Une tirelire décédée dont l'âme s'envoleUne tirelire décédée dont l'âme s'envole

Quand on cherche à épargner, on a souvent l'impression de faire face à un dilemme.

Mettre de côté pour plus tard, ou profiter maintenant ?

C'est même un retour que je vois fréquemment dans les commentaires de nos articles. Il est en général un peu dans ces eaux-là :

"Pourquoi épargner, si c'est pour se priver de tout ? Moi, je veux profiter de la vie. Puis de toute façon, on ne va pas être enterrés avec notre argent !"

... comme si on avait seulement le choix entre l'un ou l'autre, mais jamais les deux.

Soit épargner chaque centime, sans jamais rien acheter, et se priver constamment de ce que l'on aime par peur de ne pas assez économiser.

Soit profiter de la vie en claquant tout son pognon comme si il n'y avait pas de lendemain (#YOLO).

Mais en réalité, le but ? C'est de faire les deux. Et il est complètement possible d'épargner sans se priver de tout.

Car mettre de l'argent de côté, ce n'est pas une question d'avoir de bons gros chiffres sur votre compte en banque. C'est réaliser les projets qui vous tiennent à cœur, et préparer votre avenir. C'est permettre à votre futur vous de dépenser.

Il y a donc un équilibre à trouver, et c'est exactement ce dont je vous parle dans cet article : comment assurer son avenir financièrement... tout en profitant de la vie.

Contrôler ses dépenses (au lieu de laisser ses dépenses nous contrôler)

Le premier problème ? On est nombreux à confondre "profiter de la vie" et "dépenser son argent n'importe comment".

Gaspiller n'est en aucun cas synonyme de profiter. Et dépenser tout votre argent tous les mois sans réfléchir, juste pour "profiter de la vie" sans aucun fonds d'urgence pour vous aider en cas de coup dur, ou sans jamais mettre de côté pour les projets de vie qui comptent pour vous, est rarement la solution.

Car si vous ne cherchez pas à préparer le futur maintenant, vous devrez au final vous priver plus tard. Et plus le temps passe, moins il sera facile pour vous de réussir à retomber sur vos pattes.

Il faut aussi apprendre à faire la différence entre "se priver" et "se priver de tout". Si vous définissez "se priver" par le fait de devoir dire non à certaines de vos envies, mauvaise nouvelle : vous devrez toujours vous priver de quelque chose.

La quantité d'argent que vous avez à un moment donné est limitée dans tous les cas. La question est de savoir ce qui est le plus important pour vous.

Bien sûr, il est essentiel de se faire plaisir. D'apprendre à trouver un équilibre entre présent et futur.

Le but de la gestion des finances, ce n'est pas de vous dire dans quoi vous devriez ou non dépenser votre argent aujourd'hui. Ou pire, ce n'est pas de vous dire de ne pas dépenser.

C'est de vous apprendre à mieux dépenser votre argent.

Et on met souvent en opposition mettre de côté et dépenser. En réalité, c'est bien sûr plus complexe que ça.

Car l'argent que vous mettez de côte maintenant a plusieurs objectifs :

  • Assurer votre sécurité financière afin de vous protéger en cas de problème (créer un fonds d'urgence, etc.)
  • Gagner de la liberté en ayant plus de marge de manœuvre – à savoir rendre l'argent secondaire dans vos prises de décisions (on détaille ce point un peu plus loin dans l'article)
  • Mettre de l'argent de côté pour vos projets futurs, c'est-à-dire épargner de l'argent maintenant pour le dépenser plus tard.

Assurer sa sécurité financière

On a souvent une vision fausse de ce que veut dire "être dans une bonne situation financière".

On s'imagine que cela veut forcément dire pouvoir dépenser notre argent dans ce qu'on veut sans réfléchir, et avoir un salaire attractif.

En réalité, ce n'est pas le cas. Être dans une bonne situation financière n'a même pas vraiment grand chose à voir avec son salaire (beaucoup de personnes touchent un salaire plus que confortable et conduisent une grosse voiture, mais finissent pourtant dans le rouge tous les mois).

L'élément central d'une bonne situation financière, c'est avant tout la sécurité.

Vous pouvez décider de dépenser votre argent sans réfléchir en voulant "profiter". Mais quel impact cela aura sur votre état d'esprit (et pire – sur votre vie) le jour ou une urgence financière pointera le bout de son nez ?

Et ce n'est pas vraiment une question de si : c'est une question de quand.

Car vous devrez toujours faire face à des imprévus. Même si on a souvent l'impression en France d'être protégés en cas de perte d'emploi ou de n'importe quel autre coup dur, la crise de la COVID-19 nous en a montré autrement (avec par exemple des taux records de demandes de RSA ).

Et il n'y a pas que la perte d'emploi : des réparations très coûteuses, des urgences médicales ou encore des imprévus familiaux peuvent vite drainer vos finances.

Ne pas avoir les fonds pour faire face à ce genre d'urgence, c'est risquer de rendre une situation déjà difficile en un véritable cauchemar.

Bien sûr, vous devrez peut-être devoir faire quelques sacrifices le temps de construire ce coussin de sécurité. Mais ça ne devrait être que temporaire. Et la satisfaction de savoir que vous êtes protégés en cas de pépin vous permettra d'encore plus profiter de la vie.

Note

Attention : si vous êtes dans une situation très difficile et avez du mal à payer vos factures essentielles comme votre loyer ou votre électricité, renseignez-vous sur les aides d'urgence disponibles en cliquant ici .

Gagner de la liberté

Les américains appellent ça la "fuck you money". Et c'est un concept que j'aime beaucoup.

C'est en quelque sorte une façon d'illustrer le concept de la liberté financière.

En résumé, il s'agit d'être dans une situation financière qui vous permet de dire "fuck you" à votre patron (et donc de démissionner), sans avoir peur des conséquences.

Plus largement, cela signifie que vous ne vous laissez plus seulement guider par l'argent dans vos prises de décisions – car vous savez que vous êtes dans une situation financière qui vous permet de faire ce que vous voulez. Et sans être dépendant de votre salaire.

À quoi ressemblerait votre vie si vous n'aviez pas à vous soucier de l'argent quand vous devez prendre une décision ?

Et si vous pouviez changer de carrière, partir vivre à l'étranger, ou décider de concrétiser n'importe quel projet qui vous fait envie sans avoir à vous demander si vous allez pouvoir joindre les deux bouts ?

Être libre financièrement, c'est aussi un excellent moyen de "profiter de la vie", et souvent même encore plus épanouissant que de s'acheter une 30ème paire de chaussures.

Mettre de l'argent de côté (et le faire travailler pour nous), c'est aussi profiter sans avoir à se soucier de l'argent plutôt que d'être coincé dans un travail pour soutenir un rythme de vie élevé.

Et contrairement à ce que l'on pense, ce n'est pas réservé aux riches héritiers. Mais cela vous demandera de prioriser votre liberté vs. certains plaisirs à court terme.

Un van pendant un voyage
Beaucoup de personnes en quête de liberté financière cherchent aussi une liberté géographique

Mettre de côté pour ses projets

Même on adore regarder les classements des plus grandes fortunes, votre but en épargnant n'est probablement pas de gagner le concours national du plus gros compte en banque.

Vous voulez surtout mettre de l'argent de côté pour des projets futurs. Et certains demandent des sommes considérables, comme un achat immobilier, ou préparer sa retraite.

C'est pour ça que séparer profiter de la vie et mettre de côté est un problème. Les deux sont très importants.

Le mouvement de l'indépendance financière a parfois ce côté négatif : pour certains, il s'agit de se priver le plus possible maintenant, pour profiter encore plus plus tard.

À mon sens, ce n'est pas forcément la solution non plus. Le tout est de trouver un équilibre. Épargner pour l'avenir, c'est bien. Mais vous devez également vous assurer que vous appréciez également le présent.

Et il faut aussi garder en tête que le but n'est pas seulement d'épargner pour tout placer sur un Livret A à 0,50%.

L'objectif en épargnant, c'est de faire fructifier votre capital en faisant travailler votre argent pour vous. Ce qui vous demandera forcément d'apprendre à investir (spoiler alert : c'est en général plus simple que vous le pensez).

Car l'argent que vous placez maintenant vous rapportera au final encore plus d'argent dans le futur, notamment grâce à la magie des intérêts composés.

C'est également à prendre en compte dans votre réflexion : l'argent que vous placez maintenant en vaudra au final plus plus tard – et vous permettra donc peut-être aussi d'en "profiter" plus.

Comment épargner ET profiter en même temps ?

Dépensez de manière extravagante pour les choses que vous adorez et réduisez sans pitié les dépenses pour le reste.

Ramit SethiI Will Teach You To Be Rich

Le dilemme du budget

Le budget, c'est comme aller chez le dentiste. On a souvent pas envie de le faire, mais on sait pourtant que c'est important.

Mais à la différence du dentiste, faire un budget à souvent une mauvaise réputation, en grande partie parce qu'on ne sait pas vraiment ce que c'est.

Un budget est essentiellement un plan de dépenses. C'est à dire que c'est une manière de définir à l'avance vos priorités pour le mois prochain (et par extension, les années à venir).

Mais le budget a aussi de nombreux avantages, à savoir prévoir à l'avance des dépenses souvent oubliées ("mince, il faut faire la vidange de la voiture...") tout en suivant de près l'évolution de vos projets futurs.

Il existe plusieurs types de budgets différents, des kakebo papier aux logiciels.

Plus globalement, on peut dissocier deux types de budgets :

  • Les budgets de suivi. C'est ce que vous permettent de faire les applications de type Bankin' et Linxo : suivre vos dépenses, et les analyser a posteriori. Si c'est un bon point de départ, c'est rarement suffisant. Vous voulez être acteurs de vos finances, pas spectateur, et gérer vos priorités au jour le jour.
  • Les budgets base zéro. C'est à mon sens la méthode de budgétisation la plus complète qui existe – mais le concept est un peu plus compliqué à comprendre. Il s'agit de donner une mission à chacun de vos euros, en les répartissant dans différentes catégories. Vous définissez ensuite un budget dans chacun de ces catégories (c'est-à-dire combien vous pouvez dépenser). Si vous voulez dépenser plus dans une catégorie, vous devrez obligatoirement prendre de l'argent d'une autre. Ce qui vous apprend extrêmement bien à prioriser vos dépenses – et à vous rendre compte que vous devrez faire des sacrifices dans tous les cas. Le logiciel de budget base zéro le plus connu à ce jour est YNAB.

Le but du budget n'est donc pas de fixer un montant à ne jamais dépasser, mais d'apprendre à prioriser et à ajuster au fil du mois.

Tout comme agir comme si vous pouviez dépenser votre argent n'importe comment sans réfléchir n'est jamais une bonne solution, prétendre que vous pouvez respecter à 100% des montants à dépenser à l'avance n'est pas non plus réaliste.

Dans votre budget, gardez une place pour les dépenses imprévues et impulsive (c'est une catégorie à part entière dans le mien).

Les autres techniques pour mettre de côté sans se priver

À mon sens, le budget est la meilleure solution pour prendre le contrôle de son argent.

Ça ne veut pas dire que vous devrez forcément tenir un budget toute votre vie, mais c'est une étape essentielle le temps de se retrouver dans une situation un minimum confortable. Et l'avantage, c'est que la façon de penser que vous gagnez en budgétisant pourra ensuite vous servir toute votre vie.

Mais si vous cherchez d'autres solutions plus simples pour commencer, voici deux autres recommandations.

Les applications d'épargne automatique

Les applications d'épargne automatique sont des apps mobiles qui vous permettent de mettre de l'argent de côté automatiquement, de manière indolore.

L'argent épargné est placé sur un compte bancaire virtuel – et certaines applications vous permettent même d'investir cet argent pour le faire travailler pour vous.

La majorité d'entre elles (mais pas toutes) vous permettent de :

  • Arrondir vos achats. Si vous le souhaitez, vous pouvez arrondir tous vos achats à l'euro supérieur, et mettre de côté l'arrondi. Par exemple, si vous achetez un café à 4,30€, 0,70€ seront mis de côté.
  • Programmer des virements récurrents ou ponctuels. Pour ne pas oublier de mettre un peu d'argent de côté tous les mois, ou dès que votre situation le permet.
  • Créer des objectifs. Vous avez la possibilité de créer des sous-comptes par objectifs pour mettre de l'argent de côté pour chacun de vos projets, et suivre leur avancée.

Parmi les applications disponibles aujourd'hui, je recommande Cashbee, Yeeld et Moka .

Moka

La mission de Moka : vous aider à atteindre vos objectifs financiers grâce à l'épargne automatique. Moka arrondit vos achats et met de côté l'arrondi et, si vous le souhaitez, investit votre petite monnaie dans des solutions d'investissement socialement responsable.

L'anti-budget

Contrairement à ce que son nom laisse penser, il s'agit bien d'une méthode de budgétisation, mais hyper-simplifiée.

Il s'agit tout simplement de :

  • Définir un pourcentage de vos revenus à mettre de côté tous les mois (dans l'idéal, entre 15 et 20% – mais l'essentiel est de commencer quelque part, même si ce n'est que 2%).
  • Programmer un virement automatique du montant correspondant tous les mois, quelques jours après avoir reçu votre paie, vers un livret d'épargne.
  • Dépensez ce qu'il reste comme vous le souhaitez, sans vous poser de question !

Ce n'est pour moi pas la méthode optimale, et pour plusieurs raisons :

  • Vous risquez de continuer à dépenser inutilement de l'argent que vous pourriez peut-être mieux utiliser, simplement parce que vous pouvez le dépenser.
  • Vous ne prenez pas conscience de vos dépenses, ni de ce qui est vraiment important pour vous.
  • Vous aurez moins tendance à mettre de côté les mois où vos revenus seraient plus importants (comme une prime, etc.).

Mais c'est tout de même un bon compromis pour ceux qui ont du mal avec les budgets traditionnels (à condition d'avoir déjà vraiment essayé de budgétiser).

Notez qu'il est très important de programmer un virement automatique, et pas simplement de se dire qu'on virera de l'argent à la main tous les mois (sinon, il y a de grandes chances que vous ne le fassiez pas).

Pour définir le pourcentage que vous souhaitez mettre de côté tous les mois, vous devrez bien sûr réfléchir à vos différents projets, la création de votre fonds d'urgence, etc. – et combien vous devriez mettre de côté chaque mois pour les atteindre à une date donnée.

Commentaires