Quelle banque choisir : le guide pratique pour ne pas se tromper

Distributeur de billets et quelle banque choisir

Savoir quelle banque choisir pour faire fructifier au mieux son argent peut s’avérer un processus très compliqué. Souvent, les démarches administratives sont les principales coupables. Qui ne se laisserait pas décourager par des montagnes de pièces justificatives à fournir et informations à ingurgiter ?

Malgré tout, l’importance d’avoir une banque qui corresponde vraiment à nos besoins devrait être une source de motivation.

La plupart des banques offrent aujourd’hui des services qui se ressemblent beaucoup. Mais il existe des différences entre chaque produit bancaire proposé qui peuvent, années après années, peser lourd dans votre tirelire.

Facilité d’accès et de contact, l’envie d’investir son argent et/ou de valoriser votre capital, accompagnement dans la gestion de votre budgetautant d’éléments qui devront vous aider à savoir quelle banque choisir.

C’est pourquoi il est important de choisir une option bancaire pertinente après avoir identifié ce qui est le plus important pour vous en tant que client.

Prix et frais bancaires, taux d’intérêts, service clientèle… Découvrez les éléments à prendre en compte pour définir vos priorités et choisir la meilleure banque selon vos objectifs financiers !

Quelle banque choisir selon mon mode de vie ?

Bien sûr – votre mode de vie devrait être un élément central dans le choix de votre établissement bancaire. En fonction de votre âge, votre situation professionnelle, vos revenus ou encore votre patrimoine, la banque idéale pour vous ne sera peut-être pas la même que pour quelqu’un d’autre.

Tous ces critères seront donc à prendre en considération au moment de changer de banque. Les avantages et inconvénients varient souvent d’un établissement à l’autre, et dépendront surtout de :

  • Votre âge : c’est un critère important à prendre en compte au moment votre prise de décision. De nombreux établissements bancaires proposent des offres plus ou moins intéressants selon votre âge. Les jeunes actifs pourrons par exemple bénéficier de prix réduits ou d’avantages auxquels des clients plus “seniors” ne pourraient pas accéder. N’hésitez pas à contacter les banques qui pourraient vous intéresser pour leur demander quels sont leurs contrats jeune et l’avantage qu’ils offrent par rapport à la concurrence. Ils seront certainement ravis de vous répondre ! 😉
  • Votre situation professionnelle : les banques proposent de nombreuses offres en fonction de votre situation professionnelle : premier emploi, alternants, étudiants, chercheurs d’emploi, auto-entrepreneurs… Autant de variables qui seront à prendre en compte pour déterminer le contrat bancaire qui vous correspondra le mieux.
  • Vos revenus. En dehors du montant des frais bancaires, qui auront forcément un impact plus ou moins important selon votre revenu, certaines banques proposent des offres qui vous demanderont un revenu net mensuel minimum. De plus, certaines cartes bancaires “haut de gamme” ont également des conditions d’accès qui dépendront de votre salaire. Si votre revenu est assez important, ces banques peuvent être intéressantes dans le mesure où elles offriront des avantages qui correspondront mieux à vos besoins.
  • Votre patrimoine : avez-vous besoin d’un accompagnement pour la gestion de votre patrimoine ? De conseils financiers ou de rendez-vous réguliers avec votre banquier ? Si votre patrimoine est conséquent, une banque de financement et d’investissement peut être nécessaire. Certains outils en ligne vous permettent de mesurer votre niveau de patrimoine pour savoir où vous vous situez.

Quels autres éléments à prendre en compte au moment de choisir sa banque ?

Le montant des frais bancaires

Les actifs de moins de 25 ans paient en moyenne un peu plus de 100€ de frais bancaires par an. Pour l’ensemble des français tous âges confondus, cette somme atteint 194,30€ en moyenne.

Mais au moment de choisir sa banque, il est souvent difficile de déterminer à combien exactement vont s’élever vos frais bancaires. Car au delà des coûts liés aux cartes de paiement et à la tenue de votre compte courant, de nombreux frais peuvent s’ajouter comme ceux liés aux virements exceptionnels ou aux opérations imprévues.

Demandez donc à chacune des banques qui vous intéressent un maximum d’informations. Par exemple, vous devriez vous renseigner sur :

  • Les frais liés aux retraits.
  • Les frais liés aux virements externes (en France et à l’étranger).
  • Les commissions diverses de la banque comme sur les incidents de paiement.

Dans certains cas, vous pourrez également trouver ces conditions en ligne. Vous pourrez ainsi comparer les banques sur les prestations de base, mais aussi sur les évènements et frais ponctuels qui peuvent, à la longue, coûter cher.

Quelle banque choisir pour assurer sa sécurité ?

Désormais, quasiment toutes les banques “traditionnelles” proposent des services de banque en ligne. Ceux-ci permettent aux clients d’accéder à leur compte bancaire et à certaines opérations directement sur internet. En général, cela se fait depuis le site de la banque ou via une application mobile.

Si ces services se ressemblent souvent pour toutes les banques, la protection face aux cyber-attaques potentielles et les dispositifs de sécurités mis en place peuvent varier grandement d’un établissement à l’autre.

Le niveau de sécurité de votre compte doit être un élément crucial quand vous vous demandez quelle banque choisir. Par exemple, la possibilité d’activer des systèmes de protection à double authentification lors d’un virement. N’hésitez pas à aborder le sujet avec les établissements qui vous intéressent.

De même, renseignez vous sur les assurances et protections proposées en cas de perte ou de vol de votre carte bleue, ou l’utilisation frauduleuse de l’un de vos moyens de paiement. Certaines banques proposent même des services associés comme des assurances habitation ou appareils électroniques.

Lisez les petits caractères

Lisez attentivement toutes les conditions qui sont liées au compte en banque que vous envisagez d’ouvrir.

Certaines banques offrent par exemple des cartes bancaires gratuites dans la mesure où vous réalisez un certain nombre de transactions par mois. Ou encore, des frais supplémentaires peuvent être associés à certains services comme des opérations en lignes ou virements.

Certes, la lecture des conditions générales ne sera certainement pas captivante. Mais prêter attention aux petits caractères est essentiel dès lors que vous ne savez pas quelle banque choisir.

De nombreuses options cachées peuvent au final drainer votre budget petit à petit. Assurez-vous de bien comprendre tous les frais et toutes les limites avant de choisir votre nouvelle banque.

Les banques en ligne : bonne ou mauvaise idée ?

De nos jours, nous sommes de plus en plus nombreux à envisager le passage à une banque 100% en ligne. Car il est vrai que la plupart du temps, les offres semblent particulièrement avantageuses…

Reste qu’en parallèle, la majorité des banques actuelles améliorent constamment leurs services bancaires en ligne afin de mieux répondre aux besoins grandissants de digitalisation. Quelle est donc la différence entre une banque traditionnelle et une banque en ligne ?

Tout d’abord, les banques en ligne proposent souvent des offres à des prix très attractifs et compétitifs. Cela est en partie lié à l’absence de coûts liés aux locaux et à l’aspect “physique” d’une banque traditionnelle. C’est pourquoi les tarifs sont réduits (voir parfois inexistants si l’on se concentre sur les frais mensuels de compte ou de carte bancaire), et les offres d’ouverture avantageuses.

En revanche, étant donné qu’il n’existe pas d’établissement physique, certaines opérations sont difficiles comme déposer du cash ou des chèques. Si vous gérez souvent des entrées d’argent en cash, cette solution n’est donc probablement pas la meilleure pour vous. Une autre limite reste la réalisation d’opérations complexes (comme des crédits, par exemple).

Dans tous les cas, les banques en lignes restent attractives quand on se demande quelle banque choisir pour réduire ses frais bancaires et simplifier les opérations. Et rien de vous empêche de le cumuler avec un compte courant sans carte dans une banque « classique ».

Si vous recherchez une banque mobile gratuite, nous vous recommandons N26, que j’utilise personnellement depuis plus de 3 ans et dont je suis complètement satisfaite.

Lire : Mon avis sur N26, la banque 100% mobile

Comparer les banques pour faire le bon choix

Trouver le meilleur compte en banque prend certainement du temps. Certains établissements bancaires adorent notamment dissimuler le plus possible leurs taux d’intérêt autres frais, ou encore changer leurs offres tous les quatre matins.

Heureusement, il existe un moyen simple et rapide de comparer tous les comptes en banque existants en quelques minutes seulement… et cette solution miracle s’appelle Internet.

De nombreux sites de comparaisons de banques comme Panorabanques (que nous recommandons tout particulièrement pour sa simplicité d’utilisation) vous permettent de découvrir les offres plus avantageuses que votre contrat actuel. Prenez quelques minutes pour faire la comparaison.

En résumé

Choisir la bonne banque est une décision personnelle qui demande un peu de réflexion. Et ce n’est d’ailleurs que la première étape vers une meilleure gestion de votre argent. Vous devrez ensuite sélectionner les comptes en banques les plus pertinents, les options bancaires qui vous aideront à faire fructifier au mieux vos placements, etc.

C’est pourquoi pour savoir quelle banque choisir, il est impératif de comprendre de ce qui compte pour vous, et d’examiner vos options selon vos objectifs financiers. Le processus de changement de banque s’est aussi nettement amélioré au cours des dernières années. Au final, l’opération pourrait être nettement moins pénible que vous ne le pensez.

Avec quelques recherches sur le web, visites en agences et en demandant l’avis de vos proches, vous pourrez facilement trouver une solution qui réponde le mieux possible à vos besoins.

Le livret A : un produit d’épargne très souple et accessible à tous

Une plante qui pousse d'une pièce

Le livret A est un produit d’épargne qui offre une rémunération annuelle de 0,75 %. Les intérêts de ce compte réglementé sont exemptés d’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux. Le livret A peut être ouvert aussi bien par une personne majeure que par un enfant mineur.

Le montant maximum à déposer dans ce compte rémunéré

Très simple, le livret A est distribué dans tous les réseaux bancaires en France. Ce compte rémunéré est l’un des moyens qui offrent la possibilité de se constituer progressivement un capital patrimonial. Les sommes épargnées sont disponibles, à tout moment, si un besoin urgent d’argent venait à se présenter.

Cette forme de placement demande un montant minimal de retrait ou de dépôt en espèces de 10 euros. Ce montant sera de 1,5 euro si le souscripteur a ouvert ce compte à la Banque Postale. Il est à noter que le montant maximal des dépôts pour les particuliers est de 22 950 euros. Par contre, pour les associations, ce plafond est de 76 500 euros.

À titre d’information, dès l’âge de 16 ans, le titulaire du compte d’épargne a le droit de prendre les fonds investis. En revanche, si son tuteur légal n’est pas d’accord avec ce retrait, il ne pourra pas les prélever.

Les procédures à suivre pour résilier un livret A

Un épargnant qui souhaite ouvrir un livret A dans un autre établissement bancaire est autorisé à clôturer celui qu’il possède déjà. Pour procéder à la résiliation de son compte réglementé, l’épargnant est tenu de se rendre à sa banque. S’il ne veut pas perdre du temps en se déplaçant à son agence, il a également le droit d’envoyer tout simplement un courrier à celui-ci. Dans ce cas-là, il est judicieux de garder une copie de la lettre à son domicile.

Pour mettre un terme à ce produit d’épargne, le souscripteur doit fournir certaines pièces justificatives. Il a l’obligation de préciser les références du livret A qu’il veut fermer. Il a également le devoir d’indiquer le numéro du compte où doivent être déposés les fonds placés.

L’épargnant est aussi tenu de joindre une copie de sa pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile. Si le titulaire du compte est un mineur, son représentant légal a l’obligation de munir les dossiers à remettre à la banque d’une copie d’un livret de famille. Dans certains cas, il se peut que l’institution bancaire demande un avis d’imposition.

Le cumul du livret A avec un LDDS et un livret Bleu

Un souscripteur est autorisé à cumuler son livret A avec un LDDS (Livret Développement Durable et Solidaire). Ce dernier est un compte réglementé et défiscalisé. Il peut être ouvert par tous les contribuables majeurs domiciliés en France.

Avec son plafond de 12 000 euros, ce compte rémunéré est un excellent complément au livret A. Le cumul de ces deux livrets permettra à l’épargnant de faire fructifier son épargne.

Par ailleurs, le souscripteur n’a pas le droit de disposer à la fois d’un livret A et d’un livret Bleu. En revanche, si ce dernier est ouvert avant septembre 1979, il est libre de détenir ces deux comptes réglementés. Il est à noter que le livret Bleu est distribué par le Crédit Mutuel.

Épargne salariale, intéressement, participation… les avantages de l’épargne d’entreprise

Avantages épargne salariale employeur CIC

L’épargne salariale fait partie des dispositifs financiers encore trop méconnus, en particulier chez les jeunes actifs. En dehors du versement potentiel de leur prime d’intéressement ou de participation, peu de salariés se penchent vraiment sur les points clés de cet investissement.

Pourtant, lorsqu’elles sont utilisées correctement, ces options d’épargne peuvent réellement vous rapporter de l’argent à terme. Il serait donc dommage de négliger ces avantages qui peuvent être un véritable “plus” à votre salaire.

Pour vous accompagner, découvrez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir sur les avantages de l’épargne salariale employeur pour en profiter au mieux.

L’épargne salariale, qu’est-ce que c’est ?

L’épargne salariale est un système d’épargne mis en place dans certaines entreprises. Elle permet notamment aux salariés d’investir leurs primes afin d’augmenter leur épargne tout en bénéficiant d’avantages fiscaux très intéressants.

Votre épargne est alors construite principalement grâce au versement de vos primes de participation, d’intéressement et/ou par des versements volontaires.

Plus globalement, nous retrouvons 3 composants principaux de l’épargne salariale, que nous allons détailler ci-dessous :

  • Les primes de participation et d’intéressement
  • Les plans d’épargne salariale (PEE, PEI, PERCO)
  • L’achat d’actions ou l’attribution gratuite d’actions aux salariés

▶︎ La participation et l’intéressement

Si votre entreprise a mis en place un dispositif d’intéressement ou de participation aux résultats, grâce au système d’épargne salariale, elle peut alors verser à ses salariés une prime liée à la performance de l’entreprise (l’intéressement) ou correspondant à une part de ses bénéfices (la participation).

La participation est obligatoire à partir de 50 salariés, mais l’intéressement reste quant à lui facultatif. Le montant de la chacune de ces primes peut être réparti de manière uniforme, proportionnelle à votre salaire ou à votre temps de présence, ou une combinaison de plusieurs de ces critères. Cela dépendra de votre entreprise et des accords mis en place : n’hésitez donc pas à vous renseigner directement auprès de votre employeur pour plus d’informations.

Versement des primes & options d’épargne salariale

Lors du versement de la prime de participation ou d’intéressement, le salarié peut selon ses préférences :

  • Demander un versement direct, total ou partiel
  • Demander le dépôt de ces sommes sur un plan d’épargne salariale

 

En revanche, si vous demandez le versement direct, ces sommes seront alors soumises à l’impôt sur le revenu. Et c’est là tout l’avantage de l’épargne d’entreprise : en décidant de placer des sommes sur un PEE, un PEI ou un PERCO, vous êtes alors exonéré d’impôt sur le revenu. Un avantage non négligeable dont il peut être intéressant de profiter sauf en cas d’urgence financière.

La prime d’intéressement est systématiquement rendue immédiatement disponible, mais vous pouvez si vous le souhaitez choisir de la placer sur un plan d’épargne salariale.

Pour ce qui est de la participation, si vous souhaitez le versement immédiat des sommes, vous devrez en faire la demande sans quoi, à défaut, elles seront placées sur un plan d’épargne salariale et rendues indisponibles pendant 5 ans (sauf pour les cas de déblocages anticipés que nous verrons ci-dessous).

▶︎ Les différents plans d’épargne salariale (PEE, PEI, PERCO)

Les 3 dispositifs principaux d’épargne salariale sont les suivants :

 

Le Plan d’Épargne Entreprise

C’est la forme d’épargne salariale la plus utilisée en France. Le plan d’épargne entreprise (ou PEE) est un système d’épargne qui permet aux salariés de se constituer un portefeuille en actions, obligations ou en devises.

Si ce dispositif a été mis en place dans votre entreprise, il est alors disponible pour tous les employés, en dehors d’une ancienneté de minimum 3 mois qui peut être exigée.

Versements

Les versements sur votre PEE sont facultatifs, mais dans tous les cas, vous pouvez décider d’y placer vos primes d’intéressement et/ou de participation, les sommes d’autres plans d’épargnes salariales (hors Perco), les sommes provenants d’un compte épargne temps ou des versements volontaires de votre épargne personnelle.

En revanche, il faut avoir que les versements volontaires que vous effectuez sont plafonnés : vous ne pourrez pas y placer plus de 25% de votre rémunération annuelle brute.

Blocage des sommes

Les sommes investies dans votre PEE seront bloquées pendant au moins 5 ans. En revanche, certaines situations peuvent justifier un déblocage anticipé. Il s’agit entre autres de :

– Mariage ou Pacs
– Divorce ou séparation avec la garde d’au moins 1 enfant
– Naissance (ou adoption) d’un 3ème enfant
– Acquisition, construction, remise en état ou agrandissement d’une résidence principale
– Invalidité ou décès (vous ou votre époux.se)
– Rupture du contrat de travail
– Création ou reprise d’une entreprise
– Situation de surendettement

Dans la plupart de ces situations, vous devrez faire votre demande de déblocage anticipé dans les 6 mois suivant l’évènement, en dehors du décès, de l’invalidité, du surendettement ou de la rupture du contrat de travail. Dans ces cas-ci, la demande peut être faite à tout moment.

Au delà des 5 ans de blocage, vous pouvez évidemment conserver votre épargne. L’avantage est que vous pourrez continuer à profiter de sa fiscalité attractive tout en pouvant débloquer vos fonds à tout moment.

Fiscalité et avantages

Les sommes investies sur votre PEE (ainsi que les abondements de l’entreprise) sont exonérés d’impôts sur le revenu. Les revenus et plus-values générés par votre plan d’épargne restent quand à elles assujetties à la CSG et à la CRDS et aux prélèvements sociaux.

Abondement de l’entreprise

Dans certains cas (le dispositif étant facultatif), les versements que vous effectuez sur votre PEE peuvent être complétés par des contributions de l’entreprise : c’est ce qu’on appelle un abondement de l’employeur.

Par exemple, si votre employeur propose un abondement de 100% sur toutes vos versements, et que vous placez 1 000€ euros sur votre PEE, votre employeur y versera aussi 1 000€ (moins la CSG et CRDS). Vous aurez donc 1 903€ sur votre compte épargne.

En plus de cet avantage considérable, les sommes issues de l’abondement sont exonérées d’impôt sur le revenu, ainsi qu’exonérées d’impôt sur les plus-values (en dehors de la CSG / CRDS et prélèvements sociaux).

Dans tous les cas, l’abondement ne peut être au maximum que de trois fois le montant que vous avez versé (c’est à dire 300%), tout en restant plafonné à 3 178,56 € (ou 5 721,41 € si vous investissez dans des actions ou des certificats d’investissement émis par votre entreprise).

Le Plan d’Épargne Interentreprises

Le plan d’épargne entreprise peut également être mis en place au niveau de plusieurs entreprises qui n’appartiennent pas au même groupe. C’est alors ce qu’on appelle un PEI, ou Plan Épargne Interentreprises. Il s’agit donc tout simplement de la création d’un PEE commun à plusieurs entreprises. La différence avec le PEE est que les actions proposées ne comprennent pas celles des entreprises / employeur en question.

Le Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif

Le plan d’épargne pour la retraite collectif (ou Perco) est un dispositif vous permettant d’épargner des sommes qui seront rendues indisponibles jusqu’à votre départ à la retraite (sauf en cas de déblocage exceptionnel). Il est donc prévu pour anticiper sereinement son départ de la vie active en se constituant une épargne à l’aide votre employeur sur des supports d’investissement.

Une fois à la retraite, les sommes disponibles vous seront versées ou forme de rente (ou dans certains cas sous forme de capital selon l’accord collectif).

Combien d’argent devriez-vous épargner par mois ?

Un plan de finances et argent posé sur une table

Vous vous demandez combien épargner par mois pour gérer au mieux vos finances ? La réponse est simple : autant que vous le pouvez !

Deux personnes différentes n’auront probablement jamais exactement le même salaire, les mêmes obligations financières, ni même un style de vie identique. C’est pourquoi vous donner une somme fixe en euros à mettre de côté chaque mois n’aurait pas de sens.

Ce sera à vous de déterminer combien épargner en prenant en compte votre situation et vos objectifs. Mais pas de panique : cet article est là pour vous aider !

Voici quelques règles de base à suivre pour déterminer combien épargner par mois pour enfin mettre suffisamment d’argent de côté.

La règle du 50/30/20

La règle du 50/30/20 est une méthode très souvent utilisée lorsqu’il s’agit de construire son budget mensuel.

Elle propose d’allouer vos revenus à vos différentes dépenses de la façon suivante :

  • 50% pour les besoins de base : logement, factures essentielles (non, Netflix ne compte pas), courses alimentaires et autres dépenses obligatoires.
  • 30% pour les envies/plaisirs : shopping, déjeuners ou dîners dehors, hobbies, vacances, sorties… et autres dépenses non essentielles.
  • 20% pour l’épargne : tous vos objectifs financiers, épargne, investissement, assurance-vie, fonds d’urgence, etc.

Pie chart combien épargner

Si vous ne savez pas par où commencer avec votre budget, cette méthode peut être très utile pour réussir à diviser vos dépenses dans des catégories de base. Cette répartition en pourcentage vous aidera à créer un équilibre entre vos obligations financières, vos objectifs et vos dépenses plaisir.

Cette règle est un bon point de départ. Mais une fois votre budget pris en main, il vous faudra sûrement ajuster ou créer un budget plus adapté à votre situation.

Par exemple, si vous habitez dans une ville ou le loyer est faible et payez peu d’impôts, il est possible que 50% de votre salaire attribué à vos besoins soit beaucoup. Notez au fur et à mesure des mois vos challenges et modifiez votre budget en fonction.

Dans tous les cas, ne visez pas moins de 20%

C’est vrai : il vaut mieux que vous mettiez 5% de côté chaque mois que 0%. Mais hors cas extrême, vous ne devriez pas mettre moins de 20% de votre salaire de côté pour vos objectifs d’épargne.

Si cela vous semble impossible, la première étape sera de créer un budget mensuel si vous n’en avez pas déjà un, puis d’observer vos habitudes de consommation. Avez-vous éliminé toutes vos dépenses inutiles ? Dans quelles catégories dépensez-vous le plus ? Quelles dépenses pourriez-vous réduire — ou supprimer — pour atteindre vos objectifs financiers ?

Rappelez-vous : épargner n’est pas une punition. Il s’agit de mettre de l’argent de côté maintenant pour pouvoir réaliser vos rêves et objectifs dans le futur. L’important est d’apprendre à prioriser — et votre avenir devrait être une priorité.

Repensez votre style de vie

Un autre moyen courant de déterminer si vous épargnez suffisamment est de vous demander si vous mettez assez de côté pour devoir réfléchir avant d’acheter sous peine de mettre vos économies en péril.

C’est pourquoi vous devriez toujours mettre une partie de votre argent sur un livret ou une autre solution d’épargne dès le début du mois, avant de pouvoir le dépenser pour autre chose (par exemple, en programmant un virement automatique).

Si vous sentez qu’une fois cet argent mis de côté, les choses sont un peu plus tendues, vous économisez suffisamment.

Encore une fois, le but n’est pas de ne plus vous faire plaisir. Il est tout à fait possible d’épargner tout en s’amusant et en profitant. Mais vous devriez économiser suffisamment pour ne pas faire des folies avec votre argent tous les jours. Si vous pouvez dépenser sans compter, c’est sûrement que l’épargne n’est pas encore votre priorité.

Ajustez au fil du temps

Épargner chaque mois un certain pourcentage de votre salaire est une bonne idée car lorsque votre revenu augmente, le montant que vous mettez de côté augmente également.

En revanche, vous aurez peut-être la possibilité de revoir cette répartition à la hausse et d’épargner encore plus dans le futur. J’économise désormais plus de 40% de mon salaire net mensuel après avoir fait un sérieux travail sur mon budget et supprimé ou réduit les dépenses inutiles.

Si votre salaire augmente, ou que vous recevez des primes ou autres dons d’argent, pensez à en utiliser au moins une partie pour augmenter votre épargne ponctuellement plutôt que de vouloir absolument tout dépenser, même pour quelque chose dont vous n’avez pas besoin.

Fixez vous des objectifs

Avant de savoir combien épargner par mois, il est essentiel de savoir pourquoi vous voulez mettre de l’argent de côté.

Certaines raisons sont communes à tout le monde. Par exemple, vous devriez prévoir d’épargner entre trois et six mois de dépenses dans un fonds d’urgence. Vous devriez également envisager des dépenses plus lointaines comme un futur achat immobilier ou même votre retraite (et oui — même si vous n’avez que 25 ans).

Ensuite, vous pourrez commencer à mettre de l’argent de côté pour des objectifs personnels comme des vacances, un projet professionnel, un mariage… ou même commencer à construire votre fortune !

Si vous savez pourquoi vous économisez, ce sera bien plus facile pour vous d’y arriver.

Laissez votre argent travailler pour vous

Plus vous commencerez à chercher des moyens d’économiser de l’argent et de mettre de côté, plus vous serez surpris du pouvoir de votre épargne. L’argent appelle l’argent.

Votre capital peut grandir très rapidement si vous épargnez régulièrement et avec rigueur, notamment grâce aux pouvoirs de l’intérêt composé.

Et le plus tôt vous commencerez à développer de bonnes habitudes financières, le mieux vous vous en sortirez plus tard. Économiser de l’argent régulièrement est une habitude financière importante à établir dès maintenant.

 

Bannière Workbook Finances Personnelles

Comment fixer vos objectifs financiers… et les atteindre à chaque fois !

Objectifs financiers : une femme regardant des montagnes

Vous avez du mal à trouver la motivation pour atteindre vos objectifs financiers ? Vous rêvez de réussir à mettre de l’argent de côté régulièrement mais avez du mal à vous y tenir ? Sachez que vous n’êtes pas le seul : 1 français sur 5 déclare ne pas réussir à épargner.

Il peut être difficile de rester sur la bonne voie lorsque vous épargnez pour des objectifs à long terme. Il est très facile de perdre sa concentration et de commencer à dépenser de l’argent pour des achats maintenant plutôt que de le garder pour ce que vous souhaitez vous offrir plus tard.

C’est pourquoi construire un plan précis est essentiel. Définir ses rêves d’avenir est le meilleur moyen de prendre le contrôle de sa vie financière. Des objectifs clairs vous fourniront une vision à long terme de vos finances tout en vous permettant de mesurer votre progrès et d’atteindre (enfin !) le succès financier que vous méritez tant.

Voici quelques conseils pour vous aider à vous fixer de bons objectifs financiers et rester motivé pour les atteindre durant des mois, voire des années…

Créez votre propre budget mensuel

Si vous souhaitez atteindre vos objectifs financiers (et en un temps record), vous aurez forcément besoin d’un budget. Construire un plan pour suivre vos rentrées d’argent & vos dépenses vous permettra de savoir exactement combien d’argent vous dépensez chaque mois, et dans quoi.

Cela vous aidera également à suivre votre progrès et à identifier les domaines où vous pourriez économiser, vous permettant ainsi d’atteindre vos objectifs d’épargne encore plus rapidement.

Sachez que vous n’avez pas besoin d’un système compliqué pour suivre votre budget, mais vous devrez obligatoirement être proactif. Vos finances ne vont pas se gérer toutes seules, et même si de nombreux logiciels permettent aujourd’hui de gérer votre budget très facilement, vous devrez prendre l’initiative de le mettre en place et de le suivre régulièrement.

Définissez des raisons spécifiques pour économiser de l’argent

Pour réussir à mettre de côté durablement, vous devez savoir exactement pourquoi vous souhaitez économisez de l’argent.

Votre objectif d’épargne peut être en lien avec l’achat d’une future maison, le lancement d’une activité à votre compte, préparer un voyage autour du monde, financer votre fonds d’urgence… Peu importe les raisons pour lesquelles vous souhaitez mettre de côté, il est essentiel de les avoir identifiées pour pouvoir être efficace.

Ensuite, une fois ces buts définis, vous devrez déterminer le montant dont vous aurez besoin pour atteindre chaque objectif. Dans l’idéal, vous devriez être le plus précis possible afin d’éviter les mauvaises surprises. Faites donc quelques recherches sur votre achat afin de savoir combien vous devriez mettre de côté pour pouvoir vous lancer.

Écrivez vos objectifs financiers

Vous pensez peut-être que vos objectifs d’épargne sont suffisamment clairs dans votre tête, et que vous savez exactement pourquoi vous souhaitez mettre de côté.

Mais ne sous-estimez pas le pouvoir de l’écriture sur papier… Une étude américaine a montré que nous avons 42% plus de chances d’atteindre nos objectifs lorsque nous les écrivons.

Écrire vos rêves d’avenir sur papier vous obligera également à les clarifier. Vous pourrez par exemple vous rendre compte que certains de vos objectifs de sont pas réalistes, ou bien qu’ils ne reflètent pas assez ce qui vous rend vraiment heureux.

Un bullet journal pour fixer ses objectifs

• Fixez une date à laquelle vous devriez avoir atteint chaque objectif

Lorsque vous aurez défini clairement chacun de vos objectifs d’économies et le montant que vous devez économiser, la prochaine étape est de définir le calendrier. Plus précisément, vous devriez choisir une date à laquelle vous souhaiteriez avoir mis assez d’argent de côté pour pouvoir financier chaque objectif.

Cette démarche vous offrira une motivation supplémentaire pour atteindre vos objectifs d’épargne, car vous aurez désormais une vision plus claire de votre futur qui parait alors beaucoup plus concret.

En revanche, assurez-vous de choisir des dates réalistes : sinon, c’est l’échec assuré. Vos objectifs doivent au minimum prendre en compte votre situation financière actuelle. Si vous gagnez 30,000 euros par ans, vous aurez probablement du mal à mettre de côté 70,000 euros d’ici deux ans.

Mais malgré tout, vos objectifs devraient être légèrement en dehors de votre zone de confort. Cela vous obligera à tenter de vous dépasser et à faire preuve de créativité pour trouver de nouveaux moyens de mettre assez d’argent de côté pour les atteindre.

…et découpez-les en plus petites étapes

Parfois nous perdons notre motivation pour épargner simplement parce que nos objectifs financiers nous semblent trop intimidants ou difficiles à atteindre.

Mais du moment qu’ils sont réalistes, rien d’impossible. Gardez en tête que beaucoup de personnes réussissent chaque jour à atteindre des objectifs similaires, voire même à devenir riche non pas grâce à un héritage ou un salaire exceptionnel, mais simplement car ils ont su définir clairement leur plan financier et s’y tenir.

C’est pourquoi décomposer votre objectif et en plus petits jalons peut vous aider à rester motivé et à garder vos rêves en tête.

Au lieu de vous dire que vous devriez avoir mis de côté 18 000€ en 4 ans, divisez votre objectifs mensuellement. Dans cet exemple, vous devriez mettre de côté 375€ par mois pour atteindre votre but. Cet objectif parait bien plus abordable une fois découpé.

Ce calcul vous servira également à remplir votre budget mensuel, pour être sûrs que vous mettez suffisamment de côté chaque mois.

• Prenez l’habitude de mettre de côté

Mettre une stratégie en place pour définir ses objectifs financiers est certes essentiel, mais tout ne s’arrête pas là. Vous devrez aussi forcément réussir à mettre de l’argent de côté régulièrement pour les atteindre.

Cela nécessitera donc de revoir vos habitudes de consommations, y compris les plus petites dépenses, pour vous assurer que vous ne gaspillez pas de l’argent chaque mois dans des choses moins importantes que les buts à long terme que vous vous êtes fixés.

  • Essayez d’économiser au minimum 20% de votre salaire chaque mois, puis d’augmenter vos contributions petit à petit au fur et à mesure que votre revenu augmente.
  • Profitez également de vos rentrées d’argent exceptionnelles, comme des bonus ou primes de fin d’année, pour atteindre plus rapidement ces objectifs d’épargne.
  • Si vous êtes du genre à avoir du mal à penser à mettre de côté régulièrement, n’hésitez pas à programmer des virements automatiques depuis le site de votre banque pour placer systématiquement une certaine somme vers l’un de vos livrets d’épargne chaque mois.

Dans tous les cas, le secret reste de toujours vivre en dessous de vos moyens. C’est le cas par exemple de beaucoup de personnes qui économisent toute l’année pour ensuite pouvoir profiter de voyages exceptionnels lors de leurs vacances.

La clé reste de prendre des décisions réfléchies afin que vos priorités en matière de dépenses correspondent à ce que vous voulez construire dans votre vie. Lorsque vous savez pourquoi vous travaillez et pourquoi vous mettez de côté, il sera plus facile de respecter les limites que vous vous êtes fixées dans votre budget.

Et vous, quelles sont vos astuces pour atteindre vos objectifs financiers ? Partagez vos conseils en commentaire ! 

 

Toutes les ressources pour apprendre à gérer votre argent dans notre Boite à Outils ⬇️

Screenshot boite à outils Moneylo

5 objectifs financiers que vous devriez atteindre avant 30 ans

Une femme assise dans un café en train de sourire

La vingtaine est une période remplie de de changements, de découvertes et de nouveautés. Et les habitudes que vous établissez durant ces années vous suivront bien souvent tout au long de votre de vie, y compris en ce qui concerne vos finances

S’il n’est jamais trop tard pour apprendre à gérer ses finances personnelles, manquer de fixer une stratégie financière précise le plus tôt possible peut vous coûter cher sur le long terme.

Dans cette période où beaucoup construisent leur carrière, se marient ou posent les fondations solides de leur futur, il est d’autant plus important de se fixer des objectifs d’épargne précis. Découvrez notre liste de 5 objectifs financiers que chaque adulte devrait avoir atteint avant ses 30 ans.

  1. Construire un fond d’urgence

    Peu importe tout ce que nous pouvons mettre en oeuvre pour essayer de nous préparer aux évènements de la vie, nous devrons toujours faire face à des imprévus.

    Avoir besoin de réparer votre voiture, soigner votre animal de compagnie, remplacer un objet électroménager qui vient de tomber en panne… Si ces dépenses n’ont pas été anticipées, cela pourrait avoir de grave conséquences sur votre budget, et parfois même des répercussions pendant des mois voir des années si vous êtes amenés à devoir faire un crédit.

    C’est pour cela que vous devriez chaque mois mettre une partie de votre revenu de côté pour alimenter un fonds d’urgence qui servira à couvrir ces dépenses imprévues qui pourraient survenir dans le futur.

    En plus de vous permettre de financier ces achats inattendus, ce coussin de sécurité vous permettra également de limiter le stress financier et de ne pas avoir à stresser lorsque vous vous retrouverez face à l’une de ces situations d’urgence.

  2. Avoir un budget personnel solide

    C’est un conseil que nous mettons en avant dans beaucoup de nos articles, car c’est probablement le plus important lorsqu’il s’agit d’apprendre à mieux gérer vos finances personnelles. Construire et suivre un budget mensuel est indispensable pour contrôler votre argent et vraiment réussir à mettre de côté.

    Vous pensez peut-être que budgétiser n’est pas fait pour vous, ou encore que vous n’avez pas le temps ni la volonté nécessaires pour suivre chaque mois un plan financier précis. Pourtant, pas d’excuses. Gérer un budget personnel est bel et bien à la portée de tout le monde.

    Si vous souhaitez garder vos dépenses sous contrôle, la seule solution sera de respecter un budget. Et si vous avez l’impression de ne jamais avoir assez d’argent pour faire tout ce que vous aimeriez faire, vous pouvez également utiliser ce processus de planification pour hiérarchiser vos dépenses et financer les achats qui sont vraiment importants pour vous.

    Pour en savoir plus sur les outils que vous pourriez utiliser pour gérer votre premier budget, vous pouvez également parcourir « Budget : les meilleurs outils pour gérer ses comptes ».

  3. Apprendre à contrôler vos dépenses

    Ce sont les petites habitudes qui paient le plus à la longue, et cela est aussi valable en ce qui concerne vos finances. Et lorsqu’il s’agit d’apprendre à mettre de l’argent de côté et limiter les dépenses impulsives, il n’est jamais trop tôt pour commencer.

    Une fois dans la vingtaine, vous devriez déjà avoir pour habitude de mettre de côté chaque mois une partie de vos revenus avec un objectif d’épargne (généralement entre 15 et 30% de votre salaire). Ainsi qu’avoir commencé à mettre en place des stratégies concrètes pour arrêter de jeter de l’argent par les fenêtres et garder vos dépenses sous contrôle.

    Sans rechercher régulièrement des moyens de réduire vos dépenses afin d’avoir plus d’argent disponible à épargner et placer, vous ne pourrez jamais faire travailler votre argent pour vous et construire une véritable richesse. Préférez-vous continuer à être esclave de vos dépenses ou prendre votre avenir financier en main ?

  4. Commencer à investir

    Mauvaise nouvelle pour tout ceux qui comptaient construire leur capital uniquement grâce à leurs livrets bancaires : vous ne pourrez jamais devenir riche seulement en épargnant.

    Si vous voulez réellement créer de la richesse, vous devez penser au-delà des économies et commencer à investir. Dans l’idéal, afin de pouvoir vraiment profiter de la magie des intérêts composés, vous devriez avoir commencé à investir avant vos 30 ans. Attendre juste quelques années de plus avant de placer votre argent peut vous priver de retours sur investissement assez conséquents sur le long terme.

    Si aimeriez bien investir mais avez trop peur de placer votre argent, demander l’aide d’un conseiller financier expérimenté. Ces professionnels ont pour objectif de vous recommander des types d’investissement selon votre style de vie et votre tolérance au risque afin de vous aider à construire un portefeuille d’investissement cohérent.

    Dans tous les cas, vous devriez également commencer à vous pencher sur le sujet des finances personnelles afin d’avoir des notions de bases pour éviter au maximum les erreurs et les incompréhensions (un bon moyen de commencer est de lire des livres sur les finances personnelles).

    La clé consiste à diversifier ses actions et ses investissements pour limiter les risques. Car dans l’ensemble, investir rapporte plus sur le long terme qu’épargner.

  5. Définir vos objectifs à long-terme

    Si vous n’arrivez pas à mettre de côté de l’argent de manière régulière, c’est sûrement parce que vous n’avez pas fixé des objectifs financiers précis avec des deadlines claires.

    Pourquoi voulez-vous mettre de l’argent de côté ? Devenir propriétaire d’ici quelques années ? Lancer à terme votre propre entreprise ? Vous marier, avoir des enfants ? Prendre votre retraite avant la soixantaine, ou avoir la possibilité de voyager autour du monde si vous le souhaitez ?

    Définissez et notez quelque-part la liste de vos objectifs, ainsi qu’une estimation du nombre d’années et du montant que vous aurez besoin de mettre de côté pour ce but précis.

    Ces objectifs seront non seulement une motivation précieuse pour mettre de l’argent de côté, mais aussi un outil essentiel pour déterminer les investissements que vous allez choisir. Cela vous permettra également d’y voir plus clair dans vos finances et de rester réalistes. Il y a certainement des dizaines d’objectifs que vous aimeriez poursuivre, mais vous ne pourrez très probablement pas tout faire tout de suite.

    Votre budget est un outil à court et à long terme, et c’est seulement avec un peu de patience, de rigueur et de travail que vous pourrez construire petit à petit les fonds nécessaires à l’accomplissement de vos rêves, même les plus fous !

Capture d'écran checklist finances personnelles

Pourquoi épargner ne vous rendra jamais riche

Une tirelire avec des billets

Une fois que l’on commence à essayer de prendre ses finances en main, savoir quoi faire avec son argent peut sembler difficile. Hormis les livrets d’épargne classique, beaucoup d’entre nous ignorent comment et où placer nos économies pour en tirer le meilleur profit possible. Et pour cause : c’est un sujet qui ne nous est quasiment jamais enseigné à l’école.

Pourtant, savoir gérer ses finances est essentielEt cela nécessite forcément de connaître les produits et solutions d’épargne et d’investissement existantes.

Et sur ce sujet, les français sont plutôt frileux. Si 77% d’entre nous détiennent une épargne à la banque, seulement 36,5% possèdent une assurance vie, et à peine 10 % des français déclarent détenir des actions en bourse.  Idem pour l’épargne salariale, dont la plupart salariés ne profitent pas des nombreux bénéfices.

Pourtant, économiser de l’argent dans des livrets bancaires ne vous permettra pas de constituer et renforcer votre richesse rapidement et durablement. D’autres stratégies sont nécessaires pour vraiment mettre vos économies à profit et faire grandir votre épargne petit à petit.

Que faites-vous avec votre argent ?

Si vous êtes comme la plupart d’entre nous, une grande majorité de votre épargne dort confortablement sur un livret bancaire.

Le Livret A est le placement préféré des français. Pourtant, son taux est loin d’être avantageux : avec une rémunération de 0,75% en 2018, le rendement du Livret A ne permet même pas de couvrir l’inflation (calculée à 2,3 % en juillet 2018). C’est-à-dire que les sommes que vous placez sur ce livret perdent de la valeur au fil du temps.

Et pourtant, la plupart d’entre nous préfèrent continuer à déposer toutes nos économies dans ces solutions d’épargne. Car entre tenter de placer notre argent en dehors du confort de nos livrets bancaires, et rester dans notre zone de confort, beaucoup choisissent la deuxième solution : l’inertie.

Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que ne rien faire avec votre argent peut également nuire fortement à vos finances… Si épargner est déjà un premier pas important vers une meilleure gestion de vos finances, impossible de vraiment faire grandir votre capital seulement grâce a elle.

Demandez à n’importe quelle personne riche. Le sont-ils devenus seulement en mettant de côté une petite partie de leur revenu sur leur Livret A, ou sont-ils sortis de l’inertie pour choisir de laisser leur argent travailler pour eux ? Faire des économies n’est pas une fin en soi – le plus important, c’est ce que vous faites avec cet argent.

Pourquoi nous choisissons (trop) souvent d’attendre

Souvent, pour les sujets qui touchent à l’argent, nous avons tendance à tout remettre à demain. Et ce pour plusieurs raisons :

  • La peur de ne pas assez pouvoir profiter. Sachez que contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, vous pouvez toujours vous amuser en économisant 30% ou plus de votre salaire. Et ne pas y croire, c’est ignorer les dizaines de milliers de personnes qui économisent une grande partie de leurs revenus chaque mois… tout en s’amusant autant que les autres (si ce n’est plus !). Cet argument de « vouloir profiter de la vie » sert bien plus souvent d’excuse pour dissimuler de mauvaises habitudes de consommation ou l’absence d’un budget solide. En réalité, passer de bons moment n’a rien à voir avoir le prix des activités choisies. Et le but n’est pas de vous priver de tout ; mais de dépenser justement pour ce qui vous rend vraiment heureux.
  • Penser que l’on ne gagne pas assez d’argent pour pouvoir économiser. Comme l’a dit Thomas J. Stanley, auteur de The Millionaire Next Door: « Combien vous gagnez d’argent est moins important que ce que vous faites avec celui que vous avez déjà« . Et cela vient d’un homme qui a passé des années à étudier ce que l’on appelle les « self-made millionaire« , c’est à dire les personnes étant devenues riches d’eux-mêmes, sans hériter de leur fortune. Car il n’existe pas de revenu minimum pour commencer à mettre de côté : l’important est la régularité.
  • La peur du risque / ne pas se sentir prêt.e. En réalité, il est probable que vous ne vous sentiez jamais prêt à 100% lorsqu’il s’agit de commencer à faire travailler votre argent pour vous. Et si la bourse chutait seulement quelques mois après que vous ayez acheté des actions ? Et si vos investissements s’avéraient mauvais ? Ce sont des questions compréhensibles – mais pourtant peu rationnelles. Vous aurez obligatoirement des victoires et des pertes sur les marchés. Mais sur le long terme, les bénéfices sont bien souvent nettement plus avantageux que de ne rien faire avec ces sommes. Vous avez donc certes un risque de perte, mais de nombreuses possibilités de gains également. En revanche, si vous gardez vos économies au chaud dans votre compte d’épargne, vous perdez de l’argent à coût sûr. En suivant les recommandations de conseillers financiers, vous pourrez tenter de trouver la meilleure solution pour placer votre argent en limitant les risques.

Quelles solutions au delà des livrets d’épargne ?

La première étape consiste à économiser pour un fonds d’urgence. Cette étape ne vous aidera pas à faire grossir votre épargne per se, mais elle est pourtant essentielle à toute stratégie d’investissement. La plupart des solutions d’épargne ou d’investissement nécessitent de rendre les sommes placées indisponibles pendant une période de temps variable. Il est donc indispensable de conserver malgré tout des sommes disponibles pour financer les achats à venir et pour faire face à d’éventuelles situations d’urgence.

Ensuite, avant de mettre les mains à la pâte, je vous encourage également à vous pencher sur le sujet des finances personnelles et à commencer à apprendre les bases de l’éducation financière. Ces thèmes sont souvent bien plus abordables qu’ils n’y paraissent. Avec quelques recherches en amont, notamment sur le web qui regorge d’articles et de MOOC sur la finance, vous pouvez très facilement commencer à apprendre les bases petit à petit.

➡️ Une solution idéale est également de lire régulièrement des livres sur les finances personnelles. Beaucoup d’entre eux sont à la fois faciles à lire et captivants – une solution idéale pour des conseils pratiques dans prise de tête.

Ensuite, lorsque vous commencez à investir, il est important de demander de l’aide et des conseils à des professionnels, comme des conseillers financiers ou experts en gestion de patrimoine. Et pas besoin d’avoir des centaines de milliers d’euros à placer pour cela. L’objectif du conseiller sera de vous accompagner dans la construction et la diversification de votre portefeuille. Il vous aidera également à calculer votre profil de risque afin de prendre les meilleures décisions financières selon votre situation.

Enfin, avant toute prise de décision, il est utile de savoir exactement pour quels objectifs vous souhaitez épargner et investir. Cela vous aidera forcément en termes de motivation – mais aussi à choisir les produits les mieux adaptés selon vos besoins (financer un achat immobilier, lancer votre entreprise…).

Comment construire son premier fonds d’urgence ?

Construire un fonds d'urgence

Personne ne veut passer son temps à envisager le pire, et encore moins à s’y préparer. Mais lorsqu’il s’agit de gérer son argent, si une dépense imprévue survient, c’est beaucoup d’angoisse et parfois de graves conséquences financières qui peuvent vous attendre. La solution ? Construire un fonds d’urgence.

Le fonds d’urgence a pour but de  vous protéger de toutes les dépenses imprévues,  qu’elles soient importantes ou petites.

Les situations inattendues – d’une couronne dentaire à un licenciement – sont une réalité inévitable. Mais rien ne vous empêche de vous y préparer.

Le « fonds d’urgence », qu’est ce que c’est ?

Le fonds d’urgence (que l’on appelle aussi parfois « coussin de sécurité » ou « épargne de précaution ») est une somme d’argent mise de côté pour couvrir une ou plusieurs dépenses imprévues qui pourraient survenir dans le futur. Il peut par exemple vous aider à financer le remplacement d’un appareil en panne ou des interventions médicales non couvertes par votre mutuelle.

En cas de changement inattendu de situation financière, comme une perte d’emploi, par exemple, le fonds d’urgence peut également vous permettre de retomber sur vos pattes tout en gardant un certain confort de vie.

L’erreur la plus répandue lorsqu’il s’agit de gérer ses finances personnelles, c’est le manque de préparation pour le futur. Et en cas d’urgence, la panique s’installe vite, et les mauvaises décisions s’enchainent (demande de prêts à taux élevés, etc.). Pour éviter cette situation, c’est là que le fonds d’urgence intervient : il vous permet de prévoir en avance les aléas du futur.

Votre épargne de précaution est donc faite pour être construite le plus tôt possible... puis oubliée aussitôt. Il faudra résister la tentation d’utiliser ces sommes pour payer des dépenses imprévues mais non urgentes (comme des cadeaux de Noël ou des achats plaisir). La meilleure façon de gérer son fonds d’urgence, c’est de faire comme si il n’existait pas.

Ai-je vraiment besoin d’un fonds d’urgence ?

C’est souvent l’objection numéro 1 : pourquoi devrais-je mettre de côté pour pour un problème qui n’existe pas encore – et n’existera peut-être jamais ? 

Ne pas prévoir de quoi faire face aux urgences à venir, c’est s’infliger de l’angoisse inutile le moment venu. Car si vous n’êtes pas sûrs de vouloir sacrifier certaines dépenses mensuelles superflues pour financer un coussin de sécurité, une chose est elle certaine : ces urgences financières arriveront forcément un jour. Et je peux vous assurer que la situation de panique dans laquelle vous pouvez vous retrouver est bien moins agréable que de se priver d’un verre en plus lors d’une soirée entre amis pour financer notre fonds d’urgence.

L’épargne de précaution permet d’approcher les dépenses imprévues de manière beaucoup plus sereine. Car le meilleur moyen de ne pas avoir à le prendre la tête avec vos finances, c’est de prendre de l’avance et d’anticiper.

Même si cela peut vous sembler être un véritable sacrifice, mettre de l’argent de côté chaque mois pour construire petit à petit votre fonds d’urgence vous apportera une réelle tranquillité d’esprit. Et le plus tôt vous commencez à utiliser votre fonds d’urgence, plus vite vous pourrez bénéficier de ces avantages.

Où placer mon fonds d’urgence ?

Le fonds d’urgence est fait pour couvrir, comme son nom l’indique, les urgences. Il est donc indispensable que votre argent soit accessible rapidement en cas de besoin.

Les livrets bloqués (comme le PEL) ou les solutions d’investissement (PEA, etc.) sont donc à bannir. Des livrets classiques, comme un Livret A, peuvent eux tout à fait convenir.

Dans tous les cas, évitez de placer cet argent sur un compte que vous utilisez quotidiennement, comme votre compte courant. Comme ça, vous ne serez pas tentés d’aller piocher dans vos réserves pour un achat non-urgent ou plaisir.

L’idéal est de programmer des virements internes automatiques depuis votre banque. Vous pourrez ainsi demander à déplacer chaque mois une somme d’argent de votre compte courant vers l’un de vos livrets d’épargne. Vous pouvez par exemple choisir d’effectuer ce virement juste après le versement de votre paie. La plupart des banques vous permettent de faire cette démarche directement en ligne.

Combien faut-il mettre de côté ?

La plupart des spécialistes recommandent de créer une épargne de précaution assez importante pour pouvoir couvrir entre 3 à 6 mois de dépenses. C’est en général assez pour vous permettre de faire face à la majorité des dépenses inattendues, ou pour vous laisser le temps de retomber sur vos pattes.

Le plus important est de ne pas attendre avant de commencer à construire son fond d’urgence. 3 à 6 mois de dépenses représente une somme conséquente : il vous faudra donc longtemps avant de pouvoir atteindre votre objectif. Le mieux reste d’y aller petit à petit, sans vous laisser impressionner par les montants. Rappelez-vous : « Un voyage de mille lieues commence par un simple pas ».

Comment construire son épargne de sécurité ?

  1. Construire son budget mensuel

    Avant de pouvoir commencer à mettre de côté, il va falloir définir vos dépenses mensuelles. En d’autres mots, il s’agit de créer un budget. Il vous faudra pour cela :

    • Noter votre salaire – quels sont vos revenus ? Salaire, APL, aides de la CAF… listez toutes vos rentrées d’argent.
    • Lister vos dépenses fixes et factures obligatoires. Le logement, l’alimentaire et les transports seront probablement les catégories qui vous consomment le plus d’argent.
    • Multipliez vos dépenses mensuelles par 3, puis par 6. Vous obtiendrez donc une fourchette correspondant aux sommes que vous devrez mettre de côté pour votre fonds d’urgence.

     

  2. Définir la somme à mettre de côté chaque mois

    Si vous n’avez pas encore commencé à construire votre fonds d’urgence, pas d’inquiétude : mieux vaut commencer petit et adapter vos économies au fur et à mesure. Rien de sert de vouloir construire une épargne de précaution entière en seulement quelques mois.

    Le but est seulement de vous fixer un objectif, puis de prendre l’habitude de faire des dépôts réguliers sur votre compte. Créez un calendrier, et respectez-le, même s’il ne s’agit au début que de 30 euros par mois. Une fois l’habitude prise, vous pourrez augmenter progressivement les sommes.

    Pour vous aiguiller sur le montant à mettre de côté, soustrayez vos dépenses mensuelles de votre revenu total. Le résultat est l’argent qu’il vous reste par mois à épargner ou à utiliser pour toutes les dépenses non obligatoires (loisirs, habillement, restaurant…). C’est dans ce montant que vous viendrez piocher pour construire votre épargne de sécurité.

  3. Construire son fond d’urgence

    La dernière étape et probablement la plus simple : se lancer ! Rien ne sert d’attendre – le meilleur moment pour commencer est maintenant.

Combien faut-il vraiment laisser sur son compte courant ?

Argent à laisser sur son compte courant

Comme la grande majorité des français, vous avez probablement un compte courant ainsi qu’un ou plusieurs livrets d’épargne. Mais savez-vous combien d’argent vous devriez laisser dans chacun d’eux ?

Le compte courant est un élément central de notre vie financière. Il nous permet de ne pas avoir à stocker tout notre argent sous un matelas ou dans une boite de céréales, mais de le placer sur un compte sécurisé.

Mais le problème, c’est que les comptes courants ont un rendement souvent très limité. Il est donc important de garder à l’esprit qu’il existe de meilleurs endroits où placer ses économies.

Combien peut-on garder sur son compte courant pour gérer facilement son budget en toute sécurité ? Faut-il laisser son argent sur son compte de dépôt ? Nous répondons à toutes ces questions dans cet article !

Le compte courant : le faux ami de vos finances ?

Vous savez probablement que les comptes courants offrent des intérêts très bas voire, dans la plupart des cas, inexistants.

Oubliez donc l’idée de faire fructifier les sommes placées sur ce type de comptes en banque. Le compte courant ne doit en réalité vous servir qu’à éviter de conserver tout votre argent en cash.

C’est d’autant plus important lorsque l’on sait que les français paient en moyenne environ 194€ de frais bancaires par an c’est à dire de frais versés directement à la banque en contrepartie des services rendus. Parmi ces frais, la carte bancaire liée à nos comptes de dépôts nous revient en moyenne à 64€.

Pour limiter ces frais liés à la possession d’un compte courant, sachez que de nombreuses banques en ligne proposent désormais des comptes et cartes sans frais bancaires. C’est notamment le cas de N26, la banque mobile la plus populaire d’Europe, dont l’option de base (que j’utilise) est entièrement gratuite.

Lire : Mon avis sur N26, la banque 100% mobile

Combien garder d’argent sur son compte courant ?

Le but d’un compte courant devrait être de conserver juste assez d’argent pour pouvoir payer toutes vos factures et les dépenses à venir – avec une petite marge supplémentaire en cas de dépenses urgentes imprévues ou pour éviter le découvert.

Le reste de vos économies devrait être placé en sécurité sur des Livrets, comptes épargne ou dans des solutions d’investissement si votre situation financière le permet. Vous pourrez ainsi profiter de systèmes inexistants sur les comptes courant, comme l’avantage des intérêts composés.

En plus, dans la plupart des cas, les comptes courants sont liés à une carte bancaire, ce qui rend le risque de fraudes et d’arnaques plus élevé que sur les autres types de comptes en banque. Même si des assurances et protections existent, mieux vaut y conserver le montant plus petit montant possible afin d’éviter de limiter les dégâts et de protéger votre argent.

Du moment que vous avez assez sur votre compte pour couvrir un mois de dépenses plus une marge de précaution, n’hésitez pas à transférer le reste sur un livret. Avec les services bancaires en ligne et les applications mobiles, il est désormais très facile (et la plupart du temps gratuit) de réaliser des transferts entre vos différents comptes.

Suivez vos dépenses mensuelles pour savoir quel montant exact garder sur votre compte

Nous avons vu qu’il était important de savoir quelles allaient être vos prochaines dépenses pour savoir combien garder sur votre compte de dépôt, mais ne faites pas cette estimation à partir de rien.

Suivez vos dépenses via un budget mensuel, afin d’obtenir une moyenne de ce que vous dépensez par mois (en calculant au minimum la moyenne sur les 3 derniers mois).

Une fois que vous avez déterminé cette somme, ajoutez environ 30% de marge de sécurité pour éviter le découvert en cas d’imprévu.

Par exemple, si vous dépensez en moyenne 1080€ par mois, cela donne 1080 x 0.3 = 324€. Vous devriez donc garder sur votre compte 1080€ + 324€ = 1404€.

Où placer de l’argent en dehors de mon compte courant ?

De nombreux livrets vous permettent de placer votre épargne et d’obtenir sur la somme placée des taux de rémunération variables. Pour les livrets d’épargne dits “réglementés”, c’est l’État qui définit leur taux et les modalités de placement. Le plus répandu est le Livret A, un compte d’épargne rémunéré donc les fonds restent disponibles à tout moment.

L’idée d’être rémunéré pour laisser son argent dormir sur un compte en banque peut sembler intéressante. Mais malheureusement, les beaux jours du livret d’épargne avec des taux d’intérêts attractifs sont loins derrière nous. Aujourd’hui, les rémunérations restent faibles pour ce placement pourtant très populaire qu’est le Livret A.

En revanche, même avec des taux historiquement bas, mieux vaut bénéficier d’un taux intérêt de 0.75% plutôt que… aucune rémunération en laissant des sommes importantes sur votre compte courant.

Certains autres livrets, comme le PEL, vous promettent des rendements plus importants en échange d’une épargne bloquée durant une certaine période de temps. Ces taux peuvent souvent être attractifs et encourager le dépôt de vos économies.

En revanche, il reste impératif de conserver une partie de votre argent sur des comptes épargnes facilement accessibles. Une bonne pratique est d’y conserver, lorsque cela est possible, entre 6 à 9 mois de dépenses en cas d’urgence ou d’imprévu – ainsi que le montant de dépenses conséquentes à venir (si vous prévoyez l’achat d’un nouvel ordinateur, par exemple).

Pour le reste, les épargnes bloquées sont à envisager, mais aussi l’investissement sur des supports aux rendements plus élevés. Si elles peuvent parfois faire peur, les solutions d’investissement rapportent de manière générale beaucoup plus sur le long terme que les livrets épargne. Une démarche interessante une fois que vous possédez des fonds suffisants pour vous permettre d’investir.

5 conseils pour éviter les arnaques sur son compte en banque

Même si le compte courant n’est pas le placement idéal pour faire fructifier vos économies, il reste un acteur essentiel de votre vie financière. Il est donc important de savoir l’utiliser de manière optimale.

La sécurité et la protection des sommes que vous laissez sur votre compte doivent être une priorité. Voici quelques astuces pour éviter les fraudes bancaires :

  1. Bien dissimuler le clavier avec votre main lorsque vous saisissez votre code confidentiel. Cela peut sembler évident, mais dans le rush, on a facilement tendance à l’oublier. Pourtant, les fraudes au distributeur de billets persistent.
  2. Si vous avez ouvert un compte dans une banque 100% online ou si votre banque traditionnelle offre des services en ligne, pensez à paramétrer des alertes pour vos dépenses importantes. Par exemple, demandez à recevoir une notification sur votre téléphone dès qu’une dépense de plus de 50€ arrive. Cela vous permettra de garder un oeil sur d’éventuels débits irréguliers. Consulter régulièrement ses comptes permet également de contrôler les dépenses sortantes, mais les alertes automatiques sont souvent bien plus pratiques.
  3. Étudier scrupuleusement les assurances et garanties liées à votre compte en banque en cas de fraude. Si votre carte bancaire est utilisée frauduleusement, vous êtes en droit d’exiger le remboursement des sommes débitées. En revanche, certaines franchises peuvent s’appliquer selon votre banque. C’est pour ça qu’il est nécessaire de bien lire les conditions avant de choisir son compte en banque.
  4. Ne jamais se connecter à son compte en banque via un lien reçu par email ou par texto. C’est l’une des escroqueries bancaires les plus répandues. Vous recevez un email ou un SMS demandant de vous connecter à votre banque pour visualiser un soit disant message. En plus de supprimer tout email qui vous semblerait douteux (ou de le signaler sur le site de la CNIL), une bonne pratique est de ne jamais cliquer sur le lien présent dans le contenu de votre mail, mais de vous connecter directement depuis votre navigateur au site de votre banque pour consulter des informations relatives à votre compte.
  5. Sur internet, ne shoppez que sur des sites sécurisés (avec l’icône de cadenas ou donc le lien commence par HTTPS). Demandez aussi à votre banque la mise en place d’un système de validation en deux étapes. Vous devrez ainsi valider vos achats en ligne sur votre smartphone avant d’être débité.