Vous êtes du genre à laisser vos euros dormir sur vos livrets d'épargne, mais vous aimeriez passer à l'étape supérieure et commencer à investir ?

Réaliser un vieux rêve, concrétiser un projet, pouvoir financer les études de ses enfants plus tard… Il existe autant de raisons qui peuvent vous motiver à faire des économies.

Et beaucoup décident alors de mettre leurs économies de côté sur des solutions d'épargne. Deux raisons : l'impression que c'est moins risqué, et que l'investissement est bien trop compliqué.

Placer vos économies sur votre livret d’épargne semble effectivement être une stratégie sans risque. Vous êtes certain de pouvoir récupérer votre argent avec en plus quelques intérêts.

Le problème, c'est que vous perdez en réalité de l'argent chaque année en le plaçant sur des livrets bancaires.

Pourquoi ? Tout simplement car le taux de l'inflation est en réalité plus élevé que le taux de rémunération de votre épargne.

Ce qui veut dire qu'en laissant votre argent dormir sur des solutions d'épargne classiques comme le livret A, vous perdez de l'argent. Et cette fois-ci, à coup sûr.

Mais pas de panique : il existe d’autres placements, notamment via des solutions d'investissement, qui vous permettront de tirer profit de l’argent que vous avez gagné.

A noter cependant que même si l’investissement rapporte plus sur le long terme que l’épargne, il ne faut pas oublier qu’il demande souvent une prise de risque plus élevée.

C'est notamment pourquoi il est essentiel de se renseigner sur comment investir son argent avant de prendre des risques.

Qu'est-ce que l'investissement ?

Je vous vois déjà derrière votre écran, sourcils levés au ciel :

"Merci bien Solene, mais je ne suis pas aussi débutant(e) que ça... 🙄"

Mais c'est un point que je voulais quand même soulever, et pour une raison importante : il existe différentes façons d'investir. Et quand on débute, on a souvent tendance à tout confondre.

On pense qu'investir son argent, ça revient à "parier" sur la réussite d'une ou de plusieurs entreprises. À sélectionner des entreprises ou des secteurs en lesquels on croit, et à tout miser sur leur succès.

Ou à sauter sur le dernier investissement à la mode, comme les cryptomonnaies, en espérant ne pas rater le coche.

Et ces exemples sont bien une forme d'investissement. Mais c'est loin d'être la seule – et très loin d'être la solution idéale quand on débute.

Ce qui m'amène au point suivant...

La différence entre investir et spéculer

Si vous débutez dans le domaine et n'avez aucune connaissance en trading, ce que vous voulez faire, c'est investir votre argent, et non pas spéculer.

Investir

Investir est défini comme "placer son argent dans le but d'obtenir un rendement". Quand vous placez votre argent en bourse (ou ailleurs), vous espérez au final récupérer votre capital, avec une appréciation en plus.

La clé, c'est que vous cherchez avant tout à placer votre argent sur le long terme, dans l'espoir d'un retour sur investissement positif.

Par exemple, en investissant à travers des ETF, qui vous permettent d'acheter un panier d'actif (c'est à dire des actions, obligations, etc.) dans de nombreuses entreprises sans avoir à acheter les valeurs individuellement. La diversification est souvent bien meilleure, et le risque plus limité.

Ça ne veut pas dire que les investissements sont sans risque, mais qu'on s'attend à un risque bien moins fort qu'en spéculation (et donc à un potentiel de retour moins fort également).

Spéculer

Spéculer revient à mettre de l'argent dans des supports financiers avec une forte probabilité d'échec, pour obtenir des gains à court terme. Les spéculateurs recherchent des rendements anormalement élevés – ils "parient" sur des entreprises en espérant obtenir des résultats nettement supérieurs à la moyenne.

Ils achètent des titres, pour ne les garder que sur une courte période avant de les revendre, en espérant pouvoir les revendre à profit.

Tout est en fait une question de risque. Acheter des actions individuelles (ex. décider de commencer à investir en achetant des actions Française des Jeux) est un comportement risqué, puisque vous placez votre argent dans une seule entreprise dans l'espoir que celle-ci prenne de la valeur.

Et le risque est d'autant plus grand si vous ne connaissez pas parfaitement le secteur et/ou le fonctionnement des marchés boursiers.

Les spéculateurs professionnels (les traders) cherchent à prendre une décision éclairée sur la situation financière et la direction d'une entreprise. Ils n'investissent pas dans une action seulement parce qu'ils ont entendu qu'elle prenait de la valeur au JT d'M6 : il s'agit d'une analyse professionnelle.

Note

En résumé, un investissement est un actif ou un élément acquis dans le but de générer un revenu ou une appréciation dans le futur. La spéculation est une transaction financière qui présente un risque substantiel de perdre toute sa valeur, mais avec l'attente d'un gain significatif.

Peut-on battre le marché ?

Les spéculateurs ont un objectif précis en tête : ce qu'on appelle "battre le marché".

C'est-à-dire qu'ils espèrent obtenir une performance meilleure que celle du marché financier dans son ensemble.

Et beaucoup de personnes décident de prendre le risque d'investir eux-même dans certaines actions dans le but de battre le marché.

Le problème ? Ceux qui réussissent sont peu nombreux. Vraiment peu nombreux.

Mais le second problème, c'est que les quelques uns qui réussissent sont partout dans les médias. Et qu'on parle beaucoup moins de ceux pour qui cette stratégie n'a jamais marché. Et c'est une grande majorité de personnes.

Sachant que les ETF (qu'on verra un peu plus bas) vous permettent aujourd'hui d'investir dans la totalité d'un marché, c'est en général une stratégie bien plus adaptée au débutant.

Et qui a permis à beaucoup de monde d'atteindre l'indépendance financière.

Pourtant, vous n'avez probablement jamais vu de une de journal intitulée : "Un couple fait fructifier avec succès son argent en investissant régulièrement dans un portefeuille diversifié pendant des dizaines d'années".

Alors que ce scénario arrive bien plus souvent que les super-investors qui font fortune en battant le marché.

D'ailleurs, même les fonds mutuels gérés activement, qui sont des fonds de placements dans lesquels les gérants du fonds vont activement acheter et vendre des actions dans l'espoir d'atteindre une performance maximale, sous-performent par rapport au marché dans 82% des cas.

Et ce sont des fonds gérés par des professionnels et des experts des milieux financiers.

Autant dire que spéculer vous-même sans comprendre les risques associés peut donc être extrêmement dangereux pour votre portefeuille.

Dans quoi investir ?

Image index Dow Jones

Pour commercer, il est important de ne pas confondre ce dans quoi vous investissez (actions, obligations, etc.) et le compte via lequel vous investissez (PEA, assurance-vie, compte titre, etc.).

Pour aller encore plus loin, le compte via lequel vous investissez est différent de l'établissement dans lequel vous investissez. Par exemple, plusieurs établissements proposent des PEA, assurances-vie ou compte titre.

Dans cette partie, nous vous présentons différents exemples de placements qui vous aideront à comprendre plus clairement dans quoi vous investissez votre argent.

Les actions

Pour faire un schéma simple, en achetant une action d’une entreprise, vous faites l’acquisition d’une partie de cette entreprise, ou plus précisément une partie de son capital.

l s’agit donc d’un titre de propriété, qui vous donne droit à une partie des bénéfices de la société. Ce qui signifie que que la réussite de votre investissement est dépendant de la réussite de l'entreprise.

Les cours des actions fluctuent au cours de la journée, mais les investisseurs attendent surtout qu'au fil du temps, les actions de l'entreprise en question augmente en valeur.

En échange de votre investissement, l’entreprise peut également vous reverser une partie de ses bénéfices annuels. Comment ? Par le biais de ce qu'on appelle un dividende par action.

Les obligations

Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à une entreprise ou à un gouvernement qui vous rembourse ensuite ce prêt à un taux de rendement fixe.

C'est un investissement plus sûr que les actions, mais qui comporte toujours des risques. C'est pourquoi elles sont un ingrédient clé dans un portefeuille d'investissement diversifié, afin notamment d'aider à équilibrer les risques au fil du temps.

Par exemple, si les marchés boursiers s'effondrent, les obligations peuvent parfois aider à amortir le choc.

Les fonds monétaires

Il s’agit d’une alternative valable au compte d’épargne traditionnel type Livret A qui peut être adaptée à ceux qui ont un projet à court terme qui pourrait nécessiter un déblocage proche ou anticipé de leur épargne (acquisition d’un bien immobilier, création d’entreprise, mariage ou naissance par exemple).

C'est aussi un placement plus sécurisé que les actions.

En revanche, les fonds monétaires rapportent souvent très peu, voire peuvent avoir des taux de rendement négatifs (en prenant en compte les frais de gestion).

Si votre horizon d’investissement est relativement long, il vaut donc mieux ne pas investir seulement dans des fonds euro sous peine de provoquer une diminution progressive de votre capital.

Les valeurs du trésor

Les valeurs du trésor sont des titres émis par l'État qui lui permettent d'assurer le financement de sa dette.

Pour vous, cela signifie qu'en investissant dans des valeurs du Trésor, vous prêtez techniquement de l'argent à l'État. Celui-ci vous verse en contre-partie chaque année des intérêts, avant de vous rembourser la somme investie au terme du placement.

Plusieurs types de valeurs du trésor existent : les bons du trésor et les obligations assimilables du Trésor (OAT), que les particuliers peuvent acheter.

Bonus : les ETF

Un ETF est un fonds d'investissement qui a pour objectif de répliquer l'évolution d'un indice boursier.

Pour faire simple, l'ETF est un panier de titres financiers (actions et/ou obligations). Quand vous investissez dans un ETF, vous achetez une petite partie d'un certain nombre d'autres investissements.

L'un des avantages, c'est donc que vous n'avez qu'à investir dans l'ETF en question – pas à composer votre portefeuille et acheter les différentes actions et obligations vous-même.

Et le but de l'ETF, c'est de reproduire l'évolution d'un indice boursier, comme le CAC 40.

Donc par exemple, un ETF CAC 40 sera composé d'actions dans les 40 entreprises cotées dans le CAC 40.

La performance de l'ETF sera donc logiquement très similaire à la performance du CAC 40 lui-même.

C'est un placement idéal pour les débutants. En plus de vous éviter de choisir vous-même des actions un peu au hasard, un ETF vous permet d'investir dans un marché entier directement. La diversification est donc en général bien plus facile à atteindre.

En plus, les ETF ont la plupart du temps des frais très bas vs. d'autres types d'investissements.

Les différents types de comptes pour investir

On ne le répètera jamais assez : pour faire fructifier votre patrimoine, il est pratiquement essentiel d'aller au delà des livrets d'épargne "classiques" pour se diriger vers des solutions d'investissement.

Mais l'avantage des comptes épargnes, en plus d'être sans risque (même s'ils vous font techniquement perdre de l'argent chaque année), c'est qu'ils sont facilement accessibles.

Et quand on se demande comment investir son argent, il peut être difficile de savoir où vous diriger.

Dans cette partie, je vous présente une sélection des types de comptes les plus populaires.

Le compte-titres

Pour acheter des actions en bourse, vous pouvez passer par un support d’investissement appelé compte-titres. C’est ce compte qui vous permettra d’exécuter des ordres sur les marchés financiers.

Il sera lié à votre compte bancaire pour vous permettre d'acheter et de vendre vos actions.

Le compte-titres n'a aucun plafond, ni aucune limite internationale. Vous pouvez donc acheter en théorie des actions et des fonds du monde entier (selon l'établissement dans lequel vous ouvrez votre CT).

Les retraits peuvent être faits n'importe quand. Mais à la différence d'autres dispositifs d'investissement, le compte-titres ne présente pas d'avantage fiscal particulier.

Le PEA

Le PEA est une forme particulière de compte-titres, qui vous permet d'investir dans des actions d'entreprises dont le siège se trouve dans l'Union Européenne ou des fonds d'actions européennes.

Son intérêt principal est qu'il offre une fiscalité avantageuse : au bout de 5 ans après l'ouverture de votre compte, vous n'aurez que les prélèvements sociaux sur vos plus-values à payer.

En revanche, un retrait avant les 5 ans impose la clôture du PEA. Et à la différence du compte-titres, le PEA est plafonné à 150 000 €.

L’assurance-vie

L’assurance-vie présente de nombreux avantages.

Déjà, c’est un placement particulièrement accessible. Vous pouvez choisir le type de versement qui vous convient : programmé, ponctuel, ou même aucun versement (dans le cas où vous disposez déjà d’une somme placée que vous souhaitez laisser grandir).

Polyvalent, l’investissement dans une assurance-vie peut s’adapter à tous vos besoins et tous types de projet (achat immobilier, études, préparation d’une succession…).

Enfin, l’un de ses principaux avantages réside dans la fiscalité. En effet, à l’exception des prélèvements sociaux sur les fonds euros, il n’y a pas de fiscalité tant que vous n’effectuez pas de retraits. La taxe sur les intérêts est appliquée dans le cas d’un rachat partiel mais de façon dégressive.

Le problème de l'assurance-vie, c'est souvent la gamme d'investissements proposés, qui peut être très restreinte et dont les performances varient grandement selon l'établissement financier dans lequel vous l'ouvrez.

Les frais peuvent aussi grandement varier d'une assurance-vie à l'autre, et les comparaisons sont souvent difficiles.

Où et comment investir son argent ?

Une fois que vous avez décidé du type de compte que vous souhaitez privilégier, vous devrez trouver l'établissement dans lequel vous allez ouvrir ce compte.

Le choix de cet intermédiaire financier va dépendre du type de compte choisi, des frais, des options proposées et de nombreux autres facteurs propres à chacun. Voici un aperçu des options qui s'offrent à vous.

Les sociétés de courtage en ligne

Les société de courtage sont des intermédiaires qui vont vous permettre d'ouvrir un compte pour pouvoir y investir votre argent.

Parmi les sociétés de courtage les plus connues figurent par exemple :

  • Bourse Direct
  • Degiro
  • Boursorama

Le type de compte que vous pourrez y ouvrir (PEA, compte-titre...) dépendra du courtier choisi.

Chacune de ces société aura également sa propre offre d'actions/obligations et de fonds dans lesquels vous pourrez investir, ainsi que ses propres frais.

Les sociétés d'assurances-vie

Les contrats d'assurances-vie sont en général ouverts auprès de sociétés d'assurance, mais certains intermédiaires sont aussi autorisés à distribuer des contrats d'assurance-vie, comme les banques, les courtiers, etc.

Parmi les assurances-vie les plus populaires et les plus recommandées figurent :

  • Linxea
  • Darjeeling de Placement direct
  • Boursorama Vie

Ici encore, à l'intérieur de votre assurance-vie, vous devrez sélectionner les fonds sur lesquels vous souhaitez placer votre argent (actions, actions et obligations, fonds en euro, etc.).

Les robo-advisors

Les robo-advisors (ou robot conseillers en français) sont des plateformes en ligne de planification financière. En vous inscrivant, vous remplissez un questionnaire en ligne qui permet au robo-advisor de recueillir des informations sur votre situation financière actuelle et sur vos objectifs futurs.

Il vous suggère ensuite des investissements adaptés à votre situation financière, et y placent votre argent à votre place.

Les robo-advisor disposent très souvent d'un vaste choix d'ETF et de fonds d'investissement socialement responsable, ce qui peut être particulièrement intéressant pour les débutants en bourse.

Parmi les robo-advisors les plus populaires en france figurent Yomoni, Nalo et WeSave.

La banque

Tous vos comptes et livrets d'épargne séjournent déjà dans une banque. C'est donc aussi l'un des endroits les plus accessibles pour investir votre argent.

Et les options proposées par les banques varient bien en termes d’investissements : actions, obligations, titres, fonds de placement...

Cependant, gardez à l'esprit que les banquiers sont très fréquemment commissionnés sur la vente certains de produits d'investissement comme des assurances-vies ou autres. Ce ne sont donc pas forcément les meilleurs interlocuteurs pour décider des placements à sélectionner.

D'autant plus que les banques ne recommandent que des produits qui font partie de leur réseau bancaire, et ce peu importe si une meilleure option existe pour vous ailleurs.

En général, c'est donc un choix à éviter.

Surtout que ce n'est pas parce que vous passez par votre banque pour investir que vous êtes à l’abri de pertes (aboutissements négatifs, faibles revenus, perte d’une partie du capital investi…).

L’étude des offres ou des structures des banques est donc une étape à ne surtout pas négliger afin de permettre un investissement qui rapporte tout en limitant au mieux les risques.

Quand commencer à investir ?

On vous répète souvent qu'il n’est jamais trop tôt pour investir son argent.

L'investissement est le meilleur moyen pour vous d’assurer votre avenir financier, mais sachez que l’âge joue un rôle important dans cette stratégie.

En général, plus vous êtes jeune, plus vous avez la possibilité de prendre des risques car vous disposez de plus de temps pour compenser les éventuelles pertes. Mais c'est également là que vous avez le plus de possibilité de gains, notamment grâce aux effets de l'intérêt composé.

Par contre, plus vous avancez dans l’âge plus il vous sera recommandé de limiter votre exposition aux risques. En cas de pertes, vous n’aurez pas forcément le temps d’attendre une reprise du marché.

Investir quand on est jeune n’est pas facile. Mais plus vous commencez tôt, plus vous avez la chance de réussir avec vos investissements. Le temps est toujours un excellent allié. Il vous faudra cependant faire attention à ne pas prendre des décisions à la hâte ou des risques inconsidérés qui vous feront perdre de l’argent.