Une personne se pèse sur une balanceUne personne se pèse sur une balance

Comme les régimes, le budget a souvent une mauvaise réputation : on associe les deux au fait de se priver.

Et pour dire les choses honnêtement, c'est vrai : les régimes ne marchent pas. Ce qui fonctionne, ce sont les rééquilibrages alimentaires.

C'est un peu pareil pour le budget. On se fait souvent une fausse idée de ce qu'est suivre un budget – à savoir fixer une limite de dépenses la plus basse possible pour chaque catégorie et se priver pour ne pas la dépasser. Et ça non plus, ça ne fonctionne pas.

Ce qu'il faut, c'est rééquilibrer vos dépenses. Et cela se fait en réduisant les dépenses pour les choses peu importantes pour vous, et en augmentant les dépenses pour les choses qui comptent. Le tout en sachant rester flexible.

Sans stratégie à long terme, ni les régimes ni le budget ne vous aideront à atteindre vos objectifs. Mais heureusement, il est complètement possible de rééquilibrer son alimentation sans se priver... et aussi d'épargner sans tout sacrifier.

Voici un petit aperçu des points communs entre le budget et les régimes (et surprise : il y en a beaucoup).

Manger-bouger, et économiser-gagner

Si on veut perdre du poids, il n'y a au final qu'un seul objectif à atteindre : être en déficit calorique. C'est seulement en consommant moins de calories que vous n'en dépensez que vous pourrez maigrir.

On peut faire un parallèle très similaire avec les finances personnelles. Si vous voulez épargner de l'argent, il faut en dépenser moins que ce que vous n'en gagnez.

Et pour les deux, il y a au final deux façons de faire.

Quand on veut perdre du poids, il y a deux solutions (et l'inverse de ces deux quand on veut en prendre) :

  • Manger moins
  • Bouger plus

Le but des régimes, c'est de faire en sorte que vous ne mangiez pas plus que ce que vous ne brûlez.

Et c'est pareil quand on veut épargner, avec deux solutions très similaires :

  • Dépenser moins
  • Gagner plus

Le but du budget, de la même manière, c'est de faire en sorte que vous ne dépensiez pas plus que ce que vous gagnez.

Pour réussir à mettre de côté, il faut soit baisser vos dépenses, soit augmenter vos revenus – deux facteurs qui vont venir influencer votre budget.

Et si vous voulez mettre de côté pour le futur, vous devrez jouer sur cet écart entre ce que vous gagnez et ce que vous dépensez en cherchant à le creuser.

Car si chaque fois que vous avez une augmentation, vous augmentez votre train de vie et vos dépenses, vous ne mettrez pas plus de côté.

Tout comme vous ne perdrez pas de poids si vous faites plus de sport, mais décidez d’aller vous faire un McDo après chaque séance.

Compter les calories (et les euros)

Il est en général très difficile de perdre (ou de prendre) du poids sans compter les calories.

Car à moins d’être nutritionniste ou d’avoir déjà eu l’habitude de les compter dans le passé, vous ne savez probablement pas du tout combien de calories vous mangez. Difficile donc de savoir à quel point réduire ou augmenter vos apports.

C'est d'ailleurs pour ça que les programmes WW ont tant de succès : ils permettent de compter facilement les calories sous forme de points.

C'est la même chose pour notre argent.

Beaucoup de personnes ne savent pas vraiment combien elles dépensent chaque mois – et surtout dans quoi. Elles ne suivent pas l’évolution de leur compte en banque non plus par peur de devoir faire face à des chiffres inquiétants (pas de nouvelle, bonne nouvelle ?)

Mais comment savoir quelles dépenses réduire ou augmenter si vous ne savez pas combien vous dépensez dans chaque catégorie ?

C'est une erreur qu'on fait souvent.

Soit essayer de réduire une catégorie pour laquelle on dépense déjà très peu, et donc risquer de se priver ou de se décourager.

Soit réduire certaines catégories alors que vous sur-dépensez énormément dans d'autres sans le savoir (et pourriez donc épargner bien plus efficacement).

Pour mettre une stratégie en place, il faut déjà savoir où vous en êtes. Et c'est exactement ce que le budget vous permet de faire.

Un brunch sur une table

Les chiffres ne veulent rien dire

Tout comme le chiffre sur la balance ne veut techniquement rien dire sur votre santé, le montant de votre compte en banque ne veut rien dire non plus.

Pourtant, beaucoup de personnes décident si elles peuvent se permettre de dépenser ou non d’après la somme disponible sur leur compte courant, sans prendre en compte tout le reste.

Et c’est justement ce que le budget (du mois un budget complet et bien construit, comme un budget base zéro) vous aide à faire. Il vous aide à prendre en compte vos finances dans leur globalité pour savoir si vous pouvez ou non vous permettre de dépenser dans quelque chose.

Avoir 1 000 € sur votre compte courant ne veut rien dire. Vous pouvez vous dire que vous pouvez vous permettre d'acheter tel ou tel objet car vous avez techniquement "assez", mais qu'en est-il de la vidange de la voiture à faire ? Et de l'anniversaire de votre cher et tendre qui arrive ? Et de votre projet de vacances pour lequel vous n'avez pas du tout commencé à épargner ?

Les chiffres ne veulent rien dire sortis de leur contexte.

C’est pareil pour le sport et la nutrition.

Est-ce que faire 80 kilos, c’est beaucoup ? Ça dépend. De votre taille, de votre âge, de votre sexe, et d’une multitude d’autres choses (y compris des facteurs de santé).

Si votre objectif est purement physique, il faut même garder en tête que deux personnes de la même taille et du même poids ne se ressembleront jamais exactement.

Il faut prendre en compte votre réalité et vos objectifs personnels. Et avoir une stratégie à long terme.

​Se priver ne sert à rien

On sait que dans la très grande majorité des cas , les régimes ne fonctionnent pas. Ce qui marche, ce sont les rééquilibrages alimentaires.

Ce qu’il faut, ce n’est pas quelques semaines ou mois à faire différemment. À tenter des techniques “simples et rapides” comme faire semblant de manger des aliments imaginaires au lieu de manger pour de vrai, comme le propose le “French air diet (oui, ça existe vraiment).

C’est changer entièrement sa manière de manger et de s’entrainer.

Il faut mettre en place une stratégie qui va vous permettre de garder ces nouvelles habitudes d’alimentation pendant des années. Et donc, faire attention à ne pas se priver, car il est impossible de se priver en permanence et pour toujours.

Mais bien sûr, vous devrez toujours mettre des règles en place. Sans quoi cela revient à décider au pifomètre de ce que vous mangez et de votre activité. Et on a vu plus haut que ça ne marchait pas.

Et côté finances, c’est exactement à ça que sert un budget : définir un plan, des habitudes et des règles pour savoir comment dépenser votre argent.

Ce n'est pas dépenser tout votre argent comme si il n'y avait pas de lendemain (et dire bye-bye à ses projets d'avenir), ni se priver de tout juste pour mettre de côté.

Le budget vous permet de dépenser pour ce qui compte pour vous tout en épargnant pour réaliser les projets qui vous font rêver du moment que :

  • Vous priorisez ce qui est important pour vous
  • Vous prévoyez vos achats plutôt que de vous laisser guider par l'impulsivité

Les deux extrêmes sont dangereux

L'attitude "foutu pour foutu"

Est-ce que vous avez déjà croisé quelqu'un qui a le sentiment qu'il vient de rater son régime, et qui se dit que "foutu pour foutu", autant prendre un maxi-dessert (supplément chantilly) et une boisson quitte à échouer ?

Ou peut-être que vous l'avez déjà pensé vous-même.

Au lieu d'essayer de limiter la casse et de se dire que l'essentiel, c'est de faire au mieux et d'ajuster le mieux possible, on tombe dans le piège de se dire qu'une erreur est une permission pour tout foutre en l'air – et réessayer demain.

En plus d'être un biais cognitif, ce type de pensées est particulièrement dangereux. Tout compte, et rien n'est effacé à minuit. Tomber dans l'extrême ne fera qu'empirer la situation.

On retrouve la même façon de penser chez les personnes qui essayent de s'en tenir à un budget, mais qui vont sur-dépenser à un moment donné.

On dépense un peu plus que prévu dans une catégorie, et on a tout de suite tendance à culpabiliser puis à ce dire que de toute façon, étant donné qu'on a déjà "ruiné" notre budget pour le mois, autant acheter cette nouvelle veste... On se rattrapera le mois prochain.

Mais ici aussi, peu importe le mois durant lequel vous faites votre décision d'achat. L'argent que vous utilisez est dépensé, que l'on soit fin novembre ou début décembre. Le but est de limiter les écarts, pas de "se rattraper" le mois suivant.

La nouvelle obsession

À l'inverse, pour reprendre l'exemple du régime, certaines personnes vont aussi parfois trop loin et ne s'autorisent absolument jamais aucun écart par peur de "tout ruiner".

Si vous voyez quelqu'un Googler "combien de calories dans un chewing gum", il est probablement déjà trop tard. Et ce genre d'habitude peut facilement entraîner des troubles du comportement alimentaire.

C'est pareil pour les budgets. Une fois qu'on commence à voir qu'on peut vraiment mettre de l'argent de côté en prenant le contrôle de ses dépenses, on peut facilement devenir obsédé par l'idée de faire des économies (oui, oui, ça arrive – et même assez souvent).

Je suis moi-même passée par là. Suivre son budget, c'est bien. Si vous devenez obsédé à l'idée de dépenser le moindre centime, vous êtes probablement allé trop loin. Essayez de lâcher un peu de lest dans vos objectifs.

Commentaires