Un ordinateur affiche les performances d'un ETFUn ordinateur affiche les performances d'un ETF
Cet article contient des liens affiliés. En savoir plus

Vous cherchez un moyen simple d'investir en bourse ?

Les ETF (aussi appelés trackers) peuvent peut-être vous aider.

Ces fonds d'investissement au fonctionnement un peu particulier sont devenus de plus en plus populaires ces dernières années.

Et pour une bonne raison : ils offrent beaucoup d'avantages.

J'ai moi-même la majorité de mes investissements en ETF depuis que je les ai adoptés il y a plusieurs années.

Mais comme pour tout dans l'investissement, ils ne sont pas faits pour tout le monde.

Dans cet article, je vous présente (simplement, promis ✋) ce qu'est un ETF, comment ils fonctionnent, mais aussi leurs avantages et leurs inconvénients.

C'est quoi, un ETF ?

Commençons par le commencement : c'est quoi, au juste, un ETF ?

Les ETF, ou trackers, sont des produits qui vous permettent d'investir simplement en bourse dans de nombreuses actions et obligations différentes, et à moindre coût.

Très concrètement, il s'agit de fonds d'investissement (une société qui a pour objectif d'investir en bourse votre argent), qui vont eux-mêmes investir dans plein d'entreprises différentes.

Ce fonds est coté en bourse : vous pouvez acheter une part du fonds comme vous pourriez acheter l'action d'une seule entreprise.

C'est la première chose.

Ensuite, le but d'un ETF, c'est de répliquer la performance d'un indice boursier.

Note

Un indice boursier, c'est tout simplement un gros groupe d'actions que l'on va utiliser pour suivre l'évolution d'une partie de l'économie.

Vous avez probablement déjà entendu parler de plusieurs indices boursiers (même sans le savoir).

Par exemple, le CAC 40 est un indice boursier qui suit les 40 plus grandes entreprises françaises cotées en bourse.

L'ETF va choisir l'indice boursier qu'il veut répliquer, et va acheter les actions qui composent cet indice (ce n'est pas tout le temps vrai, mais commençons par là pour faire simple).

Exemple

Imaginons que vous décidiez d'investir dans un ETF CAC 40. Cet ETF sera composé d'actions dans les 40 entreprises présentes dans le CAC 40.

Et logiquement, la performance de l'ETF sera similaire à la performance de l'indice (ici, le CAC 40).

Vous pouvez donc investir indirectement dans les actions des 40 plus grandes entreprises françaises en investissant dans un seul ETF.

Mais encore plus simplement, la meilleure façon de comprendre les ETF, c'est de les voir comme un panier.

Vous, vous investissez dans le panier – et la performance va dépendre de ce qu'il y a dedans.

Pour reprendre notre exemple, si vous vouliez avoir les mêmes performances que le CAC40, vous deviez acheter vous-même les 40 entreprises qui le composent. Et vous auriez plusieurs problèmes :

  • Ça vous coûterait (très) cher 🤑. Au jour où j'écris cet article, rien que l'action L'Oréal coûte 416,40 €. Et c'est seulement une sur quarante...
  • Vous allez devoir passer au moins 40 ordres 🥵 pour acheter chacune des actions, avec les frais qui vont avec (même si les ETF ont aussi des frais, on en parle après). Avec un tracker, vous achetez une part du panier en seulement quelques clics.
  • Vous devez garder l'œil en permanence sur vos placements 👀. Que se passe-t-il si une entreprise sort du CAC 40 pour laisser place à une autre ? Avec un ETF, le changement est fait automatiquement par le gérant. Si vous gérez votre portefeuille vous-même, c'est à vous de revendre l'ancienne action et d'en acheter une nouvelle.

Et encore, ici, je prends simplement l'exemple du CAC 40 car c'est le plus connu en France, mais c'est un tout petit indice.

Imaginez maintenant l'exercice avec le MSCI World, qui suit plus de 1 500 entreprises dans 23 pays différents...

Schéma explication etf et trackers
Ce qu'est un ETF, en résumé

Quelle différence avec un fonds d'investissement classique ?

Techniquement, les ETF sont des fonds d'investissement. Mais en même temps, ils sont un peu différents des fonds classiques.

La différence principale ? Les ETF sont gérés de manière dite passive.

Voici une petite explication :

  • Les fonds gérés activement. Aujourd'hui encore, la majorité des fonds d'investissement sont gérés de manière active. Comme les ETF, ces fonds vont prendre un indice de référence. Mais leur but, à la différence des ETF, ce n'est pas de le suivre, mais de "battre le marché" : ils sélectionnent un indice, et leur objectif est de faire mieux que celui-ci. Ce qui demande des équipes de professionnels, des analystes, du temps et des recherches, etc. Et tout ça, ça coûte cher : les frais de ces fonds sont donc bien plus élevés. Le problème ? Dans la majorité des cas (le pourcentage dépend de la période analysée, mais il varie entre 80 et 90%) , ils ne parviennent pas à faire mieux que l'indice. Par contre, vos frais, eux, ont bien été prélevés. Oups.

82% des fonds gérés activement ne réussissent pas à battre leur indice de référence. Mais 100% d'entre eux ont fait payer leurs clients des frais élevés pour essayer.

  • Les fonds gérés passivement. Je ne vais pas trop revenir dessus puisque c'est justement le sujet de l'article, mais les fonds gérés passivement, comme les ETF, ne cherchent pas à battre le marché – et ne le battront pas. Mais leurs frais sont bas, et ils font bien mieux que les fonds actifs dans la majorité des cas.
Note

Attention : techniquement, il peut y avoir des ETF gérés activement, mais c'est loin d'être le cas pour la plupart d'entre eux.

ETF, trackers, fonds indiciel... mais encore ?

Avant de continuer, faisons un point terminologie.

On peut vite être perdu entre les différents termes, donc voici une petite explication.

  • Un ETF et un tracker, c'est la même chose. On dit tracker car ils trackent la performance d'un indice (c'est-à-dire qu'ils la suivent, pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Britney Spears). C'est moins commun, mais on peut aussi parler de fonds indiciels cotés pour parler des ETF.
  • Un fonds indiciel (tout court, sans le "coté") fonctionne plus ou moins sur le même concept à la base : il réplique la performance d'un indice boursier. La différence (et peut-être que ça vous fait une belle jambe, mais je voulais le préciser pour votre culture G), c'est qu'à la différence des trackers, les fonds indiciels ne sont pas cotés en bourse. Donc vous ne pouvez pas les acheter tout au long de la journée pendant les horaires d'ouverture de la bourse, comme un ETF. Est-ce que c'est une information capitale pour vous ? Pas vraiment, mais c'est à savoir.

Pourquoi est-ce qu'ils sont intéressants ?

J'ai déjà un peu évoqué l'avantage des ETF plus haut, mais faisons un petit résumé de ce qui les rend aussi intéressants.

  • Une bonne diversification. En seulement quelques clics, vous investissez dans un grand nombre d'entreprises, parfois même dans le monde entier ou dans tout plein d'industries différentes. Du coup, le risque est moins important que si vous n'investissiez que dans une poignée d'entreprises. Vous ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier.
Exemple

Imaginons que vous décidiez d'acheter des actions de 3 entreprises (fictives) :

  • 🏝 Travel’Experience
  • 🍟 Fries’n’co
  • 🍩 Donut Factory

Par simplicité pour cet exemple, imaginons que le prix de chaque action coûte 100 €.

Disons que l'action de Travel'Experience chute énormément, voire pire : que l'entreprise disparaisse.

Aïe. C'est un tiers de votre portefeuille d'investissement qui part en fumée.

Ou encore, que l'industrie alimentaire se porte mal, et en particulier tout le secteur de la "junk food". Ici, c'est encore plus compliqué pour vous : les 2/3 de votre portefeuille sont dans ce secteur, et seront impactés.

Avec un ETF, vous pouvez investir dans des centaines – voire milliers – d'entreprises dans des secteurs différents, des zones géographiques différentes, des tailles d'entreprises différentes...

Vous serez donc bien moins impacté si un secteur en particulier souffre, car les autres seront là pour rattraper le coup.

  • Des frais réduits. Pas besoin de passer des transactions fréquentes vous-même, ou d'investir dans des fonds d'investissement aux frais exorbitants. Les ETF ont généralement des frais très bas (attention : c'est à bien surveiller car ce n'est pas forcément le cas pour tous).
  • Un gain de temps et de la simplicité. Comme on le disait plus tôt, vous n'avez pas à suivre les marchés en permanence pour savoir quelles actions acheter ou revendre.

Ok, je comprends le concept... mais est-ce qu'ils sont vraiment performants ? 🤔

Ce n'est pas parce que la performance n'est pas "meilleure" que l'indice qu'elle est mauvaise.

Bien sûr, vous l'aurez compris : la performance de votre tracker va dépendre de l'indice qu'il suit. Je ne peux donc pas vous donner une "performance des ETF" en général.

Mais par exemple, le S&P500, un très gros indice qui suit les 500 plus grandes capitalisations boursières américaines (et dans lequel vous pouvez investir depuis la France) a eu une performance moyenne de + 11,45 % par an.

Bien sûr, ce nombre peut beaucoup varier selon les années. Vous pouvez très bien vous retrouver dans le négatif une année, et dans le positif une autre.

Et tout dépendra aussi des trackers dans lesquels vous investissez. Si vous tapez le nom de l'ETF qui vous intéresse dans Google, vous pourrez voir les performances historiques (attention : les anciennes performances ne veulent pas dire que vous retrouverez forcément la même chose à l'avenir).

Est-ce que je ne peux pas faire encore mieux en choisissant mes actions moi-même ?

Choisir vos actions vous-même (ce qu'on appelle le stock-picking) n'est souvent pas la meilleure idée non plus.

D'ailleurs, la majorité des investisseurs ne parvient pas à battre le marché – voire perd de l'argent – en faisant du stock-picking.

Chercher à investir selon les entreprises "que vous aimez bien" ou dont on parle le plus au JT d'M6, c'est souvent loin d'être une stratégie gagnante.

Il y a beaucoup qui passe dans l'analyse d'entreprises : sa croissance, ses concurrents, son radio d'endettement (vs. la moyenne de l'industrie dans laquelle l'entreprise se trouve), le ratio cours-bénéfice... j'en passe, et des meilleurs.

Et même avec toutes ces informations, vous devrez décider du meilleur moment pour acheter et vendre. C'est du temps, de l'énergie des connaissances, et des ressources... tout ça pour des statistiques en votre défaveur.

Un fonds indiciel avec des frais bas est l'investissement en actions le plus judicieux pour la grande majorité des investisseurs.

Par contre, bien sûr, rien ne vous oblige non plus à mettre 100 % de votre argent sur des ETF. Vous pouvez très bien décider de placer une partie de votre argent en ETF, et de fonctionner différemment avec le reste de vos investissements.

Note

Plus de 80 % de mon portfolio personnel est investi dans des ETF.

Mais attention : comme pour tout investissement, il y a toujours un risque de perdre de l'argent.

En investissant simplement dans des ETF (sans passer par des mécanismes complexes comme l'effet de levier mais dont je ne parle pas du tout dans cet article), vous ne pouvez pas perdre plus ce que vous avez investi.

Cela étant dit, vous ne devriez pas placer en bourse l'argent dont vous aurez besoin à court ou moyen terme.

Petit résumé des avantages et des inconvénients des ETF

Les avantages des trackers
  • Une bonne diversification (à condition de choisir des ETF assez larges)
  • Une façon simple d'investir sans y passer des heures tous les mois
  • Des frais bas en comparaison des fonds d'investissement classiques
  • Facilement accessibles : vous pouvez investir dans un ETF comme vous achèteriez une action
Les inconvénients des trackers
  • Vous ne pouvez pas faire mieux que l'indice avec un ETF. C'est le but : suivre, mais pas surperformer.

Tour d'horizon des différents types d'ETF

Ici, on va rentrer dans le sujet un peu plus en détail.

Mais promis, je fais de mon mieux pour que ça reste compréhensible.

Les différents modes de réplication

La première chose à savoir, c'est qu'il existe différents "modes de réplication" dans le monde des ETF. Un terme un peu compliqué pour pas grand-chose, puisque c'est un concept au final assez simple.

On a vu plus haut que les trackers pouvaient acheter toutes les actions de l'indice qu'ils suivent pour répliquer sa performance.

En fait, ce n'est pas forcément le cas.

Et pour faire en sorte de répliquer cet indice fidèlement, les gérants d'ETF ont 2 techniques principales : la réplication physique et la réplication synthétique.

  • La réplication physique 👯. Le gérant achète tout simplement toutes les actions de l'indice que le tracker cherche à suivre. Par exemple, un ETF CAC40 à réplication physique achètera des actions de toutes les entreprises du CAC40, proportionnellement à la taille de l'entreprise. Simple, basique.
  • La réplication synthétique 🤖. On commence à partir sur du plus compliqué. Je vais vous épargner les détails (si ça vous intéresse, vous pouvez lire cet article ). Mais en gros, les gérants passent par ce qu'on appelle des produits dérivés, qui sont des instruments financiers complexes, qui vont permettre de reproduire le comportement d'un indice boursier sans avoir à acheter les valeurs qui le composent.
Note

Dans la grande majorité des cas, peu importe pour vous si l'ETF est à réplication physique ou synthétique.

Une réplication synthétique ne veut absolument pas dire un "moins bon ETF".

Par contre, la réplication synthétique est intéressante puisque c'est elle qui vous permet d'investir dans des ETF hors Europe dans votre PEA (on en reparle un peu plus bas).

Les différents types de trackers

Ensuite, il existe des ETF qui vont suivre plein de choses différentes (qu'ils soient à réplication physique ou synthétique).

Voici un petit aperçu global des différents types d'ETF qui existent aujourd'hui. Ce n'est pas une liste exhaustive, parce qu'il y en a vraiment plein, mais plutôt pour que vous vous fassiez une idée de ce qu'il est possible de faire.

Les ETF qui suivent un indice géographique

Ce sont les plus populaires, ceux dont on entend le plus souvent parler, et ceux que beaucoup d'experts recommandent (même si, comme pour tout dans ce monde, les opinions divergent).

On l'a déjà dit plus haut plusieurs fois : ces ETF ont pour objectif de suivre un indice bousier lié à une zone géographique.

Par exemple, parmi les plus connus, on retrouve :

L'indice

Qu'est-ce qu'il suit ?

Exemple d'ETF qui suit cet indice

MSCI World

Plus de 1 500 grandes et moyennes capitalisations dans 23 pays des marchés développés.

AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF - EUR (C) (LU1681043599 )

S&P500

Les 500 plus grandes capitalisations boursières américaines

Lyxor S&P 500 ETF D EUR (LU0496786574)

CAC40

Les 40 plus grandes capitalisations boursières françaises

Amundi ETF CAC 40 (LU1681046931 )

STOXX Europe 600

Les 600 plus grandes capitalisations boursières européennes

Lyxor Core Stoxx Europe 600 (LU0908500753)

En général, plus un indice est large, moins le risque lié à l'ETF est important (car pour reprendre notre exemple plus haut, plus le panier est gros).

Par exemple, beaucoup considèrent le CAC 40 comme un indice peu intéressant étant donné qu'il investit dans un petit nombre d'entreprises uniquement en France.

En comparaison, le MSCI World investi dans plus de 1500 entreprises, partout dans le monde.

Les ETF qui suivent une industrie en particulier

Dans le tableau juste au-dessus, je liste principalement des indices liés à des zones géographiques, mais il peut aussi y avoir des indices liés à un secteur particulier de l'économie.

Par exemple, les valeurs technologiques, la santé, l'agroalimentaire, etc.

Et on peut vraiment partir loin : par exemple, il existe même des ETF jeux vidéo .

Mais attention, avant de vous emballer juste parce que vous jouez à FIFA tous les week-ends avec vos potes et que vous pensez que les jeux vidéo ont de beaux jours devant eux.

Le but n'est pas d'investir dans un ETF au pif-o-mètre ou simplement parce que vous aimez bien l'industrie qu'il suit. Ici encore, vous ne devriez investir que dans ce que vous comprenez – dans le sens ou vous comprenez le fonctionnement de l'industrie au global, y compris financièrement.

Et certains ETF sectoriels seront forcément moins bien diversifiés que des gros ETF plus larges.

Les ETF "Investissement socialement responsable"

Investir dans plein d'entreprises du monde entier, ok.

Mais si vous n'avez pas envie de financer certaines industries qui ne sont pas en accord avec vos valeurs ou qui n'ont pas forcément le respect de la planète à cœur, comment faire quand plein d'entreprises sont mélangées dans un seul et même panier ?

C'est là que l'ISR – pour investissement socialement responsable – entre en jeu.

L'investissement socialement responsable consiste à prendre en compte des problématiques liées au développement durable et solidaire dans ses décisions d'investissement.

Et c'est complètement possible avec les ETF. Aujourd'hui, il existe plein d'ETF ISR qui vous permettent d'investir selon vos valeurs.

Par exemple, le iShares Global Clean Energy ETF cherche à répliquer les résultats d'un indice composé d'actions du secteur de l'énergie propre partout dans le monde.

Il existe même aujourd'hui plusieurs assurances-vie qui vous proposent de placer votre argent dans des portefeuilles composés de plein d'ETF tous tournés vers l'investissement socialement responsable.

Logo Goodvest assurance-vie responsable
Goodvest

Goodvest est la première assurance-vie qui a pour objectif de construire un monde meilleur. Comment ? En vous permettant d'investir de manière responsable, dans le respect de vos valeurs, tout en favorisant la performance.

Les ETF matières premières

Il est aussi possible d'investir indirectement dans les matières premières (comme les métaux précieux, par exemple) avec des ETF.

Il en existe plusieurs types : certains qui mélangent plusieurs matières premières, et d'autres qui ne se concentrent que sur une, par exemple.

Note

Pour ceux qui veulent faire "premier de la classe", sachez que techniquement, si vous souhaitez investir uniquement dans une seule matière première (comme l'or, par exemple), vous devez acheter un ETC (pour Exchange Traded Commodities).

C'est plus ou moins la même chose qu'un ETF, mais pas le même terme. Les ETC sont négociés en bourse comme les ETF. Il existe des ETC pour les métaux précieux, le pétrole, le gaz naturel, les matières premières...

Attention : les ETF de matières premières n'achètent pas forcément ce dans quoi l'ETF est fait. Ils peuvent aussi être à réplication synthétique, comme on en parlait plus haut.

... et plus encore

On peut même aller encore plus loin, avec par exemple

  • Des ETF immobilier
  • Des ETF cryptomonnaies
  • etc.

Je le répète (c'est parce que c'est important) : le but des ETF, ce n'est pas de choisir au hasard quelques secteurs ou idées d'investissement qui nous intéressent.

Plus l'ETF sera gros (notamment les géographiques comme le MSCI World), le mieux vous serez diversifiés. N'investissez que dans ce que vous comprenez.

Comment investir dans les trackers ?

On rentre maintenant dans le cœur de l'action : comment on fait, concrètement, pour placer son argent sur des ETF ?

La première chose à savoir, c'est que vous pouvez investir en trackers dans différentes enveloppes fiscales.

Qu'est-ce qu'une enveloppe fiscale, vous dites ? Un mot compliqué pour parler des différents types de comptes qui vous permettent d'investir votre argent.

Il y a trois grandes enveloppes fiscales en France : le PEA, l'assurance-vie et le compte-titres. Toutes les trois vous permettent d'investir dans des trackers, avec certaines spécificités que je vous explique maintenant.

Note

Si vous êtes intéressé par les ETF, c'est top. Mais il faut aussi choisir l'enveloppe fiscale la plus adaptée pour vous, car toutes ne fonctionnent pas de la même manière.

Sur Moneylo, on a des articles qui rentrent dans le détail de chacune d'entre elles 😊

Les ETF dans le PEA

Le Plan d'Épargne en Actions (PEA) est une très bonne enveloppe pour investir dans des ETF.

Déjà, parce que le PEA propose un avantage fiscal intéressant.

Mais aussi parce que si le PEA vous limite en théorie aux actions européennes (c'est l'un de ses inconvénients), grâce à la réplication synthétique dont je vous parlais plus haut, vous pouvez en réalité aussi suivre des indices internationaux.

Par exemple, vous pouvez investir dans le S&P500 depuis votre PEA.

Par contre, tous les ETF ne sont pas disponibles.

Les ETF dans l'assurance-vie

L'assurance-vie, c'est un peu le chouchou des Français : c'est là où beaucoup d'entre nous plaçons nos euros.

La bonne nouvelle, c'est que vous avez aussi parfois la possibilité d'investir dans des ETF depuis une assurance-vie.

Attention : tous les contrats n'en proposent pas, et tous n'offrent pas non plus la même sélection.

LINXEA Avenir , chez qui j'ai ouvert mon assurance-vie et dont je parle beaucoup sur le site, en propose par exemple plusieurs centaines, à côté de fonds d'investissement "classiques".

Mais vous avez aussi des assurances-vie comme Nalo ou Yomoni qui n'investissent que ou quasiment que en ETF.

Le compte-titres

Le compte-titres ordinaire (ou CTO) est une enveloppe particulièrement libre pour investir en bourse.

Par contre, elle n'offre pas certains avantages fiscaux qu'on l'assurance-vie et le PEA (je ne vais pas rentrer dans le détail dans cet article pour vous éviter une migraine, mais on a sur le site des articles qui expliquent tout ça).

Le gros avantage du compte-titres, c'est que vous pouvez investir partout dans le monde, dans plein de types d'investissements différents, y compris les ETF.

Ici encore, faites attention au courtier dans lequel vous ouvrez votre compte : tous ne sont pas logés à la même enseigne, surtout en termes de frais.

Par exemple, j'ai récemment découvert Trade Republic qui permet d'investir dans des actions et trackers du monde entier avec seulement 1€ de frais fixe, ou via un plan d'investissement programmé sans commission à l'achat.

Logo Trade Republic carré
Trade Republic

Trade Republic vous permet d'investir dans des actions et des ETF du monde entier de manière rapide, facile, et sans frais cachés.

Quels sont les frais des ETF ?

On l'a vu plus tôt : les frais des trackers sont particulièrement bas.

Pour vous faire une idée, selon une étude de l'AMF :

  • Les frais moyens de fonds d'investissement investissant en actions étaient de 1,90% en 2017.
  • Les frais moyens des ETF actions étaient seulement de 0,41%.

Les ETF sont donc en moyenne plus de 4 fois moins chers.

L'un des éléments les plus attrayants des ETF est leur structure de coûts. Étant donné que les ETF sont basés sur des indices, il n'est pas nécessaire d'avoir une équipe de deux douzaines de MBA de Harvard pilotant une Porsche, donc un minimum de votre argent durement gagné est utilisé pour gérer les indices.

Comment choisir ses ETF, et quels sont les meilleurs ETF ?

Je sais que je vais vous décevoir, mais je préfère être honnête : je ne peux simplement pas vous dire dans quels ETF investir.

Déjà, parce que je n'ai pas de boule de cristal 🔮 (choquant !), mais aussi et surtout parce que je ne vous connais pas (et aucun de mes proches ne semble vouloir lire mes articles, donc je suis tranquille).

Tout dépendra de vos connaissances, de votre situation personnelle, de vos objectifs...

Par contre, comme je le disais plus haut, plus un ETF est gros, plus vous serez diversifié, plus votre risque sera réduit, et moins vos investissements seront difficiles à suivre.

Beaucoup adoptent même une stratégie dite de "lazy investing", dans laquelle ils décident de n'investir que dans un seul ETF : le MSCI World (le gros indice qui suit plus de 1 500 entreprises mondiales dont je te parlais plus haut).

Par contre, je peux vous donner certaines informations sur les choses à garder en tête au moment de choisir dans quel ETF investir.

Comment choisir son ETF : les choses à regarder

Pour bien choisir votre tracker, voici un petit tour d'horizon des choses sur lesquelles garder l'œil.

  • Faites attention aux frais. Les ETF ont généralement des frais bas, mais comme pour tout, il y a des exceptions. Gardez un œil sur les frais pratiqués par les ETF qui vous tentent (en général, dans le monde des trackers, des frais supérieurs à 0,45% sont considérés comme élevés).
  • Renseignez-vous sur l'émetteur. Privilégiez de manière générale les émetteurs connus (Amundi, iShares, Vanguard, Lyxor, BNP...)
  • Jetez un œil sur l'encours. L'encours, c'est tout simplement la somme d'argent totale que le fonds à en sa possession en provenance des investisseurs qui lui ont confié leur argent. Généralement, beaucoup d'investisseurs préfèrent les ETF qui ont au moins entre 50 et 100 millions d'encours (les avis divergent un peu sur le sujet). Pourquoi ? Tout simplement car les petits ETF ont un risque plus important d'être fermés (vous ne perdez pas votre argent, mais les démarches sont un peu embêtantes).
  • Gardez en tête la qualité de la réplication. La qualité de la réplication, c'est tout simplement à quel point l'ETF parvient à suivre son indice de référence. Techniquement, on cherche à trouver un ETF qui réplique le plus fidèlement possible l'indice qu'il cherche à reproduire.
  • etc.

Aussi, je l'ai déjà dit plusieurs fois, mais pour rappel, n'investissez pas dans les choses que vous ne connaissez pas.

Un ETF blockchain de physique quantique de l'inhibiteur de pompe à proton canin peut paraître être un super bon plan, mais si vous n'y connaissez rien, mieux vaut éviter.

Aussi, assurez-vous de comprendre le fonctionnement de la bourse avant de commencer à y placer vos euros durement gagnés.

Attention

Le but de Moneylo, ce n’est pas de vous donner des conseils, et encore moins de vous dire quoi faire.

Les informations que l’on donne sont seulement données à titre informatif et général : c’est ensuite votre propre responsabilité de décider si les informations présentées sont pertinentes selon votre propre situation.

Nous ne donnons pas de conseils personnalisés. Pour vous faire accompagner selon votre situation précise, consultez un conseiller financier.

Investir comporte un risque de perte.

Solene Rouvier, créatrice de MoneyloSolene Rouvier, créatrice de Moneylo
Solene Rouvier

Solene est la créatrice de Moneylo.fr, un site qui a pour mission de décomplexer et démocratiser le monde de l'investissement en France en le rendant accessible à tous, même aux débutants.

Vous aimerez aussi

Des documents d'ouverture de comptes d'investissementDes documents d'ouverture de comptes d'investissement
Bourse
Compte titre ou PEA : lequel faut-il choisir ?

Quand il s'agit de placer votre argent, vous avez le choix entre différents types de comptes sur...

Des analyses en bourse et une loupeDes analyses en bourse et une loupe
Bourse
Débuter en bourse : le guide pour bien se lancer

Investir en bourse est un excellent moyen de faire travailler votre argent durement gagné....

Une personne déclare son PEA aux impôtsUne personne déclare son PEA aux impôts
Bourse
La fiscalité du PEA : tout ce que vous devez absolument savoir

Aujourd'hui, on va parler d'un sujet pas forcément captivant, mais pourtant très important : la...

Un schéma qui montre les avantages du PEAUn schéma qui montre les avantages du PEA
Bourse
Les avantages du PEA : pourquoi en ouvrir un ?

Le monde de l’investissement est rempli d’acronymes. PER, PEL, PEA, en plus de s’y perdre, c’est...

Des billets roulés dans une mainDes billets roulés dans une main
Bourse
Combien rapporte un PEA, et vaut-il le coup d'y placer son argent ?

Quand on demande aux Français la chose la plus importante pour eux quand il s'agit de placer leur...

Un ordinateur montant ce qu'est un ETFUn ordinateur montant ce qu'est un ETF
Bourse
Qu'est-ce qu'un ETF, et comment investir dessus ?

Si vous débutez dans le monde de l’investissement, vous avez peut-être un peu de mal à savoir dans...

Commentaires