Vous avez entendu parler de l'investissement en bourse plus d'une fois, et ça y est : vous vous sentez prêt à franchir le cap.

Le problème ? Vous n'y connaissez franchement pas grand chose.

Et avec un sujet aussi délicat (à savoir potentiellement des milliers d'euros en jeu... rien que ça), il vaut mieux être préparé.

Il y a beaucoup de choses à connaître et à maîtriser avant de se lancer. L'une des pires idées, c'est de commencer à investir son argent en bourse sans vraiment savoir ce qu'on fait.

Voici donc un guide étape par étape pour apprendre à investir en bourse quand on débute.

1
Comprendre la bourse

Commençons par le commencement. La bourse, qu'est-ce que c'est, exactement ?

Simplement, la bourse est un marché ou se rencontrent acheteurs et vendeurs de titres en bourse.

Ces titres sont principalement des actions d'entreprises. Vous pouvez aussi y retrouver d'autres instruments financiers comme des fonds d'investissement, des obligations, etc.

Pour ce qui est d'une action, il s'agit d'une partie du capital d'une société. Quand vous achetez une action, vous devenez donc propriétaire d'une petite partie de cette entreprise.

Le fonctionnement est ensuite celui de l'offre et de la demande : plus une action est demandée, plus son prix va monter. Et à l'inverse, moins une action est recherchée (et plus les vendeurs sont présents), plus son prix va baisser.

Votre objectif en investissant en bourse est donc généralement d'acheter une (ou plutôt plusieurs) actions dans le but de les revendre plus tard à profit, ou bien d'encaisser des dividendes.

Note

Un dividende, c'est une partie des bénéfices annuels de l'entreprise de laquelle vous avez acheté des actions qui vous est directement reversée.

Cela dépend des entreprises, mais ils sont souvent versés tous les trimestres. Ils prennent donc la forme de revenus complémentaires que vous encaissez régulièrement.

Je vous épargne quelques détails histoire de vous éviter une migraine à la fin de l'article qui sera déjà bien complet, mais si vous voulez creuser le sujet, vous pouvez parcourir notre article explicatif :

2
Apprendre la différence entre investir et spéculer

Avant de continuer, petite précision : cet article va sûrement être différent d'autres que vous auriez pu lire sur le sujet. Tout simplement car on ne va pas vous y apprendre à boursicoter, mais à investir votre argent sur le long terme.

Chez Moneylo, on ne considère pas la bourse comme un jeu ou comme un pari, mais comme un moyen de faire travailler son argent.

Si votre but est de construire votre patrimoine sur les années à venir pour réaliser vos projets à long terme, cet article vous sera utile.

Mais si vous avez pour objectif d'essayer (et j'insiste bien sur le mot "essayer") de devenir riche rapidement grâce au trading en bourse, cet article n'est définitivement pas pour vous.

Ce qui nous amène naturellement à notre prochain point. Car notre objectif via cet article, c'est de vous apprendre à investir, et non pas à spéculer.

Que veut dire spéculer ?

Spéculer, c'est chercher à "parier" en bourse pour obtenir des résultats supérieurs à la normale, et surtout pour obtenir des gains à court terme.

Le problème ? C'est dans la grande majorité des cas le meilleur moyen de perdre de l'argent en bourse.

Voici un récapitulatif des comportements à éviter quand on apprend à investir en bourse (et même après) :

  • Faire du day-trading

Ici, le concept est d'acheter et de vendre régulièrement des actions. Souvent, on peut même multiplier les mouvements au cours d'une journée, d'où le nom de "day trading".

On cherche donc à acheter une action dont on suspecte que le prix va monter, pour la revendre à profit en l'espace de quelques heures, jours ou semaines.

Le problème ? Déjà, cette stratégie est très (très) souvent perdante comme on le voit dans le point juste après. Mais en plus, les frais sont multipliés à cause de ces mouvements réguliers, ce qui limite encore plus votre performance.

  • Faire du stock-picking

C'est d'ailleurs malheureusement l'image la plus courante que l'on a en tête quand on pense à l'investissement en bourse. C'est pourtant (très) rarement une stratégie gagnante.

La vérité, c'est que vous ne pouvez probablement pas choisir sur le long terme des actions qui performeront mieux que l'investissement via des trackers que l'on vous présente juste après.

Mais rassurez-vous : ce n'est pas vous le problème. Même la majorité des fonds d'investissements gérés par des professionnels du milieu n'y arrivent pas.

Une étude de 2013 menée par Vanguard montre que 82% des fonds d'investissements gérés activement ne parviennent pas à battre des trackers gérés de manière passive.

Note

Si vous êtes absolument résolus à investir dans des actions individuelles malgré nos conseils, vous ne devriez le faire que si et seulement si vous avez le temps et le désir d'effectuer des recherches approfondies et d'évaluer les actions de manière continue.

Si c'est la stratégie que vous choisissez, restez conscients que c'est une stratégie majoritairement perdante sur le long terme, et prenez le temps d'évaluer toutes les différentes options d'investissement existantes avant d'investir des sommes considérables sur les marchés.

Du coup... comment faire ?

La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible d'investir en bourse sans s'engager dans des comportements très spéculatifs.

La très bonne nouvelle, c'est que c'est même très simple – bien plus simple que le day trading ou le stock picking.

La simple vérité est la suivante : plus un investissement est complexe, moins il a de chances d'être rentable.

JL Collins

C'est là que les ETF entrent en jeu.

Les trackers ou ETF

Les ETF, ou trackers, sont en toute retenue probablement la meilleure façon d'investir en bourse.

Un ETF est un fonds cherchant à répliquer la performance d'un indice boursier (par exemple, le CAC 40, le NASDAQ, etc.).

C'est un fait un grand panier composé de nombreuses actions différentes. L'avantage, c'est que vous n'avez pas à acheter toutes ces actions une par une : il vous suffit simplement d'acheter le panier.

Par exemple, l'ETF MSCI World vous permet d'investir dans plus de 1 580 entreprises dans le monde entier, et dans des secteurs variés.

En plus d'être très efficace, l'avantage de cette méthode est aussi qu'elle est accessible à tous.

Pas besoin de passer des heures à gérer vos investissements : quelques ajustements ponctuels suffisent à garder le cap.

Bien sûr, vous allez devoir faire des recherches sur le ou les trackers dans lesquels placer votre argent. Mais cela n'a rien à voir avec une gestion active d'un portefeuille d'actions individuelles qui vous demanderait bien plus de temps et d'énergie.

Quelle différence entre les ETF et les OPCVM ?

Le but des fonds d'investissement de type OPCVM gérés de manière active est, comme on le disait, de battre les indices boursiers.

Le problème, c'est que la très grande majorité d'entre eux n'y parvient pas sur le long terme. Par contre, la totalité d'entre eux vous facture des frais pour essayer...

Pourquoi ne pas plutôt investir directement dans l'index en question via un ETF ?

Et en parlant de frais, les frais des ETF sont généralement bien plus réduits que les frais de fonds d'investissement gérés activement.

Selon l'AMF, les frais moyens des fonds diversifiés ou investissant en actions sont entre 1,4 et 1,7%.

Les frais de gestion moyens d'un ETF ? 0,33%.

3
Se préparer à investir

Savoir dans quoi investir est important, mais encore faut-il savoir si vous êtes prêt à investir. Car il a quelques informations à prendre en compte avant de vous lancer.

Déjà, rappelez-vous que la bourse est un investissement à long terme : vous ne devriez y placer que l'argent dont vous n'aurez pas besoin pendant de nombreuses années.

Le marché boursier augmente au global sur le long terme, mais c'est loin d'être un long fleuve tranquille : attendez-vous à des hausses et des baisses qui peuvent vous donner des haut-le-cœur.

Si vous investissez votre argent sur le long terme (par exemple, pour préparer votre retraite alors que vous êtes trentenaire), les baisses et les hausses à court terme ne devraient pas vous effrayer.

Note

En bourse, vous ne perdez et ne gagnez rien tant que vous ne revendez pas vos actions.

Si vous placez 1 000 € en bourse, et que le marché chute de 40%, vous n'avez rien perdu si vous ne "sortez" pas en revendant vos actions.

Mais si vous avez besoin de votre argent l'année prochaine et que le marché chute dramatiquement, il mettra peut-être des mois à s'en remettre. Vous risquez donc de devoir encaisser des pertes qui peuvent très fortement nuire à votre santé financière.

Pensez-donc systématiquement long terme quand il s'agit d'investir en bourse.

Voici également une liste des sommes qu'il faut absolument éviter de placer en bourse :

  • Votre épargne de précaution
  • L'argent donc vous aurez besoin pour des achats à court terme (vos prochaines vacances, les études supérieures de votre enfant actuellement au lycée...)
  • Un achat immobilier à venir dans les prochaines années

Aussi, notre conseil serait de ne pas commencer à investir dans que vous n'avez pas remboursé vos crédits à la consommation ou autres prêts personnels à taux élevés.

4
Comprendre les différentes enveloppes pour investir

On parle depuis le début des différents types d'investissements comme les actions, les trackers, etc.

Mais il est aussi très important de bien choisir ce qu'on appelle son "enveloppe fiscale", c'est-à-dire le type de compte dans lequel vous allez loger vos investissements.

En France, il existe 3 grandes enveloppes fiscales : l'assurance-vie, le PEA et le compte-titres ordinaire.

Voici une rapide présentation de chacune d'entre elles.

Le PEA

Le PEA est une enveloppe fiscale qui vous permet d'acheter et de vendre des titres d'entreprises européennes. Plus précisément, vous ne pouvez via votre PEA n'investir que dans :

  • Des entreprises ayant leur siège social dans l'Union Européenne
  • Des fonds d'investissements (dont des trackers) investis au moins à 75% en titres d'entreprises cotées de l'Union Européenne

Concrètement, vous n'êtes donc pas réellement limités aux actions européennes : vous pouvez très bien investir dans des trackers éligible au PEA qui suivront des index mondiaux comme le MSCI World dont on parlait plus haut.

Autre caractéristique et grand avantage du PEA : sa fiscalité particulièrement avantageuse.

Avec un PEA, vous ne payez d'impôts qu'en cas de retrait, et êtes exonérés d'impôts si vos retraits ont lieu sur un contrat de plus de 5 ans (vous avez cependant les cotisations sociales à régler – on n'y échappe jamais vraiment).

Vous ne pouvez avoir qu'un seul PEA par personne, et les versements sont plafonnés à 150 000 €.

En théorie, le PEA est l'enveloppe la plus adaptée pour investir sur des ETF. Vous profitez d'une fiscalité avantageuse tout en pouvant malgré tout diversifier dans le monde entier si vous passez par des trackers.

L'assurance-vie, que l'on présente juste après, est aussi un très bon véhicule, mais des frais de gestion s'appliquent qui n'existent pas sur un PEA.

PEA de Fortuneo

Fortuneo propose plusieurs offres de bourse, dont un PEA très intéressant aux tarifs attractifs et un excellent service client.

L'assurance-vie

Le fonctionnement de l'assurance-vie est souvent mal compris. Mais il s'agit pourtant aussi d'un véhicule qui offre par mal d'avantages pour investir en bourse.

La majorité des assurances-vie sont ce que l'on appelle des assurances-vie multisupport. Concrètement, cela veut dire qu'elles vous permettent d'investir sur deux types de supports :

  • Des fonds euros. Ce sont des placements à capital garanti (c'est-à-dire que vous ne pouvez pas y perdre d'argent). C'est la raison pour laquelle c'est le placement chouchou des français. Mais l'inconvénient, c'est que le fonds euro rapporte peu (bien moins que la moyenne de la bourse).
  • Les unités de compte. C'est ici que vous avez la possibilité d'investir sur les marchés financiers. Vous pouvez ici choisir différents supports dans lesquels vous pourrez placer votre argent en bourse. Il s'agit principalement de fonds d'investissement et de trackers – pas d'actions individuelles.

Attention : toutes les assurances-vie ne proposent pas les mêmes fonds dans leurs unités de compte. Et surtout, toutes ne proposent pas des trackers.

L'assurance-vie est aussi très avantageuse fiscalement, car vous ne payez pas d'impôts sur le revenu si votre contrat à plus de 8 ans.

L'inconvénient, comme on le disait, c'est que des frais de gestions en unité de compte s'appliquent. Vous payez donc des frais supplémentaires vs. un PEA.

Pour les assurance-vies, on recommande LINXEA, et tout particulièrement le contrat LINXEA Avenir. Vous pouvez lire notre avis sur LINXEA dans cet article.

LINXEA

Découvrez LINXEA, le courtier en ligne qui propose des assurances-vie, PEA, plan épargne retraite (PER), ou encore produits immobiliers (SCPI)... à frais très réduits et avec des contrats parmi les plus performants du marché.

Le compte-titres (ou CTO)

Le compte-titre est une enveloppe très flexible pour placer en bourse.

Vous pouvez y investir dans des actions du monde entier, sans plafond, et ouvrir autant de CTO que vous souhaitez.

Mais le fait de ne pas pouvoir profiter de la fiscalité avantageuse du PEA ou de l'assurance-vie est un inconvénient assez important.

Dans tous les cas, c'est un produit assez complémentaire à l'assurance-vie et au PEA (les trois fonctionnent en réalité ensemble).

DEGIRO

DEGIRO est l'une des sociétés de courtage en bourse les plus populaires en France. Elle propose une offre 100% en ligne avec des tarifs de courtage particulièrement bas et a été récompensée plus de 65 fois à l'international pour leurs services et frais.

5
Les différents modes de gestion

Il faut aussi savoir qu'il existe différents modes de gestion quand on souhaite investir en bourse : la gestion active, et la gestion passive.

La gestion active

La plupart du temps, elle prend la forme de ce qu'on appelle la gestion déléguée ou pilotée.

C'est-à-dire que vous confiez la gestion de vos investissement à un professionnel qui va s'occuper de tout gérer à votre place.

Parfait en théorie : qui n'aimerait pas laisser un pro s'occuper de tout ?

En pratique, c'est plus problématique, pour une simple et bonne raison : la gestion active obtient majoritairement de moins bons résultats que la gestion passive. C'est au final le même principe que pour les fonds d'investissement que l'on vous a présenté plus haut.

Pourtant, il est possible qu'à la lecture de cet article, vous vous rendiez compte que vous n'avez aucune envie ne serait-ce que d'apprendre le fonctionnement des trackers et les bases de l'investissement passif.

Dans ce cas-ci, la gestion pilotée sera probablement votre meilleure alliée. On recommande alors tout particulièrement les robo-advisors comme Nalo. Ceux-ci investissement majoritairement dans des ETF, mais les frais sont plus élevés à cause de la gestion active et de certains services supplémentaires proposés.

Tant que vous êtes conscients que ces frais viendront impacter votre rendement et que vous êtes prêts à l'accepter en échange de votre tranquilité, on ne va pas vous en empêcher.

La gestion passive

Encore une fois, c'est ce que l'on a tendance à recommander pour votre portefeuille. C'est là que les ETF entrent en jeu.

La seule chose a garder en tête, c'est que vous allez devoir apprendre à définir votre allocation vous-même – c'est-à-dire quel argent vous placez en bourse vs. sur un support plus sécurisé comme un fonds euro en assurance-vie, et dans quels trackers ou fonds vous placez votre argent.

6
Se renseigner sur le sujet

Avant de conduire une voiture, on a pour obligation de passer son code.

C'est pareil pour l'investissement : il est important de comprendre les bases et les règles à respecter avant de se lancer.

La chose la plus importante que vous puissiez faire pour bien gérer vos placements, c'est de vous former à l'investissement.

Et encore une fois, pas besoin de rendre les choses plus compliquées qu'elles ne le sont. Avec un peu de lecture et de recherches, vous pouvez facilement comprendre comment placer votre argent sur le long terme.

La vérité, c'est qu'investir est souvent moins compliqué que ce que Wall Street voudrait vous faire croire.

Voici une liste de ressources pour vos prochains pas sur le sujet.

Les articles que l'on recommande

Pour vous lancer, voici nos articles sur le sujet qu'on vous recommande fortement de parcourir :

Les livres que l'on recommande

Une petite sélection de mes livres préférés, et de ceux qui pourraient vous être le plus utile dans vos recherches.

Le Millionnaire Automatique
David Bach

L'objectif de David Bach est simple : vous apprendre à mieux gérer votre argent, à solidifier votre santé financière et à construire votre patrimoine... le tout, automatiquement.

Père Riche, Père Pauvre
Robert T. Kiyosaki

Dans ce livre, un classique de l’éducation financière, Robert Kiyosaki présente comment votre façon de penser impacte votre succès dans la gestion de vos finances personnelles. Un indispensable pour changer son rapport à l’argent et comprendre les véritables manières dont on peut faire grandir son patrimoine.

The Simple Path to Wealth
JL Collins

Ce livre, né d'une série de lettres que JL Collins avait écrit à sa fille pour le jour où elle serait en âge de les lire, présente une approche extrêmement simple de l'investissement. Collins vous explique pourquoi investir est en réalité bien plus facile que ce que les gourous de Wall Street voudraient vous faire croire.

Attention

Cet article est uniquement destiné à l'information. Avant de prendre des décisions financières, consultez un (vrai) conseiller financier.

Investir comporte un risque de perte.

Commentaires