Comment faire des économies grâce au zéro déchet

Des bocaux zéro déchet

Le 1er août 2018, notre belle planète a atteint ce qu’on appelle le « Jour du dépassement mondial« . Autrement dit, dès le mois d’août, nous avions déjà dépensé toutes les ressources que la Terre est en mesure de produit en une année. Et il est déjà certain que ce schéma se reproduise en 2019 et pour de nombreuses années à venir.

Pire encore : Footprint Network, un site dédié à l’écologie, a calculé qu’en 2030, l’humanité aura besoin de 2 planètes comme la terre pour subvenir à ses ressources.

L’heure est grave, et nous devons comprendre qu’il est impossible de vivre éternellement sans apprendre à mieux consommer et à gérer nos déchets. 

Heureusement, des solutions peuvent encore changer la donne, à condition d’accepter de revoir sa manière de consommer.

Notamment, un comportement responsable « zéro déchet » réunit une bonne partie des actions majeures à adopter pour inverser ce processus. Et quand on sait que les emballages représentent 50 % du volume des ordures ménagères, on se dit que chaque petite action peut au final peser lourd dans la balance.

Attention : même si cela peut sembler paradoxal, adopter une attitude « zéro déchet » ne veut pas dire ne produire absolument aucune ordure. Il est important de le voir comme un mode de vie dans lequel nous prenons de manière réfléchie des décisions pour minimiser au mieux possible le gaspillage. L’objectif est généralement un maximum de réduction de ses déchets, et non pas une suppression complète.

Qu’est-ce que le zéro déchet ?

Le zéro déchet est à la fois un mode de vie et une prise de conscience.

Notre niveau de consommation continue de s’accroître d’année en année, si bien que nous y prêtons trop peu de réflexion. Pourtant, sans forcément s’en rendre compte, notre manière d’acheter et nos choix génèrent énormément de gaspillage et de déchets.

Pour beaucoup de ces déchets, une fois jetés à la poubelle, aucun traitement n’existe pour les réutiliser de manière écologique. 95 % du temps, ils terminent enfouis ou incinérés ce qui produit toujours davantage de pollution.

Certes, il y a le tri sélectif qui est une solution pour limiter cette pollution. Cependant, la France n’a pas encore fait suffisamment d’efforts en termes d’équipement pour parer à toutes les problématiques causées par les différents types de déchets.

C’est donc notre rôle de citoyen et de consommateur d’être plus vigilant et de tenter de produire moins de déchets. Le zéro déchet, c’est donc moins une tendance qu’un concept écologique primordial pour la planète.

Deux sacs de vrac zéro déchet
Utilisez des sacs réutilisables pour un vrac zéro déchet

Le zéro déchet pour faire des économies

Oui, le zéro déchet est bon pour la planète, mais ce mode de vie est également bon pour votre porte-monnaie. Avouez que ce serait un peu bête ne pas s’y intéresser de plus près !

Plusieurs grandes enseignes comme Carrefour ou des épiceries spécialisées somme La Vie Claire proposent des rayons de vrac qui permettent à leurs clients d’apporter leurs propres bocaux et sacs réutilisables directement en magasin.

Face à l’engouement des français pour le concept de zéro déchet, les géants de la grande distribution sont aussi bien obligés de s’adapter pour fidéliser une partie de la clientèle.

Ce système est donc un excellent moyen de faire des économies sur les courses alimentaires. En effet, quand vous achetez un produit, vous payez également le prix de l’emballage, sans compter les quantités souvent bien supérieures à vos besoins. En apportant vos propres sacs ou bocaux, vous faites automatiquement une économie.

Faire des économies avec le vrac est donc en pratique très facile. Il suffit juste d’avoir le réflexe de partir de chez soi avec ses propres système de conditionnement.

Alors on refuse les sacs et emballages jetables, et on se met au zéro déchet le plus vite possible pour faire des économies mais surtout pour prendre soin de la planète !

Consommer moins et mieux avec le zéro déchet

L’un des meilleurs arguments en faveur du lien entre un mode de vie sans gaspillage et un mode de vie plus économe est que le zéro déchet vous oblige à être un consommateur plus conscient.

Le fait de regarder les types de produits et d’emballages que vous emportez chez vous dans le but de réduire les déchets permettra éventuellement de rationaliser vos achats et de réduire les dépenses impulsives.

Ce mode de consommation responsable est un excellent moyen de consommer à la fois moins et plus intelligemment, et d’apprendre à reconnaître la limite entre « assez » à « trop ».

Quelques astuces « zéro déchet »

 

  • Acheter des produits avec moins d’emballages

Si vous avez des épiceries ou des grandes surfaces qui proposent des solutions d’achat en vrac près de chez vous, vous devriez très certainement en profiter.

Il existe une idée fausse selon laquelle les produits en vrac et / ou non emballées coûteraient bien plus cher que les articles emballés. En réalité, c’est rarement le cas, ou alors la différence reste minime.

Car en plus de ne pas avoir à payer le coût lié aux emballages, vous évitez également de perdre de l’argent en achetant de trop grosses quantités, qui finiront souvent en gaspillage alimentaire. Le vrac est idéal pour n’acheter que la quantité d’ingrédients dont vous avez réellement besoin.

De nouvelles épiceries en ligne proposent également la livraison à domicile de courses en vrac dans des bocaux ou sacs consignés, que vous rendrez donc ensuite à votre prochaine livraison ou en point de collecte. C’est par exemple le cas du site Vrac’n RollPetit plus : ces livraisons ont souvent lieux via des moyens de transport respectueux de l’environnement.

  • Toujours avoir un sac sur soi

Depuis l’interdiction des sacs plastiques à usage unique en France, mieux vaut ramener son propre sac au supermarché pour éviter d’avoir à systématiquement en acheter un nouveau.

Les sacs en tissus ou autres tote bags sont devenus très populaires ces dernières années, et permettent de se glisser facilement dans un sac à dos ou un sac à main pour toujours avoir un moyen de transporter des courses ou achat de dernière minute.

En dehors du supermarché, refuser systématiquement les sacs qui vous sont proposés lors de vos achats de vêtements ou de médicaments, par exemple, contribue également à limiter la quantité de déchets produits.

Apporter vos propres sacs réutilisables est donc à la fois un choix judicieux pour votre portefeuille et pour la planète.

  • Oublier les bouteilles d’eau

La France est dans le top 5 des plus grands buveurs d’eau en bouteille du monde. Une quantité de déchet produite conséquente… et parfaitement évitable.

96% des français ont accès à une eau potable de très bonne qualité. Et pourtant, nous continuons de consommer des alternatives en bouteille bien plus chères et coûteuses pour la planète.

Si vous préférez l’eau potable pour un soucis de confort, privilégiez l’achat d’une gourde ou d’une bouteille transportable que vous pourrez emmener partout avec vous. Certaines marques comme Super Sparrow proposent des bouteilles réutilisables

Si c’est la qualité de l’eau qui vous pose problème, optez plutôt pour une solution comme les Brita qui permet de filtrer l’eau ?

  • Limiter le gaspillage alimentaire

Essayer de limiter le gaspillage alimentaire, ou le gaspillage tout court, implique de prendre davantage conscience de TOUS les déchets que l’on produit chaque jour, mois, ou année de notre vie.

Chaque français jette environ 29 kilos de nourriture périmée chaque année, un constat aussi coûteux que néfaste pour l’environnement.

En n’achetant que la nourriture dont vous avez vraiment besoin et en évitant de sur-stocker « au cas où », vous pourriez donc faire des économies conséquentes sur l’année.

En plus de mieux gérer ses achats, une meilleure compréhension des dates d’expiration et une préparation régulière des repas permettrait de réduire la quantité de nourriture non consommée que nous jetons chaque semaine.

  • Utiliser sa propre tasse pour la machine à café

76% des consommateurs de café le boivent sur leur lieu de travail. Et si, comme dans la plupart des distributeurs, la machine à café de votre entreprise délivre des gobelets plastiques, c’est une quantité considérable de déchets par jours produite.

Utiliser votre propre tasse est un excellent moyen de réduire le gaspillage. La plupart des machines de sociétés sont munies de capteurs qui détectent la présence d’un récipient afin de ne pas délivrer de gobelets quand vous le placez dessous. Sinon, vous pouvez simplement le retirer avant de poser votre tasse pour votre (ou vos) cafés quotidiens.

Pour ce qui est des grandes chaînes de café, Starbucks laisse par exemple aux clients la possibilité de remplir leur thermos plutôt que d’utiliser une cup en carton. Ils vendent également des cups en plastique réutilisables, qui vous permettent d’obtenir à chaque fois une réduction sur le prix de votre boisson.

  • Utiliser du vinaigre blanc pour nettoyer sa maison

En plus d’utiliser des produits moins nocifs pour l’environnement (et parfois pour la santé), nettoyer son chez-soi avec du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude permet d’éviter d’acheter, de jeter et de racheter chaque mois de nouveaux produits d’entretien.

Ces deux ingrédients sont à la fois particulièrement économiques et très efficaces pour le nettoyage — un moyen simple de faire quelques économies par an. Gardez une ancienne bouteille en spray et utilisez-la pour créer votre propre produit au vinaigre, en ajoutant si vous le souhaitez quelques gouttes d’huiles essentielles pour l’odeur !

  • Cuisiner ses propres biscuits, gâteaux ou snacks

Certains petits gâteaux ou friandises sucrées de grande surface sont souvent très tentants. Mais ils ne tiennent pas la route face à de bons biscuits ou sucreries faites maison. Même le plus appétissant des petits gâteaux devient bien moins attirant une fois présenté dans un emballage plastique.

Acheter chaque semaine des biscuits pour le goûter ou le petit déjeuner entraine forcément une quantité d’emballages à jeter considérable. Éviter les friandises emballées en les fabriquant soi-même est donc non seulement un avantage pour vos papilles, mais aussi pour votre santé et bien sûr, pour la planète.

 

Pensez-vous que vous pourriez vivre un style de vie sans gaspillage? Quels sont les autres avantages ou inconvénients?

Comment faire des économies en évitant le gaspillage alimentaire

Banane et gaspillage alimentaire

On estime que près de 30 % des aliments achetés pour la consommation domestique sont voués au gaspillage. Autrement dit, une part considérable qui part à la poubelle.

Une caractéristique qui a un double impact négatif. En effet, le gaspillage alimentaire est non seulement mauvais pour l’écologie, mais aussi pour votre portefeuille.

Pourtant, avec quelques habitudes et bons réflexes, limiter le gaspillage alimentaire est loin d’être difficile. Dans cet article, nous vous apprenons comment bien gérer notre nourriture et notre frigidaire pour faire des économies !

Les bons conseils pour en finir avec le gaspillage alimentaire

Je planifie des menus à la semaine

Trop de consommateurs choisissent leurs aliments sous l’effet de l’impulsion suscité par l’envie ou par la publicité. Si vous allez au supermarché sans savoir exactement ce que vous souhaitez acheter, c’est l’assurance de perdre de l’argent.

Sachez que cette manière de faire génère presque toujours du gaspillage alimentaire.

Une bonne idée pour éviter de trop remplir la poubelle est de planifier vos menus à la semaine et de choisir uniquement ce qui va être utilisé à court terme.

Non seulement cette méthode rend les courses moins pénibles, mais elle permet aussi souvent de mieux manger pour moins cher. Vous n’avez plus qu’à vous en tenir à votre liste !

Je nettoie le frigo régulièrement

Les fruits et légumes se conservent mieux quand ils sont stockés dans un frigo propre.

L’idéal est de nettoyer une fois par mois le bac à fruits et légumes ainsi que les étagères.

Rien de compliqué. Une simple éponge (neuve !) imbibée de vinaigre suffit à enlever les saletés et éradiquer les bactéries.

Cette méthode a également l’avantage de vous forcer à faire un petit inventaire de vos frigo, et de vous rappeler que certains aliments que vous avez achetés arrivent bientôt a expiration. Un bon moyen de limiter le gaspillage alimentaire.

Je congèle davantage

Bien entendu, on ne congèle jamais d’aliments dont la date de péremption est dépassée.

Par contre, quand le produit alimentaire est proche de la date limite de consommation, la congélation évite le gaspillage. Si vous savez que vous n’aurez pas le temps de le manger ou même si vous avez un doute, autant le congeler.

Après congélation, la plupart des aliments doivent être consommés dans les 3 mois, ce qui vous laisse une bonne marge de manoeuvre.

Idem quand vous avez trop cuisiné : placez le surplus dans un tupperware, et direction le congélateur. Cela vous permettra en plus d’avoir des plats que vous pouvez facilement réchauffer en cas d’urgence, et donc de faire des économies en évitant de choisir l’option fast-food.

Je cuisine les restes pour éviter le gaspillage

Une femme en train de cuisinerCuisiner les restes est une astuce hyper pratique pour faire des économies tout en limitant le gaspillage alimentaire.

Et on ne parle pas que de réchauffer le repas de la veille, mais aussi de faire preuve de créativité en réutilisant différents aliments qui trainent au fond de votre frigidaire pour composer une toute nouvelle recette.

Il peut être parfois difficile de s’en rendre compte, mais une multitude de recettes anti-gaspillage existent : omelette, tartre, salade, tartine, pâtes. Et en plus, c’est souvent très bon !

Je range mes placards et mon frigo

On trouve de tout dans les placards, et on oublie souvent ce qui se range à l’intérieur.

Pensez à jeter un coup d’œil régulièrement à vos réserves alimentaires afin de repérer les aliments prochainement périssables. Placez-les en évidence et utilisez-les en priorité.

De la même manière, si un produit se glisse au fond de notre réfrigérateur, il est très probable que nous oublions son existence. Pour éviter le gaspillage alimentaire, en rentrant des courses, organisez les étagères de votre frigo de manière à ce que les aliments périssables restent visibles et à portée de main pour ne pas les oublier.

Je donne les aliments que je ne consomme pas

En France, le gaspillage alimentaire coûte environ 16 milliards d’euros par an.

Ce montant pharaonique pourrait facilement être divisé par deux si on décidait de donner notre surplus alimentaire à des associations ou même de les revendre à certains commerçants (oui, oui ça existe !)

Si ces deux options semblent difficiles, pensez également à vos proches ou à vos voisins qui seraient sûrement ravis de profiter de ce que vous ne voulez pas.

Je nourris mes animaux avec les restes

Un chien devant une tarte

Le 0 % anti gaspillage est difficilement réalisable.

La preuve : à chaque fin de repas, il en reste généralement un peu dans les assiettes, et on se dit qu’il aurait été bien de mieux rationner le plat.

Si vous avez un chien ou un chat, vous pouvez facilement le nourrir avec les restes en complément de son alimentation habituelle. Une manière intelligente de faire des économies sur le budget croquette.

J’évite d’acheter des fruits et légumes en grande quantité

Pour ceux qui ont à coeur de manger sain, acheter des fruits et légumes frais est un indispensable.

Je dois personnellement contrôler d’assez près mon alimentation, et faisant mes courses seulement une fois par semaine, j’avais tendance à jeter régulièrement un nombre de bananes, oignons ou autre aliments frais assez conséquent.

Une ou deux tomates à la poubelle par semaine peut sembler peu – mais cumulé sur une année, c’est un gaspillage alimentaire conséquent que nous produisons. Sans compter tous les euros partis à la poubelle.

Pour les produits périssables, il est essentiel de faire attention de ne pas trop acheter. Les grandes surfaces ont souvent tendance à proposer des lots ou de gros volumes, mais mieux vaut acheter le minimum nécessaire plutôt que de finir par tout jeter aux ordures.

9 techniques que les supermarchés utilisent pour nous faire dépenser plus

Une femme en train de faire ses courses au supermarché

Il y a une raison pour laquelle nous vous recommandons souvent de bien préparer votre liste de courses avant chacun de vos voyages au supermarché.

Chaque mètre carré des moyennes et grandes surfaces, du parking au ticket de caisse, est conçu pour vous faire dépenser plus d’argent et acheter plus que nécessaire.

On a tous connu ce scénario : devoir passer rapidement au supermarché pour une brique de lait… et repartir avec des chips, des céréales pour le petit déjeuner (elles étaient en promo !), deux entrecôtes, des Apéricubes et un paquet de chewing-gum. Et même si on essaie de se convaincre ensuite que ces achats nous seront au final utiles, reste qu’ils n’étaient pas prévus. Ce qui veux dire que c’est le supermarché qui a réussi sa mission de vous faire ouvrir votre portefeuille.

Même si on pourrait penser que les grandes surfaces ne sont construites que de simples étagères posées dans un grand entrepôt, elles sont en réalité très soigneusement conçues. Chaque détail, de la musique à l’emplacement précis des produits, sont spécifiquement choisis pour nous encourager à dépenser plus.

Pour devenir vraiment responsable de vos dépenses et économiser de l’argent la prochaine fois que vous vous rendrez au supermarché, découvrez ces astuces que les grandes surfaces utilisent pour nous faire toujours dépenser plus.

Jouer avec vos sens

Le rayon fromage dans un supermarchéContrairement à ce que l’on pourrait penser, l’aspect visuel n’est pas le seul de nos sens que les supermarchés mettent à profit pour nous encourager à ouvrir notre porte-feuille.

La plupart des grandes surfaces jouent en réalité avec nos 5 sens tout au long de notre parcours en magasin.

L’odeur du pain et des viennoiseries de la boulangerie (ma faiblesse personnelle est le saucisson…), les couleurs du rayon fruits & légumes, la musique soigneusement sélectionnée… Tout est articulé pour créer l’ambiance la plus propice à la consommation.

D’ailleurs, la manière dont les grandes surfaces sont éclairées n’a également rien du hasard.

La plupart mettent en avant un éclairage de « théâtre », c’est à dire que la lumière est mise au service de l’accentuation de certains produits pour attirer votre regard et mettre en valeur des offres et objets.

Les teintes peuvent d’ailleurs varier selon ce qui est mis en avant : l’éclairage au dessus du poisson sera souvent légèrement bleuté pour donner une impression de fraicheur, tandis que la lumière des fruits et légumes permettent de mettre les couleurs en avant en les rendant plus vives.

Rendre les comparaisons impossibles

Faire ses courses est rarement une partie de plaisir. Ce qui fait que souvent, quand la fatigue s’installe, on peut vite avoir tendance à choisir le premier item qui nous tombe sous la main sans réfléchir plutôt que de prendre le temps de comparer les prix.

C’est aussi pourquoi les supermarchés font en sorte de rendre la comparaison entre les produits particulièrement difficile. C’est notamment le cas avec les produits frais comme les fruits et légumes – vous trouverez des concombres emballés facturés au kilo, des concombres en vrac au prix affiché par pièce… et pas forcément placés les uns à côté des autres.

Assurez-vous de passer un peu de temps à calculer et comparer les prix avant d’acheter. Si la tâche des courses est vraiment une corvée pour vous ou que vous êtes trop pressés par le temps, choisissez plutôt de faire vos courses en ligne ou via un Drive. Vous pourrez plus facilement comparer les prix, et même trier et filtrer votre panier.

Donner l’impression que les lots sont toujours des bonnes affaires

Les supermarchés proposent de plus en plus de gros volumes à la vente. Et ils ont réussi à nous faire croire que l’achat de lots et formats familiaux ou XXL entraînent systématiquement des économies.

Par exemple, suivant cette logique, acheter un gros pot de crème serait plus intéressant que d’en prendre deux petits. Ce mythe est faux pour deux raisons :

  • Parfois, le prix au kilo est moins cher sur les petites unités que sur les lots et gros volumes. Il faut donc bien vérifier systématiquement, même pour tout ce qui est affiché « en promo »
  • Même quand un lot ou gros volume est moins cher au kilo, si c’est de la nourriture que vous n’allez pas consommer et ensuite jeter, vous ne faites pas des économies. Vous jetez simplement de l’argent par les fenêtres. Et en plus de perdre de l’argent, vous contribuez au gaspillage alimentaire. Prenez le temps de comparer le prix, et achetez seulement ce dont vous avez besoin.

Proposer des paniers et chariots de grande taille

Une femme dans un caddie de supermarchéDans beaucoup supermarchés, la taille des paniers et chariots a augmenté au cours des dernières années. Et c’est loin d’être un hasard. Plus le panier est gros, plus vous avez tendance à consommer.

Premièrement, en ayant un chariot ou caddie géant, vous pouvez acheter bien plus de produits avant d’atteindre la limite psychologique du « caddie plein » qui vous signale qu’il est sûrement temps d’arrêter.

Et à l’inverse, un panier à moitié vide donne également l’impression que votre boite d’oeuf et votre bouteille de lait se sentent terriblement seuls ; « autant en profiter pour prendre autre chose ».

Si vous devez passer au supermarché en express juste pour quelques articles, ne prenez pas de panier. N’achetez que ce que vous pouvez porter à deux mains. Et si vous vous y rendez pour vos couses hebdomadaires, préférez dans la mesure du possible le panier au caddie.

L’ « effet de dotation »

L’effet de dotation, ou « endowment effect » en anglais, est un phénomène selon lequel nous avons tendance à donner beaucoup plus de valeur à un bien ou un service lorsque celui-ci nous appartient.

Et pour jouer avec cet effet de dotation, les spécialistes du marketing font en sorte mettre les articles en valeur de manière à vous imaginer que vous possédez déjà le produit, et ce a quoi votre vie pourrait ressembler si vous l’aviez.

Par exemple, nous ne touchons pas les légumes seulement pour savoir si ils sont frais : les prendre en main à aussi un effet psychologique. Idem aussi pour les des affiches de vin rosé l’été, qui mettent en scène un groupe d’amis sirotant leur verre sur la plage. Vous imaginer en train de posséder un produit augmente les chances que vous l’achetiez.

Pour éviter ce piège, tenez-vous en à votre liste de courses. Vous aurez moins de risques de vous laisser distraire.

Placer stratégiquement certains produits côte-à-côte

Comme pour tout le reste, l’emplacement des produits dans les grandes surfaces n’est pas une question de hasard. Les supermarchés placent volontairement certains produits côte-à-côte de manière à vous encourager à acheter plus.

Certaines combinaisons sont « évidentes », comme le vin et les biscuits apéritif. Ou encore les soupes et les croûtons. Mais même si on peut aussi se dire que c’est plus pratique de les mettre côte-à-côte, cela reste un choix stratégique… Et ils sont d’ailleurs souvent mis en avant de manière (très) évidente. Ce qui fait que même si vous ne comptiez pas en acheter à la base, vous pouvez facilement vous laisser tenter.

Cacher certains produits pour vous faire parcourir un maximum de rayons

Ce n’est pas un hasard si des produits de base comme le lait, le pain et les œufs sont presque systématiquement placés loin de l’entrée dans un rayon complètement aléatoire.

Car il est plus avantageux pour les supermarchés de s’assurer que vous allez devoir passer devant des centaines d’autres produits et rayons pour y accéder… et potentiellement succomber à quelque chose d’autre en chemin.

La solution est ici aussi de rester concentré sur votre liste et sur de ce dont vous avez besoin, et rien de plus. Dépenser ne serait-ce que 15€ par semaine en achats impulsifs revient à plus de 750€ à l’année, que vous auriez sûrement préféré dépenser autrement…

Tout miser sur l’emplacement

L’une des stratégies les plus populaires pour nous faire dépenser au supermarché consiste à placer sur les étagères les articles à la marge la plus élevée au niveau des yeux, ou légèrement en dessous.

Les articles moins rentables (et souvent les moins chers) et les aliments de marque de supermarché à petit prix seront donc positionnés bien plus haut que le niveau des yeux, ou bien plus bas.

On sait également que certaines chaînes de supermarchés font payer aux fournisseurs un prix « premium » pour pouvoir exposer leurs marchandises aux endroits plus attrayants du magasin.

Pour ne pas vous laisser influencer, soyez le plus précis possible dans votre liste de courses. Si vous n’avez pas besoin d’une marque précise mais que la marque de distributeur vous suffit amplement, notez-le.

Vous encourager à prendre des articles en plus une fois en caisse

L’endroit le plus évident utilisé par les magasins pour vous inciter à faire des dépenses imprévues est la caisse.

Entre les chewing-gums, friandises, boissons fraiches et magazines tape-à-l’oeil, il y a de grandes chances de vous laisser tenter une fois votre séance (épuisante) de courses derrière vous.

Une autre façon de vous tenter est grâce à ce qu’on appelle la taxe « flemme » : si vous avez soif une fois vos courses terminées, entre piocher une bouteille de 50cl de Coca dans les frigos habillement placés en caisse ou faire à nouveau tout le tour du magasin pour acheter une version 2L deux fois moins cher (et bien plus grande), les chances sont grandes que vous craquiez.

C’est pour ça que vous devriez éviter au maximum de faire les courses le ventre vide, ou lorsque vous êtes particulièrement fatigués. Vous aurez moins de risques de vous jeter sur les friandises réconfortantes près des caisses.

26 manières de faire des économies sur la nourriture et les boissons

Un bol de frites

L’une des plus grandes surprises quand on commence à suivre régulièrement son budget mensuel est souvent à quel point nous dépensons de l’argent dans la nourriture et les boissons tous les mois. C’est d’ailleurs l’une des catégories où nous avons tendance à sur-dépenser le plus.

Et ce pour deux raisons principales. Tout d’abord, boire & manger sont des activités assez sociales (un repas avec des amis, aller boire un verre ou un café après le travail…). Aussi, on a souvent tendance à se laisser avoir par la fatigue et la flemme de cuisiner… et de se tourner vers le fast food le plus proche.

C’est ce qui en fait l’un des types de dépenses pour lesquelles nous gaspillons le plus d’argent. Et le problème, c’est qu’elles ne contribuent que très peu à notre bonheur à long terme, mais sont plutôt impulsives et liées à un manque de préparation.

Il n’y a qu’à voir la différence entre faire les courses avec l’estomac vide ou plein. Tout est une question de perception.

Découvrez dans cet article les meilleurs moyens de faire des économies sur la nourriture et les boissons, sans avoir à vous priver !

Au supermarché

Un étalage de fruits et légumes

1 — Faites toujours vos courses avec une liste… et le ventre plein. L’un des meilleurs moyens de gaspiller de l’argent au supermarché ? Y aller sans savoir exactement ce que vous devez et voulez acheter. Avant de partir, parcourez votre frigo et vos placards pour savoir ce que vous devez acheter. Et surtout, mangez juste avant pour éviter de craquer sur toutes les gourmandises qui croiseront votre route…

2 — Recherchez à l’avance des bons de réductions à utiliser. Il existe des dizaines de sites internets avec des offres promos et coupons de réduction que vous pouvez imprimer ou présenter sur votre téléphone lors de votre passage en caisse. Jetez-y un coup d’oeil avant de vous rendre au supermarché.

➡️ Lire Les 5 meilleurs sites de bons de réduction à imprimer

3 — Remplacez les produits de marque par des marques de distributeurs. Les produits de marque coûtent souvent (bien) plus cher, mais il y a en réalité très peu de différence avec leur équivalent marques de distributeur (c’est-à-dire les marques de « supermarché »). Et parfois, ceux-ci sont même parfaitement identiques… Essayez de remplacer certaines marques que vous avez l’habitude d’acheter par leur équivalent petit prix — une fois la barrière psychologique passée, vous pourriez être surpris.

4 — Comparez le prix des produits avant d’acheter. Comparer les prix ne prend que quelques secondes, mais peut vous permettre de faire d’énormes économies sur le long terme. Regardez-bien le prix au kilo, qui peut parfois être plus élevé même quand les produits sont dits « en promotion ».

5 — Commandez sur le Drive ou utilisez les scanettes. Si vous avez une voiture, commander sur le Drive n’est pas seulement un gain de temps. C’est aussi un bon moyen de faire des économies au quotidien. Il est beaucoup plus simple d’éviter les achats impulsifs quand on ne vagabonde pas dans les rayons, et vous pouvez aussi suivre le montant de votre panier pour éviter la surprise une fois en caisse. Idem pour le système des « scanettes/zapettes » de plus en plus proposé dans les grandes surfaces.

6 — Jetez toujours un coup d’oeil au rayon des dates courtes. Le rayon des « dates courtes » est désormais ma première destination quand j’arrive en magasin. Il regroupe tous les produits dont la date de péremption approche et qui ne peuvent plus être proposés à la vente « classique ». Jetez-y un coup d’oeil pour savoir si certains produits de votre liste n’y figurent pas, ou si vous pourriez en remplacer quelques uns par ces promos courte durée.

7 — Ne vous laissez pas avoir par les techniques des supermarchés pour vous faire dépenser plus. Les têtes de gondoles qui font croire à des promotions, les produits les plus chers placés à hauteur des yeux, offrir des « promotions » où les produits sont en réalité plus chers au kilo, mettre à votre disposition d’énormes paniers… Il existe plein de techniques que les supermarchés utilisent pour vous encourager à acheter plus. Essayez de garder la tête froide et de respecter votre liste pour ne pas vous faire avoir.

8 — Profitez des systèmes de cashback. Certains sites web ou application comme iGraal.com ou Poulpeo.com vous permettent de bénéficier d’un remboursement partiel sur cos courses alimentaires. Cumulées dans le temps, les économies peuvent être importantes.

9 — Éviter le gaspillage commence au supermarché — pas dans votre frigo ! Pourquoi acheter un régime entier de 6-7 bananes quand vous n’en avez besoin que de 3 ? Même quand le prix est bas, faire attention à la quantité fera une énorme différence de gaspillage alimentaire et vous aidera à faire beaucoup d’économies sur le long terme.

➡️ Lire 7 astuces pour ne plus perdre d’argent en faisant les courses

Dans la cuisine & à la maison

Une personne en train de faire la cuisine

10 — Planifiez vos repas à l’avance grâce à un « meal plan ». C’est quelque chose que l’on fait maintenant toutes les semaines à la maison. Au moment d’écrire la liste de courses, on prépare un calendrier où l’on défini à l’avance tous nos repas matin, midi et soir pour la semaine. En plus de ne plus avoir a se demander « qu’est-ce qu’on mange » tous les soirs, c’est un moyen de se faciliter la vie et de faire des économies.

11 — Adoptez le « batch cooking » / « meal prep ». Cuisiner ses repas à l’avance peut sembler laborieux et compliqué. Mais bien au contraire. Le meal plan, c’est l’assurance de se simplifier la vie, en plus de faire des économies ! Plutôt que de passer 20-30 minutes par jour à cuisiner vos repas du soir et du midi (ou de sortir l’acheter… et gaspiller encore plus d ‘argent), réservez 2 heures le dimanche pour cuisiner à l’avance tous vos repas de la semaine, et les stocker dans des tupperwares.

12 — Remplacez les sodas par de l’eau pétillante. Oui, j’avoue : j’adore le soda. C’est probablement l’une des dépenses pour lesquelles j’ai le plus de mal à me contrôler. J’ai malgré tout réussi à (beaucoup) limiter ma consommation en remplaçant le soda par de l’eau pétillante, et en me forçant à n’acheter qu’une bouteille maximum par semaine. En plus d’un effet positif pour la santé, votre budget vous remerciera également.

13 — Définissez à l’avance votre budget alimentaire — et tenez-y vous. Vous devriez prévoir chaque mois dans votre budget un montant spécialement dédié à vos courses alimentaires (sans compter les repas dehors), puis vous y tenir, quitte à devoir faire quelques sacrifices. Comment « moins dépenser » en faisant vos courses si vous ne savez même pas combien vous dépensez à la base ?

➡️ Lire Le guide ultime pour créer son premier budget mensuel

14 — Oubliez les plats préparés — cuisinez ! En plus d’être mauvais pour la santé, les produits transformés et plats préparés coûtent en général beaucoup plus cher que si vous ne les cuisiniez vous-même. Sachant que beaucoup des repas sur le pouce sont des plats de pâtes ou des salades, ils sont particulièrement faciles à reproduire.

15 — Pensez à congeler. Quand il s’agit de faire des économies sur la nourriture, le congélateur est votre meilleur ami. Si vous trouvez des promotions ou dates courtes au supermarché que vous ne comptez pas manger tout de suite, congelez-les. Idem pour les restes que vous n’êtes pas sûrs de manger : plutôt que d’attendre qu’il ne soit trop tard et de devoir les jeter, mettez-les simplement au congélateur.

16 — Organisez une « soirée restes ». On ne s’en rend pas compte, mais jeter les restes, c’est aussi jeter de l’argent. Une fois par semaine, planifiez un diner ou vous finirez les restes de la semaine. Pour rendre l’idée un peu plus sympa, vous pouvez même les revisiter : cuisiner une nouvelle sauce pour finir les pâtes, créer votre salade composée…

Manger dehors

Un repas de restaurant à économiser

17 — Stockez des plats au frigo & au congélateur pour les « urgences ». Vous mangez dehors trop souvent ? L’un des meilleurs moyens de vous limiter est de vous préparer aux urgences alimentaires. Notamment pour éviter le « oh, j’ai trop la flemme de cuisiner… et si on commandait quelque chose ? ». Votre plat spécial « flemme » devrait être une recette que vous aimez particulièrement : des cheeseburgers, pizzas congelées, couscous ou paella… Et si les plats préparés ne sont certes pas bons pour la santé, rappelez-vous que cette solution n’est censée être qu’occasionnelle. Et de toute façon, les fast food n’auraient probablement pas été bien meilleurs…

18 — Arrêtez de manger dehors tous les midis. L’un des meilleurs moyens de gaspiller de l’argent est d’acheter votre repas à l’extérieur tous les midis. Vraiment : vous perdez des centaines voire milliers d’euros par mois en mangeant dehors plutôt qu’en amenant votre tupperware. Au lieu de déjeuner au restaurant avec vos collègues préférés, retrouvez-les au parc ou à la cafétéria pour manger ensemble. Vous risquez même d’en rendre jaloux plus d’un…

19 — Recréez le menu de votre fast food préféré… à la maison. Vous êtes à deux doigts de craquer pour un Mc Do tellement vous avez une envie irrépressible de Mc Chicken ? Et si vous le cuisiniez plutôt vous-même ? Aujourd’hui, vous pouvez trouver en ligne presque n’importe quelle recette de restaurants et fast food, à un prix bien plus réduit.

20 — Ne prenez pas le menu. Si vous commandez un repas à emporter, prenez seulement votre plat ou sandwich, hors menu. Faire cuire quelques frites au four et vous servir un verre de soda ne vous prendra que quelques minutes — et vous coûtera bien moins cher.

21 — Emportez votre café au lieu de l’acheter. Une des meilleures façons d’économiser de l’argent sans avoir à abandonner votre café quotidien est de préparer votre propre tasse à la maison, puis de l’emporter au travail (dans un thermos ou autre). En prenant le prix moyen d’un café simple, acheter votre café tous les jours plutôt que le faire vous-même vous coûte environ 568€ par an.

➡️ Lire Le « Latte Factor » : ce qu’une tasse de café révèle sur vos finances

22 — Si vous voulez acheter un repas à emporter à l’extérieur, passez par une application comme Too Good To Go. Too Good To Go vous permet de récupérer dans les commerces autour de chez vous les invendus en fin de journée, et donc de vous régaler à petit prix ! Il s’agit seulement des repas de la journée qui n’ont pas été écoulés, donc pas de problème de fraicheur — mais un prix très réduit !

23 — Si vous devez manger dehors, profitez des réductions. Avant d’aller au restaurant, parcourez les sites de promotions comme LaFourchette pour profiter des restaurants locaux à petit prix. En plus des réservations à prix réduits, vous retrouverez souvent des offres sur leur site web ou via l’application mobile.

24 — Prévoyez des sorties entre amis ailleurs qu’au restaurant. Si vous avez tendance à trop manger dehors les week-ends ou soirs de semaine entre amis, pourquoi ne pas plutôt les inviter chez vous en proposant à chacun de ramener son plat fétiche ? Ou bien organiser une soirée après l’heure du repas ? Il existe plein d’activités tout aussi sympa, et à un coût bien plus réduit.

25 — Optez pour les boissons sans alcool. Boire de l’alcool est bien souvent plus un geste social qu’autre chose. L’alcool n’est en réalité qu’un prétexte : opter pour une boisson sans alcool lors de vos sorties vous permettra de passer un tout aussi bon moment, mais aussi de faire plaisir à votre portefeuille et à votre santé. Bien sûr, il n’est pas question de vous interdire complètement de boire, mais faire l’effort ne serait-ce que de temps en temps vous mettra déjà sur la bonne voie.

26 — Supprimez les applications de livraison de votre téléphone. Loin des yeux, loin du cœur. Les commandes de nourriture en ligne sont désormais (trop) faciles avec les applications mobiles et l’enregistrement automatique de votre carte. Supprimez-les systématiquement pour ne plus être tentés.

Les meilleurs snacks à emporter au travail

Un goûter au travail

Lorsque la fringale du milieu d’après-midi arrive, il peut être difficile de se contrôler, même au bureau. Dans ces cas-ci, on a trop souvent tendance à se jeter sur les gourmandises, bonbons ou autres confiseries sans trop y réfléchir à deux fois.

Pourtant, il existe de nombreux snacks à la fois sains et délicieux que vous pouvez emmener et stocker au bureau pour calmer votre faim et rester productif.

Découvrez notre liste de snacks à petits prix à acheter en ligne ou en magasin pour ne jamais vous retrouver à travailler l’estomac vide.

Baies & Fruits

Happy Belly

Happy Belly est une marque exclusive Amazon qui propose des snacks à base de délicieux mélanges de noix et de fruits séchés. Un quatre-heures idéal pour se remplir l’estomac de manière saine et organique. Et pour accompagner ces encas, en plus des mix, Happy Belly propose également une gamme de café moulu ou en dosettes !

Chips & crackers

Michel et Augustin

On ne présente plus Michel et Augustin, dont les recettes gourmandes connaissent un immense succès depuis quelques années. Mais en plus des produits frais et laitiers, cette marque française propose également une gamme variée de snack salés – idéale pour ceux qui, comme moi, sont plutôt tentés par le salé que le sucré. Mes favoris : ces mini pitas à l’huile d’olive qui sauront égayer vos après-midi bureau.

Barres de céréales

nu3

nu3 est l’une de mes marques alimentaires préférées (en suivant un régime faible en glucides, il est souvent difficile de trouver des gammes accessibles qui proposent des produits de qualité). Et même si les Twix vous font de l’oeil, vous vous sentirez bien mieux en vous mangeant l’une de ces barres vitaminées 100% naturelles et vegans. Il existe différents goûts dont fruits rouges-coco, noix de macadamia et myrtilles ou encore noix du brésil, cranberries et riz soufflé (vendus en packs de plusieurs dizaines de barres).

Pop corn

À éclater

C’est le snack de dernière minute le plus simple à ramener au travail. Car en plus d’être bon pour la santé, le pop corn est complètement budget-friendly ! Vous pouvez aussi le cuisinez comme vous le souhaitez (sucré, salé, paprika…). Plus qu’à le mettre dans un ziplock, et le tour est joué. J’achète personnellement la marque ci-dessus, soit sur Amazon, soit directement en grande surface.

Barres protéinées

Amfit Nutrition

Pareil que pour les barres de céréales, les barres protéinées sont un excellent moyen de profiter d’un snack gourmand bien moins nocif pour la santé que ne peuvent l’être les barres chocolatées « classiques ». La saveur « cookies & cream » d’Amfit Nutrition est délicieuse – un snack idéal aussi pour les sportifs !

Chocolat Noir 

Solimo

Le chocolat noir n’est pas qu’une gourmandise : il a en plus de nombreux bienfaits pour la santé ! Le but n’est bien sur pas de manger une tablette à la fois, mais quelques petits carrés en cas de coup de faim (ou de besoin de réconfort) est une bonne chose. Solimo, également une marque Amazon, proposent différentes tablettes vendues en lots, parfait pour snacker à petit prix.

Les 5 meilleurs sites de bon de réduction à imprimer

Une femme en train de faire des courses au supermarché

Le web regorge de sites internet proposant des bons de réduction à imprimer et promos en ligne vous permettant de réduire le montant des courses lors de votre passage en caisse. Mais souvent, trouver des sites fiables avec des offres légitimes sans avoir à sacrifier toutes vos données personnelles peut être un véritable défi.

Si vous êtes à la recherche de ressources en ligne pour économiser de l’argent en faisant vos courses, voici notre sélection des meilleurs sites de bon de réduction à imprimer où vous pourrez trouver des offres chez tous les marchands. Consultez la liste, puis ajoutez vos sites préférés à vos favoris afin d’y avoir facilement accès avant chacune de vos virées au supermarché.

  1. Mailorama.fr

    Auparavant, Mailorama ne proposait des réductions que pour les achats sur internet. Mais désormais, les coupons de réductions sont également utilisables dans les magasins grâce à leurs bons à imprimer, valables sur des produits et des marques spécifiques. Leurs offres sont valables dans plusieurs enseignes et réseaux partenaires.

    Mailorama site coupon de réduction à imprimer

  2. Couponnetwork.fr

    Très facile à naviguer, le site Coupon Network propose des bons de réduction alimentaire à imprimer ainsi que des offres de remboursement, valables dans tous les supermarchés. De nouvelles offres sont ajoutées chaque semaine pour vous permettre de faire quelques économies, peu importe l’enseigne dans laquelle vous faites vos courses.

    CouponNetwork meilleur site coupon de réduction

  3. Igraal.com

    En plus de proposer depuis plus de 10 ans de nombreuses offres de cashback, Igraal.com propose gratuitement à tous ses membres des bons de réduction à imprimer et autres coupons promo. Deux offres complémentaires qui peuvent réduire drastiquement le montant de vos courses alimentaires.

    Site web de réduction a imprimer

  4. Malistedecourses.fr

    Le site est un peu difficile d’utilisation (il est notamment séparé en deux parties avec Le Blog des Réductions). En revanche, les offres sont souvent intéressantes et valables dans de nombreuses enseignes.

    Capture site coupon réduction

  5. TF1Conso.fr

    TF1Conso propose des bons de réduction à imprimer et promotions dans de nombreuses enseignes. Les options de coupons de réduction sont également disponibles dans une application mobile, très pratique d’utilisation au supermarché.

    TF1 Conso bon de réduction à imprimer

Connaissez-vous d’autres sites de bon de réduction à imprimer ? Ou d’autres techniques pour économiser sur les courses ? Partagez vos conseils en commentaires !

7 astuces pour ne plus perdre d’argent en faisant les courses

Un homme regarde son ticket de caisse pour faire des économies sur les courses

Ce n’est un secret pour personne. Chaque mois, une grosse partie de notre budget est dédié aux courses alimentaires. Et faire des économies sur les courses est bien souvent plus difficile qu’il n’y parait.

En plus d’être le deuxième poste de dépense des français juste après le logement, les courses et l’alimentation en général sont la catégorie budgétaire où les français pourraient faire le plus d’économies.

Découvrez pourquoi nous dépensons tant au supermarché, et comment réduire vos dépenses grâce à 7 astuces pour faire des économies sur les courses sans impacter votre style de vie.

  1. Prévoyez à l’avance votre menu et vos repas pour la semaine

    La première clé pour faire des économies au supermarché est l’organisation. Qui n’a jamais passé près d’une heure à faire les courses pour rentrer chez soi et avoir l’impression de ne rien avoir à préparer ?

    Décidez à l’avance du menu pour chaque soir de la semaine, et construisez votre liste de courses en fonction. Cela vous permettra de faire des courses cohérentes et d’éviter des achats inutiles par manque d’inspiration.

    Sachez que planifier vos repas ne signifie pas se compliquer la vie, bien au contraire. C’est un excellent outil pour vous permettre de construire votre liste de course très facilement et de faire des économies. Ainsi que de dire adieu au “qu’est-ce qu’on mange” tous les soirs. Affichez votre planning sur le frigo, et le tour est joué. Personnellement, j’utilise des tableaux magnétiques comme celui-ci dont la taille est idéale pour écrire ses recettes sans ruiner sa déco.

    Avant de décider des repas à prévoir pour la semaine, prenez un moment pour ouvrir vos placards et votre frigo et faire un inventaire de ce que vous possédez déjà. Si vous avez déjà 5 kilos de pâtes, prévoyez seulement une sauce et quelques légumes.

  2. Préparez votre liste de courses en avance (et n’achetez rien d’autre !)

    Pour faire des économies sur les courses et éviter les dépenses inutiles de dernière minute, vous aurez besoin d’une liste de courses précise et détaillée. Pour une liste en béton, pensez à bien :

    • Faire figurer le nom exact de l’aliment. Par exemple, remplacez “desserts” par “Yaourts aux Fruits Mixés”.
    • Préciser la quantité ou le poids. On ne liste donc pas “bananes” mais “4 bananes”.

    Si quand on évoque la liste de courses, l’image qui vous traverse l’esprit est celle de vos grands-parents armés de leur post-it en train de plisser les yeux pour trouver le rayon des Ricola, vous avez tout faux. Il existe aujourd’hui de nombreuses applications mobiles vous permettant de créer et conserver votre liste directement dans votre téléphone. Cependant, rien ne vous oblige à choisir une application dédiée aux courses : n’importe quel outil de liste fera amplement l’affaire.

    Pour éviter les tentations et rester concentré sur votre liste une fois sur place, essayez de l’organiser par rayon. Et si vous faites toujours vos courses dans le même supermarché, construisez votre liste en suivant la disposition du magasin afin d’éviter les allers-retours (par exemple, si les fruits et légumes se trouvent directement à l’entrée du magasin, placez-les en premier sur la liste).

    Une fois le moment de partir, armez vous de votre liste (ou de votre smartphone) et lancez-vous un challenge : ne rien acheter d’autre, même en cas d’envie de dernière minute !

  3. Prévoyez à l’avance un budget courses mensuel pour votre foyer

    Comment ne pas “trop dépenser” au supermarché quand on ne sait pas combien nous sommes prêts à y mettre chaque mois ? Comme pour le reste de vos dépenses, établir un budget est indispensable si vous comptez faire des économies sur les courses.

    Définissez à l’avance votre budget courses mensuel, et mettez tout en oeuvre pour vous y tenir. Pour vous donner une idée, en 2017, les 18-24 ans consacraient en moyenne 236 euros par mois pour les courses alimentaires et les repas du midi.

    Budgétiser à l’avance vous forcera à définir vos priorités. Êtes-vous vraiment prêts à piocher dans votre budget vacances juste pour ce paquet de gâteaux qui vous fait de l’oeil ?

    L’un des obstacles à un budget respecté, c’est qu’il est souvent difficile de savoir combien vaut notre panier avant de passer en caisse. Une bonne pratique pour éviter les mauvaises surprises est d’utiliser son téléphone portable afin de calculer au fur et à mesure le montant approximatif de votre caddie. Si vous faites les courses à deux, l’un peut être en charge du calcul pendant que l’autre met dans le panier.

    Au même titre, de nombreux supermarchés mettent à disposition des “scannettes”. Ces petites machines vous permettent de gagner du temps en caisse tout en voyant le cumul de vos achats s’afficher au fur et à mesure sur l’écran. Une bonne solution pour éviter les mauvaises surprises à la caisse.

     

  4. Ne faites vos courses qu’une fois par semaine

    Dans la mesure du possible, vous devriez essayer de ne faire vos courses qu’une fois par semaine. Le calcul est simple : moins vous visitez les magasins, moins vous êtes tentés, et moins vous dépensez.

    En évitant les aller-retours au supermarché, cela vous forcera également à manger ce qu’il reste dans votre frigo. Ainsi qu’à faire preuve de créativité dans vos recettes. Une astuce indispensable pour faire des économies sur les courses, mais aussi pour éviter le gaspillage alimentaire.

  5. Méfiez vous des produits en lots et des prix au kilo

    C’est le conseil que l’on donne souvent aux shoppeurs souhaitant faire des économies au supermarché : regarder avant tout le prix au kilo ou au litre. Cette astuce est en effet très utile pour comparer le prix des produits et ne pas se faire avoir par des packagings trompeurs. Mais acheter de trop grandes quantités n’est pas forcément la meilleure solution.

    Acheter un lot de produits en promotion ou moins cher au kilo peut vous donner l’impression de faire des économies. Mais s’il s’agit ensuite de jeter les restes non-consommés ou périmés, vous aurez au final payé votre produit bien plus cher – et contribué à l’impact environnemental du gaspillage alimentaire.

    Nous pensons souvent au prix d’achat, mais négligeons trop souvent le coût des produits alimentaires jetés à la poubelle. Pourquoi acheter un pot de 500ml de crème si vous n’avez besoin que deux cuillères pour une recette ? Mieux vaut parfois payer plus cher au kilo et éviter le gaspillage. En plus de faire des économies sur les courses, vous respectez la planète !

  6. Laissez de côté les produits de marque pour leur équivalent “marque de distributeur”

    Ce n’est un secret pour personne : les produits de marque coûtent plus cher. Pourtant, de nombreux consommateurs ont l’habitude d’acheter systématiquement des marques. Sur le long terme, ce choix a tendance à peser lourd dans leur budget courses.

    Le but n’est pas de ne vous obliger à abandonner définitivement vos marques préférées. Il s’agit seulement de vous pousser à tenter des équivalences pour les produits que vous avez l’habitude de consommer seulement dans une certaine marque (une sauce tomate, par exemple).

    Il est notamment bon de rappeler que les produits de marque et de distributeurs sont souvent fabriqués dans les mêmes usines… ou sont parfois même complètements identiques ! Notre préférence est plus souvent une question d’habitudes que de goût ou de qualité du produit.

    Si vous avez besoin d’être convaincu, n’hésitez pas à comparer les ingrédients entre le produit que vous achetez habituellement et son équivalent en marque de distributeur. Vous pourrez ainsi vous rendre compte que la composition est parfois très similaire, et faire des économies sur les courses sur le long terme.

  7. Gardez un oeil sur les dates de péremptions et sur le rayon des dates courtes

    De plus en plus de supermarchés mettent en avant des produits ou des rayons entiers dédiés aux “dates courtes”, c’est à dire des produits dont la date de péremption est proche qui sont proposés à prix réduits.

    Lors de votre visite au supermarché, jetez un coup d’oeil au bac des dates courtes dès votre arrivée. Vous pourrez ainsi vérifier si certains produits de votre liste ne s’y trouvent pas en réduction.

    Si vous dénichez certaines bonnes affaires sur des produits qui ne figurent cependant pas sur votre liste, rappelez-vous que vous pouvez toujours les congeler en rentrant et les utiliser plus tard. C’est en revanche le seul écart à votre liste autorisé !

Read more7 astuces pour ne plus perdre d’argent en faisant les courses