Plan épargne retraite PERPlan épargne retraite PER

S'occuper de sa retraite, c'est comme faire du tricotin : on préfère laisser ça pour quand on sera vieux.

Après tout, vous entendez en permanence parler autour de vous de cryptomonnaies, de NFT ou encore de l'action Tesla qui s'envole.

Et en comparaison, c'est sûr : le PER n'est pas forcément la façon d'épargner la plus sexy.

Pourtant, comme vous disait peut-être votre grand-mère, l'habit ne fait pas le moine. Et le PER reste un produit à connaître pour les avantages qu'il propose – et peu importe votre âge.

Mais comme pour tout, s'il a des avantages, il y a aussi des inconvénients à connaître.

Dans cet article, je vous présente le fonctionnement du Plan Épargne Retraite, vous explique si vous devriez y placer vos économies, et vous donne aussi une sélection des meilleurs PER à découvrir.

Le PER : qu'est-ce que c'est, exactement ?

Le PER (aussi appelé Plan Épargne Retraite) est un tout nouveau produit d'épargne.

En réalité, il existait avant d'autres types de produits d'épargne retraite. Le PER vient donc remplacer les anciens produits qu'étaient le PERP, le contrat Madelin, le Perco et le contrat « Article 83 ».

Et franchement, vu leur nom, on est franchement contents de les voir partir 👋

Tout a depuis été simplifié pour vous faciliter l'accès à ces produits.

Schéma réforme Pacte Plan Épargne Retraite
Modifications liées à la réforme du Plan Épargne Retraite
Note

Depuis la création du nouveau PER, les anciens produits d'épargne retraite ne peuvent plus être commercialisés.

Par contre, si vous aviez déjà souscrit à l'un de ces anciens produits, vous pouvez :

  • Gardez vos anciens contrats
  • Ou bien les transférer vers un nouveau PER

Mais comme pour tout quand il s'agit de placements, il y a quelques informations à connaître pour bien comprendre le fonctionnement du Plan d'Épargne Retraite.

Je vous détaille son fonctionnement en détail un peu plus loin dans l'article. Mais concrètement le PER a pour but, comme son nom le laisse subtilement entendre, de vous permettre d'épargner pour votre retraite.

Et s'il a récemment été simplifié, c'est notamment car l'État voulait encourager les Français à placer dessus. Surtout car l'assurance-vie est aujourd'hui encore leur petit chouchou en matière de placements.

Note

Je vous détaille d'ailleurs un peu plus loin la différence entre le PER et l'assurance-vie, et comment choisir entre les deux.

Les différents types de Plan Épargne Retraite

Aujourd'hui, il ne reste donc "plus que" 3 types de Plan Épargne Retraite différents : le PER individuel, le PER d'entreprise collectif et le PER d'entreprise obligatoire.

1
Le PER Individuel

Aussi appelé PERIN, le PER individuel n'est pas proposé par une entreprise, à la différence des deux autres types de PER.

C'est vous qui décidez personnellement d'ouvrir un contrat et lequel, comment vous l'alimentez, etc. Votre entreprise n'a pas son mot à dire.

Note

Le PERIN peut être particulièrement utile pour les travailleurs indépendants qui ne peuvent pas profiter d'un système de PER d'entreprise.

Mais il est loin de leur être réservé : il peut être très avantageux d'ouvrir un PERIN même si vous êtes salarié.

On détaille ce point un peu plus loin dans l'article 👇

Le but, c'est donc que vous y versiez de l'argent pendant votre vie active, pour le récupérer ensuite quand vient l'âge bien mérité de partir à la retraite. Avant ça, vos euros auront donc le temps de fructifier tranquillement sur votre PER.

Vous pouvez en théorie alimenter votre contrat comme vous le souhaitez : faire des versements ponctuels, programmés, etc.

Mais attention : la plupart des établissements vous demanderont un premier versement d'un montant minimum (par exemple, vous devrez placer 500€ pour ouvrir un compte LINXEA Spirit PER ), ou bien de réaliser des versements programmés d'un certain montant (par exemple, 50 € par mois).

Renseignez-vous bien sur ces règles avant de choisir l'établissement dans lequel ouvrir votre PER si vous n'avez qu'une petite somme à placer pour commencer.

2
Le PER d'entreprise collectif

Aussi appelé PERCOL, ce PER est proposé par votre entreprise, mais il est en revanche sans obligation de souscription.

Vous pouvez par exemple très bien refuser de profiter du PERCOL de votre entreprise pour ouvrir un PERIN à la place.

Par contre, quand votre entreprise met à disposition de ses salariés un PERCOL, celui-ci est accessible à tous les salariés (à la différence du PERCAT que l'on voit juste après).

Vous pouvez faire des versements sur votre PERCOL :

  • En y plaçant l'argent que vous recevez grâce aux dispositifs d'épargne salariale de votre entreprise (primes d'intéressement, de participation, etc.).
  • En y faisant des versements volontaires quand vous le souhaitez.
Note

C'est très rare en France, mais autant le souligner au cas où vous fassiez partie des petits chanceux : certaines entreprises proposent ce qu'on appelle un abondement.

C'est-à-dire que l'entreprise va venir "abonder" tout une partie de vos versements sur votre PERCOL, jusqu'à 300%

Par exemple, si vous placez 1 000 € sur votre PER et que l'entreprise abonde à 100 %, elle versera elle aussi 1 000 € sur votre PER.

Il existe certains plafonds et limites que je ne vais pas détailler ici, mais prenez bien le temps de vous renseigner auprès de votre entreprise pour savoir si elle propose ce type de dispositifs.

3
Le PER d'entreprise catégoriel (ou obligatoire)

Celui-ci est parfois appelé PERCAT (pour catégoriel) ou PERO (pour obligatoire).

À la différence du PER collectif, il peut être ouvert à tous les salariés ou bien réservé à certaines catégories d'employés. Comme vous vous en doutiez, il s'agit souvent des catégories les plus "hautes" (comme les cadres ou dirigeants).

Ici aussi à la différence du PERCOL, les employés concernés ont l'obligation d'y souscrire.

Schéma différents types de PER
Les 3 grands types de PER

Zoom sur le fonctionnement du PER 👀

Rentrons maintenant un peu plus de détails sur le fonctionnement exact du PER.

Qui peut ouvrir un PER ?

Il n'y a aucune condition d'âge à respecter pour ouvrir un PER. Tout le monde peut donc en ouvrir un.

Note

Étant donné qu'il n'y a pas de limite d'âge, vous pouvez également ouvrir un PER pour vos enfants, peu importe leur âge.

Et en tant que parent, vous pouvez donc profiter des avantages fiscaux de ces placements tant que votre enfant est rattaché à votre foyer fiscal.

Il n'y a pas non plus de conditions particulières à respecter côté professionnel pour le PER individuel, ou pour le PERCOL.

La seule particularité est du côté du PERCAT qui, comme je vous le disais plus haut, peut n'être réservé qu'à certaines catégories d'employés. Tout dépend de votre entreprise : c'est donc auprès d'eux qu'il faut se renseigner.

Sachez aussi que vous pouvez avoir plusieurs PER, à la différence du PEA.

Sur quoi peut-on y placer son argent ?

Pour ce qui est des placements, le fonctionnement du PER est au final assez proche de celui de l'assurance-vie.

Dans un Plan Épargne Retraite, vous pouvez placer votre argent sur deux "types de fonds" :

  • Des fonds en euros. Il s'agit de fonds à capital garanti (c'est-à-dire que vous ne pouvez pas y perdre d'argent). C'est un très bon support pour sécuriser ses placements. Mais comme le disait peut-être aussi votre grand-mère (une femme décidément très sage), on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. L'inconvénient du fonds en euro, c'est que le rendement est (très) faible : 1,30 % en moyenne en 2020.
  • Des unités de compte. Il s'agit de placements de type fonds placés en bourse, ETF, SCPI, etc. qui ont pour but de dynamiser vos investissements. Concrètement, on a ici le problème inverse : le potentiel de rendement est bien plus élevé, mais les risques sont plus élevés également.

Votre allocation (c'est-à-dire comment vous allez répartir votre argent entre ces différents supports) selon plusieurs critères : votre situation personnelle et financière actuelle, vos autres placements, le nombre d'années avant le départ à la retraite, etc.

Si vous choisissez une gestion déléguée, ce seront des professionnels qui s'occuperont de cette allocation à votre place. Je vous détaille ce point un peu plus loin dans l'article.

Note

En général, vous pourrez vous permettre de prendre plus de risques quand vous êtes jeune et encore loin de la retraite. Ensuite, plus vous vous en approchez, plus vous déplacerez de l'argent vers un fonds euros pour sécuriser votre épargne.

Mais bien sûr, il faut aussi prendre en compte votre situation financière de manière générale.

Quand peut-on récupérer l'argent placé sur un PER ?

C'est l'une des particularités du Plan Épargne Retraite : les sommes que vous y placez seront bloquées.

En théorie, vous ne pouvez récupérer l'argent de votre PER qu'au moment où vous partez à la retraite.

Mais il existe malgré tout des exceptions qui vous permettent de demander un déblocage anticipé, et donc de récupérer votre argent avant votre départ à la retraite :

  • Invalidité
  • Surendettement
  • Décès de votre époux.se ou partenaire de Pacs
  • Expiration des droits à l'allocation-chômage
  • Cessation d'activité suite à une liquidation judiciaire
  • Achat d'une résidence principale (sous conditions, et hors PERCAT)

Et si je quitte mon entreprise ?

Si vous quittez une entreprise qui vous offrait un PER sur lequel vous avez placé de l'argent, vous ne pourrez malheureusement pas le récupérer (sauf dans l'un des cas de déblocage anticipé que l'on vient de voir).

Vous devrez quand même attendre votre départ à la retraite pour retirer les sommes placées.

Mais avec les nouveaux PER, vous pourrez sous certaines conditions transférer votre PER vers un autre contrat.

Les différents modes de gestion du PER

Comme pour les autres enveloppes fiscales comme le PEA ou l'assurance-vie, vous pouvez choisir deux modes de gestion pour votre PER : la gestion libre et la gestion pilotée.

  • La gestion libre. Vous êtes du genre à appuyer avec votre pied sur la pédale de frein quand vous êtes passager et que quelqu'un d'autre conduit. Bref, vous aimez bien tout contrôler. Avec la gestion libre, c'est vous qui décidez exactement où vous placez votre argent, sur quels fonds vous aimeriez investir, et qui modifiez votre allocation à l'approche de la retraite. Cela demande de vous former aux bases de l'investissement, mais vous vous évitez en contrepartie des frais de gestion qui peuvent peser lourd.
  • La gestion déléguée (ou sous mandat). Vous êtes plutôt du genre à mettre votre masque de sommeil et vous endormir avant même que l'avion décolle car vous faites complètement confiance au pilote. Ici, vous déléguez la gestion de votre contrat à des professionnels. Ils vont gérer eux-mêmes vos placements selon votre profil (plutôt prudent, dynamique, etc.) et le nombre d'années qui vous séparent de la retraite. En échange, vous allez payer des frais de gestion pilotée sur le montant que vous avez placé.

Quels sont les frais d'un PER ?

Comme pour tous les autres produits d'épargne, bien choisir son PER est très important. Car tous les PER ne sont pas identiques.

Plein d'éléments doivent rentrer en compte dans votre choix, y compris les frais pratiqués. Et ils peuvent être très différents d'un établissement à l'autre.

  • Les frais d'adhésion à l'association. Ils sont assez courants avec les PER, et sont en général de quelques dizaines d'euros. S'il n'y en a pas, tant mieux, mais ce n'est pas vraiment le cœur de la bataille.
  • Les frais sur versement. Ceux-ci sont par contre à éviter : comme leur nom l'indique, ce sont des frais qui seront appliqués sur chacun de vos versements. Ils peuvent légalement aller jusqu'à 5% (ce qui est très franchement énorme). Il existe aujourd'hui plein de contrats sans frais sur versement.
  • Les frais annuels de gestion. Ils sont prélevés annuellement sur l'argent placé sur votre contrat, et sont en général inévitables. Par contre, faites en sorte qu'ils soient le plus faible possible. Attention : ils sont appliqués même si vous choisissez la gestion libre. Il ne faut pas les confondre avec les frais de gestion sous mandat.
  • Les frais d'arbitrage. Il s'agit de frais qui seront appliqués quand vous allez déplacer de l'argent d'un support vers l'autre (par exemple, de vos unités de compte vers votre fonds euro). Évitez-les aussi dès que possible : il existe plein d'excellents PER sans frais d'arbitrage.
  • Frais de transfert. Si vous aviez un ancien contrat et que vous voulez le transférer sur l'un des nouveaux PER, vous risquez de devoir payer des frais de transfert. Par contre, ils ne peuvent pas dépasser 1% du montant transféré.

Comment ouvrir un PER ?

Comme on vous le disait plus haut, les PERCOL et PERCAT sont proposés par votre entreprise : c'est auprès d'eux que vous devrez vous renseigner si vous souhaitez en ouvrir un.

Pour ce qui est du PER individuel, vous pouvez ouvrir un contrat dans de nombreux types d'établissements : dans une banque, chez un assureur, chez un courtier en ligne...

Comme pour beaucoup de produits d'épargne, on vous recommande tout particulièrement de vous renseigner chez les courtiers en ligne.

Pas de panique : je vous présente un peu plus loin dans l'article une sélection des meilleurs PER.

Quelle fiscalité pour le PER ?

Pour retenir votre attention si cet article commençait à vous endormir, venons-en à l'un des grands avantages du PER : ses avantages fiscaux.

Comprenez : payer moins d'impôts.

Le hic, c'est que la fiscalité du PER dépend de pas mal de facteurs. Cette partie va donc être riche en informations, mais je vais essayer de tout vous expliquer de la manière la plus simple possible.

Les avantages fiscaux du Plan Épargne Retraite

Quand vous versez de l'argent sur votre PER, vous pouvez déduire ces versements de vos revenus imposables sur l'année en cours.

En y plaçant de l'argent, vous avez donc la possibilité de payer moins d'impôts l'année en question.

Seuls les versements volontaires peuvent être déduits. Les versements issus de dispositifs d'épargne salariale (comme votre intéressement ou participation) ou les versements obligatoires ne peuvent pas l'être.

Exemple

Vous êtes célibataire sans enfants, et avez 50 000 € de revenus net imposables par an.

Vous êtes donc dans la tranche marginale d’imposition (TMI) de 30%.

Si vous placez 5 000 € sur votre PER, vous faites une économie d’impôts de 1 500 € (5000 x 30%)

Techniquement, il s'agit plutôt d'une fiscalisation qui est décalée : vous aurez des impôts à payer au moment de sortir votre argent du PER (je détaille ce point juste après).

Mais l'avantage à ne pas négliger, c'est que votre argent a le temps de fructifier pendant des années avant que vous n'ayez à payer des impôts dessus.

Les plafonds

Bien sûr, vous vous en doutez : il n'est pas possible de défiscaliser à l'infini. Les avantages fiscaux du PER sont plafonnés.

Note

Si vous avez plusieurs PER, les plafonds sont bien entendu communs et non pas par PER.

Et si vous n'avez pas versé le maximum possible pour défiscaliser, vous pouvez reporter ce montant sur les 3 années suivantes.

Ceux-ci dépendent de si vous êtes salarié ou travailleur non salarié (TNS).

👉 Si vous êtes salarié, vous pouvez défiscaliser :

  • Jusqu'à 10% de vos revenus professionnels déclarés sur l'année précédente, et dans la limite de 32 909 € en 2020
  • ou 4 114 € si ce montant est plus élevé que le précédent.

👉 Si vous êtes travailleur non salarié, vous pouvez défiscaliser :

  • Jusqu'à 10% de vos bénéfices imposables de 2021, dans la limite de 32 909 € en 2020
  • plus jusqu'à 15 % de vos bénéfices imposables compris entre 41 136 et 329 088 € (donc limité à 43 193 en 2020).
  • ou 4 114 € si ce montant est plus élevé que le précédent.
  • Le plafond maximal est donc de 76 101 €

La fiscalité à la sortie

Déjà, la fiscalité dépendra du type de versement que vous avez effectué :

  • Les versements volontaires. Ce sont les versements facultatifs que vous faites vous-mêmes quand vous en avez envie – qu'il s'agisse d'un PERIN, d'un PERCOL ou d'un PERCAT.
  • Les versements obligatoires. Ce sont des versements qui ne concernent que le PERCAT.
  • L’épargne salariale. Il s'agit des primes de participations et d'intéressement, du CET, ou de l'abondement de votre employeur que vous avez décidé de placer sur votre PER. Cela ne concerne que le PERCOL.

Ensuite, il faut savoir que vous avez plusieurs possibilités au moment de sortir de l'argent de votre PER : une sortie en rente, en capital, ou un mélange des deux.

Le problème, c'est que vous devez faire ce choix au moment où vous ouvrez votre PER, et que vous ne pouvez pas changer d'avis par la suite. Prenez donc le temps de bien y réfléchir à l'avance.

  • La sortie en capital

Vous pouvez, si vous le souhaitez, récupérer la totalité de votre Plan Épargne Retraite en une seule fois au moment de votre départ à la retraite.

La façon dont vous serez imposé va alors dépendre de plusieurs facteurs. Voici un petit tableau récapitulatif.

Versements volontaires

Versements issus de l'épargne salariale

Versements obligatoires

  • Plus-values : PFU de 30% ou barème progressif de l'impôt sur le revenu + prélèvements sociaux
  • Capital (total vos versements) : barème progressif de l'impôt sur le revenu
  • Plus-values : prélèvements sociaux uniquement
  • Capital (total vos versements) : exonération de l'impôt sur le revenu

Sortie en capital impossible

  • La sortie en rente

Vous pouvez aussi décider de récupérer les montants placés sur votre PER sous forme de rente. Ce qui veut tout simplement dire que vous récupérez de manière régulière une somme d'argent définie.

Voici la fiscalité qui sera appliquée si vous choisissez une sortie en rente.

Versements volontaires

Versements issus de l'épargne salariale

Versements obligatoires

Comme pour une pension de retraite classique : au barème de l'impôt sur le revenu après abattement de 10% (limité à 3 812€ + prélèvements sociaux (de 17,2%).

Soumis au barème de l'impôt de sur revenu après abattement selon votre âge (RVTO) + aux prélèvements sociaux.

Soumis au barème de l'impôt sur le revenu après abattement de 10% + aux prélèvements sociaux

Note

La sortie en capital peut donc être moins avantageuse fiscalement que la sortie en rente. Surtout que sortir tout votre argent de votre PER d'un coup peut vous propulser dans une TMI importante.

Heureusement, certains établissements vous permettent une sortie en capital en plusieurs fois.

Vous pouvez donc étaler votre imposition sur plusieurs années pour ne pas vous retrouver dans une TMI trop grande.

Schéma fiscalité PER
La fiscalité du Plan Épargne Retraite (sommes défiscalisées à l'entrée)

Défiscaliser ou ne pas défiscaliser : telle est la question

Comme on le disait, le PER vous permet de payer moins d'impôts en déduisant vos versements de vos revenus imposables.

Et plus vous êtes imposé, plus c'est avantageux.

Le problème, c'est que si vous n'êtes pas imposable, cet avantage disparaît.

C'est pour ça qu'il est aussi possible de choisir de ne pas défiscaliser vos versements au moment ou vous les faites, mais de plutôt choisir de défiscaliser à la sortie (quand vous retirerez l'argent de votre PER).

Si vous choisissez de déduire vos versements, ceux-ci seront imposés à la sortie du PER. Mais si vous décidez de ne pas défiscaliser, vous profiterez alors d'une fiscalité plus douce à la sortie.

C'est donc un point à garder en tête si vous n'êtes pas imposable mais envisagez malgré tout d'ouvrir un PER.

Si vous décidez de ne pas défiscaliser, vous serez imposé de la manière suivante :

  • En cas de sortie en capital : vous serez imposé à la flat tax de 30% (12,8 % d'impôt, 17,2 % de prélèvements sociaux) sur vos gains uniquement.
  • En cas de sortie en rente : vous serez imposées selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu + prélèvements sociaux, après un abattement de 10%.

En resumé : les avantages et les inconvénients du Plan Épargne Retraite

Les avantages
  • Des avantages fiscaux, avec des versements sur le PER déductibles des impôts (avec un plafond à respecter)
  • La possibilité de sortir en capital ou en rente à l'âge de la retraite
  • Les cas de déblocages anticipés, comme l'achat d'une résidence principale
  • La possibilité de gérer son contrat en gestion libre ou pilotée (ce point dépendra aussi des contrats)
  • Il est possible d'ouvrir un PER pour son enfant
  • Son avantage fiscal important en cas de transmission
Les inconvénients
  • Votre épargne est bloquée jusqu'à la retraite sauf en cas de déblocage anticipé
  • Une imposition qui peut être importante à la sortie suivant votre TMI et si vous avez décidé de défiscaliser ou non

Je cotise déjà pour la retraite : pourquoi avoir un PER ?

Vous vous demandez peut-être quel est l'intérêt d'ouvrir un PER – ou même d'épargner tout court pour vos vieux jours – sachant que vous cotisez déjà pour la retraite.

C'est le moment où vous devez m'imaginer accoudée au comptoir, en marmonnant : "de toute façon, à ton âge, y'aura plus de retraites !".

Plus sérieusement, l'objectif principal du PER est de vous constituer un complément de revenu pour votre retraite.

Et si on connaît le fonctionnement du système de retraite aujourd'hui, on ne sait pas ce qu'il sera demain.

Surtout que si l'État a décidé de réformer les plans d'épargne retraite pour les rendre plus attractifs et encourager les Français à épargner de leur côté, ce n'est probablement pas pour rien.

C'est un peu comme si votre mec vous disait que oui, il veut rester avec vous, mais qu'il vous recommande aussi de vous inscrire sur des sites de rencontre en parallèle : il y a probablement quelque chose qui se trame.

Sans compter que la différence entre son salaire pendant la vie active et la pension de retraite que l'on va toucher est souvent conséquente. C'est donc une chute importante de votre style de vie qui vous attend.

Mettre de côté est donc essentiel, à la fois pour compter le moins possible sur l'État, mais aussi pour vous assurer de ne pas perdre en qualité de vie.

Et cela peut se faire via un PER, mais pas seulement : vous pouvez très bien mettre de l'argent de côté pour votre retraite via d'autres dispositifs.

PER vs. assurance vie

Si l'État a décidé de créer les nouveaux PER, c'est justement pour attirer les Français vers les produits d'épargne retraite. Car aujourd'hui encore, leur petit chouchou reste l'assurance-vie.

Et pour cause : c'est un excellent produit, avec beaucoup d'avantages... à condition bien sûr de choisir une bonne assurance-vie.

Car si le PER est intéressant, l'assurance-vie se démarque sur les points suivants :

  • Elle n'est pas bloquée : vous pouvez retirer l'argent que vous y avez placé à tout moment
  • Elle est moins imposée au moment de retirer l'argent

Tout dépend donc de vos objectifs et de vos préférences. Mais rien ne vous empêche d'utiliser ces deux produits ensemble, bien au contraire.

Vous pouvez par exemple utiliser le PER afin de défiscaliser, puis placer le reste de votre épargne sur une assurance-vie ou même un PEA.

Quels sont les meilleurs PER ?

On en parlait plus tôt, mais bien choisir son PER est essentiel.

Déjà, la première chose est de faire attention aux frais pratiqués (vous pouvez revenir sur la partie qui en parle un peu plus haut si besoin).

Mais il faut aussi choisir des contrats avec des supports de qualité – qu'il s'agisse du fonds euro ou des unités de compte proposées.

Il y a vraiment de tout dans l'univers des PER, et la qualité de votre contrat fera vraiment la différence sur un placement à si long terme.

Voici donc notre liste des meilleurs PER disponibles aujourd'hui.

LINXEA Spirit PER

Comme à son habitude, le courtier LINXEA propose un contrat très complet et parmi les frais les plus bas du marché.

Pas de frais sur versement, d'arbitrage, et des frais de gestion très raisonnables. Sans compter sa grande sélection d'unités de compte, qui comprend des trackers mais aussi de l'immobilier ou encore du Private Equity.

Vous pouvez y placer votre argent en gestion libre, en gestion pilotée ou un mélange des deux.

Vous pouvez aussi ouvrir et gérer votre compte directement en ligne.

LINXEA Spirit PER

LINXEA Spirit PER est un produit innovant destiné à vous permettre de mettre de côté pour vos vieux jours sur un plan d'épargne retraite avec des frais parmi les plus bas du marché.

Caravel

Caravel est un courtier issu de la fintech, et qui propose donc une offre d'épargne retraite particulièrement innovante.

Il vous permet également de placer votre argent sur un PER aux frais bas, très accessible et surtout responsable.

Le petit plus de Caravel, c'est qu'il vous permet de placer votre argent sur des placements ISR. Plus précisément, vous pouvez choisir entre 3 plans environnementaux ou sociaux pour donner du sens à votre épargne (et contrairement à ce qu'on peut penser, les placements responsables ne performent pas forcément moins que des placements classiques !).

L'offre de gestion est large, avec plus de 600 fonds au total, 50 ETF et 20 SCPI.

L'autre avantage conséquent de Caravel, c'est sa simplicité de gestion en ligne. Vous pouvez ouvrir votre compte en moins de 8 minutes, et tout gérer très facilement depuis leur interface.

Caravel

Caravel vous propose un Plan Épargne Retraite avec un objectif simple : vous permettre d'épargner pour votre retraite de façon simple et durable pour conserver la même qualité de vie aujourd'hui que le jour où vous cessez de travailler.

PER Placement-direct

Ce PER proposé par Placement-direct.fr (qui est d'ailleurs aussi un excellent courtier) vaut également le détour.

Comme ses concurrents, il vous permet de profiter de frais très bas : pas de frais de dossier, aucuns frais sur versements ni arbitrages et des frais annuels de gestion parmi les plus bas du marché à 0,60 %.

Mais surtout, PER Placement-direct vous donne accès à près de 1 000 supports en unité de compte en gestion libre – y compris plus de 50 ETF.

PER Placement-direct

Le contrat PER Placement-direct vous permet de préparer votre retraite dès maintenant tout en réduisant vos impôts. Le tout de manière économique, et avec un univers d'investissement exceptionnellement large.

Contrat

LINXEA Spirit PER

Caravel

PER Placement-direct

Frais d'entrée

0%* (à voir selon support)

0%

0%

Frais sur versements

0%

0%

0%

Frais d'enveloppe

0,6%

Frais d'arbitrage

0 %

0%

0%

Frais d’adhésion

10€, remboursés par LINXEA

8€ / an

25€

Frais d'arrérage

0,50%

1,5%

3%

Versement minimum à l'ouverture

500€

500€

900€

Mode(s) de gestion

  • Pilotée
  • Libre
  • Les deux
  • Pilotée
  • Libre
  • "Évolutif"
  • Pilotée
  • Libre

En savoir plus 👉

Découvrir LINXEA Spirit PER

Découvrir Caravel

Découvrir PER Placement-direct

Attention

Cet article est uniquement destiné à l'information. Avant de prendre des décisions financières, consultez un (vrai) conseiller financier.

Investir comporte un risque de perte.

Commentaires