Des documents d'ouverture de comptes d'investissementDes documents d'ouverture de comptes d'investissement

Quand il s'agit de placer votre argent, vous avez le choix entre différents types de comptes sur lesquels investir vos euros durement gagnés.

Car si l'assurance-vie est le grand chouchou des Français, c'est loin d'être la seule option : le compte-titres et le PEA méritent eux aussi d'être mis en avant.

Même s'il faut garder en tête que ce sont des dispositifs différents, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients...

Dans cet article, nous vous présentons un match au sommet entre le compte-titre et le PEA, et vous expliquons comment savoir sur lequel placer votre argent.

Compte-titres et PEA : qu'est-ce que c'est ?

Le compte-titres et le PEA sont tous les deux des enveloppes fiscales. Ils font partie des 3 enveloppes fiscales en France, aux côtés de l'assurance-vie.

Note

Le terme peut en laisser perplexe plus d'un (moi comprise 🤷‍♀️ ), mais le concept est pourtant simple.

Une enveloppe fiscale est tout simplement un produit d’épargne vous permettant d’investir votre argent en profitant d’avantages fiscaux plus ou moins importants.

Ils permettent tous les deux d'investir en bourse, sur les marchés financiers. Ce sont donc des instruments qui vont vous aider à faire fructifier votre patrimoine au fil des années.

Mais au-delà de ces points communs, il existe pas mal de différences entre ces deux produits.

Le côté positif ? Il est tout à fait possible d'avoir à la fois un PEA et un compte titre pour profiter des avantages de chacun d'entre eux.

Avant de rentrer dans le détail des différences, voici une petite présentation de ces deux comptes.

Qu'est-ce qu'un PEA ?

Le PEA est un dispositif créé par l'État en 1992. Son objectif : encourager les Français à investir en bourse, et tout particulièrement dans les actions européennes.

C'est d'ailleurs ce qui fait l'une des particularités de PEA : vous ne pouvez y investir que dans des entreprises ayant leur siège social dans l'Union Européenne, ou bien dans des fonds d'investissement qui sont investis au moins à 75% en titres d'entreprises cotées de l'UE.

Il n'est possible d'avoir qu'un seul PEA par personne, mais il existe différents types de PEA qui peuvent dans certains cas être cumulables :

  • Le PEA classique (celui qu'on vient de présenter et sur lequel on se concentrera pour le reste de l'article).
  • Le PEA-PME, qui permet d'investir, comme son nom le laisse comprendre, dans des PME et des ETI (entreprises de taille intermédiaire) européennes. Il est cumulable avec un PEA classique.
  • Le PEA Jeune. Ici aussi, son nom est plutôt évocateur : il s'agit d'un PEA permettant aux jeunes de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents d'ouvrir leur propre PEA.

On y revient dans les détails plus loin dans l'article, mais ce qui fait la particularité du PEA, c'est avant tout sa fiscalité avantageuse.

Mais il a aussi ses inconvénients, comme son champ d'investissement limité ou encore son plafond de versements.

Qu'est-ce qu'un compte-titres ?

Le compte-titres (aussi appelé compte titre ordinaire ou CTO) est également un dispositif vous permettant d'investir en bourse.

Chaque compte-titre est lié à un compte courant, qui vous permet d'acheter et de vendre des actions sur votre CTO.

À la différence du PEA, il permet d'investir dans le monde entier, et dans tous types de titres. Vous pouvez aussi avoir autant de comptes-titres que vous le souhaitez.

C'est également d'enveloppe liberté par excellence, puisque vous pouvez retirer l'argent que vous y avez placé quand vous le souhaitez sans risquer de pénalité.

Note

Sur Moneylo, nous ne recommandons pas l'achat d'actions individuelles, ni le trading actif (souvent fait depuis un CTO).

L'article ne va donc pas rentrer dans les détails sur ces différents points : nous partons du principe que vous souhaitez investir sur le long terme.

Si vous voulez en apprendre plus sur notre philosophie d'investissement, vous pouvez parcourir cet article.

Mais tout comme le PEA, il a également des inconvénients que l'on vous présente plus loin dans cet article.

Maintenant, attaquons-nous aux détails des différences entre ces deux enveloppes fiscales.

Quelles différences entre le compte-titre et le PEA ?

La fiscalité

Un signe taxes à côté de billets de banque

Pour la fiscalité, c'est très largement le PEA qui tire son épingle du jeu. Il profite d'une fiscalité avantageuse, alors que le CTO n'a lui aucun avantage fiscal particulier.

Déjà, avec un PEA, vous ne payez aucun impôt tant que vous ne sortez pas d'argent de votre contrat (c'est-à-dire que vous ne faites pas de retraits).

Ensuite, il existe deux cas de figure.

  • Si votre PEA a plus de 5 ans au moment du retrait, il sera exonéré d'impôts sur le revenu. Vous n'aurez donc qu'à payer les cotisations sociales (17,2%), sur vos gains uniquement.
  • Si votre PEA a moins de 5 ans quand vous souhaitez faire votre retrait, les gains seront alors soumis à la "flat tax". L'avantage fiscal disparaît, et vous vous retrouvez avec la même imposition que pour le compte-titres.
Note

Le décompte pour les avantages fiscaux commence à l'ouverture de votre PEA, et non pas à la date des versements.

C'est pour ça que l'on vous conseille fortement de "prendre date", c'est-à-dire d'ouvrir un compte maintenant, même pour n'y déposer que le minimum pour l'ouverture d'un compte, afin de déclencher le compteur des avantages fiscaux.

Pour le PEA, on vous recommande particulièrement Fortuneo qui a l'une des offres les plus intéressantes du marché.

Sur le compte titre, les gains (dividendes ou plus values) sont donc soumis à ce qu'on appelle la flat tax. Il s'agit d'un prélèvement de 30%, composé de 12,8 % d'impôts + 17,2 % de prélèvements sociaux.

Il est en revanche possible de demander à opter pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu plutôt que pour la flat tax.

Cela veut simplement dire que vous êtes alors imposés sur la base de votre tranche marginale d'imposition.

Cela peut par exemple valoir le coup si vous être peu imposés, mais c'est dans tous les cas un calcul à faire selon votre propre situation.

Le niveau de risque

Sur ce point-là, compte-titre et PEA sont tous les deux très similaires : tout dépend du support sur lequel vous placez ensuite votre argent (actions, fonds, trackers...).

C'est donc l'heure du rappel classique (qui se trouve en plus en bas de cet article, histoire de bien insister) : tout investissement en bourse comporte des risques.

Dans le cas du compte-titres et du PEA, aucun ne présente de garantie en capital (à la différence, par exemple, du fonds euro en assurance-vie).

Les plafonds

Ici, le point est donné au CTO, puisque les versements ne sont pas plafonnés (vous pouvez donc y placer autant d'argent que vous le souhaitez).

Ce n'est pas le cas sur un PEA. Le plafond du PEA classique est aujourd'hui fixé à 150 000 €.

Type de PEA

Plafond

PEA classique

150 000 €

PEA-PME

225 000 €

PEA Jeune

20 000 €

Attention 🚨 : s'il est bien possible de cumuler PEA et PEA-PME, le total des deux comptes ne doit pas dépasser 225 000 €.

Note

On parle ici de plafonds de versements, c'est-à-dire la somme que vous avez vous-même versée sur vos comptes.

Ce plafond ne prend pas en compte les intérêts cumulés ou les dividendes perçus. En théorie, le montant présent sur votre compte peut donc dépasser ce plafond.

L'accès aux contrats

Il faut être majeur pour ouvrir un PEA. Vous devez également ne pas être rattaché au domicile fiscal de vos parents, auquel cas vous ne pourrez alors ouvrir qu'un PEA Jeune.

Vous êtes également limité à un seul PEA par personne, et deux PEA maximum par foyer fiscal. Par contre, il n'est pas possible d'ouvrir de PEA joint.

Pour ce qui est du compte-titres, il peut être ouvert par ou pour un mineur, en présence bien sûr d'un représentant légal.

Vous pouvez ouvrir autant de CTO que vous voulez, et il est aussi possible si vous le souhaitez d'ouvrir un compte titre joint.

L'accès aux fonds

Sur un compte-titres, vous pouvez récupérer votre argent quand vous le souhaitez.

Techniquement, c'est aussi possible avec un PEA, mais tout n'est pas si simple. Comme on l'a vu plus haut, vous serez pénalisé fiscalement si vous retirez votre argent avant 5 ans, mais ce n'est pas tout.

Avant la loi Pacte de 2019, retirer de l'argent de son PEA avant ses 5 ans entraînait obligatoirement la clôture du plan.

Ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui, à condition que le retrait soit "justifié" par l'un des cas suivants :

  • Vous reprenez ou créez une entreprise.
  • Vous ou votre conjoint êtes licenciés, en invalidité, ou mis à la retraite de manière anticipée.
  • Vous retirez de votre PEA des titres de sociétés en liquidation.

Par contre, si le retrait n'est pas justifié, celui-ci entraînera alors la clôture du PEA.

Dans tous les cas, l'investissement sur un PEA est un placement à envisager sur le long terme. Vous ne devriez y placer que les sommes dont vous n'aurez pas besoin pendant les années à venir (et on considère qu'il en va de même pour le CTO).

Les types d'investissements disponibles

L'une des choses importantes à savoir, c'est qu'avec un PEA, vous avez accès à moins de types de titres qu'avec un CTO.

Le PEA ne vous permet d'investir que :

  • Dans des entreprises ayant leur siège social dans l'Union Européenne.
  • Dans des fonds d'investissement qui sont eux-mêmes investis au moins à 75% en titres d'entreprises cotées de l'Union Européenne.

Mais vous avez aussi la possibilité d'investir indirectement dans toutes les régions du monde en investissant à travers un tracker sur votre PEA. On ne va pas détailler le comment dans cet article, mais si cela vous intéresse, vous pouvez parcourir notre article sur les ETF.

Le CTO offre quant à lui, en théorie, accès à tous les types de titres existants : actions, obligations, fonds de placement, trackers, etc. dans le monde dans le monde en entier.

En pratique, tous les comptes-titres n'offrent pas accès à toutes les places boursières. Prenez donc le temps de vous renseigner si c'est un point important pour vous.

La transmission et succession

Premièrement, vous pouvez de votre vivant transmettre votre CTO à vos enfants.

Aussi, en cas de décès, votre compte titre pourra être transmis à vos héritiers s'ils le souhaitent, ce qui peut être particulièrement avantageux en termes de succession.

Il est en revanche impossible de transmettre un PEA de son vivant.

Autre différence : en cas de décès, le PEA est automatiquement clôturé. Les éventuels gains et plus-values que le plan a pu générer seront alors exonérés d'impôts sur le revenu (même si le PEA a moins de 5 ans). Les héritiers devront alors régler les prélèvements sociaux qui seront, eux, dus.

Ici, l'avantage est donc au CTO.

En résumé : compte titre ou PEA ?

PEA

Compte-titres

Plafond

150 000 € (PEA classique)

Aucun

Nombre de compte(s) par personne

1 (et 2 maximum par foyer fiscal hors PEA Jeune)

Illimité

Fiscalité

Exonération d'impôts pour les retraits sur PEA de plus de 5 ans (seulement cotisations sociales de 17,2%)

Flat tax de 30%

Retraits possibles

À tout moment (mais pour les PEA de moins de 5 ans, clôture imposée si retrait non justifié + perte des avantages fiscaux)

À tout moment

Types de placements éligibles

Limités

Tous (selon le CTO choisi)

C'est une conclusion fréquente de ce type d'articles, mais c'est malheureusement la plus pertinente.

Si vous vous demandez s'il vaut mieux investir sur un compte titre ou un PEA, la réponse est : ça dépend !

Chacun a ses propres avantages et inconvénients, et tout dépendra de votre situation et de vos objectifs.

Dans tous les cas, il serait dommage de ne pas profiter des avantages fiscaux offerts par le PEA, surtout si vous souhaitez investir via des ETF (comme on le recommande). Si vous deviez en ouvrir un en premier, ce serait selon nous le PEA.

Mais les deux restent complémentaires (et il en va de même pour l'assurance-vie qui est une enveloppe fiscale aussi très intéressante). Rien ne vous empêche de les cumuler, ce qui serait aussi notre conseil.

Comment choisir son compte-titres ou son PEA ?

Attention : si choisir la bonne enveloppe fiscale entre le compte titre et le PEA est important, il est aussi essentiel de l'ouvrir dans un bon établissement.

Deux PEA ou CTO chez deux courtiers différents peuvent ne pas avoir du tout les mêmes frais, les mêmes types de titres accessibles, les mêmes offres ou la même qualité de service client.

Pour le PEA, on vous recommande Fortuneo . C'est là où j'ai personnellement ouvert mon PEA. Les frais sont très accessibles et le service vraiment qualitatif.

PEA de Fortuneo

Fortuneo propose plusieurs offres de bourse, dont un PEA très intéressant aux tarifs attractifs et un excellent service client.

Pour le compte titre, on recommande en revanche DEGIRO . C'est un courtier extrêmement sérieux, avec des frais vraiment très intéressants. Si vous voulez plus de précisions, vous pouvez lire notre article de présentation de DEGIRO.

DEGIRO

DEGIRO est l'une des sociétés de courtage en bourse les plus populaires en France. Elle propose une offre 100% en ligne avec des tarifs de courtage particulièrement bas et a été récompensée plus de 65 fois à l'international pour leurs services et frais.

Note

Parfois, ouvrir un PEA dans un établissement entraîne automatiquement l'ouverture d'un compte-titre en parallèle.

Rien de vous oblige à l'utiliser : vous pouvez très bien partir à la recherche d'une meilleure offre en parallèle.

Attention

Cet article est uniquement destiné à l'information. Avant de prendre des décisions financières, consultez un (vrai) conseiller financier.

Investir comporte un risque de perte.

Finary - Mobile appFinary - Mobile app

Suivez vos investissements 👀
En seulement quelques clics

Chez Moneylo, on aime le simple et (très) efficace. Avec la plateforme Finary, vous pouvez suivre vos investissements et votre patrimoine en temps réel, depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Comptes bancaires, PEA, assurance-vie, compte-titres, et même cryptos ou immobilier : tous vos placements sont regroupés au même endroit.

Commentaires