À qui demander conseil pour placer son argent ?

12 août 2020

Investir peut faire peur.

Et dans une certaine mesure, c’est normal.

On a déjà tous entendu une pub à la radio qui proposait un moyen de placer son argent ou un service financier qui nous semblait vraiment intéressant…

… pour ensuite être suivi de nombreuses secondes de disclaimers (qui vous font paniquer aussi vite que quand vous mettez la main dans votre poche et ne sentez pas votre téléphone) :

« Les investissements proposés présentent un risque de perte en capital partiel ou total. » … « Recherchez toujours le conseil d’experts habilités avant de souscrire » … « Les performances passées ne préjugent pas des performances futures »

Autant dire qu’on est vite refroidi.

Mais l’autre penchant du problème, c’est que pour les moins aguerris, ces avertissements font justement un peu trop peur. Alors qu’ils n’ont pas pour but de vous décourager à investir.

Au fond, leur objectif, c’est de vous encourager à prendre le temps de vous éduquer avant d’investir, mais aussi de savoir aller chercher de l’aide quand le besoin s’en fait ressentir.

Quand malheureusement, trop de personnes décident à la place de laisser tomber tout court.

Et le résultat, on le connait. La France est un pays connu pour être (très) frileux quand il s’agit de placer son argent en bourse. Et le soucis, c’est qu’on se rabat très souvent quasi exclusivement sur l’immobilier.

Mais comme le disent les experts en investissements (et peut-être aussi votre grand-mère) : il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

Et c’est là que faire appel à un conseil extérieur peut vous être extrêmement utile sur le long terme.

Et pas besoin d’être riche, même si vous devrez forcément avoir un peu d’argent à gérer.

Dans cet article, je vous propose un tour d’horizon des différentes façons de se faire accompagner quand on veut placer son argent.

Les différents types de conseils financiers

Les conseillers bancaires

Quand on ne s’y connait pas beaucoup, le premier endroit où on pense souvent à aller se renseigner pour commencer à investir, c’est notre banque.

Et au fond, ça se comprend. Les banques sont familières, et vous avez sûrement déjà eu l’occasion d’échanger en tête en tête avec votre banquier. C’est le premier endroit qui vous vient à l’esprit quand on parle d’argent et de placement.

D’autant plus que votre banquier a certainement déjà essayé de vous glisser quelques suggestions de super placements lors de vos derniers rendez-vous… avec probablement une jolie commission pour lui/elle à la clé.

Car la vérité, c’est que la banque devrait être l’un des derniers endroits dans lesquels chercher à investir votre argent.

Déjà, sachez que votre banquier ne vous proposera que des produits et solutions commercialisées par la banque. Alors que d’autres solutions qui vous correspondraient peut-être bien plus existent sûrement ailleurs.

Aussi, les conseillers en clientèle en banque ne sont malheureusement pas la plupart des temps des professionnels en investissement. J’ai moi-même eu des expériences assez ahurissantes dans ma banque locale. Il faut donc vraiment éviter de suivre aveuglement leurs conseils.

Et même si ça peut paraître bien plus simple en terme d’accès et de facilité, passer exclusivement par votre banque pour investir peut vraiment vous porter préjudice sur le court et le long terme.

➡️ Lire aussi : Pourquoi épargner ne vous rendra jamais riche

Les conseillers de gestion en patrimoine (CGP)

On passe ici aux vrais professionnels de la gestion financière.

Les Conseillers de Gestion en Patrimoine (ou CGP) sont des individus formés et habilités, dont le métier est de vous conseiller sur la gestion de votre argent et, comme son nom l’indique, de votre patrimoine.

Experts dans le domaine, ils doivent d’ailleurs continuer à se former un certain nombre d’heures chaque année pour pouvoir continuer à exercer.

La plupart des CPG sont aussi des Conseillers en Investissement Financiers (qu’on vous présente un peu plus loin dans l’article).

Vous avez également le choix entre faire appel à un cabinet de gestion de patrimoine ou à un conseiller indépendant, selon vos préférences.

Pour ce qui est de leur rémunération, il existe plusieurs options selon les conseillers :

  • Ils peuvent être simplement rémunérés par des honoraires. C’est donc un montant qui vous est directement facturé. Tout dépendra du conseiller et de son expérience, mais aussi de votre situation particulière et de la charge de travail que celle-ci demande.
  • Ou être rémunérés à la commission. C’est-à-dire qu’ils touchent un montant sur les frais de souscription des produits qu’ils vous vendent à la suite de leur conseil.

Dans tous les cas, le CGP sera tenu de vous informer de son modèle de rémunération.

Le conseiller en investissement financiers

Les CIF sont tout simplement des conseillers plus spécialisés que les CGP (qui sont cependant souvent aussi CIF mais qui peuvent aussi par exemple traiter de fiscalité, d’assurance, etc.).

C’est-à-dire qu’ils vont surtout proposer du conseils sur les actions, obligations et autres instruments financiers.

Ici aussi, le CIF peut être indépendant ou non. Mais il reste un conseiller de choix dans la création de votre portefeuille d’investissement.

Surtout sur un sujet aussi sensible et complexe que l’investissement en bourse, il ne faut pas hésiter à demander conseil à ces professionnels avant de prendre des décisions importantes.

Mais n’oubliez pas de vous informer

Le but de ces professionnels de la finance est avant tout de vous conseiller, et de vous éviter de prendre avec votre argent des décisions qui pourraient vous mettre dans une situation financière difficile.

Ils doivent donc être particulièrement pédagogue. Leur objectif est de vous informer et de vous éduquer, pas seulement de vous dire quoi faire.

Traitez le choix de votre conseiller comme un entretien d’embauche. Faites jouez la concurrence – et choisissez une personne qualifiée et compétente, mais aussi une personne qui vous inspire confiance.

Mais avant de suivre tous les conseils qu’on vous propose, prenez le temps de vous informer vous-même sur les différentes options existantes, et sur les placements dont vous avez parlé avec votre conseiller.

Le but n’est pas de vous demander de devenir un pro de l’investissement. C’est justement pour ça que vous en recherchez un. Mais de comprendre un minimum de quoi on vous parle pour pouvoir poser des questions pertinentes et être capable d’échanger sur les différentes options possibles.

Lire aussi

Laisser un Commentaire