Une famille en train de déballer des cartonsUne famille en train de déballer des cartons

Accéder au logement peut être particulièrement difficile quand on a de petits revenus, ou qu'on est dans une situation précaire.

Heureusement, il existe différentes aides mises en place par l'État pour vous permettre de vous loger plus facilement.

Les APL, ALF et ALS font toutes les trois partie de ce qu'on appelle les allocations logement – et chacune a ses spécificités.

Dans cet article, découvrez un aperçu des différentes aides disponibles, et les conditions dans lesquelles vous pouvez y avoir droit.

L'APL

C'est probablement l'aide au logement la plus connue.

L'APL (ou Aide Personnalisée au Logement) a pour objectif de réduire le montant de votre loyer, ou bien de vos mensualités en cas de crédit immobilier.

J'ai personnellement bénéficié de l'APL en tant qu'étudiante, et le processus était au final assez simple (et l'aide précieuse).

Le montant qui vous sera versé dépendra de plusieurs éléments, comme le lieu de résidence, le montant du loyer, vos ressources sur les 12 derniers mois...

Quelles sont les conditions ?

L'APL ne sont pas réservées aux locataires ou sous-locataires : vous pouvez aussi en profiter en tant que propriétaire, ou même si vous résidez en foyer d'hébergement (par exemple, si vous habitez dans une résidence étudiants).

Pour pouvoir accéder à l'APL :

  • Vous devez être résident légal français
  • Le logement doit être votre résidence principale et occupé au moins 8 mois par an
  • En cas de location, le propriétaire n'est pas l'un de vos parents, grands-parents, enfants, petits-enfants ou ceux de votre partenaire
  • Vos ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond
  • Le logement doit être éligible aux APL

Le plus simple pour savoir si vous pouvez bénéficier de l'APL est de faire une simulation sur le site de la Caf.

L'ALF

L'ALF, ou Allocation de logement familiale, est une allocation versée en raison de votre situation familiale.

Elle a aussi pour objectif de réduire le montant de votre loyer ou de vos mensualités, mais fonctionne un peu différemment de l'APL. Les deux ne sont d'ailleurs pas cumulables.

Quelles sont les conditions ?

Ici aussi, le plus simple reste d'utiliser le simulateur de la Caf, mais voici quelques précisions sur les conditions d'obtention de l'ALF :

  • Vous êtes locataire, sous-locataire, résident en foyer d'hébergement, ou avez souscrit à un prêt immobilier pour accéder à la propriété d'un logement ancien (hors zone tendue)
  • La demande doit porter sur votre résidence principale

Vous devez aussi être personnellement dans l'une des situations suivantes :

  • Vous bénéficiez de prestations familiales ou de l'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé),
  • ou avez un enfant à charge de moins de 21 ans sans pouvoir profiter de ces prestations et aides
  • ou être marié depuis moins de 5 ans sans enfant à charge
  • ou avoir à charge un ascendant de plus de 65 ans (ou 60 sous certaines conditions), ou un ascendant, descendant ou collatéral qui souffre d'une incapacité d'au moins 80% (ou qui est dans l'incapacité de se procurer un emploi).

Ensuite, l'ALF est bien-sur versée selon des conditions de ressources et de revenus sur les 12 derniers mois.

L'ALS

L'aide de logement à caractère social (ALS) a pour but de venir en aide aux individus ayant des revenus modestes, mais ne remplissant pas les conditions d'obtention des autres aides aux logement.

Elle vise aussi à réduire le montant de votre loyer (attention : elle n'est aujourd'hui plus proposées aux propriétaires).

Quelles sont les conditions ?

Pour y avoir accès, vous ne devez pouvoir prétendre ni à l'APL, ni à l'ALF.

Vous devez également :

  • Être locataire, sous-locataire, ou résident en foyer d'hébergement
  • Avoir ce logement comme résidence principale

L'ALS est ensuite entièrement attribuée sous conditions de ressources.

Si le sujet vous semble encore un peu flou, vous pouvez parcourir cet article pour tout comprendre sur les aides au logement .

Commentaires