Aujourd'hui, je vais vous parler d'une notion clé dans la gestion de ses finances.

Et pourtant, c'est un concept dont beaucoup d'entre nous n'ont jamais entendu parler – sauf si vous écoutez des podcasts d'économie le soir avant d'aller vous coucher (et franchement, bravo).

Il s'agit du coût d'opportunité – aussi appelé "coût de renoncement" en français.

Comprendre ce qu'est le coût d'opportunité, c'est comprendre comment articuler ses envies de dépenser maintenant avec ses projets futurs.

Mais aussi réussir à prendre des meilleures décisions, que ce soit en terme de dépenses, d'investissement, ou de plein d'autres sujets du quotidien.

Qu'est-ce que le coût d'opportunité ?

Le coût d'opportunité est un concept microéconomique. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut avoir fait un doctorat en sciences-éco pour le comprendre.

Au contraire : il a de gros impacts dans notre vie, et en particulier dans nos finances personnelles.

Le coût d'opportunité est en général défini de cette manière : il s'agit de la valeur de la meilleure alternative que vous auriez pu avoir si vous n'aviez pas pris la décision que vous avez prise.

En résumé, c'est la valeur de ce que vous avez abandonné en prenant une décision.

Le coût d'opportunité est au final un peu lié à la notion de compromis. Chaque fois que vous prenez une décision, vous faites un compromis – même si vous ne vous en rendez pas forcément compte.

Vous gagnez quelque chose, mais vous perdez automatiquement autre chose en échange.

Ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose : parfois, ce que vous perdez a moins de valeur à vos yeux que ce que vous gagnez.

Exemple

Sauf si vous avez le don d'ubiquité, vous ne pouvez pas être à deux endroits au même moment.

Si vous sortez dans un restaurant ce soir, vous ne pouvez pas aller dans d'autres restaurants en même temps.

Vous allez donc faire des compromis, que ce soit pour le temps de trajet, le prix des menus, les plats proposés à la carte, la sympathie des serveurs...

Le coût d'opportunité est la valeur de la meilleure alternative que vous auriez pu avoir au restaurant que vous avez choisi.

Le problème vient quand on ignore en permanence ce coût d'opportunité, ou qu'on évalue mal les alternatives qui existent au moment de prendre des décisions.

Mais pas facile d'avoir toujours conscience de ça. Surtout quand on sait que les coûts ne sont pas toujours explicites...

Deux mains qui s'échangent des billets en euro

Les coûts implicites et explicites

Les économistes décomposent le concept coûts d'opportunité en deux : les coûts explicites et implicites.

Les coûts explicites

Un coût explicite est, comme son nom l'indique, un coût qui est clairement visible et exprimé sur votre compte en banque.

Exemple

Si vous dépensez 30 dans un vêtement, ces 30 € sont son coût explicite.

Votre coût d'opportunité correspond à la meilleure chose que vous auriez pu acheter avec ces 30 € si vous ne les aviez pas dépensé dans ce vêtement.

En résumé, les coûts explicites sont liés à vos dépenses monétaires.

Les coûts implicites

Les coûts implicites sont en quelque sorte les choix et coûts "invisibles" présents avec les ressources que vous possédez déjà.

Mais il ne s'agit pas d'un coût financier direct, comme avec les coûts explicites. On parle ici plutôt de l'opportunité perdue de générer des revenus grâce à ces ressources.

Exemple

Imaginons que vous possédiez une maison de vacances, que vous n'utilisez que pour vos propres séjours ou ceux de votre famille.

Le coût implicite est le revenu de location que vous auriez pu générer si vous l'avez loué à des locataires.

Cela ne vous coûte techniquement rien de l'utiliser, mais vous renoncez quand même à la possibilité de générer des revenus avec cette maison de vacances.

L'impact du coût d'opportunité sur nos finances

Peut-on avoir tout ce qu'on veut ?

Bien sûr, la réponse est non.

Mais ça, au fond, vous le savez déjà.

Pourtant, beaucoup de personnes agissent comme si leur argent était illimité. Et les compagnies de crédits sont aussi là pour nous rappeler que si vous ne pouvez pas vous le payer, vous pouvez toujours emprunter.

En réalité, chaque décision que vous prenez avec votre argent a un coût autre que celui de ce que vous achetez. Il s'agit de celui de ce que vous auriez pu faire avec votre argent si vous ne l'aviez pas dépensé à ce moment.

Acheter maintenant, c'est se priver de l'opportunité d'acheter autre chose plus tard. Et avec sûrement des intérêts en plus si vous aviez placé cet argent.

Certains projets d'avenir demandent des sommes importantes à mettre de côté, et l'investissement est un des meilleurs moyens pour faire fructifier votre patrimoine.

Deux choses qu'il sera difficile à préparer si vous dépensez tout votre argent comme si il n'y avait pas de lendemain.

Pourtant, on prend très souvent en considération chaque achat en dehors du contexte global de nos finances. Ce qui est au final la plupart du temps loin d'être la bonne solution.

La question n'est pas si vous voulez ou non ce pantalon. Mais c'est aussi de vous demander :

  • Qu'est-ce que vous laissez de côté maintenant ou dans le futur pour pouvoir vous le permettre ?
  • Lequel est le plus important pour vous, sur le court terme et le long terme ?

Ce qui ne veut pas dire que vous ne devriez jamais rien acheter dans le présent pour tout garder dans le futur. Le but, c'est de trouver un équilibre.

Commentaires