieux avec moins

Photo d'un intérieur en minimalisme

Des maisons de plus en plus grandes, des placards encombrés, des objets conservés des années dans nos tiroirs… Face à l’encombrement de plus en plus présent dans nos chez-nous, une idée à contre-courant est aujourd’hui de plus en plus populaire : le minimalisme.

Minimalisme (n.m.) — Simplification extrême (d’une décoration, d’une façon de procéder).

Je n’ai personnellement pas toujours été minimaliste. D’ailleurs, je ne connaissais même pas du tout le courant du minimalisme il y a deux ans.

Avant ça, je n’étais pas particulièrement accro aux dépenses. Mais j’avais l’habitude d’acheter (très) régulièrement de nouveaux vêtements, accessoires, gadgets, décorations… sans jamais vraiment me poser de questions sur ce que j’achetais ni pourquoi.

Comme beaucoup, je passais souvent mes samedis après-midi entre amis ou en famille à faire les magasins. À collectionner les achats comme un « passe-temps », à dépenser de l’argent pour des choses dont pour la plus grande majorité, nous n’avions absolument pas besoin.

Le problème, c’est que ce modèle de consommation compulsive et excessive est certainement le plus répandu. Pourtant, vivre d’une manière plus minimaliste peut offrir énormément d’avantages. Plus de temps libre, plus d’argent sur notre compte en banque, et plus de moyens d’être vraiment heureux et d’accomplir nos rêves.

Quand je me suis rendue compte de cette relation malsaine que nous entretenons souvent avec les choses matérielles et que j’ai commencé à adopter un mode de vie minimaliste, tout a changé. Et pourtant, je sais que je suis loin d’être la personne la plus minimaliste au monde. Mais cette manière de vivre m’a malgré tout offert de nombreuses possibilités – et vous pourriez en profiter aussi !

Pourquoi le minimalisme ?

Être minimaliste ne veut pas seulement dire jeter les 3/4 des objets que l’on possède et repeindre ses murs en blanc. Ce mode de vie ne se limite d’ailleurs pas à l’aspect matériel : c’est avant tout un état d’esprit. Une envie de vivre plus simplement. Et qui ne souhaiterait pas se simplifier la vie ? 

Peu importe la chose qui vous attire dans ce mouvement, sachez qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise raison d’être minimaliste.

Par exemple, ce mode de vie a des racines fortes dans le mouvement écologique, le respect de la planète et le rejet de la surconsommation. Mais c’est aussi un excellent moyen de faire des économies et de construire sa richesse en utilisant votre argent uniquement pour ce qui compte vraiment pour vous. Et il n’y a aucune honte à être attiré par l’aspect financier du minimalisme.

Personnellement, désencombrer mon environnement était un moyen de désencombrer mon esprit et de rester concentré sur l’essentiel.  Chacun a sa propre raison de vouloir simplifier sa vie. Le tout est de savoir pourquoi – et en quoi le minimalisme pourrait vous aider.

Au cœur du minimalisme, la simplification

Le désencombrement matériel…

C’est en général ce que les gens associent le plus au minimalisme : se débarrasser de tout ce qui n’est pas essentiel dans votre environnement, et donc en priorité à votre domicile.

Le concept est simple : tout ce que vous possédez doit avoir un but. Est-ce que posséder 20 modèles de t-shirts différents sert réellement à quelque chose ? C’est une question qu’il est nécessaire de vous poser pour tout ce que vous stockez chez vous, afin de comprendre quelles possessions vous servent vraiment à quelque chose, et celles que vous gardez sans véritable but.

Bien sûr, le but du minimalisme n’est pas de ne jamais rien acheter par envie ou de ne jamais se faire plaisir. Seulement, vous devriez avoir prévu chacune de ces dépenses « plaisir » dans votre budget mensuel – soit dans une catégorie spéciale, soit dans un Jardin des Envies où vous budgétiserez petit à petit pour ces achats.

Un intérieur de maison minimaliste

… mais pas que.

Se séparer du superflu est une étape essentielle. Mais le désencombrement physique ne fait pas tout.

Vider l’espace est avant tout la première étape pour vider son esprit. L’objectif final devrait être de désencombrer votre environnement pour vous concentrer uniquement sur ce qui est essentiel pour vous.

Vous devrez donc aussi entamer un gros travail de simplification dans votre vie. C’est ce shift dans votre façon de penser qui vous permettra d’atteindre vos objectifs sans être freinés par des obstacles matériels (pas assez d’argent pour réaliser vos rêves, un intérieur trop encombré, du temps passé à consommer plutôt qu’à profiter de la vie…).

Notre attachement aux objets et biens matériels n’a pas seulement un impact sur le contenu de nos placards : cela a aussi un impact sur notre bonheur et notre bien-être intérieur. Et qui ne rêverait pas d’un peu plus de sérénité ?

Quels sont les bénéfices du minimalisme ?

Économiser plus en vivant avec moins

Le calcul est logique : moins on achète, moins on dépense, plus on économise.

Avant, j’aimais beaucoup faire les magasins. Maintenant, c’est quelque chose que je déteste. C’est surtout le cas pour les magasins de vêtements, que je ne vois désormais que comme d’immenses boutiques remplies de choses dont je n’ai absolument pas besoin…

Au lieu de penser à tout ce qui existe et tout ce que vous pourriez acheter, pensez à tout l’argent que vous avez gaspillé au cours des dernières années dans des choses dont vous n’aviez absolument pas besoin ; ni même vraiment envie d’acheter avant de le voir en rayon.

Et si vous aviez utilisé cet argent pour quelque chose qui vous tenait vraiment à cœur ? Un voyage dont vous avez toujours rêvé ? Un projet personnel ? Ou des perspectives d’avenir ? Ne seriez-vous au final pas plus heureux ?

La sensation de vraiment contrôler ses dépenses – et par extension, sa vie – est irremplaçable. Une fois qu’on y a prit goût, difficile de s’en passer…

Du shopping en mode minimalisme

Comprendre que l’on a pas besoin de posséder plus pour être plus heureux

Le secret du bonheur n’est pas de chercher à avoir plus, mais d’apprendre à se réjouir de moins.

Socrates

Avoir plus de choses ne fait pas de vous une personne plus heureuse. Vos possessions matérielles ne font pas de vous une meilleure personne, elles ne construisent pas à elles seules votre succès. Et surtout, ce n’est pas parce que vous avez une belle voiture très chère que vous êtes riches.

En fait, la plupart du temps, c’est même loin d’être le cas. Plus notre train de vie est élevé, moins nous avons tendance à économiser, et donc à être riches.

Dans tous les cas, il est essentiel de comprendre que sur le long terme, votre bonheur ne se trouvera jamais dans ce que vous achetez. Vous avez déjà dû vous même faire cette expérience : « faire une folie » et acheter sur un coup de tête un objet dont on avait réellement envie… Seulement pour ne plus vraiment y penser ni ressentir de bonheur à le posséder au bout de deux semaines (voire parfois regretter).

À la question « qu’est ce qui vous rend le plus heureux dans votre vie aujourd’hui ? », il est d’ailleurs peu probable que vous me répondiez « le manteau que j’ai acheté à Zara il y a 2 ans ».

L’idée #1 du minimalisme est la suivante : vous ne devriez acheter quelque chose que si vous en avez vraiment besoin. Sinon, vous gaspillez votre argent inutilement.

📚 Pour aller plus loin : En as-tu vraiment besoin ? de Pierre-Yves McSween

 Prendre soin de la planète grâce au minimalisme

Ce n’est plus un secret pour personne : la consommation excessive contribue énormément au changement climatique.

Grâce au minimalisme, nous pouvons bien plus facilement réduire notre empreinte écologique et nous assurer que la surconsommation ne détruit pas notre planète.

En étant plus attentif à ce que nous achetons et consommons régulièrement, nous réduisons automatiquement notre impact environnemental. Le minimalisme nous apprendre d’ailleurs à la fois à consommer moins, mais aussi à consommer mieux.

Car un autre objectif du minimalisme est d’acheter des produits de qualité. Les objets plus durables auront logiquement besoin d’être remplacés moins fréquemment, ce qui va forcément réduire votre fréquence de consommation. Cela est valable aussi bien pour l’habillement que pour le mobilier, l’électronique, etc.

En étant moins attaché aux biens matériels, vous serez aussi probablement plus enclin à consommer d’occasion. Un excellent geste tant pour la planète que pour votre portefeuille.

Comment se mettre en route vers le miminalisme ?

  1. Déterminez & notez vos objectifs

    Faites la liste de toutes les raisons pour lesquelles vous voulez devenir minimaliste. Ne plus frôler le découvert chaque mois ? Réduire votre stress ? Passer moins de temps à ranger votre appartement et tout ce qui y traine ?

    L’un des plus grands freins à l’adoption du minimalisme est la difficulté à résister aux tentations. Et vous savez à quel point elles sont nombreuses : publicités, trains de vie de nos proches, habitudes de consommation… Sans déterminer à l’avance quels sont vos objectifs, il sera forcément plus difficile pour vous de vous y tenir.

    Cette étape vous donnera une bonne dose de motivation pour la suite, et vous aidera aussi à choisir ce que vous souhaitez garder ou jeter.

  2. Désencombrement : débarrassez-vous du superflu

    Pour mener une vie simple et minimaliste, vous aurez besoin d’un espace de vie simple. Commencez donc par désencombrer votre maison/appartement.

    L’objectif est simple : ne gardez que les choses dont vous avez besoin ou auxquelles vous êtes attachés profondément. Et débarrassez-vous de tout le reste.

    Pour cette étape, je vous recommande très fortement de lire le livre de Marie Kondo, La Magie du Rangement. Rédigé par une consultante en rangement à Tokyo, il a connu un énorme succès mondial avec des millions d’exemplaires vendus. L’avantage est qu’il s’agit en quelque sorte d’un « guide du désencombrement » : c’est-à-dire que vous pouvez lire le livre et mettre progressivement les conseils en place en même temps.

    L’approche de Marie Kondo est à la fois excessivement simple et efficace. C’est vraiment un outil précieux pour vous lancer dans le minimalisme.

    Parmi le plus gros des affaires que vous devrez triez se trouvent en général :

    • Les vêtements (la garde-robe capsule est une solution idéale)
    • Les meubles & la décoration
    • Les livres
    • Les objets de cuisine
    • Les produits de beauté
    • Les documents et archives
    • Tout ce dont vous ne vous êtes pas servis depuis plus d’un an

      Dans tous les cas, tout ne se fera certainement pas en un week-end. Acceptez le fait que ce processus prendra du temps, mais fixez-vous des objectifs afin de ne pas abandonner en cours de route.

  3. Changez votre manière de consommer – et définissez des règles

    Il est essentiel de changer votre rapport aux dépenses et votre état d’esprit avant même d’aller faire du shopping. Avant tout, tous vos achats doivent être intentionnels, délibérés et planifiés.

    Vous devrez donc à l’avenir contrôler – et ralentir – le flux de « choses » que vous autorisez à entrer chez vous.

    Une bonne règle à adopter est celle du « one in, one out«  : si vous achetez un objet, vous devrez vous séparer d’un autre. Par exemple, si vous avez déjà une paire d’écouteur, interdit d’en acheter une autre sans revendre ou donner (ou jeter si elle ne fonctionnait plus) celle que vous aviez auparavant.

    Autre conseil : Suivez toutes vos dépenses via un budget mensuel, et établissez des priorités. Vous devrez d’abord régler vos dépenses obligatoires et mettre de côté pour votre épargne avant d’utiliser votre argent pour autre chose. Si vous voulez acheter quelque chose, planifiez-le à l’avance dans votre budget.

    Enfin, maintenant que vous possédez moins, essayez d’acheter le plus possible des objets de qualités qui dureront vraiment dans le temps comparé à des choses que vous devrez jeter et remplacer trop fréquemment.

Pour en savoir plus : les meilleurs livres sur le minimalisme

Si le minimalisme vous intéresse et que vous souhaitez creuser le sujet ou en savoir plus sur ce mode de vie, voici les lectures que nous vous recommandons :

Et vous, quels gestes — petits ou gros — faites-vous au quotidien pour adopter un mode de vie plus minimaliste ? 😊