Quand on cherche comment investir en bourse, on doit souvent faire face à un grand nombre d'informations.

Déjà, il faut savoir dans quoi investir. Faut-il privilégier les fonds d'investissement, ou bien acheter des actions individuelles ? Et si oui, lesquelles ?

Mais en plus de devoir trouver sur quels supports placer son argent, il faut aussi choisir la bonne enveloppe d'investissement (PEA, compte-titre, assurance-vie...?).

Toutes n'offrent pas les mêmes options, ni les mêmes avantages.

Dans cet article, nous présentons en détail l'une de ces enveloppes : le compte-titres.

Particulièrement souple, il offre beaucoup de liberté aux investisseurs... mais aussi quelques inconvénients.

Nous vous expliquons qu'est-ce qu'un compte-titres, et comment celui-ci fonctionne.

Le compte-titres : qu'est-ce que c'est ?

Un compte-titre est ce qu'on appelle une enveloppe fiscale – c'est-à-dire un produit d'épargne sur lequel vous placez votre argent et qui vous permet d'investir sur les marchés financiers.

Quand on parle de compte-titres, on parle en général du Compte Titre Ordinaire (ou CTO).

Très simplement, le compte-titres vous permet d'investir en bourse en achetant différents titres et en les logeant sur votre compte (d'où le nom... CQFD !).

Il vous permet d'investir dans ce qu'on appelle des valeurs mobilières. Rien à voir avec votre meuble télé : il s'agit tout simplement de titres financiers, comme des actions, des obligations, des OPCVM, ou des trackers, par exemple.

Le CTO vous permet même d'investir dans certains métaux comme dans l'or.

Note

Dans la plupart de cas, les CTO permettent aussi d'investir dans ce qu'on appelle des produits dérivés ou structurés .

Ce sont des produits complexes, particulièrement risqués, qui devraient être évités par les investisseurs particuliers.

C'est la raison pour laquelle nous ne les présentonspas dans cet article (ni sur Moneylo en général).

Avec un compte titre, vous pouvez investir dans des valeurs mobilières françaises ou internationales.

Le compte-titre est une enveloppe particulièrement souple pour investir en bourse, car il ne présente pas certaines contraintes que peuvent subir d'autres enveloppes comme le PEA ou l'assurance-vie.

Par exemple, le PEA ne vous permet que d'investir dans des titres d'entreprises françaises ou européennes.

Mais en contrepartie, le CTO ne permet de profiter d'aucun avantage fiscal à la difference de ces deux autres enveloppes.

Les différents types de comptes titres

Il existe trois types de comptes titres :

  • Le CTO individuel. Comme son nom l'indique, il n'appartient qu'à une seule personne.
  • Le CTO joint. Il peut être ouvert entre époux ou partenaires de PACS. Chacun des titulaires a pleine capacité sur le compte.
  • Le CTO indivis (ou en indivision). Ici, le compte-titre est détenu par plusieurs personnes qui devront toutes donner leur accord pour agir sur le compte (qu'il s'agisse d'achat ou de vente des différents titres, etc.).

Comment fonctionne un compte-titres ?

Voici en un peu plus de détails le fonctionnement des comptes titres.

Comment ouvrir un compte titre ?

Vous pouvez ouvrir un compte titre auprès de différents établissements :

  • Une banque traditionnelle. Attention : c'est là où beaucoup d'entre nous se rendent en premier quand on envisage de placer son argent. Malheureusement, les banques traditionnelles proposent très rarement les meilleurs contrats. C'est souvent une option à fuir.
  • Une banque en ligne. Beaucoup de banques en ligne proposent aujourd'hui des comptes-titres, comme Boursorama ou Fortuneo .
  • Un courtier en ligne. À ma connaissance, presque tous les courtiers en ligne proposent ce type de supports. Il s'agit d'établissements comme DEGIRO , que l'on recommande tout particulièrement.

Vous pouvez ouvrir plusieurs comptes-titres si vous le souhaitez, dans autant d'établissements que vous voulez.

Le fonctionnement du CTO

Le compte-titre est en général composé de deux parties : un compte espèces et un compte-titre à proprement parler.

Le compte espèces

C'est là où se trouve votre argent "en attente" d'investissement. Quand vous alimentez votre CTO, l'argent arrive sur le compte espèces.

Quand vous revendez des actions, ou toucherez des dividendes, par exemple, l'argent arrivera aussi sur ce compte espèces.

Vous pouvez bien-sûr ensuite le retirer si vous le souhaitez.

Note

Après l'ouverture de votre CTO, attention à ne pas laisser votre argent sur votre compte espèces !

Il faut bien penser à le placer sur les différents supports, car il n'est pas investi tant que vous n'avez pas passé d'ordre.

Le compte-titres

C'est votre "portefeuille", l'endroit où sont logés les différents titres que vous avez acheté.

C'est vous qui décidez quand vous versez de l'argent sur votre CTO (vous pouvez choisir des versements ponctuels ou programmés, par exemple).

Vous pouvez également en général revendre les titres quand vous le souhaitez.

Note

Petit rappel : investir via un compte-titres comporte un risque de perte.

Vous ne devriez investir que l'argent dont vous n'avez pas besoin.

Aussi, sachez qu'en bourse, vous ne pouvez pas perdre plus que ce que vous avez investi, sauf avec certains produits dérivés/structurés qui devraient dans tous les cas être évités si vous êtes un investisseur particulier.

Les différents types de gestion

Comme d'autres enveloppes fiscales, par exemple l'assurance-vie, les CTO proposent en général différents types de gestion.

Mais tout dépendra de l'établissement dans lequel vous décidez d'ouvrir votre compte, et les options que celui-ci propose.

Les 3 modes de gestion principaux sont :

  • La gestion libre. Vous achetez et revendez vos actions vous-même, selon la stratégie que vous choisissez.
  • La gestion sous mandat (ou déléguée). Vous confiez la gestion de votre portefeuille à un professionnel qui décidera lui-même des titres à acheter/revendre (c'est-à-dire faire ce qu'on appelle des arbitrages).
  • La gestion conseillée. Avec la gestion conseillée, vous profitez de conseils de professionnels sur vos placements, mais c'est vous qui gérez ensuite vous-même vos comptes et vos investissements au quotidien.

Quels sont les frais liés à un compte-titres ?

Ici encore, les frais de votre compte-titre vont dépendre de l'établissement dans lequel vous décidez de l'ouvrir.

Car si beaucoup d'établissements proposent des comptes-titres, tous ne se valent pas, surtout en ce qui concerne les frais pratiqués.

Il faut donc bien prendre le temps de comparer les frais avant d'ouvrir votre compte dans un établissement en particulier.

Les frais les plus fréquents sur les comptes-titres sont les suivants :

  • Les frais de courtage. Ce sont des commissions prélevées par l'établissement quand vous achetez ou revendez des titres sur votre CTO.
  • Les droits de garde. C'est un peu la garderie des frais 👶🏼 : c'est ce que l'établissement vous fait payer pour la garde des titres sur votre compte titre, ainsi qu'éventuellement d'autres services associés.
  • Les frais de gestion. Si vous choisissez une gestion déléguée, l'établissement pourra alors vous facturer ce qu'on appelle des frais de gestion.

Certains autres frais existent mais sont moins fréquents, comme des frais de clôture, des frais de tenue de compte ou des frais de transfert (si vous souhaitez transférer votre CTO d'un établissement à l'autre).

Note

Si vous investissez dans des fonds (SICAV, FCP, ETF...), certains frais propres à ces fonds s'appliqueront aussi. Leur montant dépendra du fonds en question.

On recommande souvent de notre côté DEGIRO , un excellent courtier avec des frais particulièrement bas.

DEGIRO

DEGIRO est l'une des sociétés de courtage en bourse les plus populaires en France. Elle propose une offre 100% en ligne avec des tarifs de courtage particulièrement bas et a été récompensée plus de 65 fois à l'international pour leurs services et frais.

La fiscalité du compte-titre

Quand vous ouvrez un compte titre, vous êtes alors soumis à "l'imposition des revenus de valeurs mobilières et des plus-values de cessions de titres".

Pas de panique, c'est en réalité moins compliqué qu'il n'y paraît.

Tout d'abord, le compte-titre ne profite pas d'un régime fiscal privilégié, à la différence du PEA ou de l'assurance-vie.

C'est donc un élément à prendre en compte dans le choix de votre enveloppe fiscale, surtout si vous débutez en bourse.

Ensuite, il faut savoir que vous ne serez imposés que sur deux éléments : les intérêts (ou dividendes) générés, et les plus-values.

Imposition des dividendes

Ceux-ci sont imposés sur la base de ce qu'on appelle la flat tax , ou "prélèvement forfaitaire unique" (PFU).

Très simplement, il s'agit d'une imposition de 30%.

Elle est composée de 12,8% d'impôts, et 17,2% de prélèvements sociaux.

Mais vous pouvez aussi demander à être soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu si vous le souhaitez.

Vous serez alors imposés sur la base de votre tranche marginale d'imposition, et non pas sur celle de la flat tax, après un abattement de 40 %.

Pourquoi faire cette demande ? Cette imposition peut tout simplement être plus avantageuse si vous être non-imposable ou faiblement imposé.

Pour les dividendes, l'imposition au PFU est faite à la source (quand les dividendes vous sont versés).

Imposition des plus-values

Ici, pas de prélèvement à la source : c'est au moment de faire votre déclaration que tout se passe.

Comme pour les dividendes, les plus-values seront imposées sur la base de la flat tax ou selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Dans tous les cas, les moins-values d'une année peuvent être reportées sur les plus-values des 10 années suivantes.

Note

Tous les ans, votre courtier en bourse vous enverra ce qu'on appelle un "imprimé fiscal unique" (IFU) pour accompagner votre déclaration d'impôts.

Encore une fois, si vous débutez dans l'investissement et souhaitez profiter d'un régime fiscal plus attractif, renseignez-vous sur les PEA ou l'assurance-vie.

Les avantages et inconvénients du compte-titres

Les avantages
  • Une enveloppe fiscale extrêmement souple, sans contraintes de plafonds, de retraits, de versements...
  • Possibilité d'avoir plusieurs CTO par personne, dans différents établissements.
  • Accès à des places boursières internationales (attention : tous les établissements n'offrent pas des accès aux mêmes places boursières).
  • Pas d'âge minimum pour ouvrir un compte titre (si l'ouverture est faite pour un mineur, le représentant légal sera désigné comme mandataire).
  • Permet d'accéder à un grand nombre de produits : actions, obligations, fonds, ETF...
Les inconvénients
  • Une fiscalité moins avantageuse que pour d'autres enveloppes fiscales comme l'assurance-vie et le PEA.
  • Compte-titre à déclarer chaque année même si vous ne retirez rien
Attention

Cet article est uniquement destiné à l'information. Avant de prendre des décisions financières, consultez un (vrai) conseiller financier.

Investir comporte un risque de perte.

Commentaires